Archives par mot-clé : Conférence

Séminaire « Richelieu. Histoire du quartier : état des lieux ». L’évolution urbaine du quartier Richelieu

Ce projet est proposé conjointement par l’Institut national d’histoire de l’art, le Centre allemand d’histoire de l’art, la Bibliothèque nationale de France, l’École nationale des chartes, les Universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Sorbonne Université et porte sur l’histoire du « quartier » qu’ils occupent, celui du quadrilatère Richelieu étendu, entre Louvre, Opéra et Place des Victoires.

La synergie vivante de ces institutions, dont les ressources documentaires et les services aux publics sont immenses et complémentaires, conforte Richelieu comme véritable acteur de la recherche, proposant un ensemble de compétences et de ressources sans équivalent au monde.

Le but de ce projet collectif est moins de définir le périmètre exact du « quartier » que de dessiner les contours d’une géographie culturelle qui concentre au cœur de Paris les lieux du savoir et des arts. En se penchant sur l’histoire de ces espaces dans lesquels les partenaires du projet ont pris leur quartier, il s’agira de contribuer à une histoire des capitales culturelles, tout en réfléchissant à la meilleure manière de rendre visible et accessible cette histoire. Dans un premier temps du projet, les partenaires proposent une série de rencontres sous forme de séminaire pour poser les jalons d’une réflexion commune sur l’histoire architecturale et culturelle du quartier Richelieu, sur les sources disponibles (en particulier à partir des fonds de l’Institut national d’histoire de l’art et de la Bibliothèque nationale de France – sans évidemment oublier les archives qui seront repérées à cette occasion) et leur exploitation.

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de Francel’École nationale des chartesle Centre allemand d’histoire de l’artSorbonne Université et l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Comité scientifique

  • Alexandre Gady (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Thomas Kirchner (Centre allemand d’histoire de l’art)
  • France Nerlich (INHA)
  • Gennaro Toscano (BnF)

Programme

  • 12 octobre 2018
    Isabella di Lenardo (INHA) : L’évolution urbaine du quartier Richelieu
  • 16 novembre 2018
    Olivier Poncet (École nationale des chartes) : Du document à l’histoire autour du quartier Richelieu
  • 14 décembre 2018
    Sophie Derrot (INHA), Jérôme Bessière (INHA) : Histoire du quartier Richelieu : les sources documentaires du département de la Bibliothèque 
    et de la Documentation de l’INHA

Informations pratiques

  • Quand ? 10H30-12H30
  • Où ? Galerie Colbert, salle Walter Benjamin,
    Institut national d’histoire de l’art, 
    2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs 75002 Paris
  • Comment ? Entrée libre

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle de conférences : Histoire des mers : échanges et conflits de l’Antiquité au XXIe siècle

La Bibliothèque nationale de France organise un cycle de conférences, en accès libre, intitulé Histoire des mers : échanges et conflits de l’Antiquité au XXIe siècle.

À l’heure de la mondialisation, ce cycle de conférences a pour objectif d’aborder l’histoire globale sous l’angle de la place des mers et des océans dans les relations politiques, économiques, culturelles ou sociales de l’Antiquité à nos jours.

Bataille navale entre les Anglais et les Français auprès de Malaga : [estampe], https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8407730s

Programme

Mercredi 10 octobre 2018

Rome et l’exploitation « opportuniste » des îles de l’Egée
Par Enora Le Queré, maître de conférences à l’université de Rouen

Mercredi 21 novembre 2018

L’histoire des mers dans la construction des entités géopolitiques
Par Christian Grataloup, professeur émérite à l’université Paris VII

Mercredi 5 décembre 2018

D’Alexandrie au golfe du Bengale : les routes maritimes de l’Océan indien au tournant de notre ère
Par Didier Marcotte, professeur à l’université de Paris-Sorbonne

Mercredi 16 janvier 2019

Les relations franco-britanniques dans la Manche et aux Caraïbes (XVIIe-XVIIIe siècles)
Par Renaud Morieux, maître de conférences (senior lecturer) à l’université de Cambridge.

Mercredi 6 février 2019

Autour de Bornéo : la maîtrise des mers orientales entre Pays-Bas, Grande-Bretagne et Espagne (1850-1900)
Par Romain Bertrand, directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques (CERI).

Mercredi 13 mars 2019

Venise et l’expansion ottomane en méditerranée centrale (XVIe-XVIIe siècles)
Par Géraud Poumarède, professeur à l’université de Bordeaux III.

Mercredi 10 avril 2019

Arctique, enjeux stratégiques dans un contexte qui change
Par Barbara Kunz, chercheur à l’Institut français des relations internationales.

Mercredi 22 mai 2019

Les mers d’Asie du Sud Est : conflits, coopérations et intégration régionale
Par Nathalie Fau, maître de conférences à l’université de Paris-VII.

Modalités pratiques

Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand
Salle 70
18h30 – 20h
Entrée libre dans la limite des places disponibles (70).

Quai François-Mauriac – Paris 13e

Image de Une : Bataille navale entre les Français, les Hollandais et les Français sur les cotes d’Angleterre : [estampe], https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8406754w

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

« Transformations et circulation des légendes de Hachiman : rouleaux peints, mythes et sociétés locales. Autour du Rouleau de Hachiman, conservé à la Bibliothèque nationale de France »

Dans le cadre d’un atelier de recherche organisé par le Programme de recherche international destiné à renforcer les échanges intellectuels de l’Université de Nagoya et le Projet Manuscrits à peintures dans les collections publiques françaises du Centre d’Etudes Japonaises (Inalco), une séance est organisée sur le rouleau du sanctuaire de Hachiman. 

L’impératrice Jingû Kôgo 神功皇后 soumet l’envahisseur coréen avec l’aide du dieu Sumiyoshi Myôjin 住吉明神 (sc. 1-7), 1650-1700, BnF.

Argument

Les rouleaux illustrés des Origines karmiques du bodhisattva Hachiman ont été créés du XIVe au XIXe siècle au Japon. Ils relatent comment l’impératrice Jingû Kôgo 神功皇后 soumit l’envahisseur coréen avec l’aide du dieu Sumiyoshi Myôjin 住吉明神; puis les prodiges liés à la fondation des temples consacrés à Hachiman.

Le rouleau Hachiman no honji emaki = 八幡の本地絵巻 / Asakura Jûken = [朝倉重賢]写, de la BnF, numérisé, est consultable dans Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF :

Programme

  • Turning Points in the History of illuminated Hachiman Engi scrolls : conférence de Mélanie Trede (Université de Heidelberg). Mélanie Trede1 présentera la période-clé de l’élaboration de ces magnifiques rouleaux, dont la réalisation s’accélère à partir du XIVe s.

Informations pratiques

La séance se déroulera en anglais
10h-18h
Galerie Colbert, Salle Benjamin
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris
Entrée libre dans la limite des place disponibles

Pour toute demande contacter estelle.bauer@inalco.fr

  1. Cf. sa page personnelle, url : <https://www.zo.uni-heidelberg.de/iko/institute/staff/trede/>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Conférence-performance : Michel Jaffrennou : ma vie, mon œuvre, mes bugs (29 juin)

En partenariat avec le Labex Arts-H2H (programme Les arts trompeurs), la Bibliothèque nationale de France organise une conférence-performance à l’occasion de l’exposition Michel Jaffrennou. Jouer avec la vidéo.

Les Totologiques (1979) Photo : Patrick Bousquet

Michel Jaffrennou, pionnier de l’art vidéo en France, retracera son parcours d’une manière ludique et toute personnelle, dans une conférence-performance émaillée de nombreuses archives.

Informations pratiques

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle « Les Pionniers du Jeu Vidéo »

La BnF possède, grâce au dépôt légal des documents multimédias, l’une des plus importantes collections patrimoniales de jeux vidéo. Le département de l’Audiovisuel propose d’explorer l’évolution des modalités de la production vidéoludique en France à travers un cycle de conférences.

Programme

  • Mercredi 6 juin 2018 18h30-20h : Le jeu vidéo français : le tropisme éducatif
    Par Muriel Tramis avec  Romain Vincent, modérateur et Sébastien Siraudeau (sous réserve).
    Lors d’une rencontre animée par Romain Vincent, enseignant en Histoire-Géographie à l’académie de Créteil utilisant le jeu vidéo comme outil pédagogique et vidéaste de la chaîne Jeux Vidéo et Histoire, Muriel Tramis (Mewilo, Freedom…) et Sébastien Siraudeau (Versailles, Egypte) nous feront part de leur expérience dans la création de jeu vidéo et de la manière dont ils en ont fait un moyen de transmission de savoir. Un espace de présentation permettra également au public de s’essayer à une sélection de titres emblématiques de cette thématique.

  • Mercredi 16 mai 2018 18h30-20h :  BD et jeu vidéo
    Par Benoît Sokal.

Modalités pratiques

BnF, site François-Mitterrand – Salle 70
Quai François-Mauriac – Paris 13e
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Séminaire du C2RMF : projet CLARO

La prochaine séance du séminaire du C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France) aura lieu le vendredi 13 avril 2018 à 11h dans l’amphithéâtre Palissy (C2RMF – Site du Carrousel).

Gravure en clair-obscur de Hans Burgkmair, Amants surpris par la Mort (1510)

Programme

Kilian Laclavetine présentera le projet CLARO portant sur l’analyse des pigments des encres et des filigranes de gravures en couleurs réalisées en Allemagne, France et Pays-Bas entre 1508 et 1640.

Ce projet qui associe le C2RMF, le musée du Louvre et la Bibliothèque nationale de France est soutenu par la Fondation des sciences du patrimoine depuis 2016.

Informations pratiques

Vendredi 13 avril 2018 à 11h
C2RMF – Site du Carrousel, amphithéâtre Palissy.
Palais du Louvre – Porte des Lions
14, quai François Mitterrand
75001 Paris
En raison du plan vigipirate alerte attentat, il est nécessaire de s’inscrire en envoyant un message à marie.lionnet@culture.gouv.fr

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Conférence : « Galeries et passages. Les traversées de Paris »

Le Centre allemand d’histoire de l’art, la Bibliothèque nationale de France, l’École nationale des chartes, les Universités Paris I Panthéon Sorbonne et Paris-Sorbonne ainsi que l’Institut national d’histoire de l’art portent le projet de recherche « Richelieu, histoire d’un quartier ».

Argument

Le but de ce projet collectif est moins de définir le périmètre exact du « quartier » que de dessiner les contours d’une géographie culturelle qui concentre au cœur de Paris les lieux du savoir et des arts. En se penchant sur l’histoire de ces espaces dans lesquels les partenaires du projet ont pris leur quartier, il s’agira de contribuer à une histoire des capitales culturelles, tout en réfléchissant à la meilleure manière de rendre visible et accessible cette histoire.

Dans un premier temps du projet, les partenaires proposent une série de rencontres sous forme de séminaire pour poser les jalons d’une réflexion commune sur l’histoire architecturale et culturelle du quartier Richelieu, sur les sources disponibles (en particulier à partir des fonds de la BnF et de l’INHA – sans évidemment oublier les archives qui seront repérées à cette occasion) et leur exploitation.

Programme

La prochaine session du séminaire donnera l’occasion à Jean-Philippe GARRIC, professeur à l’Université Paris 1 Sorbonne et directeur du Labex CAP,  d’aborder les Galeries et passages. Les traversées de Paris.

Boulevard Montmartre. : Passage Jouffroy : [estampe] / APM [Potémont]

Modalités pratiques

Vendredi 6 avril, 10h30-12h30
Salle Walter Benjamin, INHA-Galerie Colbert
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles (60 places).

 

 

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle « Les écrivains et la presse » : Sorj Chalandon, entre presse et littérature

Les relations entre les écrivains et la presse sont souvent complexes, ambiguës, voire contradictoires. Ce cycle de conférences présente les activités journalistiques de Zola, Sand, Apollinaire, Aragon ou encore Colette et illustre cette ambivalence, entre attraction et répulsion, qui varie selon l’auteur et parfois même au cours d’une carrière. Lors de chaque conférence, deux spécialistes ou jeunes chercheurs évoquent les carrières journalistiques de ces écrivains, les liens avec leur œuvre littéraire, et l’état d’avancement de la recherche ainsi que les chantiers à venir.

By Thesupermat (Own work) [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Intervention de Sorj Chalandon et dialogue avec Marie-Eve Thérenty.

Informations pratiques

Jeudi 12 avril, 2018 18h30-20h
Bibliothèque nationale de France
François-Mitterrand – Salle 70
Entrée libre
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle « Les écrivains et la presse » : Colette et la presse

Les relations entre les écrivains et la presse sont souvent complexes, ambiguës, voire contradictoires. Ce cycle de conférences présente les activités journalistiques de Zola, Sand, Apollinaire, Aragon ou encore Colette et illustre cette ambivalence, entre attraction et répulsion, qui varie selon l’auteur et parfois même au cours d’une carrière. Lors de chaque conférence, deux spécialistes ou jeunes chercheurs évoquent les carrières journalistiques de ces écrivains, les liens avec leur œuvre littéraire, et l’état d’avancement de la recherche ainsi que les chantiers à venir.

Par Gérard Bonal, écrivain et journaliste et  Amélie Chabrier, maîtresse de conférences à l’université de Nîmes.

Informations pratiques

Jeudi 5 avril 2018, 18h30-20h
Bibliothèque nationale de France
François-Mitterrand – Salle 70
Entrée libre
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle autour de l’éducation populaire, à la BnF

Intitulé « Émanciper le peuple par le savoir ? (1860-1939). De l’histoire de l’éducation populaire à son actualité », ce cycle a démarré au début de l’année 2018 et se terminera à la fin de l’année 2019. Il associe pour ce faire le Pajep, l’Adajep et les Archives nationales.

6 ateliers-rencontres seront proposés pendant l’année 2018 à la Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand) avant que d’autres ne soient organisés pendant l’année 2019 aux Archives nationales (à confirmer). Les trois premiers ateliers sont centrés sur les modes d’action et invitent les représentants des associations à exprimer leur ressenti sur le rôle, les outils et les évolutions de l’éducation populaire. Les trois suivants sont centrés sur les « matériaux historiques » et invitent des chercheurs spécialisés.

Tous ces ateliers sont proposés en entrée libre sans inscription. Deux colloques sont également à prévoir dont le premier aura lieu à la BnF le 13 novembre 2018. Les partenaires du Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Pajep) participeront à cette journée pour présenter, entre autres, le guide des sources des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, mis à jour récemment.

Programme

Du passé au présent de l’éducation populaire : 3 associations témoignent

La conscience de la puissance d’action du peuple doit beaucoup à l’éducation populaire. Imaginer de nouveaux modes d’accès à la connaissance, se (ré) approprier des savoirs confisqués… autant de rencontres possibles entre deux mondes dès le XIXe siècle et lors de moments forts comme le Front populaire. Aujourd’hui il convient de
raviver la mémoire de l’éducation populaire et des associations nées dans la période de bouillonnement politique et intellectuel de l’après-guerre. En effet, cette mémoire s’est peu diffusée hors du monde des militants de l’éducation populaire, alors que sont inventées des formes d’accès au savoir qui permettaient à ceux qui n’avaient pas bénéficié d’un mode savant d’accès à la culture de comprendre le monde et d’imaginer des modes de relations qui
interrogent de façon active la relation à la culture et au savoir.
Lors d’ateliers ouverts qui permettent un dialogue avec les participants, 3 associations d’éducation populaire témoignent de leurs modes d’action et présentent les outils, toujours d’actualité, qu’elles ont inventés.

Jeudi 11 janvier 2018 : Fédération des centres sociaux

Serge Gerbaud, grand témoin, militant de l’association « Mémoires vives » qui recueille la mémoire des militants et les archives des centres sociaux.
Dès la fin du XIXe siècle, les centres sociaux vont intervenir dans le temps de vie « hors travail » pour améliorer la condition ouvrière. Alors que la France de l’après-guerre, dans les années cinquante, se couvre de grands ensembles, à la périphérie des villes, dans des quartiers peu équipés en commerces et lieux de vie, les habitants apprennent à prendre la parole dans les centres sociaux pour faire émerger des modes d’organisation collectives qui améliorent leurs conditions de vie : ateliers de construction de meubles, laveries collectives, activités culturelles portées par les habitants. Ils s’inscrivent ainsi dans la tradition de l’éducation populaire et de l’émancipation culturelle. Aujourd’hui la précarité entraîne une difficulté à construire un imaginaire de transformation. Et si d’un monde en crise, émergeaient des pratiques qui remettent l’humain au centre ?
C’est de ces expériences qui se sont inventées hier et se poursuivent aujourd’hui dont témoignera Serge Gerbaud.

Jeudi 8 février 2018 : Peuple et Culture

Damien Lenouvel, militant et transmetteur des pratiques de co-éducation inventées par cette association.
Créé par des hommes et des femmes qui s’étaient investis dans les maquis du Vercors, Peuple et Culture fonde son projet d’éducation populaire sur cette conviction que la culture est une arme dans la lutte pour la transformation sociale. Cet atelier présentera les outils et les méthodes inventés par PEC dès sa création, de 1945 à nos jours. Il s’agit, à partir de situations complexes et insatisfaisantes que l’on veut dépasser, de construire collectivement des processus de co-éducation et d’auto-formation. Cette démarche investit des valeurs d’initiative et de solidarité, et invite à sortir du repli individualiste. Elle mobilise des connaissances, apprises à l’école ou pas, et valorise l’expérience, les compétences liées aux trajectoires de vie de chacun. Elle contribue à la mise en œuvre d’une intelligence collective, à l’invention d’autres possibles qui permette à chacun de créer sa place dans la société.

Jeudi 8 mars 2018 : Cemea

Christian Gautellier, directeur national en charge des publications des CEMEA, responsable du pôle « Media, éducation et citoyenneté ».
Les CEMEA (Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation  active) sont nés en 1937, dans le bouillonnement culturel du Front populaire. Pour la première fois en France, le droit au temps libre n’est plus réservé aux classes aisées mais à tous. Très vite se pose la question de la formation des pédagogues, hors du temps scolaire afin de donner du sens au temps libéré. C’est à quoi s’attelleront les CEMEA, en s’inspirant des courants de l’Education Nouvelle et de l’éducation populaire. Des problématiques nouvelles sont apparues depuis une vingtaine d’années et exigent des réponses appropriées : le lien entre le temps scolaire et le hors temps scolaire, l’insertion sociale et professionnelle des jeunes l’éducation critique aux médias… Les CEMEA accompagnent formateurs et médiateurs, professionnels comme bénévoles, à monter des projets avec leurs publics en partant de situations vécues, en construisant des partenariats qui invitent les jeunes à prendre toute leur place de citoyens. Certains de ces projets seront présentés lors de cet atelier.
 Émanciper le peuple par le savoir ? de l’histoire de l’éducation populaire à son actualité
Lors d’ateliers ouverts qui permettront un dialogue avec les participants, les conférenciers présenteront et commenteront des documents témoignant des réflexions et démarches des acteurs de l’éducation populaire entre l850 et 1950.
Grâce à ces matériaux historiques, on tentera de répondre aux questions suivantes : quelles ont été les voies de l’émancipation du peuple par le savoir ? Les projets et les expériences menés peuvent-ils éclairer les réflexions actuelles ?

Jeudi 12 avril 2018 : « Une expérimentation d’éducation populaire au XIXe siècle : les cours du soir destinés aux adultes »

Carole Christen, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Lille.
À travers l’étude des discours des fondateurs et animateurs de cours d’adultes et des programmes, il s’agira d’expliciter les différents enjeux de ces cours, et de s’interroger sur les liens entre les finalités d’hier et celles d’aujourd’hui de l’éducation des adultes.

Jeudi 3 mai 2018 : « Le choix des ouvrages dans les premières bibliothèques populaires : instruction et/ou délassement ? (1861-1870) »

Agnès Sandras, conservatrice, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme (BnF).
Les fondateurs des bibliothèques populaires veulent offrir à toutes et tous un choix le plus varié possible d’ouvrages, dans les limites imposées par le régime impérial. La question des finalités de ce choix (instruction et/ou délassement ?) se pose alors avec acuité, renvoyant à des interrogations contemporaines.

Jeudi 14 juin 2018 : « La pédagogie sans le scolaire ? Les revues d’éducation populaire laïque des années 1930-1950 »

Laurent Besse, maître de conférences en histoire contemporaine et Frédéric Chateigner, maître de conférences en science politique (IUT de Tours, Carrières sociales).

L’éducation populaire laïque s’est construite avec et par les institutrices et instituteurs, tout en cherchant à s’affirmer hors de l’école, ce qui ne va pas sans ambiguïté quand on aborde l’histoire de sa pédagogie et le type de culture qu’elle promeut. C’est aussi ce que nous essaierons de voir à travers les revues d’éducation populaire avant et après la Seconde Guerre mondiale.

Modalités pratiques

Du passé au présent de l’éducation populaire

Aquarium – Hall d’accueil
Quai François-Mauriac, Paris 13e
à partir du 11 janvier 2018
14h30 – 17h
Entrée libre

Ateliers ouverts : Émanciper le peuple par le savoir ?

Salle 70
Quai François-Mauriac, Paris 13e
à partir du 12 avril 2018
14h30 – 17h
Entrée libre
En partenariat avec

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle « Les écrivains et la presse » : Aragon et la presse

Les relations entre les écrivains et la presse sont souvent complexes, ambiguës, voire contradictoires. Ce cycle de conférences présente les activités journalistiques de Zola, Sand, Apollinaire, Aragon ou encore Colette et illustre cette ambivalence, entre attraction et répulsion, qui varie selon l’auteur et parfois même au cours d’une carrière. Lors de chaque conférence, deux spécialistes ou jeunes chercheurs évoquent les carrières journalistiques de ces écrivains, les liens avec leur œuvre littéraire, et l’état d’avancement de la recherche ainsi que les chantiers à venir.

Par Erwan Caulet et Josette Pintueles, membres de l’équipe de Recherche Interdisciplinaire sur Elsa Triolet et Aragon (ÉRITA).

Informations pratiques

Jeudi 29 mars 2018, 18h30-20h
Bibliothèque nationale de France
François-Mitterrand – Salle 70
Entrée libre
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle « Les écrivains et la presse » : George Sand et la presse

Les relations entre les écrivains et la presse sont souvent complexes, ambiguës, voire contradictoires. Ce cycle de conférences présente les activités journalistiques de Zola, Sand, Apollinaire, Aragon ou encore Colette et illustre cette ambivalence, entre attraction et répulsion, qui varie selon l’auteur et parfois même au cours d’une carrière. Lors de chaque conférence, deux spécialistes ou jeunes chercheurs évoquent les carrières journalistiques de ces écrivains, les liens avec leur œuvre littéraire, et l’état d’avancement de la recherche ainsi que les chantiers à venir.

Par Marie-Eve Thérenty, professeur à l’université de Montpellier III et Jean Rime, doctorant.

Informations pratiques

Jeudi 15 mars 2018, 18h30-20h
Bibliothèque nationale de France
François-Mitterrand – Salle 70
Entrée libre
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle « Les écrivains et la presse » : Apollinaire et la presse

Les relations entre les écrivains et la presse sont souvent complexes, ambiguës, voire contradictoires. Ce cycle de conférences présente les activités journalistiques de Zola, Sand, Apollinaire, Aragon ou encore Colette et illustre cette ambivalence, entre attraction et répulsion, qui varie selon l’auteur et parfois même au cours d’une carrière. Lors de chaque conférence, deux spécialistes ou jeunes chercheurs évoquent les carrières journalistiques de ces écrivains, les liens avec leur œuvre littéraire, et l’état d’avancement de la recherche ainsi que les chantiers à venir.

Par Laurence Campa, professeur à l’université Paris Nanterre et Julia Ribeiro Thomaz, doctorante.

Informations pratiques

Jeudi 22 mars 2018, 18h30-20h
Bibliothèque nationale de France
François-Mitterrand – Salle 70
Entrée libre
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle « Les écrivains et la presse » : Zola et la presse

Les relations entre les écrivains et la presse sont souvent complexes, ambiguës, voire contradictoires. Ce cycle de conférences présente les activités journalistiques de Zola, Sand, Apollinaire, Aragon ou encore Colette et illustre cette ambivalence, entre attraction et répulsion, qui varie selon l’auteur et parfois même au cours d’une carrière. Lors de chaque conférence, deux spécialistes ou jeunes chercheurs évoquent les carrières journalistiques de ces écrivains, les liens avec leur œuvre littéraire, et l’état d’avancement de la recherche ainsi que les chantiers à venir.

Emile Zola en couverture de Floréal : l’hebdomadaire illustré du monde du travail / directeur Paul-Boncour ; éditeur-fondateur Aristide Quillet

Par Adeline Wrona, professeur à l’université Paris-Sorbonne CELSA et Alain Pagès, professeur à l’université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, directeur des Cahiers naturalistes et responsable de l’équipe Zola de l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS).

Informations pratiques

Jeudi 8 mars 2018, 18h30-20h
Bibliothèque nationale de France
François-Mitterrand – Salle 70
Entrée libre
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Rencontres à la BnF : Les écrivains et la presse

Les relations entre les écrivains et la presse sont souvent complexes, ambiguës, voire contradictoires. Ce cycle de conférences présente les activités journalistiques de Zola, Sand, Apollinaire, Aragon ou encore Colette et illustre cette ambivalence, entre attraction et répulsion, qui varie selon l’auteur et parfois même au cours d’une carrière. Lors de chaque conférence, deux spécialistes ou jeunes chercheurs évoquent les carrières journalistiques de ces écrivains, les liens avec leur œuvre littéraire, et l’état d’avancement de la recherche ainsi que les chantiers à venir.

Programme

  • Samedi 10 février 2018 : Proust et la presse
  • Jeudi 8 mars 2018 : Zola et la presse
  • Jeudi 15 mars 2018 : George Sand et la presse
  • Jeudi 22 mars 2018 : Apollinaire et la presse
  • Jeudi 29 mars 2018 : Aragon et la presse
  • Jeudi 5 avril 2018 : Colette et la presse
  • Jeudi 12 avril 2018 : Sorj Chalandon, entre presse et littérature

Informations pratiques

Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand – Salle 70
Entrée libre
Quai François-Mauriac – Paris 13e

 

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts