Parution : Sourds et muets : Entre savoir et fiction au tournant des Lumières (1776-1815)

Flora Amann, chercheuse associée 2020 de la Bibliothèque nationale de France pour le projet d’Étude et valorisation des premiers livres destinés aux sourds en France. Du Catéchisme (1792) au Premier livre des sourds (1863), fait paraître un ouvrage tiré de sa thèse menée sous la direction de Michel Delon, Sorbonne université et Benoît Melançon, Université de Montréal.

 Sourds et muets
 Sourds et muets

Ce livre replace les discours sur la surdité dans le contexte savant du tournant des Lumières (1775-1815) et étudie leur pertinence pour comprendre les mutations linguistiques, anthropologiques et philosophiques qui caractérisent la période.

Continuer la lecture de Parution : Sourds et muets : Entre savoir et fiction au tournant des Lumières (1776-1815)

Les manuscrits italiens de la Bibliothèque nationale de France. Une nouvelle source pour l’histoire du brigandage

La BnF accueille tous les ans des chercheurs associés qui conduisent un travail au plus près de ses collections. Carmen Caligiuri présente l’avancement de ses recherches sur les manuscrits italiens de la Bibliothèque nationale de France (cotes 1124-1127)1.

Famille de brigands en alarme, 1824, Léopold Robert. MAH Musée d'art et d'histoire. Ville de Genève. Achat, 1888
Famille de brigands en alarme, 1824, Léopold Robert. MAH Musée d’art et d’histoire. Ville de Genève. Achat, 1888
Continuer la lecture de Les manuscrits italiens de la Bibliothèque nationale de France. Une nouvelle source pour l’histoire du brigandage
  1. Les manuscrits italiens de la Bibliothèque Nationale de France (cotes 1124-1127). Un essai de reconstruction, url : <https://actions-recherche.bnf.fr/BnF/anirw3.nsf/IX01/A2020000019_les-manuscrits-italiens-de-la-bibliotheque-nationale-de-france-cotes-1124-1127-un-essai-de-reconstruction>. []

Colloque (6-8/10) : Saint-Saëns d’un siècle à l’autre : héritage, réception, interprétation

Cent ans après la disparition de Camille Saint-Saëns, quel héritage a laissé le compositeur ? La BnF accueille la dernière journée d’un colloque de trois jours qui vise à renouveler le regard porté sur la figure de Saint-Saëns, injustement dénigrée au XXe siècle. Le colloque se clôt avec un concert au Grand auditorium par les lauréats de la Fondation Royaumont. Les deux premières journées de la rencontre se déroulent les 6 et 7 octobre à l’Hôtel de Lauzun. 

En partenariat avec Iremus et la Société Camille Saint-Saëns

Monsieur Camillle Saint-Saëns, au piano Gaveau, à son dernier concert donné Salle Gaveau à Paris - 6 novembre 1913 - BnF, département Musique
Monsieur Camillle Saint-Saëns, au piano Gaveau, à son dernier concert donné Salle Gaveau à Paris – 6 novembre 1913 – BnF, département Musique
Continuer la lecture de Colloque (6-8/10) : Saint-Saëns d’un siècle à l’autre : héritage, réception, interprétation

Colloque (7-8/10) : Victor Segalen : la connaissance de l’Est

On sait avec quelle passion l’écrivain Victor Segalen (1878-1919) a embrassé la Chine, qu’il a explorée comme archéologue, étudiée comme apprenti sinologue, en se lançant dès 1908, avant même d’en fouler le sol, dans l’apprentissage de la langue, et en faisant ensuite des paysages, de l’art, et la culture écrite du Céleste Empire le miroir d’une grande partie de son œuvre. Mais cette étroite association d’un écrivain avec une terre — ses paysages, surtout —, une langue et un monde de représentations ne va pas sans ambivalences. Que l’on veuille trouver en lui l’apprenti sinologue qu’il ne prétendait pourtant pas être, ou que l’on s’attache à étendre l’œuvre à de plus vastes horizons, notamment à travers la réflexion sur l’exotisme, Segalen ne se laisse pas réduire à cette connaissance de l’Est à laquelle Claudel l’avait initié.

Cette journée, au cours de laquelle seront présentés des manuscrits et photographies de Segalen conservés à la BnF, se propose de redéfinir la portée et la profondeur de cette « connaissance de l’Est », si caractéristique de son œuvre, qui, chez Segalen, loin des clichés orientalistes et de l’exotisme facile, fut une véritable appropriation créatrice.

Au cours de deux journées, les organisateurs tenteront d’en repenser, en des termes plus généraux, les représentations de mondes lointains propres aux « lettrés errants ».

Mission archéologique, Chine, Mien tcheo – Victor Segalen, Augusto Gilbert de Voisins, Jean Lartigue - 1914 - BnF, département des Estampes et de la photographie
Mission archéologique, Chine, Mien tcheo – Victor Segalen, Augusto Gilbert de Voisins, Jean Lartigue – 1914 – BnF, département des Estampes et de la photographie
Continuer la lecture de Colloque (7-8/10) : Victor Segalen : la connaissance de l’Est

Parution : La Librairie de Guy Debord

« La Librairie de Guy Debord » est le titre sous lequel seront publiées l’ensemble des fiches de lecture de Guy Debord, poète, cinéaste, révolutionnaire, initiateur de l’Internationale situationniste (1957-1972), auteur de La Société du spectacle. Conservées dans ses archives à la BnF, ces fiches concernent tous les champs de la pensée, depuis l’Antiquité jusqu’aux plus récents ouvrages lus par Guy Debord. De ses vingt ans à sa mort, il n’a jamais cessé d’enrichir ce vaste relevé de citations, parfois complété de remarques personnelles, qui lui servait à la fois de point d’appui pour sa propre pensée et de réserve pour des détournements futurs. Ces citations sont par ailleurs une incitation à la lecture : elles nous emportent avec elles vers la nécessité de revenir aux sources, et de ne jamais laisser notre esprit au repos. Elles rendent aussi hommage à tous ceux qui, avant lui, participèrent à la critique de la société marchande à laquelle son œuvre apporta une contribution capitale.

Continuer la lecture de Parution : La Librairie de Guy Debord

Journée de lancement du projet ANR DESIGNSHS (14/10/21)

Design graphique, recherche et patrimoine des sciences sociales.
Le Laboratoire de graphique de Jacques Bertin.

Le Laboratoire de graphique que Jacques Bertin crée et dirige de 1954 à 1985 à l’École pratique des hautes études puis à l’École des hautes études en sciences sociales articule de manière inédite production d’images, visualisation de données et recherche scientifique, souvent en collaboration avec des chercheurs en sciences humaines et sociales. Au
travers des nombreux travaux et publications, dont le traité majeur que Bertin publie en 1967, Sémiologie graphique, le Laboratoire a eu une influence majeure sur les pratiques cartographiques ; il est considéré aujourd’hui comme précurseur des recherches sur la data visualisation.

Cette journée d’étude a pour objectif de rassembler acteurs patrimoniaux, chercheurs, témoins et d’amorcer la discussion autour de l’héritage du travail de Bertin et de son Laboratoire en design graphique et humanités numériques, à l’occasion du lancement du projet DESIGNSHS-Design graphique, recherche et patrimoine des sciences sociales. Le Laboratoire de graphique de Jacques Bertin. Financé par l’Agence nationale pour la recherche (2021-2025), ce projet associe les Archives nationales, la Bibliothèque nationale de France, le Centre Alexandre-Koyré, les unités Géographie-Cités, Pratiques et Théories de l’Art Contemporain, et ACTE, ainsi que La HEAD-Genève et l’université Hosei (Japon), et vise, à partir de la valorisation des fonds Bertin et du Laboratoire de graphique, à retracer l’histoire du Laboratoire dans son contexte institutionnel et intellectuel, à cerner son rôle dans l’histoire des sciences humaines et sociales, l’histoire du design graphique et ses relations avec les humanités numériques. Il comprend également une dimension de recherche réflexive et graphique sur les techniques, les outils d’exploration, d’exploitation et de valorisation des fonds patrimoniaux visuels.

Continuer la lecture de Journée de lancement du projet ANR DESIGNSHS (14/10/21)

Parution : Lire Debord : avec des notes inédites de Guy Debord

Lire Debord
Lire Debord

L’ouvrage est le fruit du colloque tenu le 24 mai 2013 à la Bibliothèque nationale de France et le 25 mai 2013 à l’Institut suédois de Paris, autour de l’exposition Guy Debord, un art de la guerre, qui visait à inviter les chercheurs à s’appuyer toujours sur l’archive – à commencer par les archives de Guy Debord classées trésor national et conservées depuis 2010 au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France – afin de confronter et d’interroger toute hypothèse d’interprétation avec les traces tangibles du passé.

Continuer la lecture de Parution : Lire Debord : avec des notes inédites de Guy Debord

Appel à communications : Estampes et dessins de l’école de Fontainebleau. Production, diffusion, collection (9-10/06/22)

Antonio Fantuzzi d’après Rosso, L’unité de l’État , eau-forte, vers 1543.
BnF, Estampes, EB-14 (D)-FOL. Détail
Antonio Fantuzzi d’après Rosso, L’unité de l’État , eau-forte, vers 1543.
BnF, Estampes, EB-14 (D)-FOL. Détail

Le département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France conserve un exceptionnel ensemble d’estampes et de dessins de l’école de Fontainebleau. Son fonds de gravures bellifontaines est le plus riche au monde, rassemblant un millier d’épreuves des près de quatre cents estampes produites à Fontainebleau entre 1542 et 1547. S’y ajoute une collection de dessins de premier plan, comprenant à la fois des œuvres des artistes actifs sur le chantier de Fontainebleau et des maîtres du XVIsiècle qui ont été durablement influencés par ce foyer. De novembre 2020 à novembre 2022, la Bibliothèque nationale de France s’est engagée dans un vaste chantier de recherche et de valorisation de ce fonds de référence, grâce au mécénat de la fondation Getty (Paper Project).

Pour marquer l’aboutissement de ce programme, la BnF et l’École nationale des chartes s’associent dans l’organisation de deux journées d’études appelées à réunir les chercheurs ainsi que les professionnels des musées et des bibliothèques. Elles seront l’occasion de faire le point sur l’avancée des travaux menés ces dernières années sur les estampes et les dessins de l’école de Fontainebleau et aussi d’identifier les perspectives de recherche à poursuivre. Les actes de ces journées seront publiés dans la revue en ligne Nouvelles de l’estampe.

Continuer la lecture de Appel à communications : Estampes et dessins de l’école de Fontainebleau. Production, diffusion, collection (9-10/06/22)

Séminaire : En faisant, en écrivant la Révolution

Marie Anne Charlotte Corday ci-devant Darmans, âgée de 25 ans, assassin de Marat, écrivant sa dernière lettre à son père
Marie Anne Charlotte Corday ci-devant Darmans, âgée de 25 ans, assassin de Marat, écrivant sa dernière lettre à son père, http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40259450p

Pour la troisième année, le séminaire poursuit ses investigations autour du projet soutenu par l’IUF, « en faisant, en écrivant la Révolution ». De nouvelles pistes se dessinent, de nouvelles approches s’esquissent, quelques rares certitudes commencent à être posées. D’abord celle de la confirmation de la vieille illusion de l’école positiviste, qui a si longtemps bercé le monde universitaire pour légitimer sa fonction sociale. Écrire sur le passé ne signifie pas relater le vrai. Écrire sur le passé dans un premier temps consiste de la façon la plus honnête qui soit, de tenter de dire le réel. Dire le passé est dire ce qui s’est passé, non pas en soi, mais pour des actrices et des acteurs au moment où se passaient les faits. La mise en récit en récit attribue, confère un sens à partir d’un ensemble de preuves, considérées comme authentiques dans leur déroulé advenu, pour répondre aux interrogations et aux besoins qui se posent dans le présent. Écrire et faire de l’histoire signifie tisser un lien social par le biais d’une méthode qui définit l’acceptabilité du texte en question.

Continuer la lecture de Séminaire : En faisant, en écrivant la Révolution

Parution : Toute ma vie – Journal intégral de Julien Green – tomes 2, 1940-1945 et 3, 1946-1950

Julien Green (1900-1998) a tenu son journal de 1919 à sa mort. Le texte paru en 19 volumes de 1938 à 2006 n’est pas le texte intégral, comme Julien Green l’a indiqué dans les préfaces des éditions successives, mais un choix opéré parmi des notes journalières prises tout au long d’une vie dont les dates se confondent avec celles du XXe siècle dans sa presque totalité.

Continuer la lecture de Parution : Toute ma vie – Journal intégral de Julien Green – tomes 2, 1940-1945 et 3, 1946-1950

Juliette Lavie, lauréate de la Bourse de recherche Louis Roederer 2021

La Bourse de recherche Louis Roederer pour la photographie a été attribuée hier à Juliette Lavie, pour son projet de recherche La photographie à la télévision. Chambre noire 1964-1969 une émission
de l’ORTF
, croisant l’étude de corpus issus du département des Estampes et de la photographie, de l’Audiovisuel et des Arts du spectacle.
Grâce à cette bourse dotée de 10 000 euros, La Maison Louis Roederer, Grand Mécène de la Culture et soutien fidèle des expositions de la BnF, accompagne chaque année la mise en lumière des collections photographiques de la Bibliothèque.

Continuer la lecture de Juliette Lavie, lauréate de la Bourse de recherche Louis Roederer 2021

Colloque (30/9) : Les manuscrits hébreux de la BnF : textes et contextes

Un colloque international est organisé par la section hébraïque de l’IRHT jeudi 30 septembre 2021 à l’auditorium du musée d’art et d’histoire du Judaïsme.

Ce colloque international marque le lancement du nouveau projet de la section hébraïque de l’IRHT en partenariat avec la BnF « BiNaH : Bibliothèque Nationale “Hebraica”. Manuscrits hébreux à Paris ». Le but du projet est de publier le premier catalogue complet et mis à jour des manuscrits hébreux de la BnF, d’une part, d’écrire l’histoire du fonds, des acquisitions progressives dont il est issu et des itinéraires intellectuels dont il témoigne, d’autre part.

Le fonds de la BnF, l’un des plus riches au monde, abrite une collection unique de près de 1500 manuscrits. Datant du Moyen Âge à l’époque moderne, ils proviennent d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Ce corpus comprend des codex bibliques, des rouleaux de la Torah, des commentaires bibliques, des textes talmudiques et rabbiniques, des traités théologiques, des livres de prières, ainsi que des ouvrages historiques. Il inclut également des documents de la vie quotidienne, des traités philosophiques, scientifiques, médicaux, lexicographiques, magiques et mystiques. Certains sont des manuscrits magnifiquement enluminés, d’autres des parchemins kabbalistiques ayant appartenu à des humanistes et des hébraïstes d’époques différentes. Le fonds reflète une histoire d’acquisitions complexe mais progressive, qui reste encore en large partie à écrire. Des chercheurs spécialisés dans ces domaines de recherche présenteront chacun un cas exemplaire parmi les Trésors de cette collection.

Continuer la lecture de Colloque (30/9) : Les manuscrits hébreux de la BnF : textes et contextes

Parution : L’archéologue, le peintre et l’écrivain. Millin, Catel et Custine au Royaume de Naples en 1812

Entre mai et juillet 1812, un archéologue de renom, Aubin-Louis Millin, se fait accompagner d’un peintre et d’un écrivain pour parcourir la Calabre sauvage, où quelques années plus tôt sévissait encore le célèbre bandit Fra Diavolo.

Franz Ludwig Catel, peintre et dessinateur romantique allemand, a ainsi réalisé plus de 160 dessins à la plume ou repassés à l’encre – images des monuments et des sites de l’Antiquité – de cette région splendide et alors méconnue, que de son côté, Astolphe de Custine, le fils d’une amie de Chateaubriand, a décrite en adoptant souvent les mêmes perspectives que celles du peintre. Un regard croisé entre littérature et beaux-arts.

Continuer la lecture de Parution : L’archéologue, le peintre et l’écrivain. Millin, Catel et Custine au Royaume de Naples en 1812

Parution : A travers la Calabre napoléonienne. Journal d’Aubin Louis Millin. Dessins de Franz Ludvig Catel

À travers la Calabre napoléonienne est le compagnon de visite de l’exposition « Franz Ludwig Catel, un artiste allemand dans la Calabre napoléonienne » qui se tiendra à la Maison Chateaubriand à la Vallée-aux-Loups (92) du 18 septembre au 19 décembre 2021.

Il s’agit de la publication inédite en deux volumes du journal de voyage entre Naples et Reggio de Calabre de l’archéologue Aubin-Louis Millin, mandaté en 1811 par Napoléon pour inspecter les monuments de la péninsule italienne, accompagné des dessins du peintre allemand Franz-Ludwig Catel, chargé de dessiner les paysages traversés et de fournir des relevés des monuments visités.

À travers la Calabre napoléonienne
À travers la Calabre napoléonienne
Continuer la lecture de Parution : A travers la Calabre napoléonienne. Journal d’Aubin Louis Millin. Dessins de Franz Ludvig Catel

Journée d’études : Du jardin vers le monde & du monde au jardin. La cartographie et l’histoire naturelle

Les jardins naturalistes, botaniques et zoologiques, partagent avec la cartographie la volonté de décrire le monde de manière à la fois exhaustive et ordonnée. Les échelles, les matériaux, les apparences de la représentation sont certes différents. Mais il s’agit bien, dans la carte comme dans le jardin, d’élaborer une image du monde qui puisse être lisible par tout un chacun. Cartes et jardins font partie de ce grand effort scientifique qui consiste à faire voir et faire comprendre le monde et ses espaces, naturels et humains.
La journée d’études organisée conjointement par la Commission « Histoire » du Comité Français de Cartographie et la Direction des bibliothèques du Muséum national d’Histoire Naturelle se propose d’explorer les rapports qui se sont noués entre la cartographie et le jardin, notamment au Jardin des Plantes, du point de vue de l’acquisition, de l’organisation, de la représentation et de la diffusion des connaissances naturelles.

Frédéric Scalberge, Jardin du Roy pour la culture des plantes médicinales, 1636. Estampe sur vélin mise en couleur. Muséum national d’histoire naturelle, OA 912
Frédéric Scalberge, Jardin du Roy pour la culture des plantes médicinales, 1636. Estampe sur vélin mise en couleur. Muséum national d’histoire naturelle, OA 912
Continuer la lecture de Journée d’études : Du jardin vers le monde & du monde au jardin. La cartographie et l’histoire naturelle

Êtes-vous déjà entré à l'intérieur d'une encyclopédie ?

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search