Archives de catégorie : Offres/Appels

Appel BnF/Translitterae 2021 pour un contrat postdoctoral

Pour la deuxième année consécutive, la BnF et l’Eur Translitteræ (PSL) s’associent pour faire bénéficier d’un contrat postdoctoral un jeune chercheur intéressé par un travail à la croisée des thématiques de l’Eur et des collections de la BnF, en particulier les fonds rares ou inédits

Translitteræ explore les Humanités du point de vue des circulations dont elles résultent et analyse la constitution des disciplines comme le résultat de processus permanents de transferts. Elle est organisée autour de quatre volets thématiques : Textes en translation, Histoires et transferts, Pensée critique transdisciplinaire, Humanités, sciences et techniques.

Modalités

Le concours est ouvert à tous les chercheurs‐euses, sans distinction de nationalité, ayant soutenu leur thèse de doctorat dans une université française ou étrangère après le 01/01/2016.

Chaque dossier de candidature comportera les 6 pièces suivantes rassemblées sous la forme d’un document unique sous format .pdf :

  1. Un curriculum vitae et une liste des publications ;
  2. La copie du diplôme de doctorat (les candidats n’ayant pas la copie du diplôme le 1er juin 2021 peuvent l’envoyer jusqu’au 16 juin 2021 minuit) ;
  3. Le rapport de soutenance (pour les thèses soutenues en France) ;
  4. Le projet de recherche d’un maximum de 20 000 signes en comptant les espaces, mais sans compter la bibliographie ; la définition du ou des fonds proposés à l’étude, le type de traitement et de valorisation de ces fonds envisagé, ainsi que l’adéquation avec les axes thématiques de l’EUR devront être clairement explicités ;
  5. Une lettre de motivation, en français ou en anglais ;
  6. Une publication significative.

Date limite du dépôt du dossier de demande : 1er juin 2021 minuit, pour tous les dossiers. 

Informations complémentaires

Le contrat est proposé pour une durée d’un an, ouvert à partir du 1er septembre 2021. Le recrutement se fait sous la forme d’un contrat ENS à durée déterminée. Le montant net de la rémunération mensuelle s’élève à 2 200 €. Un présentiel à mi-temps dans un département de collections de la BnF est exigé, ainsi qu’une participation aux activités de Translitteræ : par exemple, cours en langue étrangère, encadrement de groupes de travail, organisation du colloque annuel de l’EUR… La définition de ces fonctions sera fixée en concertation avec le bénéficiaire.

Les candidats peuvent à la fois proposer spontanément des sujets d’étude ou choisir parmi les cinq sujets proposés ci-dessous par la BnF dont la présentation complète est accessible en suivant ce lien (Appel 2021_1_SujetsBnF) : 

  1. L’édition en hébreu dans l’Occident chrétien du XVIe siècle
  2. L’histoire de la traite négrière et de son abolition, à travers le fonds de l’abbé Grégoire
  3. Construire, reconstruire une bibliothèque : les scientifica des jésuites
  4. La presse en yiddish des années 1880 à la fin des années 1960
  5. Reconstitution d’une bibliothèque savante du XXe siècle : Maxime Rodinson

En 2020-2021, le département de la Musique de la BnF, le laboratoire THALIM et l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM) accueillent dans ce cadre Sarah Hassid, qui contribue par sa recherche à la redécouverte d’un compositeur et musicographe majeur du XIXe siècle, pionnier dans maints domaines : Jean-Georges Kastner.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : Coordinateur.trice du projet ResPaDon

Le SCD de l’Université de Lille et la Bibliothèque nationale de France recrutent le coordinateur du projet ResPaDon, financé par le GIS CollEx-Persée.

Le poste est un CDD d’une durée de 2 ans, sur profil Ingénieur de recherche ou conservateur. Il est rattaché administrativement à l’Université de Lille, mais physiquement localisé à la Bibliothèque nationale de France, à Paris.

Le Service commun de documentation de l’université de Lille

Le SCD de l’université de Lille développe une stratégie documentaire axée sur le service à l’usager. Structuré autour de quatre grands équipements documentaires de la métropole lilloise – LILLIAD Learning center Innovation, la BU Sciences Humaines et Sociales, la BU Droit-Gestion et la BU Santé -, il est composé d’une équipe de plus de 200 personnes.
Au sein du SCD, le département Services à la recherche et aux chercheurs coordonne et développe l’offre de services, d’outils et de formations pour le public des chercheurs, des doctorants et des personnels de recherche : pratiques de la science ouverte (accompagnement de projets, archives ouvertes, données de recherche, aide à la publication …), numérisation de corpus, diffusion des thèses et mémoires, identifiants chercheurs, nouvelles approches bibliographiques…

La Bibliothèque nationale de France

La Bibliothèque nationale de France collecte le web français, dans le cadre de sa mission de dépôt légal, depuis la loi DADVSI votée en 2006. Ses collections se composent d’une trentaine de milliards de fichiers recouvrant des contenus très divers : texte, image fixe, mais aussi son et vidéo. Le volume de ces collections atteint plus d’un pétaoctet. La BnF développe également une nouvelle offre de services, le BnF Data Lab, pour des équipes de recherche nécessitant des services spécifiques : collecte ou extraction de corpus à la demande ; accompagnement technique, juridique ou scientifique ; accueil dans les espaces physiques de la BnF ; infrastructure informatique de type cloud ; outils pour la fouille de données et l’intelligence artificielle.

Le projet ResPaDon

ResPaDon est un projet financé par le GIS Collex-Persée, porté par l’Université de Lille et la Bibliothèque de France, en partenariat avec Sciences Po Paris et le Campus Condorcet. Il vise à développer et à diversifier les usages par les chercheurs des archives du web collectées et conservées par la Bibliothèque nationale de France : développement des pratiques de recherche, de nouvelles approches autour des archives du web, de nouvelles formes d’exploitation. Associant professionnels de l’information scientifique et technique et chercheurs, le projet se construit autour d’un réseau de partenaires et se compose d’une étude sur les usages, de plusieurs expérimentations et de temps d’échanges et de formations.

En savoir plus sur le projet : https://www.collexpersee.eu/projet/respadon/

Vos missions

Comme coordinateur.trice du projet, vous assurez l’organisation opérationnelle et le suivi des actions relatives au projet ResPaDon.

Vos activités

Sous la responsabilité hiérarchique de la responsable du Département Services à la recherche et aux chercheurs du SCD de l’Université de Lille, vous entretenez des relations fonctionnelles étroites avec les équipes de la Bibliothèque nationale de France et des partenaires du projet.

Vous :

  • Assurez la coordination du projet et des 5 work packages qui le composent, en relation avec les partenaires du projet : BnF, SCD de l’Université de Lille, laboratoire GERiiCO, Sciences Po Paris, Medialab, Campus Condorcet ;
  • Apportez un support et un soutien aux partenaires du projet dans la réalisation des actions relatives au projet ResPaDon : participation à la mise en oeuvre des actions relatives au projet, organisation des événements (journée de lancement, enquête sur les usages, datasprint, séminaires réguliers, colloque final…) ;
  • Assurez le suivi des tâches administratives et budgétaires liées au projet et coordonnez la rédaction des livrables correspondants (bilans financiers…) ;
  • Coordonnez et mettez en oeuvre la communication autour du projet et de ses réalisations : actions de communication en propre, coordination avec les partenaires pour la communication sur leurs réseaux.

Votre profil

  • De formation supérieure en sciences de l’information ou en humanités numériques, vous pouvez justifier d’une première expérience professionnelle impliquant des capacités d’organisation et d’autonomie.

Vos connaissances

  • Vous avez une connaissance du monde de la recherche et du champ des humanités numériques. Vous connaissez les collections numériques de la BnF, en particulier les archives du web.
  • Vous êtes à l’aise avec les outils numériques et disposez de notions en matière de gestion des données, de fouille de texte et d’intelligence artificielle.

Vos compétences

  • Vous savez mener un projet complexe, impliquant plusieurs acteurs, et animer le réseau qui le porte.
  • Votre esprit de synthèse et vos capacités de rédaction vous permettront d’assurer les points d’étape, de porter la communication interne et externe du projet, de rendre compte aux différents partenaires.
  • Autonome, ayant le sens des initiatives, vous disposez d’une grande capacité d’adaptation.

Contraintes spécifiques

Le poste est localisé géographiquement à Paris à la Bibliothèque nationale de France. Il implique des interactions fortes avec les équipes de l’Université de Lille et des déplacements réguliers entre Paris et Lille.

Renseignements

Marie-Madeleine Géroudet, Responsable du Département Services à la recherche et aux chercheurs, SCD de l’université de Lille
marie-madeleine.geroudet@univ-lille.fr

Pour candidater

Merci d’envoyer votre CV et votre lettre de motivation détaillés à candidature-biatss@univ-lille.fr avant le 12 avril 2021 en précisant les références de l’offre en objet :
2021-583579 Coordinateur du projet ResPaDon

  • Catégorie d’emploi : Catégorie A – Ingénieur de recherche ou conservateur
  • BAP / Domaine d’activités : filière Bibliothèques ou BAP F
  • Localisation : Bibliothèque nationale de France, site Tolbiac, Paris
  • Durée prévisionnelle du contrat : CDD du 15 avril 2021 au 15 avril 2023

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à communications : Journées numismatiques de Metz

Les prochaines Journées numismatiques se tiendront normalement à Metz les vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 juin prochain. Elles sont organisées en partenariat avec le Musée de la Cour d’Or-Metz Métropole.

Les séances de communications se tiendront les vendredi après-midi et samedi après-midi. Dix communications sont prévues pour être publiées ensuite dans le Bulletin de la Société française de Numismatique (n° 76-6).

La Société française de Numismatique lance donc à cette occasion un appel à communications. Nous rappelons que :

  1. Les propositions de communications sont à faire parvenir au secrétariat de la SFN, de préférence par voie électronique (sfnum@hotmail.fr) avant le 15 avril 2021.
  2. Dans l’esprit des Journées, les communications portant sur la numismatique locale et régionale sont privilégiées et ouvertes aux membres comme aux non-membres de la SFN.
  3. Dans le cas où plus de dix propositions de communications seraient proposées, un comité scientifique de sélection sera mis en place.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : Assistant de recherche : Collections de collectionneurs

Répertoire-annuaire général des collectionneurs de la France et de l'Étranger / fondé par Ris-Paquot et continué par E. Renart
Répertoire-annuaire général des collectionneurs de la France et de l’Étranger / fondé par Ris-Paquot et continué par E. Renart

Les départements de la Bibliothèque nationale de France possèdent dans leurs fonds d’anciennes collections de collectionneurs privés, qu’elles aient rejoint en bloc les collections nationales ou qu’elles aient été dispersées et réunies ensuite au gré d’acquisitions ou de dons.

La reconstitution et l’étude de ces bibliothèques font l’objet de nombreux travaux de la part des personnels scientifiques de la BnF. Le projet « Collections de collectionneurs », inscrit au Plan quadriennal de la recherche de la BnF 2020-2023, vise à mettre au point un outil de base de données permettant à ces professionnels de décrire et analyser ces collections.

L’outil consistera en une base de données préconfigurée pour décrire un ensemble de pièces ayant appartenu à un collectionneur, selon un modèle générique pouvant servir à tout type de collection. L’outil sera adossé aux catalogues et aux référentiels de la BnF.

Afin d’approfondir la réflexion sur le modèle de données, sur le lien entre la base et les catalogues existants et pour permettre de tester les futurs prototypes, il est nécessaire de disposer de jeux de données de test. La mission de l’assistant(e) de recherche consistera donc en la constitution d’un jeu de données à partir de la collection Richelieu conservée au département des Estampes et de la photographie. En effet, soixante-quatorze volumes de la collection du Maréchal de Richelieu ont été acquis par le département lors des ventes après décès de 1788-1789. Parmi ceux-ci, les Anecdotes de notre temps depuis 1715 jusqu’en 1736, qui feront l’objet de la recherche, représentent cinquante-deux volumes. La collection avait été constituée par Jean Frédéric Phélypeaux de Maurepas lors de son exil et a été acquise ensuite par le Maréchal de Richelieu. Cette collection a été dispersée dans les fonds du département des Estampes et de la photographie.

Missions et activités permanentes

Dans le cadre d’un programme de recherche, sous l’autorité des cheffes de projet, l’assistant(e) de recherche est chargé(e) , l’assistant(e) de recherche devra donc localiser et identifier les estampes provenant de cette collection, les signaler au Catalogue général de la BnF, et les décrire dans la perspective du projet d’étude de cette collection.

  • Rechercher et identifier des documents de la collection Richelieu aujourd’hui ventilés dans les fonds du département des Estampes et de la photographie
  • Enregistrer, inventorier, référencer et classer les collections objets de la recherche
  • Identifier le type de document, déterminer le niveau de description bibliographique et effectuer toute recherche ou vérification nécessaires
  • Utiliser, créer, compléter ou enrichir les notices de catalogue
  • Élaborer la notice de signalement des pièces
  • Signaler les pièces dans le catalogue
  • Rendre compte de ses observations et de ses travaux (rapports, notes de synthèse…)
  • Participer au développement du projet de recherche
  • Collaborer aux travaux de diffusion, de valorisation (bibliographies, carnet de recherche, …) des recherches documentaires et d’enrichissement des collections
  • Participer à la préparation de la numérisation des collections

Compétences requises

  • Bac + 5 et plus en histoire et histoire de l’art de la période moderne, une spécialité estampes ou arts graphiques des XVIIe et XVIIIe siècles serait appréciée
  • Maîtrise des outils informatiques standards et des applications propres au domaine de la recherche
  • Connaissance des catalogues et des réservoirs numériques de documents de la BnF
  • Connaissance des outils bibliographiques (répertoires, bases de données, ressources documentaires…)
  • Connaissance souhaitée des normes et formats de métadonnées adaptés à la spécialité
  • Connaissance souhaitée de l’organisation physique et numérique des fonds du département
  • Savoir identifier et utiliser les sources d’information bibliographique utiles (IFF, Lugt, …)
  • Capacité à travailler en équipe
  • Goût pour la recherche, rigueur scientifique, qualité rédactionnelle

Contraintes spécifiques

  • Travail sur écran
  • Manipulation de charges (recueils de grands formats)

Modalités

Contacts

  • Corinne LE BITOUZE
    Adjoint au directeur du département / chargée de collections : estampes du XVIIIe siècle
    33 (0)1 53 79 83 84
  • Louisa TORRES
    Cheffe de projet Gallica – Coordonnatrice scientifique de la collection numérique
    33 (0)1 53 79 39 21
  • Chloé PERROT
    Chef(fe) de projet DL numérique des documents iconographiques
    33 (0)1 53 79 83 25
  • Sylvie CARREAU
    Chef de service
    33 (0)1 53 79 50 26
  • Service recrutement
    recrutement@bnf.fr
  • Référence du poste : RC126
  • Sites : Richelieu 58 rue de Richelieu 75002 Paris; Louvois 58 rue de Richelieu 75002 Paris
  • Catégorie : B
  • Groupe emploi : 3
  • Famille : Services aux publics traitement des collections
  • Emploi de référence : Gestionnaire de collections et de traitement documentaire
  • Nature du besoin : Occasionnel
  • Planning : Fixe
  • Nombre d’heures par mois : 80
  • Durée du contrat : 5 mois
  • À pourvoir à compter du : 03/05/2021

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : Chargé d’études (« post-doc ») sur les publics des expositions en ligne

© BnF

Missions et activités permanentes

Dans l’enquête « pratiques culturelles des français » conduite par le ministère de la culture en 2018, 9 % des français déclarent avoir vu des expositions sur Internet. Pour la moitié d’entre eux, ils se rendent aussi dans des établissements culturels pour visiter des expositions. Mais les caractéristiques de ces publics restent à explorer : comment ces pratiques s’articulent aux autres pratiques culturelles ? Les visiteurs en ligne ont-ils un engouement numérique pour toutes les activités ? Y a-t-il des caractéristiques sociodémographiques ou territoriales identifiables pour ces populations ? La BnF a soumis au MC un projet de recherche autour de ces questions en identifiant deux terrains d’enquête à conduire :

  • approfondir les traitements statistiques de la base d’enquête du ministère pour qualifier les profils des visiteurs en ligne, en se référant si besoin aux enquêtes antérieures
  • mettre en place une campagne d’entretiens avec des utilisateurs ciblés, visiteurs en ligne et / ou d’espaces physiques, pour s’attacher à comprendre la réception différenciée de ces expériences de l’art.

Pour mener à bien cette enquête, la BnF souhaite recruter un(e) chargé(e) d’étude pour un contrat post-doctoral de dix-huit mois. Il est à noter que l’enquête s’appuiera sur le cas de la BnF mais il conviendra d’animer un collectif de représentants d’établissements culturels pour partager les problématiques identifiées par chacun, mettre en œuvre les méthodes d’enquête avec ces institutions et discuter les analyses. Dans le même temps, une enquête sera entreprise par le personnel BnF sur la médiatisation d’œuvres d’art en ligne hors institution, par exemple à travers les réseaux sociaux.

Le/la chargé(e) d’étude recruté(e) aura en charge :

  • la constitution d’une revue de littérature autour de la connaissance des publics de la culture et des publics des expositions en ligne et la formalisation d’une synthèse de ces différents travaux
  • la mise en œuvre et l’animation d’un collectif d’établissements culturels permettant de suivre l’enquête et de l’enrichir (typologie des productions en ligne, collecte des données de visites, etc.)
  • l’analyse statistique des données d’enquêtes collectées dans le cadre de PCF
  • la proposition d’une ou plusieurs méthodes d’enquête qualitative sur la réception des expositions virtuelles et sa réalisation
  • la rédaction d’un rapport d’étude et la valorisation des résultats d’enquête tant auprès des opérateurs culturels que dans le milieu académique.

Le/la chargé(e) d’étude sera intégré(e) à la Délégation à la stratégie et à la recherche de la BnF et collaborera plus particulièrement avec les deux sociologues de l’établissement. La collaboration avec d’autres équipes de la BnF (Service Multimédia, Direction des Publics, Département des expositions, Service de la coopération numérique et Gallica) sera proposée pour l’intérêt de l’enquête. Les équipes du ministère et d’autres équipes de recherche, notamment celles traitant la même base de données, pourront aussi être des collectifs de discussion au fil de la conduite de l’enquête.

Compétences requises

Savoir-faire
– Etat de l’art et revue de littérature académique
– Traitements statistiques (ACM, régression)
– Conduite d’entretiens
– Rigueur d’analyse et qualité rédactionnelle

Compétences
– Expertise dans les méthodes d’enquêtes sociologiques
– Qualités d’analyse et de synthèse
– Capacité à travailler avec des acteurs opérationnels
– Capacité à animer un collectif et le travail de groupe
– Intérêt pour le milieu culturel et l’univers numérique

Qualifications requises
Doctorat de sociologie.
Des sujets de recherche en sociologie de la culture ainsi que l’expérience de la conduite de projets seraient un plus.

Modalités

  • Merci d’adresser un CV à jour, une lettre de motivation de 2 pages maximum, ainsi qu’un exemple de publication (chapitre de thèse ou article académique)
  • Postuler en ligne
  • À pourvoir à compter du : 15/03/2021

Contacts

  • Irène BASTARD
    Cheffe de projet – Publics et usages
    33 (0)1 53 79 58 34
  • Floriane ZASLAVSKY
    Chargée d’études « publics et usages »
    33 (0)1 53 79 51 35
  • Cécile ALLAIN
    Chargée de mission RH – Correspondante transverse des ressources humaines [AGC, COM, DAP, DDC, DGE, DME, DPU, DRI, DSG, PDT]
    33 (0)1 53 79 50 12
  • Recrutement
    Service Recrutement, mobilité, innovation sociale
    01 53 79 59 59
  • Référence du poste : HC12
  • Sites : François-Mitterrand Quai François-Mauriac Cedex 13 75706 Paris
  • Catégorie : A
  • Famille : Administration gestion
  • Emploi de référence : Chargé de mission / d’études / de projet / d’audit / responsable qualité
  • Durée du contrat : 6 mois renouvelables – ART. 6.6
  • À pourvoir à compter du : 15/03/2021

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à chercheurs 2021-2022 de la Bibliothèque nationale de France

AAC bandeau 2021

La BnF lance la nouvelle édition de son appel à chercheurs, afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs, dans un esprit de découverte et de valorisation de ses collections.

Le statut de chercheur associé BnF permet une relation privilégiée à la Bibliothèque, à travers un accueil au cœur de ses collections.

En plus des avantages offerts à l’ensemble des chercheurs associés, la BnF propose cette année deux bourses de recherche :

– une bourse Louis Roederer pour la photographie en soutien à un travail portant sur la photographie sous tous ses aspects, aussi bien historiques, techniques ou artistiques ;

– une bourse Comité d’histoire de la BnF en soutien à un travail portant sur l’histoire de la Bibliothèque nationale de France, de la bibliothèque du roi à aujourd’hui, et de la constitution de ses collections.

Modalités pratiques

L’appel à chercheurs de la BnF est disponible sur le site : https://bnfaac2021.sciencescall.org/

Les candidats peuvent y trouver toutes les informations nécessaires, notamment les sujets proposés par les départements de collections.

Les candidatures sont à formuler directement sur la plateforme Sciences call géré par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD).

Pour toute information relative à la soumission de votre candidature, merci de contacter la Bibliothèque à l’adresse suivante : bnfaac2021@sciencesconf.org

Calendrier de l’appel à chercheurs

  • Date limite d’envoi des candidatures : 26 avril 2021, 12h
  • Jury et sélection des candidatures : juin 2021
  • Communication des résultats de l’appel à chercheurs : juillet 2021
  • Signature des décisions d’attribution des titres et bourses : septembre 2021
  • Accueil des chercheurs associés dans les départements : 1er octobre 2021
  • Bilan d’étape des chercheurs associés : avril 2022
  • Bilan final des chercheurs associés : septembre 2022
Salle de lecture du département des Monnaies, médailles et antiques Copyright : E. guyen/BnF

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Souscription : Raymond Josué Seckel. Le bibliothécaire des deux rives

Un ouvrage réalisé en hommage à Raymond Josué Seckel  (1949-2019)1 , ancien directeur du département de la recherche bibliographique de la Bibliothèque nationale de France est proposé à la souscription.

Raymond-Josué SECKEL (1949-2019),
Portrait du directeur du département de la recherche bibliographique

Textes réunis par Marie-Noëlle Bourguet, Nadine Férey-Pfalzgraf & Jean-DidierWagneur

« La bibliographie est un art qui se pratique aussi avec les pieds », aimait-il à dire en souriant, avant d’inviter le chercheur en quête d’un titre, d’une référence, à le suivre dans la salle des catalogues de la Bibliothèque nationale, à travers le maquis des fichiers et des répertoires. C’est à l’infatigable arpenteur de rues et de catalogues, disparu il y a un an, que ce livre rend hommage. Autour d’un choix d’articles qui disent ses goûts de lecteur, autour de la bibliographie de ses travaux et publications, s’agencent et se mêlent souvenirs de proches et d’amis, témoignages de collègues et de lecteurs, fictions littéraires et moments de vie, anecdotes, essais érudits, dessins, objets, lieux, paysages.
Un puzzle aux pièces multiples, qui trace le portrait à jamais inachevé de celui en qui se confondaient « l’amour des livres et le besoin de savoir ».

Description du volume

  • Publié par les Éditions des Cendres avec le soutien de la BnF
  • Un ouvrage de 384 pages de format 170 x 240
  • Impression sur Munken 115 g et Popset couleur
  • Couverture à larges rabats impression trois couleurs sur Old Mill pure des papeteries Fedrigoni
  • Gaufrage d’une vignette
  • Tirage limité à 499 exemplaires :
    – 49 exemplaires numérotés de I à XLIX au colophon, augmentés d’une gravure originale de Maxime Préaud signée et numérotée de I à XLIX
    – 450 exemplaires numérotés de 1 à 450.

Souscription

  • 90 €* (au lieu de 110 € à parution) pour l’un des 49 ex. numérotés de I à XLIX accompagnés d’une gravure originale
  • 36 €* (au lieu de 42 € à parution) pour l’un des 450 exemplaires numérotés de 1 à 450
  • Sous réserve d’un nombre suffisant de souscriptions l’ouvrage est à paraître au 25 mars 2021
  • Si en raison de souscriptions insuffisantes le livre ne pouvait paraître, les sommes réglées seront restituées
  • Les ouvrages seront adressés à parution
  • * Le port est compris – les chèques seront encaissés à parution

Les auteurs

Henri Attia – Sylvie Aubenas – Iris Berbain – Bruno Blasselle – Françoise Bourdon – Marie-Noëlle Bourguet – Marianne Carbonnier-Burkard – Dominique Coq – Antoine Coron – Aubierge Desalme – Maria Duriez-Le Guen – Éric Dussert – Catherine Éloi – Nadine Férey-Pfalzgraf – Jean-François Foucaud – Pierre Frantz – Philippe Garel – Pierre Getzler – Thierry Grillet – Patrick Hatchuel – Joël Huthwohl – Jean-Paul Iommi-Amunatégui – Jacques Jouet – Christine Lassara – Marie de Laubier – Fabienne Le Bars – Laurence Le Bras – Roger Le Marc – Gisela Lerch – Claire Lesage – Claire Paulhan – Fabien Plazannet – Laurent Portes – Yann Potin – Maxime Préaud – Marie-Françoise Quignard – Anne-Bérangère Rothenburger – Jacques Roubaud – Michèle Sacquin-Moulin – Neil Safier – Jacqueline Sanson – Henri Seckel – Maurice Siegelbaum – Anne Simonin Martine Sonnet – Valérie Tesnière – Pierrette Turlais – Dominique Valix – Bernard Vouillot – Jean-Didier Wagneur – Éric Walbecq.

Contenu de l’ouvrage

Table des matières
Préambule
Avant-propos

    Album amicorum

  • Marie-Noëlle Bourguet, Les Petits Bleus de Josué
  • Pierre Frantz, Lenz
  • Henri Attia, Les cartons d’invitation aux vernissages
  • Jean-Paul Iommi-Amunatégui, Notes pour Josué
  • Philippe Garel, Deux adresses, une amitié
  • Christine Lassara, Conversations sur la peinture
  • Gisela Lerch, La Maison des écrivains de Berlin, ou ma dernière rencontre avec Josué
  • Neil Safier, Ansichten der Americana-Bibliographie. Josué Seckel explore un nouveau Monde à Providence
  • Yann Potin, Être-bibliothèque
  • Jacques Roubaud, Celui qui savait
  • Anne Simonin, 30 novembre 2019
  • Claire Paulhan, Le maître des fiches et des fichiers
  • Nadine Férey-Pfalzgraf, Emballée, déballée, remballée…  Aperçus de la bibliothèque de Josué Seckel
  • Maurice Siegelbaum, Egard égarement
  • Patrick Hatchuel, Hommage à Josué Seckel
  • Henri Seckel, Mon père
  • Pierre Getzler, Trois temps de Josué

À la Bibliothèque

Histoire

  • Catherine Éloi & Bernard Vouillot, De la salle des catalogues au Département de la recherche bibliographique (1934-2013)
  • Suzanne Briet, La salle des catalogues en 1934 et 1938

En écho

  • Robert Musil, L’homme sans qualités (extrait)
  • Georges Haldas, Chute de l’étoile absinthe (extrait) /Michel Chaillou, Un rêve de Saxe (extrait)  

Souvenirs

  • Jacqueline Sanson, Hommage à Josué Seckel
  • Marie de Laubier, 30 novembre 2019
  • Nous nous souviendrons de Josué
  • Marianne Carbonnier-Burkard, Bribes de BN
  • Françoise Bourdon, Un bibliographe pédagogue
  • Martine Sonnet, Souvenirs d’une intercaleuse de fiches en salle des catalogues
  • Roger Le Marc, Le maître et l’ami
  • Antoine Coron, Pensant à Josué
  • Valérie Tesnière, 30 novembre 2019
  • Marie Le Guen, De Josué Seckel, je me souviens
  • Aubierge Desalme, Sur le pont
  • Dominique Valix, Je me souviens…   
  • Jean-François Foucaud, Notule sur le bureau de Raymond Josué Seckel
  • Fabien Plazannet, L’intégration de la salle de références de Richelieu dans le département de la recherche bibliographique
  • Iris Berbain, Josué vu de la salle ovale
  • Anne-Bérangère Rothenburger, Je me rappelle Josué Seckel
  • Joël Huthwohl, Nous sommes les gens de maintenant
  • Laurence Le Bras, Conversation inachevée
  • Thierry Grillet, L’homme aux livres
  • Marie-Françoise Quignard, 30 novembre 2019
  • Maxime Préaud, Confession tardive

Vient de paraître, choix de textes de Raymond Josué Seckel

  • Trente articles parus dans« Le Matin de Paris » (1983-1986)
  • La Part du livre : Pierre-André Benoit / Pierre Bonnard illustrateur / Adrienne Monnier (1989-1990)
  • Joseph-Marie Quérard (2009)

Explorations, études

  • Sylvie Aubenas, « En groupe d’amis ». Portrait de l’École normande par Gustave Le Gray
  • Fabienne Le Bars, Cas d’école pour un bibliographe
  • Jean-Didier Wagneur, La Bibliothèque satirisée, entre la monarchie de Juillet et le Second empire
  • Jean-François Foucaud, Sur quelques conservateurs adjoints de la Bibliothèque royale
  • Laurent Portes, Un « martyr de la bibliographie » autoproclamé, ou les déconvenues de Joseph-Marie Quérard
  • Bruno Blasselle, L’année de la buvette
  • Éric Walbecq, Une lettre inédite de Charles Loriquet à Poulet-Malassis
  • Michèle Sacquin, La bibliothèque idéale de L’Insurgé : Jules Vallès et le British Museum
  • Pierrette Turlais, Les quatorze cahiers du capitaine Dreyfus à l’île du Diable
  • Éric Dussert, L’encyclopédie inédite d’Hélène Brion
  • Dominique Coq, Un œuf de coucou dans le Kkhatalogue
  • Jacques Jouet, M’sieur Oulipo
  • Claire Lesage, Autour de Queneau
  • Anne Simonin, « Réglez votre machine sur 60 signes ». Autour de K éditeur

Les grandes largeurs

Bibliographie de Raymond Josué Seckel
Les auteurs
Remerciements
Crédits photographiques

Bulletin de souscription

  1. Voir : Hommage à Raymond-Josué SECKEL (1949-2019), <https://bnf.hypotheses.org/8195>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à communications : Séminaire sur les Manuscrits islamiques, Alexandrie

Un séminaire scientifique sera organisé à l’Université Senghor à Alexandrie, dans le cadre des actions du consortium Senghor-Ecole des chartes-Ecole des bibliothécaires, archivistes, documentalistes (Université Cheikh Anta Diop, Dakar), les 24 et 25 novembre 2021. Cette manifestation sera programmée soit en présentiel, soit en ligne, en fonction de la situation sanitaire internationale.

Thématique : usage social des manuscrits dans l’espace africain.

Le nombre élevé de manuscrits islamiques, principalement en langue arabe, hébreu, ‘adjamie, persane et osmanli et la multiplication des projets de conservation et des sujets d’études, constituent autant d’outils au service d’une pensée critique de la culture islamique, dans ses diverses composantes religieuses, historiques, juridiques ou géographiques.

Ces journées d’études partent d’un constat, celui de la réalité des différents domaines de recherche des manuscrits appartenant au domaine culturel islamique. Les études sur les manuscrits musulmans, juifs et chrétiens sont trop souvent articulées de manière cloisonnées,
parfois en raison d’un présupposé, celui de l’évolution parallèle de ces trois cultures, alors que leurs historiographies respectives restèrent quotidiennement en interaction, en accord ou en opposition. Ainsi, le manuscrit constitue un espace d’expression privilégié sur la société de son temps, il constitue un conservatoire des pratiques sociales de son époque.

Afin de pouvoir contribuer à cette réflexion, nous avons choisi de réunir des spécialistes des manuscrits africains et moyen-orientaux autour d’un cadre de réflexion, celui de la circulation des manuscrits, documents ou livres, dans l’espace africain. Cette codicologie sociale s’articule autour des déclinaisons multiples des témoins africains, des traits communs des différentes traditions et des diverses formes matérielles de réalisations.
Une attention particulière est portée aux modalités de conservation, de transmission, des usages et des processus de patrimonialisation à l’œuvre, à différents niveaux et aux critères de comparaison. Ainsi seront retenus, en priorité, les communications qui développeront essentiellement les aspects sociaux.
L’objectif est de comparer les réflexions d’une communauté transnationale sur les manuscrits islamiques, autour de trois axes :

  • Le manuscrit comme conservatoire de pratiques sociales.
  • Evolution des usages du manuscrit.
  • Matérialité et techniques, de la réalisation à la codicologie sociale.

Le format de la rencontre suivra un calendrier de trois sessions d’une demi-journée chacune, dans un scénario en présentiel, à une série de visio-conférences suivies de questions dans un scénario en ligne.

L’ensemble des communications sera ensuite disponible sur YouTube.

Chaque communication aura une durée de 15-20 mn, suivie de 10 mn d’échange avec les auditeurs.

Agenda

  • Date limite de dépôt des propositions de communications : 1er mars 2021.
  • Phase d’évaluation des communications : 2-31 mars 2021.
  • Date de retour du Comité scientifique : 1er avril 2021.
  • Définition du programme : 2-10 avril 2021.
  • Publication de l’agenda des communications : 31 mai 2021.
  • Adresses d’envoie des propositions de communications :
    rowan.hatem@usenghor.org
    culture@usenghor.org

Comité scientifique

  • Anne Regourd, CNRS ;
  • Jean-François Faü, Univ. Senghor (président) ;
  • Mor Dieye, EBAD/UCAD ;
  • Mohamed Tawaf, ENC ;
  • Khalid Chakor Alami, BnF ;
  • Christian Mueller, IRHT.

Comité d’organisation

  • Elsa Marguin-Hamon, ENC ;
  • Rania El Guindy, Univ. Senghor ;
  • Alexis De Canck, ENC ;
  • Jean-François Faü, Univ. Senghor ;
  • Moustapha Mbengue, UCAD ;
  • Charlotte Maury, Musée du Louvre.

Cet événement a reçu le soutien du ministère français des Affaires étrangères et de la Fondation des Sciences du Patrimoine.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à communications – « Le passé n’est qu’un prélude : conférence internationale NewsEye »

Vers de futures collaborations interdisciplinaires entre le patrimoine culturel, les humanités numériques et les sciences informatiques

Se tenant en ligne les 16 et 17 mars 2021, cette conférence vise à faire dialoguer le patrimoine culturel, les sciences humaines et les sciences informatiques.

S’inscrivant dans la perspective de collaborations interdisciplinaires, l’appel à communications encourage fortement la coopération entre chercheurs et professionnels de toutes disciplines et projets.

Les propositions sont attendues pour le 10 janvier 2021 avant minuit.
Les communications se dérouleront en anglais.

Les communications peuvent aborder entre autres les sujets suivants :

  • Les politiques de numérisation du patrimoine culturel
  • Le patrimoine culturel comme objet numérique (les collections en tant que données)
  • Les humanités numériques appliquées au patrimoine culturel
  • L’analyse du patrimoine culturel par les sciences informatiques
  • L’intelligence artificielle appliquée au patrimoine culturel
  • Les journaux numérisés comme corpus de recherche en sciences humaines
  • L’étude critique des humanités numériques
  • Les humanités numériques comme discipline expérimentale
  • L’apprentissage informatique et le codage pour les chercheurs en sciences humaines
  • Apprentissage automatique et intelligence informatique
  • Approches critiques de l’intelligence artificielle
  • Pérennisation des données et des outils

Informations pratiques

Consulter le texte complet de l’appel.

Les soumissions sont acceptées pour des communications individuelles de 15 minutes et des sessions collectives de 45 minutes. Les tables rondes doivent être composées en tenant compte de la diversité (en termes d’âge, de sexe, de pays, etc.) et ne doivent pas inclure de multiples participants d’un même projet et/ou qui sont issus de la même institution.

Les propositions de communications sont à adresser en anglais à l’adresse newseyeconference@gmail.com avec :

  • Nom(s), courriel(s) et pays des participant(es)
  • Une courte biographie ou CV des participant(es)
  • Un résumé (500 mots pour un soumission individuelle et 1500 mots pour une soumission collective)

Organisée par la BnF, cette conférence internationale présentera et examinera le large éventail de dispositifs disponibles ainsi que leur impact sur les pratiques de recherche.

Le projet NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers est financé par le programme cadre de recherche et innovation Horizon 2020 de l’Union européenne (accord de subvention n°770299).

Pour en savoir plus sur le projet NewsEye, voir le site dédié : https://www.newseye.eu/

Logo Newseye

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : Chargé(e) de projet de recherche

Financé par la BnF dans le cadre du plan quadriennal de la recherche 2020-2023, le projet « La couleur : artefacts, matière et cognition » vise à élaborer une base fédérant les données sur les matériaux de la couleur dans les œuvres d’art, produites par différents établissements, à commencer par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national d’histoire de l’art. Il s’agit d’un programme interdisciplinaire et collaboratif, porté conjointement par ces deux institutions, avec la participation de l’École nationale des chartes et du C2RMF. La constitution de la base de données, qui sera développée et hébergée par l’INHA, passera par la création d’un modèle de structuration des données chromatiques et physico-chimiques et par l’élaboration de référentiels spécialisés. Le modèle retenu sera interopérable avec ceux du système d’information de la BnF, afin d’alimenter le futur système de gestion des données de la conservation de la Bibliothèque. À terme, il s’agira de développer autour de la base de données des outils innovants d’éditorialisation, afin de répondre aux différents besoins des communautés scientifiques travaillant sur la couleur et ses matériaux.

Missions et activités permanentes

Sous l’autorité de la responsable scientifique du projet, la personne chargée de projet est partie prenante de la mise en œuvre opérationnelle du projet :

  • lien entre les différentes institutions impliquées dans le projet
  • identification des données d’analyses existantes sur la couleur à la BnF et ailleurs, en lien avec le laboratoire du département de la conservation de la BnF, évaluation de celles-ci
  • mise aux normes des données d’analyses collectées et des images qui viendront alimenter la future base en lien avec le département de la conservation de la BnF et l’INHA
  • participation à la réflexion sur l’élaboration de la base et son éditorialisation en lien avec l’INHA et la BnF
  • participation à la réflexion sur l’élaboration de référentiels linguistiques et aux modalités d’exposition des données en s’appuyant sur les ontologies existantes du domaine avec les groupes de travail du projet
  • préparation, animation et/ou participation aux réunions administratives et opérationnelles autour du projet et rédaction de comptes-rendus de réunions
  • collaboration aux travaux de valorisation du projet (notamment à travers l’alimentation du carnet de recherche BnF dédié au projet sur la plate-forme Hypothèses)
  • rédaction de rapports sur l’avancement des travaux et sur les résultats obtenus
  • suivi du respect du planning du projet en binôme avec la responsable scientifique
  • recherche et candidature à des financements complémentaires pour développer certains aspects du projet et poursuivre celui-ci au-delà du quadriennal, en binôme avec la responsable scientifique

Compétences requises

  • Bonne connaissance de la gestion de projets
  • Connaissances approfondies en gestion bases de données
  • Connaissances approfondies des bonnes pratiques autour de la gestion de données de la recherche Connaissances approfondies des thésaurus et de leur représentation SKOS
  • Atouts : développement web (Html, css, js) ; outils de réconciliation (openrefine, autre langage de programmation) ; connaissance de l’environnement du Web Sémantique et du Web des données
  • Sens de l’organisation et de la méthode, esprit d’initiative et de synthèse, rigueur scientifique.
  • Aptitude au dialogue, capacité à travailler en équipe, à mobiliser différents partenaires internes et externes et à partager et diffuser l’information.
  • Maîtrise écrite et orale de l’anglais.
  • Connaissance des secteurs académique, de la recherche et de la conservation.
  • Une expérience similaire sur un projet équivalent serait souhaitée.
  • Des connaissances en histoire de l’art, en histoire des sciences et/ou en analyse des matériaux du patrimoine seraient bienvenues.
  • Titulaire d’un diplôme de niveau Bac + 3 à Bac + 5 en humanités numériques.

Contraintes spécifiques

  • Déplacements à prévoir (Paris et en région)
  • Contrat renouvelable en 2022 et 2023 dans le cadre du plan quadriennal de recherche

Modalités

  • Date limite de candidature : 29 janvier 2021
  • Auditions (zoom): 8 février – 12 février 2021
  • Postuler en ligne

Contacts

  • Charlotte DENOËL
    Chef du service des Manuscrits médiévaux
    33 (0)1 53 79 82 83
  • Isabelle LE MASNE DE CHERMONT
    Directeur du département des Manuscrits
    33 (0)1 53 79 83 22
  • Mathieu LESCUYER
    Adjoint au directeur du département
    33 (0)1 53 79 83 24
  • Référence du poste : RC118
  • Sites : Richelieu 58 rue de Richelieu 75002 Paris; Louvois 58 rue de Richelieu 75002 Paris
  • Catégorie : A
  • Famille : Services aux publics traitement des collections
  • Emploi de référence : Charge de collections
  • Nature du besoin : Occasionnel
  • Planning : Fixe
  • Nombre d’heures par mois : 80
  • Durée du contrat : 10 mois – 6.6
  • À pourvoir à compter du : 01/03/2021

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Enquêtes à la BnF : la BnF et vous

La BnF et vous
La BnF et vous

Depuis plus de 25 ans, la BnF conduit des études pour connaître ses publics. Il s’agit de comprendre les profils des lecteurs qui consultent les collections et la façon dont sont valorisées nos ressources. Tous les trois ans, une large enquête est reconduite par questionnaire : vous pouvez prendre de 10 à 30 minutes (en fonction de ce que vous faites à la BnF !) pour y répondre, ou consulter ce billet pour en savoir plus sur cette activité de la délégation à la Stratégie et la recherche de l’établissement.


Que nous ont appris les dernières  enquêtes menées auprès des publics de la Bibliothèque ?

Elles dessinent en creux les profils, variés, des usagers de la Bibliothèque : ainsi, les gallicanautes seraient les publics les plus âgés de la BnF, les trois-quarts des lecteurs en salle disent venir au moins une fois par semaine, et plus de la moitié des visiteurs d’exposition, même ceux pourtant plus jeunes de l’exposition Tolkien, déclarent avoir fait des études longues. Bien sûr, il importe d’approfondir au moyen d’approches qualitatives ces quelques traits. Ainsi, la BnF questionne-t-elle ses publics sur les souvenirs de leurs premières visites, leur exploration des ressources ou encore les utilisations des productions en ligne dans le milieu scolaire. Deux sociologues de l’établissement réalisent chaque année des entretiens, des observations, des analyses de traces, en fonction des demandes des services ou en tenant compte de problématiques émergeantes, avec le concours de prestataires ou d’équipes de recherche. Une synthèse des études conduites au cours des 25 dernières années est disponible ici.

Une enquête phare : « l’Observatoire des publics »

Parmi ces démarches, l’Observatoire des publics est une vaste enquête par questionnaire reconduite tous les trois ans pour cartographier les multiples usages des offres et services de l’institution. En 2020, cette enquête est administrée principalement en ligne et s’attache plus particulièrement à comprendre les pratiques documentaires des enquêtés, qu’ils soient visiteurs d’expositions, habitués des manifestations, chercheurs en salle de lecture, usagers des ressources en ligne ou lecteurs des publications de la BnF sur les réseaux sociaux. Répondre à l’enquête, même pour des usagers éloignés ou occasionnels, nous permet de mieux prendre la mesure des diversités de pratiques. Les données anonymement recueillies seront ensuite analysées pour les  comparer avec les résultats des  enquêtes précédentes, repérer les transformations à l’œuvre dans les usages mais aussi identifier les principales attentes et enfin s’en servir pour faire évoluer nos offres et services.

Les chercheurs qui souhaiteraient conduire tout ou partie d’un travail sociologique prenant la BnF comme terrain de leur recherche peuvent bien sûr contacter Irène Bastard ou Floriane Zaslavsky pour envisager une collaboration.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Nouvelle édition du programme de soutien à la recherche et à la création de l’Institut pour la photographie. Thème : « Photographie et politiques de la Terre »

Institut pour la photographie
Institut pour la photographie

Pour la troisième édition de son programme de soutien à la recherche et à la création, l’Institut pour la photographie propose de se tourner vers la Terre, aujourd’hui appréhendée dans sa puissance d’hospitalité en regard des enjeux écologiques actuels. 

Argument

Lieu ressource par excellence, la Terre a donné naissance puis domicile au vivant. L’homme y a pris une place prépondérante sans y être pour autant majoritaire, il l’a peuplée, découverte, parcourue, explorée, exploitée, au prix parfois de changements fondamentaux au delà des
lois géophysiques. La liste infinie des bouleversements environnementaux qui ont entraîné autant d’instabilités que de dysfonctionnements, impose aujourd’hui la problématique plus
globale de la santé planétaire. Cette prise de conscience de la Terre comme sujet nécessite d’envisager de nouvelles sensibilités, de nouveaux regards sur le monde, mais aussi et surtout de repenser notre rapport au vivant.

Inventée dans le sillage de la révolution industrielle, la photographie —petit phénomène physique à l’échelle planétaire— a accompagné les transformations écologiques conduites par l’homme. Elle a pris en charge une partie des représentations et des occupations de notre
Terre. Au fil de l’évolution de ses performances techniques, elle a été un outil pour en conserver des traces, des images, pour en documenter l’histoire, les états, les transformations. Forte de ses capacités techniques et technologiques, qui lui permettent de varier les échelles, les points de vue, les perspectives, forte aussi de son caractère de
témoignage, de documentation, ses propriétés de diffusion, elle a pu participer pleinement de cette histoire visuelle.

Sous l’intitulé Photographie et politiques de la Terre, cet axe de recherche propose alors une réflexion autour du rôle et de l’impact de la photographie sur notre perception de la Terre comme sujet en regard des questions environnementales, des sciences et des industries de la
Terre et leur impact sur le vivant.

Les différentes entrées, tant historiques que contemporaines, pourraient se décliner ainsi :

  • Iconographie scientifique : sciences et techniques de la Terre (physique, chimie, biologie, géologie, géographie, etc.)
  • Environnement, versus lithosphère (de la roche) et biosphère (de la vie)
  • Industrie minière, ressources énergétiques (l’après pétrole, l’atome, les énergies renouvelables, etc.)
  • Manières d’être sensible aux différents milieux de vie et leurs coexistences
  • Engagements et actions pour l’écologie
  • Industrie photographique et développement soutenable.

Photographes, artistes, chercheurs et curateurs sont invités à répondre à cet appel pour le développement d’un projet qui impliquerait ainsi l’apport de la photographie à une histoire visuelle de la Terre et de ses nouveaux enjeux politiques.

Calendrier

  • Lancement du thème et ouverture du programme sur le site de l’Institut : mercredi 30 septembre 2020
  • Fin des candidatures : lundi 30 novembre 2020 – minuit heure française
  • Jury & annonce des lauréats : courant janvier 2021
  • Début de la 3ème édition : mai 2021

Règlement

Merci de lire attentivement le règlement. Toute candidature qui ne respecterait pas les conditions sera rejetée, sans aucune exception

Candidature

Aucun dossier ne sera accepté après la date annoncée.


Votre candidature, rédigée en français ou en anglais, devra comprendre (en format .PDF ou .JPEG uniquement) :

  • Une note d’intention détaillée du projet (maximum 8.000 signes / 1.300 mots) ;
  • Un calendrier prévisionnel de réalisation du projet sur la période du programme de soutien à la recherche et à la création de l’Institut ;
  • De 5 à 20 visuels (version imprimée format A4 / JPEG 72 dpi) correspondant au projet proposé par le candidat ;
  • Un CV résumé en une page contenant les éléments suivants : poste occupé actuellement ou travail en cours, formation, sélection d’expositions, publications, interventions et projets réalisés par le candidat ;
  • Un portrait photographique du candidat libre de droits ;
  • Une lettre de recommandation d’un professionnel reconnu dans le domaine de l’art, de la recherche ou de l’édition.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à candidatures – Bourses de recherche sur l’histoire et le parcours des collections 2020-2021

La BnF et le musée du quai Branly – Jacques Chirac proposent pour l’année 2020/2021 deux bourses destinées à favoriser la recherche de post-doctorants et d’enseignants-chercheurs français ou étrangers autour du thème de l’histoire et du parcours des collections extra-européennes.

Les projets devront porter sur des collections extra-européennes, des collectionneurs, ou des expéditions/missions dans des contextes chrono-culturels de collecte précis (notamment, mais pas exclusivement, colonial), impliquant les collections et/ou archives du musée du quai Branly – Jacques Chirac et de la Bibliothèque nationale de France. L’objectif à terme est de cartographier à large échelle des fonds d’institutions publiques, permettant de faire un lien entre archives et objets, pour mieux connaître l’histoire des collections.

Au cours de l’année, les candidats sélectionnés travailleront en collaboration avec un référent scientifique nommé par chacun des établissements, et rédigeront un rapport d’activité destiné aux deux établissements d’accueil, ainsi qu’un article académique devant être soumis à publication. Leurs travaux seront exposés au sein des différentes instances de présentation des résultats de la recherche du musée du quai Branly – Jacques Chirac et de la Bibliothèque nationale de France.

Ces bourses constituent une aide à la rédaction et ne correspondent pas à un financement de recherches de terrain. Elles sont attribuées pour une durée de 12 mois non reconductible, du 1er décembre 2020 au 30 novembre 2021. Chacune sera d’un montant annuel de 10 000 euros.

Elles seront allouées après évaluation des dossiers de candidature par un jury constitué de chercheurs et conservateurs du musée du quai Branly – Jacques Chirac et de la Bibliothèque nationale de France. Aucune condition de nationalité n’est exigée, mais les candidats devront avoir un niveau académique, écrit et oral, en français et en anglais.

Comment candidater ?

Les demandes de bourse doivent être établies suivant un formulaire spécifique, durant la période de l’appel à candidatures.

TÉLÉCHARGER LE FORMULAIRE

Pour être enregistré, le dossier de candidature complet doit obligatoirement faire l’objet d’un double envoi avant le jeudi 15 octobre 2020 à minuit :

  • par voie électronique, aux adresses suivantes : bourses@quaibranly.fr et boursesinternationales@bnf.fr : il est demandé aux candidats de procéder au regroupement des différents documents du dossier de candidature en un seul fichier au format PDF, ne dépassant pas 5Mo. Le fichier devra être nommé sur le modèle suivant : NOM_candidatureCOLLECTIONS_2020.pdf
  • par courrier postal (avec mention « Candidature Bourse Collections » portée sur l’enveloppe), avec le formulaire de candidature daté et signé, aux deux adresses suivantes :

    Département de la recherche et de l’enseignement
    musée du quai Branly – Jacques Chirac
    222, rue de l’Université
    75343 Paris Cedex 07
    et
    Délégation aux relations internationales
    Bibliothèque nationale de France 
    Quai François-Mauriac
    75706 Paris Cedex 13, France

Les noms des deux lauréats seront affichés sur le site web de la BnF et du musée du quai Branly – Jacques Chirac, et diffusés durant la première semaine du mois de novembre 2020. Le versement des bourses interviendra avant le 15 décembre 2020. 

Personne à contacter

  • Valeria Fayad, chargée de mission pour les relations internationales
  • Téléphone : 33(0) 1 53 79 88 23
  • Mél : valeria.fayad@bnf.fr

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : magasinier(e) de bibliothèque

Logo Société de géographie
Logo Société de géographie

Descriptif du poste

La Société de géographie a choisi, en 1942, de déposer au département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France sa collection patrimoniale de cartes, ouvrages et photographies. A ce titre, elle recherche un magasinier, recruté en CDI qui sera mis à disposition de la BnF à temps complet.

Missions et activités permanentes

Dans le cadre du service public :

  • communiquer les documents en salle de lecture aux lecteurs
  • assurer des fonctions de surveillance en salle de lecture
  • assurer le rangement des documents en magasin

Dans le cadre du travail interne :

  • effectuer les opérations de conditionnement et d’équipement des entrées courantes (estampillage, rondage) et celui des collections patrimoniales
  • participer au mouvement et au conditionnement de collections
  • participer aux transferts de collections entre la Société de géographie et la BnF et aux transferts entre les sites de la BnF
  • prendre en charge le circuit de numérisation
  • participer aux chantiers de récolement et d’estampillage et d’amélioration des données du catalogue
  • participation au circuit de reproduction (suivi des commandes)
  • recherches ponctuelles pour le compte de la Société de Géographie.

Activités spécifiques

Préparation du transfert des collections sur le site de Richelieu dans environ un an

Domaines de compétences

  • Rigueur et méthode
  • Goût pour le travail en équipe
  • Intérêt pour les collections

Contraintes spécifiques

  • Port de charges
  • Travail du samedi par roulement

Lieu de travail 

Bibliothèque nationale de France, site Tolbiac (actuellement) et site Richelieu (déménagement prévu en 2022)

Horaires et avantages

  • 36 heures par semaine (du lundi au vendredi et un samedi par mois environ)
  • 13e mois
  • Complémentaire santé : Uni-prévoyance.

Renseignements auprès de

Calendrier

  • Les candidatures sont reçues jusqu’au 30 octobre par mail aux 3 adresses ci-dessus
  • Le poste est à pourvoir au 1er décembre 2020

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre de stage d’Assistant de recherche pour le Répertoire des Écritures Musicales du Département de la Musique (REMDM)

 
La Dauphine (manuscrit autographe)
La Dauphine (manuscrit autographe), https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7400130b/f4.item

Dans le cadre du projet de recherche REMDM : Répertoire des Ecritures Musicales du Département de la Musique, inscrit au plan quadriennal de la recherche 2020-2023 de la BnF, le département de la Musique propose un stage de 300 h, équivalent à une période de deux mois à temps plein.

Le stage est à effectuer entre novembre 2020 et février 2022 (dates à définir avec le ou la stagiaire).


Chercheurs et professionnels sont confrontés depuis toujours à la problématique de l’identification et de la qualité des sources. En s’appuyant sur les 50.000 partitions manuscrites (XVIe-XXIe siècles) conservées au département de la Musique, le projet REMDM propose la constitution d’un répertoire des écritures musicales dues à la fois à des compositeurs (notion d’autographe) et à des copistes identifiés ou anonymes.

Conçu sous forme de base de données, ce répertoire classe rationnellement des échantillons d’écriture musicale. Il représente le développement naturel, à l’ère numérique, des recherches que la BnF a menées pendant plusieurs années dans le cadre du Répertoire International des Sources Musicales (RISM).

Parallèlement à la constitution de la base de données, le projet prévoit le développement de méthodologies innovantes d’analyse graphique faisant appel aux technologies les plus avancées en matière de fouille
d’images.

Missions du stage

  • Annoter un corpus d’images issu de Gallica selon le protocole IIIf
  • Inventorier, référencer et indexer dans la base de données les corpus de manuscrits musicaux retenus
  • Vérifier l’exactitude des descriptions bibliographiques des documents retenus dans le catalogue général
  • Vérifier, compléter ou enrichir les notices d’autorité adéquates (compositeurs, copistes)
  • Identifier et collecter des sources d’informations bibliographiques

Compétences requises

  • Niveau requis : Master 2 (bac + 5)
  • Expertise scientifique des sources musicales, notamment manuscrites, et connaissance de l’histoire de la musique
  • Connaissances en paléographie et philologie musicale
  • Notions de bibliothéconomie et de description bibliographique des documents anciens
  • Connaissance des outils bibliographiques (répertoires, bases de données, ressources documentaires…)
  • Connaissance des catalogues et des réservoirs numériques de documents de la BnF
  • Pratique aisée des outils informatiques (Excel, InView…)
  • Connaissance d’une ou plusieurs langues étrangères
  • Capacité à travailler en équipe
  • Goût pour la recherche, rigueur scientifique, sens de l’organisation, qualité rédactionnelle

Candidater

  • Durée du stage : 300 h
  • Convention de stage non gratifié
  • Les candidatures (lettre de motivation et CV détaillé) sont à envoyer jusqu’au 15 octobre à l’adresse suivante : rosalba.agresta@bnf.fr

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts