Archives par mot-clé : Répertoire de sites

COLLECTA : Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Le Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France se propose de recenser des ressources issues de programmes de recherche, complémentaires des outils de signalement1 et de diffusion de la BnF2.

URL

https://www.collecta.fr

Description

Ce site résulte d’un programme de recherche porté par l’École du Louvre, mené en collaboration avec l’Université de Paris I-Sorbonne en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et l’IRHT.

Collecta est une base de données qui reconstitue la collection dispersée de l’antiquaire du XVIIe siècle François-Roger de Gaignières (1642-1715) dispersée entre différents lieux de conservation (plusieurs départements de la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque Bodléienne d’Oxford). Construite à partir des anciens inventaires, la base de données et son interface permettent de redonner une vision globale de la collection avant sa dispersion et de retrouver le système classificatoire très perfectionné mis en place par l’antiquaire.

Elle permet un accès aux documents conservés numérisés en lien avec les sites des institutions détentrices et elle fait le lien avec les documents des XVIIIe et XIXe siècles montrant un usage ultérieur de la collection.

La collection de papier de l’antiquaire du XVIIe siècle François-Roger de Gaignières offre une vaste documentation textuelle et iconographique constituée d’originaux et d’une majorité de copies, servant l’histoire de la noblesse et de la monarchie française, l’histoire des monuments ou encore celle du costume.

Auteur(s)

  • Direction

    • Anne Ritz-Guilbert (historienne de l’art – enseignant-chercheur hdr, École du Louvre).
    • Sophie Fétro (designer – maître de conférences en design, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

    Membres associés au projet

    • Pascal Schandel (historien de l’art – chargé de mission, École du Louvre)
    • Anthony Masure (designer d’interfaces – chargé de mission, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
    • Matthieu Lacroix (développeur-programmeur)
    • Josselin Morvan (encodeur TEI)
    • Virginia Cassola (doctorante, École du Louvre)
    • Camille Jolin (élève en Master 2, École du Louvre)
    • Anne-Sophie Rincel (élève en Master 2, École du Louvre)
    • Stéphane Lab (élève en Master 2, École du Louvre)

Pays

France

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

A Comprehensive Edition of Tocharian Manuscripts (CEToM)

Le Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France se propose de recenser des ressources issues de programmes de recherche, complémentaires des outils de signalement1 et de diffusion de la BnF2.

URL

https://www.univie.ac.at/tocharian/?home_fr

Description

L’objectif de ce site est de proposer une édition complète des textes tokhariens : reproduction numérique de l’original, transcription et traduction des dits textes. Le site décrit les collections de Londres, Paris (Bibliothèque nationale de France (collection Pelliot), Saint-Pétersbourg, Berlin (collection Turfan).

Le site est disponible (pour l’introduction) en anglais, allemande, français, russe, japonais et chinois.

La rubrique « Manuscrits » permet de consulter la liste de tous le textes tokhariens recensés dont ceux de la Bibliothèque nationale de France, conservés au département des Manuscrits, sous la cote : PK-n° pour « Pelliot Koutchéen ». Cela concerne les manuscrits numérotés 676 à 833 de la base.

La rubrique « Words » donne accès à une liste alphabétique de tous les mots compris dans les manuscrits.

Il est intéressant de noter que le site n’est développé qu’en PERL et HTML.

Auteur(s)

Pays

Autriche

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Comte de Caylus. Recueil d’antiquités, 1752-1767

Le Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France se propose de recenser des ressources issues de programmes de recherche, complémentaires des outils de signalement1 et de diffusion de la BnF2.

Titre

Comte de Caylus. Recueil d’antiquités égyptiennes, étrusques, grecques, romaines et gauloises 1752-1767

Pays

France

Auteur(s)

  • Maîtres d’ouvrage : ANHIMA, BnF, INHA
  • Responsables du projet : Irène Aghion (Conservatrice en chef au Département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF), Mathilde Avisseau-Broustet (Conservatrice en chef au Département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF), Alain Schnapp (Professeur d’archéologie grecque à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Description

La base de données créée à partir du Recueil d’antiquités du comte de Caylus résulte du programme européen sur l’histoire et les archives de l’archéologie AREA, Archives of European Archaeology3, initié en 1999 et qui réunissait douze institutions partenaires internationales.

La partie française a développé particulièrement trois axes de recherche :

  • l’identification et la description de fonds d’archives de diverses institutions, archives mais aussi bibliothèques, centres de recherche, musées, dont le musée des Monnaies, Médailles et Antiques de la BnF.
  • un catalogue systématique de la littérature antiquaire française de la naissance de l’imprimerie à la fin du XVIIIe siècle avec, en projet, la numérisation de l’ensemble de cette production (http://www.muzarp.poznan.pl/antiquarian-database/)
  • une étude approfondie des travaux du comte de Caylus, dans le cadre des recherches sur la naissance de l’archéologie en France, en partant de son œuvre archéologique majeure, le Recueil d’Antiquités Égyptiennes, Étrusques, Grecques, Romaines et Gauloises (7 vol., 1752-1767).

Le site consiste en l’édition numérique du Recueil avec constitution de la base de données qui met en rapport les renseignements et les gravures fournis par Caylus avec les objets conservés au cabinet des Médailles ou identifiés dans des collections extérieures.

Le site s’articule autour de trois axes :

  • le comte de Caylus, avec une biographie, une bibliographie et la liste de ses travaux d’antiquaire ;
  • le Recueil d’Antiquités, avec accès à la version numérisée, une analyse du Recueil et de la méthode de Caylus ; le recensement des sources utilisées dans le Recueil ;
  • le catalogue des 2 900 objets décrits dans le Recueil, sous la forme d’une base de données qui présente en vis-à-vis une synthèse des renseignements fournis par Caylus et les gravures du Recueil ainsi qu’une fiche moderne qui propose datation, attribution et bibliographie.

Ces objets proviennent majoritairement de ses collections, offertes au roi au fur et à mesure de l’avancement de ses travaux, et aujourd’hui conservées au département des Monnaies, médailles et antiques. D’autres ont été identifiés dans des musées français et étrangers. L’exégèse et le dépouillement systématique du recueil ont pour but de mettre en lumière la démarche novatrice de Caylus et d’offrir un panorama du savoir antiquaire au XVIIIe siècle.

URL

http://caylus-recueil.huma-num.fr/

À noter

L’outil donne accès à un catalogue d’œuvres décrites dans le répertoire de Caylus dont 1623 issues des collections de la BnF : http://caylus-recueil.huma-num.fr/base/index.php?r=recueil/oeuvre/recherche

  1. Comme le catalogue général, http://catalogue.bnf.fr/, BnF archives et manuscrits, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/, BnF Médailles et Antiques, http://medaillesetantiques.bnf.fr/ []
  2. Comme la bibliothèque numérique Gallica, https://gallica.bnf.fr/ []
  3. Cf. http://www.area-archives.org/index.html []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

La BnF lance un site consacré à son histoire

2018 est une année exceptionnelle pour la Bibliothèque nationale de France puisqu’elle marque les 20 ans de l’ouverture de la bibliothèque de recherche (le Rez-de-jardin du site François-Mitterrand), inaugurée le 7 octobre 1998 et les 650 ans de la création de la Bibliothèque.

L’anniversaire de l’ouverture de la bibliothèque de recherche sera notamment célébré par une exposition consacrée à la création du site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France.

Croquis réalisés en 1990 par Dominique Perrault pour le projet de la future Bibliothèque François-Mitterrand © Dominique Perrault architecte / ADAGP

Conçue par l’architecte lui-même, Dominique Perrault, elle permettra dans une scénographie originale de revenir sur la genèse de ce bâtiment emblématique.

Au-delà de cet anniversaire, si l’on admet communément que la naissance de la bibliothèque remonte à l’an 1368, date de l’installation par le roi Charles V de sa bibliothèque personnelle au Château du Louvre, c’est donc le 650e anniversaire de la création de la Bibliothèque que l’on fête également en cette année 20181.

Pour célébrer ces anniversaires, la BnF a procédé à la rénovation de son Comité d’histoire, désormais doté d’un Conseil scientifique composé d’universitaires et lance un site (http://comitehistoire.bnf.fr/) qui permettra de faire mieux connaître ses travaux, de fédérer les recherches en cours et les ressources utiles à tous ceux qui s’intéressent à la longue histoire de la Bibliothèque royale, nationale, impériale, nationale de France…

Développé dans le cadre du plan quadriennal de la recherche 2016-2019, ce site propose des contenus sur l’histoire de l’Établissement et entend attirer les chercheurs en signalant des projets de recherche à mener.

La plateforme propose entre autres ressources appelées à s’enrichir :

Développé avec l’outil de gestion de contenu Drupal par Olivier Jacquot, coordonnateur à la recherche de la délégation à la stratégie et à la recherche, en charge de la documentation et diffusion numérique au sein du bureau du Comité d’histoire de la BnF, le site propose plusieurs moteurs de recherche dédiés à l’interrogation des importants ensembles documentaires qu’il propose :

  1. Ayant été dispersée en 1435, après la mort du roi Charles VI, une continuité de l’établissement se met davantage en place avec la reconstitution de la bibliothèque royale par Louis XI (1461-1483), après la guerre de Cent Ans []
  2. Précédemment consultable uniquement en intranet par le personnel de l’établissement. []
  3. En cours d’alimentation. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

data.bnf.fr pour les nuls

Mis en ligne en 2011, data.bnf.fr permet de rendre les ressources de la BnF plus visibles des internautes et plus utiles sur le web. Ce site s’inscrit dans une démarche de la BnF d’ouverture des données et d’adoption des standards du web sémantique. Conçu sur le modèle FRBR, ce service permet de rassembler sur des pages web l’ensemble des ressources de la BnF sur un auteur, une œuvre ou un thème. Les données brutes de data.bnf.fr sont sous Licence ouverte de l’Etat.

data.bnf.fr couvre aujourd’hui une partie des ressources de la BnF, et poursuit son développement et son accroissement.

Dans l’univers croissant du Web de données, les chercheurs qui développent des portails documentaires ne manqueront pas d’être intéressés par les données fournies par data.bnf.fr, soit :

  • des URI pour les ressources, actionnables et pérennes ;
  • une exposition RDF en « Linked open data » pour les données de data.bnf.fr, disponible pour chaque page (par négociation de contenu) et pour toute la base ;
  • un service SPARQL endpoint pour interroger les données.

Par ce biais, la BnF s’inscrit dans l’environnement des données liées avec de nouvelles coopérations et partenariats dans et hors de la communauté des bibliothèques.

Pour tout savoir sur data.bnf.fr en 2 minutes 42, voici une vidéo :

Data BnF gathers BnF resources and external resources on pages devoted to an author, a work, a subject, a year or a place. The project intends to make the data produced by Bibliothèque nationale de France more useful on the Web, thanks to open data policy and the use of semantic web standards.

Pour les équipes de recherche qui souhaiteraient se lier à des données validées de la BnF ou mener des travaux de fouille de texte, signalons que le contenu RDF de data.bnf.fr est récupérable en totalité ou par type de ressource.

Sinon il est possible de récupérer un produit à façon via SPARQL, comme par exemple les 100 auteurs les plus étudiés. Des exemples de requêtes sont fournis dans le Guide SPARQL (en français) ou en anglais (BnF SPARQL guide).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

MANUSCRIPTA : nouveau carnet de recherche

Un nouveau carnet de recherche, baptisé « MANUSCRIPTA : Manuscrits médiévaux conservés à la BnF » (https://manuscripta.hypotheses.org/), a été créé sur la plate-forme hypotheses.org.

Ce carnet vise à informer sur les actualités, comme les expositions en cours en France ou à l’étranger, les colloques ou conférences impliquant les fonds manuscrits médiévaux de la BnF. IL entend proposer une veille scientifique des publications sur les mêmes manuscrits et donne les renseignements bibliographiques lors de la parution de catalogues imprimés ou publiés en ligne. Les programmes de numérisation du patrimoine manuscrit de la BnF feront l’objet de billet et il renseignera les lecteurs sur les nouvelles acquisitions ou sur les restaurations effectuées des documents.
Le public visé est d’abord celui des médiévistes, qu’ils soient à leur premiers pas dans ce domaine ou qu’ils soient déjà affirmés dans leur domaine. Néanmoins, tout lecteur intéressé par les manuscrits médiévaux est également le bienvenu et il est invité à participer au débat soulevé par les billets publiés dans le carnet.

Le carnet de recherche MANUSCRIPTA est animé par :

Laura Albiero, docteur en paléographie, est spécialiste de manuscrits liturgiques. Ses recherches portent sur l’histoire du bréviaire au Moyen-Âge et sur la sémiographie des notations musicales. Elle coordonne le projet Iter Liturgicum Italicum à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS, Paris).
Page personnelle sur academia.edu

Véronique de Becdelièvre, archiviste paléographe, est chargée de recherche au département des Manuscrits, service des Manuscrits médiévaux, dans le cadre du projet de recherche sur la librairie royale sous Charles V et Charles VI. Autres sujets de recherche et publications : La politique architecturale de la congrégation de l’Oratoire de France aux XVIIe et XVIIIe siècles ; L’ancienne abbaye cistercienne de Fontfroide (diocèse de Narbonne) aux XIIe et XIIIe siècles ; Le dernier contrôleur général des finances, Claude Guillaume Lambert (1726-1794).

Charlotte Denoël est archiviste paléographe et conservatrice en chef au Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France où elle est en charge du service des manuscrits médiévaux. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur le premier Moyen Âge et abordent les images dans une perspective transdisciplinaire. Les manuscrits et leur décor y sont analysés au prisme de l’histoire culturelle, de l’histoire de l’art et de l’iconographie. Charlotte Denoël a par ailleurs participé à diverses expositions et assuré le commissariat des expositions Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve (BnF, 2007) et Les temps mérovingiens (Musée de Cluny, 2016-2017). Elle dispense également un enseignement sur l’enluminure médiévale à l’École nationale des chartes.
http://production-scientifique.bnf.fr/CV/denoel-charlotte

Christian Förstel, archiviste paléographe, docteur en philosophie,  est conservateur en chef chargé des manuscrits grecs au département des Manuscrits, auteur d’une thèse intitulée Marsile Ficin et les Ennéades : la genèse de la traduction et du commentaire de Plotin.
CV et liste des publications.
http://production-scientifique.bnf.fr/CV/forstel-christian

Maxence Hermant, archiviste paléographe, conservateur au département des Manuscrits,  a obtenu sa thèse de doctorat en Histoire de l’art pour sa thèse intitulée Art, artistes et commanditaires en Champagne du nord, milieu du XVe-fin du XVIe siècles. Il est chargé des manuscrits enluminés occidentaux des 15e, 16e et 17e siècles.
Page personnelle sur LinkedIn.
Publications

Delphine Mercuzot, archiviste paléographe, est conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, au sein duquel elle se consacre à la littérature médiévale française et à l’histoire des bibliothèques.
Page personnelle sur academia.edu.
Corpora.

Amandine Postec, archiviste paléographe, est conservateur chargé de manuscrits médiévaux au département des Manuscrits ; docteur en histoire de l’université Lyon II, auteur d’une thèse sur les Quodlibets de Matthieu d’Aquasparta.
Publications

Laure Rioust, archiviste paléographe, est conservateur au service des Manuscrits médiévaux du département des Manuscrits, spécialisée dans le domaine des manuscrits enluminés.
Publications

Francesco Siri, docteur en Histoire de la philosophie et histoire des idées (Université de Rome « La Sapienza »), coordonne le programme  France et Angleterre, 700 et 1200, soutenu par la Fondation Polonsky, au département des Manuscrits, service des Manuscrits médiévaux. Ses recherches sont consacrées aux écoles du XIIe siècle, à la transmission des œuvres latines médiévales, et au catalogage des fonds manuscrits des collections publiques et privées.

Marie-Hélène Tesnière, archiviste paléographe, est conservateur général au département des Manuscrits. Elle conduit le programme La Librairie des rois Charles V et Charles VI.
http://production-scientifique.bnf.fr/CV/tesniere-marie-helene

Louisa Torres, archiviste paléographe, est conservateur des manuscrits médiévaux et Renaissance à la bibliothèque de l’Arsenal. Elle a consacré sa thèse d’École des chartes à l’humanisme avignonnais du XIVe siècle.

Alexandre Tur, archiviste paléographe, est conservateur chargé de collections médiévales au département des Manuscrits, responsable de la base d’enluminures Mandragore. Il a consacré sa thèse d’École des chartes aux prédictions astrologiques annuelles dans l’Europe du XVe siècle.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Presse locale ancienne

La Bibliographie de la presse française politique et d’information générale, connue sous l’acronyme de « BIPFPIG », recense, département par département, les journaux français publiés de 1865 à 1944 initialement et des origines à 1944 pour les volumes publiés depuis 1980.

Après plusieurs années d’enrichissement des données du catalogue de la Bibliothèque nationale de France et de développement d’une base de consultation dédiée, cette importante ressource est désormais accessible en ligne sous le titre Presse locale ancienne, à l’adresse : http://presselocaleancienne.bnf.fr/

Le site donne accès à près de 1 400 journaux, pour un total de plus de 29 000 références. La recherche peut s’effectuer via une carte de France, par la liste des journaux publiés dans les différents arrondissements, les départements ou les régions de son choix. Dès lors qu’une version numérisée d’un journal est disponible, un lien est proposé var Gallica ou d’autres bibliothèques numériques.

Notons que la Bibliographie de la presse française politique et d’information générale dépasse le cadre des collections de la BnF : véritable catalogue collectif, elle recense de la façon la plus exhaustive possible tous les titres de presse politique et d’information générale des départements dussent-ils n’être conservés que dans des bibliothèques municipales et spécialisées, archives départementales et municipales, etc. C’est là que réside l’utilité de l’outil : signaler les lieux de conservation des collections de presse à l’échelle nationale.

Image en une : « Au petit déjeuner », huile sur toile de Laurits Andersen Ring (1898) (photo : Nationalmuseum, Suède)

Citer cet article : Olivier Jacquot, "Presse locale ancienne". Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France, ISSN 2493-4437, 20 avril 2016. Disponible en ligne, url : <https://bnf.hypotheses.org/87> (consulté le 18 octobre 2018).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

BnF’s blog

The Bibliothèque nationale de France collects, preserves and makes known the national documentary heritage.
The BnF’s historic mission aims to lead research programs in relation to the heritage of which it is responsible. This mission, reaffirmed in the BnF creation decree of 3 January 1994 is an important vector of its influence.
The research focuses on the collections of the Library but it often takes a national or international dimension, which relies on a network of public and private partners.
The BnF’s blog intends to report this activity by presenting research activities and thier results, scientific events and publications.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts