Archives par mot-clé : Archéologie

Parution : lancement du site SESPOA. Sceaux et empreintes de sceaux du Proche-Orient ancien

Les sceaux-cylindres ne sont pas noirs et blancs.

La Bibliothèque nationale de France et le LabEx Les Passés dans le présent sont heureux de pouvoir annoncer la mise en ligne des premiers résultats d’un projet de recherche visant à numériser et à faire connaître la collection des sceaux-cylindres orientaux conservés à la Bibliothèque nationale de France, à la fois par l’entremise du projet CDLI (Cuneiform Digital Library Initiative, <https://tinyurl.com/y6rua6g2>) et via les pages d’un nouveau portail web bilingue spécialement dédié : SESPOA, Sceaux et empreintes de sceau du Proche-Orient ancien <http://sespoa.huma-num.fr>.

La BnF abrite la deuxième plus grande collection de sceaux-cylindres orientaux en France, après celle du musée du Louvre. Avant notre travail, cette collection était surtout connue par l’ancien Catalogue de L. Delaporte, publié en 1910, où n’est cependant enregistrée qu’environ la moitié des quelque mille sceaux-cylindres aujourd’hui conservés à la BnF. L’objectif de notre projet est détaillé sur les pages du site SESPOA, où les visiteurs trouveront également des informations sur l’histoire de cette importante collection, qui a ingéré au fil du temps diverses collections privées plus petites. Les objectifs du projet et l’histoire de la collection sont également détaillés dans un article à paraître dans la prochaine livraison de la revue Syria (2019).

Le travail de numérisation et de présentation en ligne de la collection de sceaux-cylindres de la BnF est le fruit d’une collaboration entre la BnF et le pôle d’excellence (LabEx), Les passés dans le présent <http://passes-present.eu>, en coopération avec les universités d’Oxford et de Southampton au Royaume-Uni.

Le projet SESPOA est dirigé par Bertrand Lafont (CNRS Paris-Nanterre) et Jacob L. Dahl (Oxford), avec Nordine Ouraghi comme chercheur postdoctorant à Paris (archéologue Éveha financé par le LabEx) et Kate Kelley comme postdoctorante à Oxford (financée par le projet jumeau SIANE à Oxford). La majorité des travaux d’imagerie a été réalisée par Nordine et Kate, avec l’assistance de David Young de l’Université de Southampton (projet SIANE) qui a conçu et produit, avec Kirk Martinez et Jonathon Hare, également de l’Université de Southampton, le kit de capture numérique spécifiquement conçu pour les sceaux-cylindres.

Le projet SIANE1, Seals and their Impressions in the Ancient Near East, a été originellement un projet pilote de douze mois, financé par le Fonds John Fell de l’Université d’Oxford et qui a visé à mettre au point et à tester des méthodes innovantes et adaptées pour permettre la capture numérique de ces petits objets que sont les sceaux-cylindres, avec de premières applications dans les collections de la BnF et de l’Ashmolean Museum d’Oxford. Le kit de capture SIANE qui a été produit à cette occasion et utilisé par la suite est décrit dans les pages web du projet SESPOA. La numérisation des sceaux de la collection de l’Ashmolean Museum est en grande partie achevée et sera ajoutée aux sites CDLI et SESPOA à l’issue du traitement en cours des images et données.

Les porteurs du projet espèrent que leur travail sur ces deux collections clés de sceaux-cylindres, avec les technologies et outils de recherche novateurs qu’ils proposent, ouvriront la voie à la création de nouvelles mises en ligne de sceaux proche-orientaux, afin de favoriser les études sur la glyptique et l’histoire administrative de l’ancien Proche-Orient, le développement des humanités numériques dans ces domaines et la protection de ces divers corpus d’objets du patrimoine culturel mondial désormais si menacés.

  1. Le projet SIANE est décrit dans un article d’un volume édité par Kelley et Woods, “Digital Imaging of Artefacts: Developments in Methods and Aims”, publié en 2018 et disponible en ligne <http://www.archaeopress.com/public/displayProductDetail.asp?id=%7B5538CD4D-1A45-47F9-AACD-42A389B5ABCA%7D>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’études : Autour du Digital Muret : recherches récentes sur les collections archéologiques du xixe siècle (17/6)

Jean-Baptiste Muret, Recueil des monuments antiques, II, pl. 45, tête d’Hypnos.

À l’occasion de la mise en ligne du premier corpus du « Digital Muret », l’INHA et la BnF organisent une journée d’études pour présenter et mettre en perspectives les recherches menées dans ce programme depuis 2017. Jean-Baptiste Muret (1795-1866) a été le dessinateur du Cabinet des Médailles de 1830 à 1866 ; tout au long de sa carrière, il a constitué un ensemble de planches en couleur reproduisant des objets antiques pris dans différentes collections, privées et publiques, et mis en série pour mieux en comprendre la typologie ou la signification. Cet important recueil, conservé à la BnF et resté inédit, constitue donc une source majeure pour l’histoire des collections d’antiques au XIXe siècle et celle de leur étude. La journée reviendra sur la démarche mise en place et l’outil numérique développé pour l’occasion (http://digitalmuret.inha.fr/), présentera quelques aspects des découvertes permises par les recherches menées sur ce corpus et s’intéressera à d’autres fonds similaires et complémentaires.

Comité scientifique

  • Mathide Avisseau-Broustet (BnF)
  • Cécile Colonna (INHA)
  • Louise Detrez (BnF)
  • Bastien Rueff (INHA)
  • Clément Salviani (INHA)

Programme

9h30 : Introduction
Cécile Colonna (INHA), Mathilde Avisseau-Broustet (BnF)
Le programme Digital Muret, enjeux et développements

10h Outils et publication numérique
Présidé par Frédérique Duyrat (BnF)

Bastien Rueff (INHA), Approche statistique du volume II : sa place dans les recueils de dessins d’antiques de Jean-Baptiste Muret et
son organisation interne

Clément Salviani (INHA), Productions participatives et externalisation du dispositif d’identification : retour sur les expériences de crowdsourcing autour du Digital Muret
Federico Nurra (INHA), Stratigraphie d’un site web : du tableau de données à la mise en ligne du « Digital Muret »
Anne-Violaine Szabados (CNRS, ArScAn, LIMC), Rozenn Douaud (CNRS, ArScAn), Des dessins à la 3D : redécouvrir un coffret disparu

Le dessin comme point de départ des recherches
Présidé par Laurent Haumesser (musée du Louvre)

Anaïs Boucher (Sèvres, cité de la Céramique), Louise Detrez (BnF),
Fabrice Rubiella (InP), Un cratère en calice à fond blanc Sèvres-Lausanne ? Autour d’une planche du recueil de Jean-Baptiste Muret

12h30 Déjeuner

14h Christian Mazet (École pratique des hautes études, Université PSL / École française de Rome), L’iconographie des divinités et monstres marins étrusques chez Jean-Baptiste Muret : la « Tritonide » Révil et le « Triton » Lajard

Mathilde Vauquelin (École du Louvre), Les planches de Jean-Baptiste Muret, à l’origine d’une étude sur les collectionneurs d’antiquités nationales en province au XIXe siècle

Lionel Pernet (musée cantonal d’archéologie et d’histoire, Lausanne), Les collections du Musée des Antiquités de Lausanne dans la seconde moitié du XIXe siècle : une politique d’acquisition entre patrimoine vaudois et ventes parisiennes

15h45 Les dessins et l’histoire de l’archéologie
Présidé par Louise Detrez (BnF)

Corinne Jouy-Barbelin (musée d’archéologie nationale), Les richesses oubliées des archives du musée d’Archéologie nationale

Soline Morinière (musée d’archéologie nationale), Le fonds Edouard Flouest : dessiner les antiquités nationales dans la seconde moitié du
XIXe siècle (1859-1891) pour une nouvelle approche de la preuve scientifique

Isabelle Périchaud (INHA), Isabelle Vazelle (INHA), Les dessins archéologiques dans les collections patrimoniales de la Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art

Informations pratiques

  • 17 juin 2019 – 9h30-18h
  • Institut national d’histoire de l’art, 2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris
  • Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
  • Entrée libre

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle de conférences : Archéologie de la Grèce : de la fouille à l’écriture de l’Histoire

Comment l’archéologie permet-elle d’écrire l’Histoire ? En quoi les fouilles et l’étude des artefacts continuent-ils à renouveler la connaissance des historiens ? Après un cycle consacré à l’Egypte, la Bibliothèque nationale de France met à l’honneur la Grèce antique, à travers des présentations de recherches et de fouilles françaises en cours.

Programme

  • macellum12 octobre 2016
    M. Jean-Yves Marc, Professeur d’archéologie romaine, Université de Strasbourg, UMR 7044 – Archéologie et Histoire ancienne: Méditerranée-Europe
    La fouille d’un quartier du centre monumental de Thasos
    La conférence évoquera la fouille d’un quartier du centre monumental de Thasos, qui a mis au jour un complexe commercial construit à l’époque hellénistique et occupé jusqu’au IVe siècle apr. J.-C. Un des intérêts de cette fouille réside dans les liens topographiques, architecturaux et fonctionnels qu’elle a pu établir entre les rites religieux (sacrifices et banquets sur l’agora) et le circuit de la viande (dans le macellum, du centre commercial).
  • [Monnaie d'Argolide. Argos : Triobole]16 novembre 2016
    Mme Catherine Grandjean, Professeur d’Histoire ancienne, Université François-Rabelais Tours, EA 6298- Centre Tourangeau d’Histoire et d’étude des sources
    Trésors monétaires grecs d’Argos et d’Olympie
    Trésors et monnaies de fouilles conditionnent largement les développements de la recherche actuelle en numismatique grecque. Les trésors contiennent des pièces de forte valeur mises de côté que leurs propriétaires n’ont pas été en mesure de récupérer.
    On évoquera principalement un trésor découvert en 1939/1940 par l’Institut archéologique allemand lors de fouilles archéologiques dans le sanctuaire de Zeus à Olympie et un trésor trouvé en 2005 par le Service archéologique grec lors de fouilles à Argos.
  • drone7 décembre 2016
    M. Alexandre Farnoux, Directeur de l’École Française d’Athènes, Professeur d’Archéologie grecque Université Paris Sorbonne
    Panorama de la recherche archéologique en Grèce
    La conférence remettra en perspective les travaux menés sur les sites de l’EFA en présentant un panorama de la recherche archéologique en Grèce à travers quelques grands chantiers de ces dernières années. Ce sera l’occasion de resituer l’action de l’EFA dans les opérations de terrain du service archéologique et des autres écoles étrangères en Grèce, aspect assez peu connu de la recherche. Seront également signalées les réalisations en matière de muséographie (ouvertures de plus d’une trentaine de nouveaux musées archéologiques) ou d’aménagement de sites.
  • 419px-nama_marble_head_of_a_kouros18 janvier 2017
    Mme Christel Müller, Professeur d’Histoire grecque, Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, UMR 7041 – Archéologies et Sciences de l’Antiquité
    Travaux français en Béotie: les cultes d’Akraiphia et du Ptoion de l’époque archaïque à l’époque impériale
    Les travaux de l’École française d’Athènes, à partir de la fin du XIXe siècle, ont touché non seulement les grands sanctuaires apolliniens de Delphes et de Délos mais également plusieurs sanctuaires de Béotie en Grèce centrale, dont celui d’Apollon Ptoios sur le territoire de la cité d’Akraiphia. Ce sanctuaire extra-urbain à vocation régionale a livré un nombre important de statues archaïques (kouroi), mais également d’autres offrandes, dont des trépieds votifs, aux époques classique et hellénistique. Il entretenait des rapports complexes d’une part avec les sanctuaires fédéraux béotiens avérés et, d’autre part, localement avec le sanctuaire dit du héros Ptoios (également situé dans l’espace rural) et avec le sanctuaire urbain de Zeus Sôter, apparu plus tardivement à la basse époque hellénistique.
  • delos22 février 2017
    M. Jean-Charles Moretti, Directeur de recherche au CNRS, USR 3155 – Institut de recherche sur l’architecture antique
    Délos 1873-1913 : une ville antique révélée par la fouille
    En 1873, l’École française d’Athènes entreprit des fouilles à Délos. En quarante ans, elle mit au jour une quarantaine de sanctuaires et plusieurs quartiers de ville hellénistique dans lesquels furent découverts près de 3000 inscriptions et un mobilier d’une richesse incomparable dans les Cyclades. Des publications, des archives manuscrites et une documentation graphique et photographique exceptionnelle permettent de restituer les étapes, les objectifs et les méthodes de cette exploration hors du commun.
  • thasos22 mars 2017
    M. Julien Fournier, Maître de conférences, Université de Lorraine, EA 1132 – Histoire et Culture de l’Antiquité et du Moyen-Âge
    La cité dans l’empire : Thasos à l’époque de l’hégémonie romaine
    Antique colonie de Paros, Thasos fut l’une des plus grandes puissances de Grèce du Nord aux époques archaïque et classique. La suite, moins brillante, a pourtant laissé de nombreux vestiges et monuments inscrits mis au jour dans les fouilles menées depuis plus d’un siècle par l’École française d’Athènes. La conférence s’intéressera à l’histoire de la cité au tout début de notre ère : ses relations avec les gouverneurs romains, ses liens avec la colonie romaine de Philippes, mais aussi ses efforts pour maintenir les attributs essentiels de la cité-État de modèle grec : son territoire, ses remparts, ses lois ancestrales.
  • tash19 avril 2017
    M. Pascal Darcque, Directeur de recherche au CNRS, UMR 7041 – Archéologies et Sciences de l’Antiquité
    Dikili Tash, un village néolithique au Nord du monde égéen
    Situé à proximité immédiate de la ville antique de Philippes (département de Kavala, Grèce), Dikili Tash a été identifié comme un tell préhistorique depuis un siècle. Les recherches récentes sur le site ont permis d’établir la date des premières installations humaines (vers 6400 av. J.-C.), ce qui correspond au début du Néolithique dans la région. Par ailleurs, plusieurs maisons, assez bien conservées, offrent des instantanés du mode de vie néolithique, vers 5000 et vers 4300 av. J.-C., et révèlent des pratiques agricoles ou artisanales originales.
  • delosmonnaie17 mai 2017
    Mme Véronique Chankowski, Professeur d’Histoire grecque, Université Lyon 2, UMR 5189 – Histoire et Sources des Mondes Antiques
    Délos, centre économique et financier de Méditerranée
    La petite île de Délos est, dès l’époque archaïque, un sanctuaire apollinien dont le rayonnement fonde la prospérité de la communauté qui s’y développe, dans l’ombre des grandes puissances de la Méditerranée orientale. De l’époque classique à l’époque hellénistique, et avec l’arrivée de Rome dans les affaires du monde grec, l’activité commerciale et financière se développe considérablement dans l’île, qui devient un centre économique méditerranéen. Les sources archéologiques, mais aussi la documentation épigraphique à travers laquelle nous avons conservé les archives comptables du sanctuaire d’Apollon, ainsi que les monnaies, permettent d’éclairer les mutations profondes de ces sociétés insulaires et marchandes. Ces sources montrent aussi que Délos est un point d’observation privilégié pour comprendre les politiques économiques dans un monde antique en mutation.
  • temple_of_zeus_at_euromos-turkey7 juin 2017
    M. Francis Prost, Professeur d’Archéologie classique, Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, UMR 7041 – Archéologies et Sciences de l’Antiquité
    La fabrique d’une cité grecque: l’exemple d’Euromos (Carie, Turquie)
    Le site d’Euromos, en Carie (Turquie), offre une opportunité unique pour comprendre la mise en place d’un cadre urbain renouvelé à l’époque hellénistique, dans l’espace d’un territoire propice aux conflits militaires et aux évolutions identitaires bien caractérisées. La fouille de l’agora engagée par l’Université de Mugla, avec la collaboration des Universités de Bordeaux Montaigne et de Paris 1, apporte de nouvelles données sur le contexte d’un phénomène de grande ampleur.

Coordination

  • Vanessa Desclaux, chargée de collection au département Philosophie, histoire, sciences de l’homme de la BnF
  • Frédérique Duyrat, directrice du département des Monnaies, médailles et antiques vous invitent à assister à un cycle de conférence sur l’archéologie de la Grèce antique

Modalités pratiques

18h30-20h
Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, Salle 70
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Entrée libre


Légendes des illustrations  :
– Une : Lions, Thasos, by Bernard Gagnon – CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19148197, Inscription dédicace, Thasos © École française d’Athènes – Émile Sérafis ; Figurine de lion en ivoire et Figurine bestiaire fantastique Sphinge tête poitrail et ailes argile, Thasos © École française d’Athènes – Philippe Collet ; Monnaie d’Argolide, Argos, Triobole et Monnaie de Cyclades, Délos – BnF, dpt. Monnaies, médailles et antiques
– 12 oct. : Agora of Thasos – mai 2007, by Haplochromis CC, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Agora_of_Thasos.jpg?uselang=fr
– 16 nov. : Monnaie d’Argos, BnF, dpt. Monnaies, médailles et antiques
– 7 déc. : Relevé topographiques de Philippes © École française d’Athènes
– 18 janv. : Kouros du temple d’Apollon à Ptoios – Musée archéologique national d’Athènes, by Sharon Mollerus, CC BY-SA 2.0, https://creativecommons.org/licences/by/2.0, via Wikimedia
– 22 fév. : La Terrasse des Lions, l’Agora des Italiens et le mont Cynthe, Délos, 1910 © École française d’Athènes ; Carte de l’île de Délos – levé pour l’École française d’Athènes en 1907 et 1908 – BnF, dpt. Cartes et plans
– 22 mars : Plan de la ville de Thasos © École française d’Athènes – Manuela Wurch-Kozelj
– 19 avril : Dégagements de céramiques à Dikili Tash © École française d’Athènes
– 17 mai : Délos, le sanctuaire d’Apollon © École française d’Athènes ; Monnaie de Cyclades, Délos – BnF, dpt. Monnaies, médailles et antiques
– 7 juin : Temple de Zeus à Euromos, by Sarah Murray [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

Enregistrer

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts