Archives par mot-clé : Restauration

Journée d’étude : Le Sacramentaire de Drogon (Paris, BnF, Latin 9428) et les ivoires de Metz (12/10)

Sacramentarium. [Sacramentaire dit de Drogon]
Sacramentarium. [Sacramentaire dit de Drogon], https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b525084620/f1.item

Fleuron de la Renaissance carolingienne, le Sacramentaire de Drogon conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France sous la cote Latin 9428 est doublement célèbre, par son histoire prestigieuse et le luxe de sa décoration. Ce manuscrit liturgique a été commandé entre 826/837 et 855 par l’évêque de Metz Drogon, fils illégitime de Charlemagne et grand mécène de son temps, et a fait partie du trésor de la cathédrale de Metz jusqu’à la Révolution. Il a reçu un luxueux décor, composé d’enluminures et d’une reliure d’orfèvrerie ornée de 18 plaques d’ivoire sculpté. Ces plaques d’ivoire ont été remontées à l’époque moderne dans un ordre différent et enchâssées dans une nouvelle monture d’argent.

La restauration des plaques et de la monture, financée par un généreux don de Michael I. Allen aux American Friends of the National Library of France via la King Baudouin Foundation United States, a été récemment menée dans le cadre du programme de restauration des reliures précieuses du département des Manuscrits en vue de leur exposition dans le futur musée Richelieu. Elle a permis de faire des découvertes majeures concernant la fabrication des plaques d’ivoire et leur assemblage d’origine et d’ouvrir ainsi de nouvelles pistes de recherches sur les ivoires de cette époque, leur origine, les procédés de fabrication et leur iconographie, ainsi que sur l’histoire du trésor de la cathédrale de Metz, exceptionnellement riche en ivoires carolingiens.

Cette journée d’étude interdisciplinaire organisée par la Bibliothèque nationale de France et le musée du Louvre, dans le sillage du partenariat scientifique que les deux institutions ont noué autour de l’exposition « Reliures précieuses dans les collections de la BnF au musée du Louvre » (novembre 2017- juillet 2018), présentera les premiers résultats de ces découvertes.

Programme

9h30-10h

Introduction

Isabelle le Masne de Chermont (BnF) et Jannic Durand (musée du Louvre)

10h-10h30

Étude et restauration des ivoires des plats de reliure du Sacramentaire de Drogon

Marie-Emmanuelle Meyohas (restauratrice)

10h30-11h

Le revers des ivoires de Drogon à la lumière de la question des réemplois d’ivoires au Moyen Âge

Danielle Gaborit-Chopin et Florian Meunier (musée du Louvre)

11h-11h30 Pause

11h30-12h

Les interventions sur les reliures médiévales d’orfèvrerie et d’ivoire du trésor de la cathédrale de Metz à l’époque moderne

Maxence Hermant (BnF)

12h-12h30 Discussion

12h30-14h Déjeuner

14h-14h30

Pour une lecture renouvelée de l’iconographie des plaques du Sacramentaire de Drogon

Charlotte Denoël (BnF/Centre Jean Mabillon)

14h30-15h

La commande artistique de Drogon à travers ses Évangiles (BnF latin 9388) et leur décor

Anne-Orange Poilpré (Université Paris 1)

15h-15h30 Pause

15h30-16h

La réception des ivoires carolingiens à l’époque romane : l’exemple de l’abbaye Saint-Arnoul de de Metz

Isabelle Bardiès-Fronty (musée de Cluny)

16h00-16h30 Discussion

Informations pratiques

  • En raison du contexte sanitaire, la capacité de l’auditorium Colbert est limitée à 100 personnes.
  • Inscription obligatoire via le lien suivant : https://drogon.sciencesconf.org/
  • Date : 12 octobre 2020
  • Lieu : Auditorium Colbert, 2 rue Vivienne, 75002
  • Organisée par Charlotte Denoël (BnF), Maxence Hermant (BnF) et Florian Meunier (musée du Louvre)
Evangelia quattuor [Évangiles dits de Drogon] (1r-183r). Capitulare evangeliorum (184v-196v).
Evangelia quattuor [Évangiles dits de Drogon] (1r-183r). Capitulare evangeliorum (184v-196v).
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55001425m/f1.item

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

COMPRESSIL : COnservation Matérielle du papier de PRESse par les polySILoxanes

Logo FSP vertical Labex PatrimaCe projet sur lequel collabore le département de la Conservation de la BnF (Philippe VALLAS) associe le Centre de Recherche sur la Conservation des Collections (CRCC, coordonnateur : Anne-Laurence DUPONT) et le Laboratoire de Physicochimie des Polymères et des Interfaces (LPPI, université de Cergy : Odile FICHET) ; il a officiellement débuté en octobre 2012, pour une durée de 3 ans. Le projet était financé par la Fondation des sciences du patrimoine (Labex PATRIMA).

Résumé

Il avait pour but de développer une méthodologie de traitement novatrice qui permettra la désacidification et le renforcement simultanés de ces documents afin de proposer une solution complète viable aux documents devenus incommunicables. Pour cela, des réseaux interpénétrés de polysiloxanes à fonctionnalité alcaline, incorporés au papier, ont été développés et caractérisés physico-chimiquement à des fins d’optimisation.

Le projet a fait l’objet d’une thèse menée par Camille Piovesan (ED 417, École Doctorale Sciences et Ingénierie – Université de Cergy Pontoise) en co-tutelle entre le CRCC et le LPPI. La BnF, partenaire sur ce projet, s’est proposée pour fournir des informations concernant la composition chimique réelle des papiers de presse conservés en bibliothèque.

Contribution de la BnF

Dans ce but, un échantillonnage de papiers de presse représentatifs a été constitué à partir des collections du département Droit, économie et politique : ces papiers ont été analysés au laboratoire de la Bibliothèque nationale de France, sur le site de Bussy-Saint-Georges. Pour chaque titre de presse retenu, les prélèvements représentaient un morceau de papier de 5cm2 prélevé sur un numéro tous les deux ans de 1950 à 2010.
Les informations récoltées à partir de ces prélèvements ont permis une évaluation de la qualité des papiers de journaux nationaux, régionaux, de presse syndicale ou de presse d’outre-mer ; d’estimer les évolutions dans la fabrication des papiers de presse et d’anticiper de futures mesures de conservation.

Pour en savoir plus

  • Camille Piovesan, « Conservation matérielle du papier de presse par les polysiloxanes. Etude des réseaux interpénétrés pour le renforcement et la désacidification des papiers patrimoniaux (compressil) » : poster présenté au colloque « Les sciences de la conservation du patrimoine et le développement durable: acquis, recherche, innovation », Paris, 23, 24, 25 octobre 2013. Disponible en ligne : <http://crcc50.sciencesconf.org/conference/crcc50/pages/30_Piovesan.pdf>

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts