Archives de catégorie : Chercheurs

Covid-19 : alimentez les archives ouvertes

Vous êtes un agent de la Bibliothèque nationale de France confiné chez vous ? Vous êtes coupé des applications informatiques professionnelles ? Et si vous en profitiez pour alimenter le portail d’archives ouvertes de l’établissement qui reste accessible, avec toute connexion internet, à l’adresse url : https://hal-bnf.archives-ouvertes.fr ?

Logo HAL

Alors que ce 19 mars 2020, l’Association française des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation (ADBU), le consortium Couperin.org et EPRIST lancent un appel commun invitant les éditeurs scientifiques à laisser le libre accès aux publications scientifiques en cette période de pandémie de Covid-191, nous invitons les personnels de la Bibliothèque nationale de France à déposer leurs publications scientifiques dans le portail d’archives ouvertes de l’établissement

Vous rejoindrez ainsi les nombreuses initiatives d’ouverture et de partage de données que la pandémie a fait naître, comme par exemple les espaces de partage de bibliothèques personnelles à suivre avec les hashtag #BiblioSolidaire et #biblisolidaire sur Twitter et le groupe Facebook La Bibliothèque Solidaire du confinement. Celles-ci s’ajoutent à celles des éditeurs scientifiques pour aider le monde académique à faire face aux conséquences de la crise sanitaire actuelle et qui sont recensées sur cette page du site du consortium Couperin.org : Covid-19 : recensement des facilités offertes par les éditeurs du fait de la pandémie.

Nous signalons aussi l’ouverture élargie des publications sur OpenEdition Books et OpenEdition Journals recensées sur son carnet de recherche L’Édition électronique ouverte, à l’adresse : https://leo.hypotheses.org/16941.

Quelles publications déposer ?

La loi “pour une République Numérique” (art. 30)2.

  1. Covid-19, « Ouvrez largement l’accès aux publications scientifiques ! » / “Open access to scientific publications!” – Appel ADBU, Couperin, EPRIST aux éditeurs académiques, url : <https://adbu.fr/appel-adbu-couperin-eprist-aux-editeurs-academiques/>. []
  2. “LOI n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique”, JORF, 8 octobre 2016, n° 0235. Disponible en ligne, url : <https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033202746&categorieLien=id>.) vous donne le droit – sans le rendre obigatoire – de mettre en ligne vos publications.

    Selon le Centre pour la communication scientifique directe, sont éligibles au dépôt les textes « d’une qualité équivalente à celle des articles que les auteurs soumettent aux revues scientifiques de leur champ disciplinaire ». Au-delà des données issues d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par l’Etat, vous pouvez déposer les versions dites “auteur” des documents suivants :

    • les documents non publiés (thèses, communications, working papers, etc.).
    • les pré-publications, post-publications et publications (articles de revues, chapitres d’ouvrage, etc.).
    • des notices bibliographiques contenant les références de publication des article, livre publié, chapitre de livre, communication à un colloque, etc. mais sans le texte intégral.

    Les textes à déposer (sous la forme d’un fichier Word, Libre/Open office, PDF) peuvent se présenter sous trois versions :

    • Version finale éditeur : version du texte telle que publiée avec la mise en page de l’éditeur. C’est la version à privilégier pour tous les éditeurs qui l’autorisent.
    • Post-publication auteur : version du texte telle que publiée par un éditeur, mais sans la mise en page de l’éditeur.
    • Pré-publication auteur : texte publié mais dans sa version avant acceptation finale par l’éditeur.

    La loi encadre les contrats signés entre les chercheurs et leurs éditeurs pour ce qui concerne les écrits scientifiques publiés “dans un périodique paraissant au moins une fois par an”.

    En l’absence de contrat signé avec l’éditeur l’auteur conserve de toute façon l’ensemble de ses droits patrimoniaux sur la publication. Par conséquent le dépôt de la publication dans une archive ouverte peut avoir lieu sans délai à compter de la publication de l’article. En revanche, il ne peut s’agir que de la version “auteur” : la diffusion de la version “éditeur” (avec logo de l’éditeur, pagination éditeur, etc.) doit faire l’objet d’une autorisation de sa part.

    A partir de quand puis-je déposer ?

    La loi fixe des délais à l’expiration desquels le dépôt peut se faire dans une archives en ligne. Ces délais sont au maximum de :

    • 6 mois pour une publication dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine ;
    • 12 mois dans celui des sciences humaines et sociales.

    Le délai court à partir de la date de première diffusion en ligne de la publication par l’éditeur, et pas de la date de parution du numéro de la revue qui peut être ultérieure. Si l’éditeur l’autorise, le dépôt peut se faire sans délai ou dans un délai plus court.

    Comment connaître la politique des éditeurs ?

    Pour connaître la politique des éditeurs en matière de dépôt en archive ouverte, vous pouvez consulter les sites :

    A partir du titre ou de l’ISSN d’un période ou du nom d’un éditeur, le site SHERPA / RoMEO fournit sa politique sous une forme rapidement visible. Voici l’exemple avec les Nouvelles de l’estampe :

    SHERPA / RoMEO

    Le site SHERPA / RoMEO donne à voir, par une charte colorimétrique, les différentes “voies” de l’open access qui ne s’appliquent qu’à partir du moment où il existe un contrat signé entre l’éditeur et l’auteur :

    RoMEO Colour
    • Vert : les documents peuvent être archivés aussi bien avant qu’après publication (pre- et post-print) dans la version éditeur.
    • Bleu : la version post-impression (c’est-à-dire le projet final post-relecture) ou la version de l’éditeur/PDF peuvent être archivées (mais pas les pre-print).
    • Jaune : l’archivage des pre-print est autorisée.
    • Blanc : aucun archivage n’est autorisé, que ce soit avant ou après la publication.

    Comment déposer ? Formations en ligne

    Si vous n’avez jamais déposé et redoutez de vous lancer, sachez que le Centre pour la communication scientifique directe maintient ses formations en ligne pendant la période de confinement.

    Ces formations d’une heure permettent de se familiariser avec le dépôt dans HAL. Le contenu d’une session vous apprendra à :

    • définir vos préférences de dépôt,
    • créer une notice bibliographique,
    • effecter un dépôt avec fichier de texte intégral,
    • gérer vos dépôts.

    Ces formations s’adressent aux chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants, qu’ils aient déjà déposé ou non.

    Pour s’inscrire, il convient de suivre ce lien.

    Une fois inscrit, vous recevrez par mail un lien pour visionner et participer à la séance. Vous pourrez interagir avec les intervenants au moyen d’un chat.

    L’inscription est gratuite. Pour permettre des échanges via le chat avec les intervenants, les sessions sont limitées à une quinzaine de participants.

    Les dates programmées :

    • Jeudi 09 avril :  11h-12h
    • Jeudi 16 avril :  14h-15h
    • Jeudi 23 avril : 15h-16h
    • Jeudi 30 avril : 11h-12h

    Au-delà de ces formations accessibles sur inscription, des tutoriels video permettent à tout un chacun d’aborder rapidement la procédure du dépôt et quelques points précis. Ces tutoriels didactiques multipliant les captures d’écran, sont disponibles à l’adresse url : <https://doc.archives-ouvertes.fr/tutoriels-video/>.

    Voici un exemple avec le tutoriel sur le dépôt d’un article scientifique publié :

    Contact

    Pour toute question relative au dépôt ou au portail, la coordination de la recherche reste à votre disposition (à l’adresse : recherche.coordination@bnf.fr ou à l’adresse professionnelle nominative d’Olivier Jacquot []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Information COVID-19

L’équipe de la coordination de la recherche de la Bibliothèque nationale de France, en télétravail, continue d’assurer ses missions.

En raison de l’épidémie de Coronavirus COVID-19, il a été décidé de décaler la date de clôture de l’appel à chercheurs 2020 de la BnF, initialement fixée au 20 avril à 12h, au 4 mai 2020, 12h. Le dépôt électronique des candidatures se fait sur la plateforme Sciencesconf dédiée : https://bnfaac2020.sciencescall.org/

Pour toute question relative aux activités de recherche de la BnF ou aux partenariats à mettre en oeuvre, il est demandé de ne pas utiliser l’adresse mail générique de la coordination de la recherche à laquelle nous n’avons pas accès à distance1 mais de privilégier les adresses professionnelles de vos correspondants :

Olivier Jacquot

Responsable de la coordination de la recherche

Sur la coordination et la valorisation de la recherche à la BnF.

Philippe Chevallier

Adjoint au responsable de la coordination de la recherche

Appel à chercheurs de la BnF, Campus Richelieu – Bibliothèques, musée, galeries.

Peter Stirling

Chargé d’appui aux projets scientifiques

Sur le plan quadriennal de la recherche, l’aide au montage de projets.


En cette période de confinement, l’équipe de la coordination de la recherche de la BnF vous souhaite bon courage à tous, avec une pensée toute particulière pour ceux qui sont touchés par le virus, et pour tout le personnel soignant.

  1. L’adresse : recherche.coordination@bnf.fr []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Hommage à Monique Pelletier, conservatrice générale des bibliothèques

Monique Pelletier

La Bibliothèque nationale de France a le regret d’annoncer le décès de Monique Pelletier, qui a dirigé le département des Cartes et plans de 1977 à 1999. La bibliothèque regrette aujourd’hui une grande figure de la bibliothèque et une collègue passionnée par tous les aspects de notre métier.  

Ayant obtenu son diplôme d’archiviste paléographe à l’École nationale des chartes en 19601, Monique Pelletier consacra ensuite l’ensemble de sa carrière à la Bibliothèque nationale. Après 17 ans passés au département des Entrées où elle œuvra notamment à la publication du nouveau Catalogue général (1960-1970)2 et participa à la définition des normes de description bibliographique ISBD, Monique Pelletier fut nommée au département des Cartes et plans, qu’elle dirigea pendant 22 ans. Son rôle au sein de ce département,
son implication forte dans les instances nationales (Comité français de cartographie, Comité des travaux historiques et scientifiques dont elle présida la section géographie (1977), et internationales (IFLA, LIBER, revue Imago Mundi, Association cartographique internationale), sa curiosité insatiable et son goût profond pour la recherche en histoire de la cartographie – qui ne se sont pas démentis après sa retraite – ont laissé une empreinte durable au sein de la communauté des historiens de la cartographie et de celle des bibliothécaires et des cartothécaires.

Elle a attaché son nom notamment à l’histoire de la première carte topographique française et à celle des astronomes et cartographes Cassini, en publiant, en 1990, La carte de Cassini : l’extraordinaire aventure de la carte de France. Un recueil de ses articles, paru au moment de son départ de la bibliothèque, donne un aperçu de l’étendue de ses travaux et de ses coups de cœur :
Monique Pelletier, Tours et contours de la Terre. Itinéraires d’une femme au cœur de la cartographie, 1999.

Monique Pelletier était chevalier des Palmes académiques (1978) et de la Légion d’honneur (1998).

Monique Pelletier
  1. Avec une thèse intitulée Le Grand Conseil de Charles VIII à François Ier (1483-1547), Positions des thèses de l’École des Chartes, Paris, 1960, p. 85-90. []
  2. Dénommé le NCG par les personnels. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Les numismates de la BnF à l’honneur : Jérôme Jambu

Après le prix Javier Conde Garriga 20191 de l’Asociacion Numismatica Espanola, Jérôme Jambu2, chargé de collections, monnaies étrangères au département des Monnaies, médailles et antiques, vient de se voir décerner le Eric P. Newman Graduate Summer Seminar in Numismatics 2020 ((Cf. url : <http://numismatics.org/archive/graduateseminar/>.)), délivré par l’American Numismatic Society, pour ses recherches sur la monnaie aux Antilles sous l’Ancien régime3.

Jérôme Jambu
Logo ANS
  1. Que nous avons signalé, url : <https://bnf.hypotheses.org/8680>. []
  2. Voir sa page personnelle sur l’Annuaire des spécialistes et experts de la BnF, url : <https://experts.bnf.fr/page_personnelle/jerome-jambu> et <https://bnf.academia.edu/J%C3%A9r%C3%B4meJambu>. []
  3. Cf. par exemple J. Jambu,” Hadrien aux Antilles. Un sou guadeloupéen réformé sur une monnaie antique au temps du rétablissement de l’esclavage”, BSFN, décembre 2018, p. 467-471. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Essai de bibliographie des publications de Marcelle Beaudiquez (1943-2019)

Comment rendre hommage aux bibliographes autrement qu’en produisant leur bibliographie ? Cet essai ne prétend pas recenser toute la production de Marcelle Beaudiquez. Aussi, les suggestions d’enrichissements sont les bienvenues. Les lacunes signalées en commentaires seront ajoutées à leur place.

1972

  • [Exposition. Paris, Bibliothèque nationale. 1972], Elsa Triolet : [exposition], Paris, [Bibliothèque nationale, 10 février-30 mars] 1972 / [catalogue par Marcelle Beaudiquez, Alain Massuard et Marie Avril] ; [sous la direction de Louis Aragon] ; [préface par Étienne Dennery], Paris : Bibliothèque nationale, 1972, 140 p.

1974

  • Beaudiquez, Marcelle ; Ben Khemis, Anne, Ouvrages de référence pour les bibliothèques publiques : répertoire bibliographique, Paris : Cercle de la librairie, [cop. 1974], 195 p.

1977

  • Unesco, Les Services bibliographiques dans le monde. 1970-1974 / Unesco ; [rédigé par] Marcelle Beaudiquez, Paris : Unesco, 1977, 391 p.

1978

  • Beaudiquez, Marcelle ; Béthery, Annie, Ouvrages de référence pour les bibliothèques publiques : répertoire bibliographique, Nouvelle éd. refondue et augmentée, Paris : Cercle de la librairie, 1978, 209 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Quelques Réflexions sur les Travaux de la Section de Bibliographie de l’IFLA et le Congrès International sur les Bibliographies nationales » , IFLA Journal, 1978, vol. 4, n° 1, p. 17-20. Disponible en ligne, url : <https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/034003527800400104>.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Les services bibliographiques dans le monde », 1978, vol. 18, n° 2, p. 69-85 ; n° 6, p. 278-300.

1981

  • Beaudiquez, Marcelle, « Quelques réflexions sur les bibliographies nationales rétrospectives », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1981, n° 113, p. 29-31. Disponible en ligne, url : <https://core.ac.uk/download/pdf/12445736.pdf>.
  • Cybulski, R. ; Zotova, K. ; Gruzinskaya, N. ; Bermann, W. ; Beaudiquez, Marcelle, « Coverage of documents in current nationale bibliographies », International cataloguing : quarterly bulletin of the IFLA Committee on Cataloguing, 1981, vol. 10, n° 1, p. 4-7.

1982

  • Unesco ; Beaudiquez, Marcelle, Bibliographical services throughout the world. Supplement 1980, Paris : Unesco, 1982, XI-103 p.
  • Ducaud, Marie-Claude ; Beaudiquez, Marcelle (dir.), Index de la revue des bibliothèques (1911-1936) : mémoire, Villeurbanne : Ecole nationale supérieure des bibliothécaires, 1982, 159 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Quelques réflexions sur les bibliographies nationales rétrospectives », International cataloguing : quarterly bulletin of the IFLA Committee on Cataloguing, 1982, vol. 11, n° 2, p. 17-19.

1983

  • Beaudiquez, Marcelle, Guide de bibliographie générale : méthodolologie et pratique, München ; Paris : K.-C. Saur, 1983, 280 p. 
  • Unesco ; Beaudiquez, Marcelle, Les services bibliographiques dans le monde. 1975-1979, Paris : Unesco, 1983, 488 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Les bibliographies nationales rétrospectives dans le contexte du contrôle bibliographique universel », IFLA General conference, 1983, 14 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Retrospective National Bibliographies in the Context of Universal Bibliographic Control », IFLA Journal, vol. 9, n° 4, p. 309-316. Disponible en ligne, url : <https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/034003528300900407>.

1984

  • Bourdon, Françoise ; Maxit, Gisèle ; Beaudiquez, Marcelle (dir.), La Bibliographie spécialisée en sciences humaines au C.A.F.B. : fiches d’analyse, Massy : Bibliothèque publique, 1984. Réunit : 1, Philosophie, psychologie, sociologie, IX f.-73 p. ; 2, Linguistique et littérature, XI-107 p. ; 3, Histoire et géographie, XII f.-111 p.

1985

  • Unesco. Programme général d’information ; Beaudiquez, Marcelle ; UNISIST, Bibliographic services throughout the world. Supplement 1981-1982, Paris : Unesco, 1985, VIII-319 p.

1986

  • Beaudiquez, Marcelle (éd.), Inventaire général des bibliographies nationales rétrospectives : an international directory, München ; New York ; London ; Paris : K. G. Saur, 1986, 189 p.
  • Béthery, Annie ; Ben Khemis, Anne ; Beaudiquez, Marcelle, Ouvrages de référence pour les bibliothèques publiques, 3e éd. refondue et augm., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1986, 368 p.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Beaugendre, Anne-Marie, « Le contrôle bibliographique rétrospectif : un programme d’action pour l’UAP », International Cataloguing and Bibliographic Control, 1986, vol. 15, nᵒ 1, p. 8–10.

1987

  • Unesco. Programme général d’information ; Beaudiquez, Marcelle ; UNISIST, Bibliographic services throughout the world. Supplement 1983-1984, Paris : Unesco, 1987, VIII-267 p.
  • Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothèques ; Beaudiquez, Marcelle (trad.), Transferts internationaux de notices nationales MARC : recommandations pour les conventions relatives au transfert de notices nationales MARC entre agences bibliographiques nationales, Paris : Bibliothèque nationale, 1987, V- 48 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Le congrès de Paris sur les bibliographies nationales et ses recommandations : dix ans après, objectifs partiellement atteints », IFLA council and general conference, 1987, 53, p. 4.2-4.6.

1988

  • Beaudiquez, Marcelle, « Conclusion de la journée du 25 Juin 1987 sur le marché des notices bibliographiques », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1988, n° 138, p. 15-16.

1989

  • Beaudiquez, Marcelle, Guide de bibliographie générale : méthodologie et pratique, Nouvelle éd. revue et mise à jour, München ; London ; Paris : K. G. Saur, 1989, 277 p.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Girón García, Alicia (trad.), Recomendaciones para la elaboración de los volumenes acumulativos de las bibliografias nacionales en curso, Madrid : Dirección general del libro y bibliotecas, Centro de coordinación bibliotecaria, 1989, 9 p.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Bourdon, Françoise. Gestion y utilizacion de los ficheros de autoridades autores (nombres de persona, entidades, titulos uniformes): Balance y perspectivas, IFLA, 1989.

1990

  • Beaudiquez, Marcelle ; Bourdon, Françoise ; Mouchot, Marion, « Les fichiers d’autorité de la base BN-OPALE », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1990, nᵒ 148, p. 30-44.
  • Bryant, Philip ; Beaudiquez, Marcelle, « Special Issue on Retrospective Catalogue Conversion, Retrospective Cataloguing and Retrospective Bibliography », IFLA Journal, 1990, vol. 16, n° 1, p. 27-28. Disponible en ligne, url : <https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/034003529001600106>.

1991

  • Beaudiquez, Marcelle ; Bourdon, Françoise, Management and use of name authority files : personal names, corporate bodies and uniform titles : evaluation and prospects : revised text of a paper presented at the open forum of the Section on bibliography during the IFLA Paris conference in August 1989, München : K.G. Saur, 1991, 90 p.
  • Universal bibliographic control and international MARC ; Beaudiquez, Marcelle (préf.), Manuel UNIMARC : version française / [Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothèques], Programme CBU-MI ; trad. par Mireille Chauveinc, Thierry Cloarec, Suzanne Jouguelet ; [préf. par Marcelle Beaudiquez], München ; London ; Paris… etc. : K.G. Saur, 1991, IX-419 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « La bibliographie nationale comme témoin d’une mémoire nationale », 57th IFLA general conference, Moscow, August 18-24, 1991, 1991, vol. 1, 4.21-4.24.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Brève présentation du projet de conversion (catalogue) rétrospective de la Bibliothèque nationale », LIBER quarterly, 1991, vol. 1, nᵒ 1, p. 43–46.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Nuove tecniche, nuova normalizzazione », Bolletino d’informazioni – Associazione italiana biblioteche, 1991, vol. 31, n° 1, p. 29-37.

1992

1993

  • Beaudiquez, Marcelle, « Le Chantier Conversion rétrospective de la Bibliothèque nationale », Bulletin des bibliothèques de France, 1993, vol. 38, n° 3, p. 8-19. Disponible en ligne, url : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-03-0008-001>.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Maignien, Yannick , « La politique de numérisation de la Bibliothèque nationale de France », dans 3e colloque Microlib, Bruxelles, 5/9/1994.

1995

  • Beaudiquez, Marcelle (dir.), Ouvrages de référence pour les bibliothèques : répertoire bibliographique, 4e éd., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1995, 478 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « La Bibliothèque nationale de France et ses partenaires », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1995, n° 169, p. 44-46.

1996

  • Beaudiquez, Marcelle ; Beaugendre, Anne-Marie, « Du tiroir à l’écran : les opérations de conversion rétrospective de la Bibliothèque nationale de France », 62nd IFLA General Conference – Conference Proceedings – August 25-31, 1996, IFLA, 1996. Disponible en ligne, url : <http://origin-archive.ifla.org/IV/ifla62/62-beam.htm>. 
  • Beaudiquez, Marcelle, « La contribution de la BNF à la carte documentaire française », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, n° 172, p. 36.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Vayssade, Claire, « Entre mission et service : l’offre bibliographique de la BNF », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, nᵒ 172, p. 72-74.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Perspectives pour le réseau des pôles associés à partir de 1997 », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, n° 172, p. 40.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Une direction de la Bibliothèque nationale de France : la DDSR », Arabesques, 1996, décembre, nᵒ 4, p. 4-5.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Perrin, Geroges ; Morey, Yves ; et al., « La contribution de la BNF à la carte documentaire française = Contribution of the BNF for the French documentary map », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, n° 172, p. 36-40.

1997

  • Beaudiquez, Marcelle, « La BnF et la coopération internationale », Arabesques, 1997, nᵒ 5, p. 4.
  • Beaudiquez, Marcelle, Beaugendre, Anne-Marie, « Du tiroir à l’écran : Les opérations de conversion rétrospective de la Bibliothèque Nationale de France = Frome drawer to screen : retroconversion at the Bibliothèque Nationale de France », International cataloguing and bibliographic control, 1997, vol. 26, n° 4, p. 85-90.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Un exemple de réseau partagé sur Internet : Le projet Bibliotheca Universalis », dans L’avenir des formats de communication (Ottawa On, 7-11 octobre 1996), Ottawa : BIEF, 1997, p. 117-120.
  • Dubois, D. ; Baron, C. ; Verrue, R. ; Chaudron, J.-P. ; Cholley, F. ; Elie, A. ; Bethuys, A. ; Paqscal, E. ; Guillot, M. ; Presle, A. de la ; Viallet, M. ; Christnacht, A. ; Beaudiquez, Marcelle ; Basdereff, A. ; Grard, C. ; Baquiast, J.-P. ; Turc, A. ; Falque-Pierrotin, I. ; Feneyrol, M. ; Chrysostome Bolot, J. ; Dabbous, W. ; Maublanc, H. de, « Autoroutes de l’information », Administration, 1997, n° 175, p. 1-107.

1998

  • Beaudiquez, Marcelle, « Les Pôles associés de la BNF : un réseau à découvrir pour un équilibre entre Paris et les régions », Publics et usages des bibliothèques : un défi pour la coopération, 1998, p. 135-142.
  • Beaudiquez, Marcelle, « National Bibliographic Services at the Dawn of the 21st Century: Evolution and Revolution », ICNBS, Copenhagen, 25 – 27 November 1998. Disponible en ligne, url : <https://cf6-www.ifla.org/files/assets/bibliography/publications/beam-e.pdf>.

1999

  • Cazabon, Marie-Renée ; Beaudiquez, Marcelle (préf.), UNIMARC, manuel de catalogage, 2e éd. mise à jour et augm., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1999, 444 p.

2000

  • Beaudiquez, Marcelle, Rapport sur l’évolution du dépôt légal à la Bibliothèque nationale de France, Paris : Bibliothèque nationale de France, 2000, 101 p.

2001

  • Bibliothèque nationale de France ; Beaudiquez, Marcelle (collab.), La Bibliothèque nationale de France : collections, services, publics / sous la dir. de Daniel Renoult et Jacqueline Melet-Sanson ; avec la collab. de Marcelle Beaudiquez, Bruno Blasselle, Isabelle Boudet… [et al.] ; préf. de Jean-Pierre Angremy,…, Paris : Éd. du Cercle de la librairie, cop. 2001, 238 p.-[12] p. de pl. en coul.
  • Beaudiquez, Marcelle , « Uses and Usefulness of National Bibliographies: Which Perspectives? », ERIC, 2001, ED459783, 12 p. Disponible en ligne, url : <https://eric.ed.gov/?id=ED459783>.

2002

2003

  • Beaudiquez, Marcelle, « Pérennisation des bibliographies nationales dans le nouvel environnement virtuel de l’information », World Library and Information Congress: 69th IFLA General Conference and Council, Berlin, 4 août 2003. Disponible en ligne, url : <http://archive.ifla.org/IV/ifla69/papers/142f-Beaudiquez.pdf>.

2004

2005

  • Cazabon, Marie-Renée ; Beaudiquez, Marcelle (préf.), Unimarc : manuel de catalogage, 3e éd., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, DL 2005, 440 p.
  • Chung, Yeon-Kyoung ; Beaudiquez, Marcelle (trad.), « Les Bibliographies nationales: passé, présent, futur », 72nd IFLA General conference and council 20-24 August 2006, Seoul, Korea. Disponible en ligne, url : <https://archive.ifla.org/IV/ifla72/papers/109-Chung_trans-fr.pdf>.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Hommage à Marcelle Beaudiquez (1943-2019)

Quelques jours après le décès de Raymond-Josué Seckel, la Bibliothèque nationale de France a le regret d’annoncer celui de Marcelle Beaudiquez, également bibliographe émérite qui a dirigé plusieurs années la direction des Services et des réseaux.

Marcelle Beaudiquez (1943-2019)

Après une première carrière dans l’éducation en tant qu’institutrice, Marcelle Beaudiquez entre à la Bibliothèque Nationale en 1970 au département des Imprimés.

La bibliographie se révéla devenir le domaine d’expertise de Marcelle Beaudiquez qui oeuvre dans la Salle des catalogues et des bibliographies située sous la salle Labrouste du site Richelieu de la BN. Pour de nombreux bibliothécaires de la lecture publique, son nom reste surtout attaché à ses manuels de bibliographie produits dans la continuité des travaux de Louise-Noëlle Malclès.

Ce tropisme l’a naturellement conduit à piloter le chantier de conversion rétrospective des fichiers et catalogues de la Bibliothèque Nationale1, entreprise de plus d’une décennie qui visait à fournir aux publics de la future Bibliothèque nationale de France un catalogue entièrement informatisé2.

Dans la continuité de son premier métier, Marcelle Beaudiquez n’a eu de cesse de s’impliquer dans la formation à la bibliographie, dispensant des cours de bibliographie générale et de bibliographie spécialisée à l’École Nationale supérieure de bibliothécaires3 et contribuant par là et par ses publications au développement de la science bibliographique.

D’ailleurs ses mémoires bibliographiques dirigés en 1982 et 1983 pour l’École allaient être remaniés – notamment par sa complice et amie de toujours, Françoise Bourdon que nous saluons -, pour devenir La Bibliographie spécialisée en sciences humaines au C.A.F.B. : fiches d’analyse4.

Dès 1974, elle publie au éditions du Cercle de la librairie son répertoire bibliographique Ouvrages de référence pour les bibliothèques publiques qui fit l’objet de quatre éditions refondues et augmentées jusqu’en 1995, notamment pour prendre en compte les développements informatiques de la bibliographie et inclure les cédéroms, et ce que l’on nommait les banques de données et services télématiques en ligne, devenant un véritable usuel pour nombre d’acquéreurs de bibliothèques publiques. En 1982, pour l’UNESCO, elle publie Bibliographical services throughout the world. Supplement 1980 et en 1983, toujours pour l’UNESCO, Les services bibliographiques dans le monde. 1975-1979.

Ces quelques publications allaient la conduire à produire “sa” bibliographie, celle pour laquelle son nom n’est pas inconnu de nombre de bibliothécaires puisque son Guide de bibliographie générale : méthodologie et pratique, publié chez K.G. Saur en 1983 reste surnommé “le Beaudiquez” et fut de fait un “manuel” de bibliographie pour nombre d’étudiants préparant le CAFB5, remis à jour en 1989.

La rayonnement de Marcelle Beaudiquez s’est également avéré être national par sa participation à la commission de l’information et de la documentation de l’Agence française de normalisation (AFNOR), et international par son implication en faveur de la Bibliographie nationale française6 produite en vertu du contrôle bibliographique universel (CBU) porté par la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA). Ainsi, au titre de directrice de l’Agence bibliographique nationale (ABN)7 elle prend part, à partir de 1987, au bureau exécutif de la fédération. L’IFLA lui décerne en 1993 sa plus haute récompense : “Honorary Fellow is IFLA’s highest award, and is conferred on the basis of merit on a person who has delivered long and distinguished service to IFLA8.

A la Bibliothèque nationale de France, Marcelle Beaudiquez dirigea le Centre de coordination bibliographique et technique9 qui devint la direction du développement scientifique et des réseaux (DDSR)10 avant de devenir l’actuelle direction des services et des réseaux (DSR). L’essentiel de sa carrière a été consacré à la notice bibliographique (normalisation, production informatique) et sa diffusion à destination des services bibliographiques (Bibliographie nationale, catalogues informatisés locaux ou collectifs, produits bibliographiques pour les bibliothèques). Mais sa direction avait également en charge l’entrée des documents par la gestion du dépôt légal, le département de la conservation, la mise en place de la bibliothèque numérique qu’est devenue Gallica, et le département des systèmes d’information, opérateur maintenant les outils de production et de diffusion.

Ceux qui ont eu la chance et l’honneur d’oeuvrer aux côtés de cette grande dame, qui en imposait par sa stature et son autorité, se souviendront de sa droiture et de son honnêteté ainsi que de ses capacités de synthèse parvenant à résoudre les dossiers inextricables et les situations de conflit par un calme, une patience et une douceur constants. Formée avant l’informatique, ils n’oublieront pas son écriture manuscrite d’institutrice, lisible, ronde et posée qu’elle donnait à dactylographier à ses assistant·e·s.

Marcelle Beaudiquez est décédée le 4 décembre 2019 à l’Hôpital André Mignot de Versailles où la levée de corps aura lieu à 9h30 le 12 décembre pour se rendre au Crématorium de Valenton (13 avenue de la Fontaine Saint-Martin, 94460 Valenton) où un moment de recueillement est prévu avant la crémation qui aura lieu à 11h.

Ceux qui ne pourraient s’y rendre mais voudraient préparer un texte qui sera lu pendant ce recueillement ou celui de janvier, peuvent se signaler en commentaires pour que leur texte soit transmis aux personnes présentes.

Un temps d’hommage et de recueillement sera organisé le 15 janvier 2020 sur le site Richelieu au salon d’honneur à 18h pour ses collègues et amis. L’urne de Marcelle Beaudiquez sera inhumée au cimetière de Savigny-sur-Orge au printemps 2020.


Essai de bibliographie des publications de Marcelle Beaudiquez (1943-2019)

  1. Beaudiquez, Marcelle, « Le Chantier Conversion rétrospective de la Bibliothèque nationale », Bulletin des bibliothèques de France, 1993, n° 3, p. 8-19. Disponible en ligne : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-03-0008-001>. []
  2. Beaudiquez, Marcelle ; Beaugendre, Anne-Marie, « Du tiroir à l’écran : les opérations de conversion rétrospective de la Bibliothèque nationale de France », 62nd IFLA General Conference – Conference Proceedings – August 25-31, 1996, IFLA, 1996. Disponible en ligne, url : <http://origin-archive.ifla.org/IV/ifla62/62-beam.htm>. []
  3. L’ENSB devenue depuis l’ENSSIB. []
  4. La Bibliographie spécialisée en sciences humaines au C.A.F.B. / par Françoise Bourdon,… Gisèle Maxit,… Massy : Bibliothèque publique, 1984. 3 vol. Vol. 1, Philosophie, psychologie, sociologie ; vol. 2, Linguistique et littérature ; vol. 3, Histoire et géographie. []
  5. Certificat d’aptitude aux fonctions de bibliothécaire. []
  6. Cf. http://bibliographienationale.bnf.fr/. []
  7. Cf. http://comitehistoire.bnf.fr/dictionnaire-bnf/biblioth%C3%A8que-nationale-france-agence-bibliographique-nationale. []
  8. Cf. https://www.ifla.org/honours-awards/honorary-fellow []
  9. Françoise Lemelle, “Le Centre de coordination bibliographique et technique”, Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1986, 133, p. 12-13. Disponible en ligne, url : <https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/41415-le-centre-de-coordination-bibliographique-et-technique.pdf>. []
  10. Cf. http://comitehistoire.bnf.fr/dictionnaire-bnf/biblioth%C3%A8que-nationale-france-direction-d%C3%A9veloppement-scientifique-r%C3%A9seaux. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Soutenance de thèse de doctorat : Anaïs Dupuy-Olivier

Le jeudi 21 novembre, Anaïs Dupuy-Olivier, conservatrice au service des Manuscrits modernes et contemporains de la BnF, a soutenu sa thèse de doctorat Arts (Histoire, Théorie, Pratique) intitulée Le parcours d’un scénographe de théâtre dans la seconde moitié du XXème siècle : Jacques Le Marquet (1927-2017), une conjonction de talents et de pratiques au service de la scénographiemenée sous la direction de Mme Sandrine Dubouilh Frechet.

La thèse poursuivait sa thèse de l’Ecole nationale des chartes, intitulée Jacques Le Marquet scénographe aux multiples talents (1953-1990)1.

Résumé

Né en 1927, Jacques Le Marquet a été, tour à tour, de 1950 à 2009, technicien et régisseur au Théâtre National Populaire (1952-1972), scénographe de théâtre (1956-1990), conseiller auprès d’architectes pour la construction de salles de spectacles (1963-2009), professeur à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (1969-1992), tout en écrivant des textes de fiction, notamment théâtraux (1960-2015).

Notre thèse poursuit deux objectifs : retracer la globalité de ce parcours en soulignant les liens et les interactions entre ces différentes activités ; montrer comment un parcours se construit en se diversifiant. Elle adoptera un plan en quatre parties, chacune représentant une des activités de Jacques Le Marquet : celle de régisseur, celle de scénographe tant de théâtre que d’architecture, celle d’enseignant et enfin celle d’écrivain. Pour mener à bien ce projet, notre thèse s’appuiera sur les archives de Jacques Le Marquet conservées au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France qui sont d’une grande exhaustivité.

Cette étude de cas sur un scénographe et ses pratiques valorisera l’approche analytique, tout en reposant sur une dimension historique indispensable pour ancrer cette analyse. Il conviendra ainsi de replacer Jacques Le Marquet dans son contexte en montrant en quoi il est à la charnière d’une époque et en même temps le représentant d’une nouvelle vision de la scénographie. L’approche analytique, quant à elle, consistera à mettre en lumière le travail du concepteur et notamment celui du scénographe (cadres d’exercice, champs d’intervention, processus conceptuel, méthodologie de travail), et à montrer comment la méthode qu’il a mise au point donne vie à des œuvres plastiques et littéraires. Les archives de Jacques Le Marquet, complétées par d’autres sources (iconographie et coupures de presse), révèlent ce qui résulte de la phase de conception – décors, costumes et écrits -, et permettent ainsi de décrire son style de scénographe et d’écrivain.

Soutenance

  • 21 novembre 2019 à 14h
  • Maison des Sciences de l’Homme – salle 2 – de l’Université Bordeaux Montaigne

Composition du jury

  • Mme Elise CAPDENAT, expert invité de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs
  • M. Sandrine DUBOUILH FRECHET, Professeur des Universités de l’UNIVERSITÉ BORDEAUX MONTAIGNE
  • M. Joël HUTHWOHL, Directeur du département des Arts du spectacle de la BnF
  • Mme Marie-Madeleine MERVANTROUX, Directeur de recherche émérite du CNRS
  • Mme Eric MONIN, Professeur des Universités de l’Ecole Nationale Supérieure Architecture & Paysage 59
  1. Voir la position de thèse : http://theses.enc.sorbonne.fr/2007/dupuy []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Hommage à Raymond-Josué SECKEL (1949-2019)

La Bibliothèque nationale de France a le regret d’annoncer le décès de Raymond-Josué Seckel, ancien directeur du département de la recherche bibliographique, intervenu ce 14 novembre 2019.

Portrait de Raymond-Josué Seckel. Copyright Béatrice Lucchese/BnF

Après avoir appris le métier comme commis libraire dans une grande librairie de Strasbourg, puis comme élève de l’École nationale supérieure de bibliothécaires (ENSB), Raymond-Josué SECKEL est entré à la Bibliothèque Nationale en 1973. Son premier poste fut à la Bibliographie de la France (département des Entrées) : cause ou effet d’une vocation, un grand bibliographe y est né.

Nommé à la mythique salle des catalogues de la rue de Richelieu en 1978, il en devient le responsable en 1989. Après la création de la BnF par décret en 1994, il devient directeur du département de la Recherche bibliographique qu’il ne quittera plus jusqu’à sa retraite intervenue à la fin de l’année 2013.

Durant sa carrière, Josué Seckel a vécu de très près de nombreuses révolutions de l’information : l’informatisation, les banques de données, le numérique, l’internet, les moteurs de recherche, l’évolution des métiers autour de la recherche documentaire, les services à distance, la création du Haut-de-jardin, et c’est un de ses grands mérites de les avoir toujours soutenues, accompagnées, et parfois anticipées avec un souci exemplaire de la qualité du service aux chercheurs et plus largement aux lecteurs. Tous ses collègues savaient que face à une référence introuvable, une recherche sans solution, une cause bibliographique perdue, Josué Seckel était l’expert ultime qui trouvait le fin mot de l’affaire ou une clef pour résoudre l’énigme.

Il a également participé à de nombreuses expositions (par exemple Le Patrimoine libéré en 1989, ou Tous les savoirs du monde en 1996) avant d’assurer en 2007-2008 le co-commissariat de l’exposition Éros au secret, l’Enfer de la Bibliothèque, un des plus grands succès de fréquentation des expositions de l’établissement.
On doit aussi mentionner les nombreux articles, communications et interventions pédagogiques qu’il a assumées autour de la bibliographie ou de la bibliothéconomie, ainsi que ses activités internationales touchant la question des services de référence.

Très connu des lecteurs et des personnels, devenu un personnage d’œuvres de fiction1, Josué Seckel a tout au long de sa carrière incarné avec compétence, autorité et humour, l’esprit encyclopédique de la Bibliothèque porté à son meilleur. Qu’il soit infiniment remercié d’avoir su prolonger les Lumières au début de l’âge numérique.

Anne Pasquignon

Une cérémonie d’hommage et de souvenir aura lieu au cimetière du Père Lachaise, le 30 novembre à 10h, dans la salle de la Coupole du crématorium.

La famille ne souhaite ni fleurs ni couronnes, mais signale que ceux qui le veulent peuvent faire un don à la Cimade, au Secours populaire français ou à la recherche médicale contre le cancer.

L’inhumation aura lieu au cimetière de Chomérac, Ardèche, vendredi 22 novembre 2019, à 14h00.

  1. Dans Rêve de Saxe de Michel Chaillou, Paris : Ramsay, 1986. Ou dans “Le Temple d’eau”, dans Boire la tasse de Christophe Langlois, L’arbre vengeur, 2011. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Soutenance de thèse de doctorat : Fleur Hopkins

Le 20 novembre 2019, Fleur Hopkins, ancienne chercheure invitée (2018-2019) et associée (2017) de la BnF, commissaire de l’exposition « Le Merveilleux-scientifique. Une science-fiction à la française », soutient sa thèse de doctorat intitulée Aux frontières de l’invisible : culture visuelle et instruments optiques dans le récit merveilleux-scientifique au passage du siècle (1894-1930), menée sous la direction de M. Pascal Rousseau, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Clément Vautel, La machine à fabriquer des rêves, couverture de Fred Browne, « Idéal-Bibliothèque », Paris : Pierre Lafitte et Cie, [1909] 1923 © Collection privée

Résumé

En pleine période de la découverte des rayons X, de la photographie des auras et des essais de communication avec la planète Mars, l’écrivain Maurice Renard a donné forme, entre 1909 et 1930, à un mouvement méconnu aujourd’hui : le « merveilleux-scientifique ».

Son intrigue se construit de manière rationnelle, à l’exception d’une loi scientifique qui est inventée ou modifiée, pour permettre aux êtres humains d’accomplir des prodiges seuls réservés aux contes de fées : devenir miniature ou lire les pensées.

Maurice Renard a largement souligné dans ses différents textes-manifestes sa volonté de faire de son modèle littéraire une « machine optique ». À ce titre, s’appuyant sur plus de 100 textes, de 100 auteurs et illustrateurs et de près de 800 illustrations, notre étude cartographie l’obsession pour l’extension du visible (voir au-dedans, voir au-delà, voir l’envers).

Pour ce faire, nous avons mobilisé tout au long de notre travail les ressources nouvelles de l’histoire de l’art. Les études visuelles, d’une part, mettent en évidence les changements opérés dans les régimes scopiques (regard endoscopique, regard panoptique, œil optogrammique, etc.). Elles ouvrent à de nouveaux artefacts visuels, tels que les récits sous images, la publicité suggestive ou les illustrations de romans populaires, valables comme témoignages historiques de la construction historique du regard.

L’archéologie des médias, d’autre part, recense les médias oubliés, laissés pour compte, en retard ou trop en avance sur leur temps. Elle permet de collecter un nombre considérable de « médias imaginaires », particulièrement inventifs : « psychographe », « ondogène », « électroscope ».

Soutenance

  • Lieu :  La Sorbonne – Galerie Jean-Baptiste Dumas – 14 rue Cujas – 75005 Paris
  • Salle : salle Duroselle
  • Horaire : le 20 novembre 2019 à 9h

Composition du jury

  • Arnaud Huftier, PR, Université de Valenciennes, pré-rapporteur
  • Arnauld Pierre, PR Université Paris Sorbonne, pré-rapporteur
  • Jérôme Goffette, MC, Université Lyon 1
  • Delphine Gleizes, PR, Université Grenoble Alpes
  • Pascal Rousseau, PR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de la thèse

Pour en savoir plus

Présentation de la thèse dans le cadre du concours “Ma recherche en 180 secondes en Histoire de l’Art et Archéologie”

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Accueil des Chercheurs associés 2019-2020 de la BnF

Ce 6 novembre, les 16 nouveaux chercheurs associés-BnF (hors bourse Roederer), accueillis depuis le 1er octobre dans 11 départements (10 départements de la direction des Collections et 1 département de la direction des Services et des réseaux), ont officiellement été reçus par la présidente et le directeur général, les directeurs des départements d’accueil et leurs référents scientifiques.

La diversité de cette seizième promotion de « chercheurs associés-BnF » est à l’image des collections : leurs travaux vont des manuscrits du XIIe siècle au web d’aujourd’hui, en convoquant une grande diversité de disciplines, des sciences historiques les plus traditionnelles à la linguistique et la science des données. Ces chercheurs forment ainsi, à leur manière, une petite « Académie des sciences », représentative des recherches les plus actuelles sur le patrimoine. Qu’on en juge par les sujets qu’ils entendent mener à bien :

  • Géraldine Blanche : Les interstices de la stratégie contentieuse en matière de propriété intellectuelle de la mode
  • Pierre Boizette : Les littératures Est-africaines de la BnF : pratiques d’acquisition postcoloniale et gestion linguistique
  • Kevin Bourdat : Le répertoire du quintette instrumental (flûte, violon, alto, violoncelle et harpe)
  • Oscar Catalan-Gonzalez, Les Fantaisies pour flûte sur des thèmes d’opéra
  • Alexander Delaporte, Lexique et métadonnées du corpus « la Grande guerre sur le web »
  • Lydia Echeverria, Le « bar Floréal » : analyse et mise en perspective d’un fonds de collectif de photographes
  • Marie Goupil-Lucas-Fontaine, Editer la musique légère au début du XXe siècle. Le cas de l’éditeur Salabert
  • Kaveh Hedayatifar, La documentation audiovisuelle des traditions musicales iraniennes
  • Thomas Le Gouge, Les schémas de cosmologie et leur usage dans la peinture, XIIe-XVIe siècle
  • Axel Le Roy, Classifier la nature chinoise : pratiques naturalistes entre la Chine et l’Europe (1680-1830)
  • Alissar Levy, Jean Petit Libraire parisien du XVIe siècle
  • Xavier Riondet, La fabrication du « commun » dans les manuels scolaires de la IIIe République
  • Aliénor Samuel-Hervé, Les médaillés des expositions horticoles de Paris au XIXe siècle
  • Carina Sartori, Serviteur d’un idéal : les frères Pereire et la pensée industrielle, pacifique et universelle saint-simonienne
  • Francesco Siri, Genèse des figurae dans les manuscrits du XIIe siècle
  • Clara Wartelle-Sakamoto, Analyse du fonds Fukuinkan-shoten du Centre national de la littérature pour la jeunesse

Cette académie compte également des musiciens chercheurs associés amenés à travailler sur les collections musicales de la BnF, associant un travail de recherche académique à une pratique artistique.

Depuis 2003, près de deux cent jeunes chercheurs ont été ainsi accueillis à la BnF pour conduire une recherche dans un département, au plus près des collections, dans un environnement que nous espérons être convivial et porteur.

Les chercheurs associés bénéficient d’un référent scientifique, d’un accès facilité aux collections, d’un accès au restaurant du personnel, de la Carte Culture et, dans la mesure du possible, d’un espace de travail dans le département d’accueil.

Le prochain appel à chercheurs sera lancé fin décembre 2019-début janvier 2020.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Des espaces de formations militants féministes : les ateliers Super-8 de Klonaris/Thomadaki dans les années 1980

Au terme d’un appel à chercheurs lancé tous les ans, la Bibliothèque nationale de France accueille de jeunes chercheurs à chaque rentrée universitaire pour des projets de recherche liés aux collections.

Dans ce cadre, Ana Bordenave est accueillie au département de l’Audiovisuel depuis 2018 pour un projet de recherche intitulé Maria Klonaris et Katerina Thomadaki : de la performance à l’image performative des corps, théâtre, cinéma, arts multimédia de 1965 à aujourd’hui.

Le 19 septembre 2019, elle intervient au colloque Faire oeuvre. La formation et la professionnalisation des artistes femmes aux XIXe et XXe siècles pour une communication intitulée Des espaces de formations militants féministes : les ateliers super-8 de Klonaris/Thomadaki dans les années 1980.

Informations pratiques

  • 19 septembre 2019, 9h30 à 18h30
  • Centre Pompidou, Petite salle, Place Georges-Pompidou, 75004 Paris
  • Programme complet

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

In memoriam Laure Beaumont-Maillet (1947-2016)

Laure Beaumont-Maillet (1947-2016)

Née le 4 mars 1947 à Clichy (Hauts-de-Seine), Laure Beaumont-Maillet a intégré l’Ecole nationale des Chartes en juin 1966 à un âge où généralement on entre à peine en classe préparatoire. À la précocité intellectuelle elle a d’emblée joint un esprit très brillant. À l’issue de sa scolarité en juin 1970, elle a soutenu une thèse consacrée au grand Couvent des Cordeliers de Paris, thèse qui a été signalée au ministre de l’Éducation nationale. Cet intérêt pour l’histoire de Paris lui a permis de lier une solide et durable amitié avec ses confrères Michel Fleury, Jean Dhérens et Jean-Marc Léri. D’août 1970 à septembre 1972, elle a été conservatrice à la Bibliothèque universitaire de Metz. Elle s’y est consacrée à constituer des collections et à installer cette bibliothèque dans ses nouveaux locaux de l’île du Saulcy. Durant cette même période, en 1971, elle a été diplômée de l’École pratique des Hautes Études (IVe section, Sciences philologiques et historiques). D’octobre 1972 à septembre 1978, elle a été conservatrice à la Bibliothèque municipale de Metz. Elle a participé à la construction et à l’aménagement de la nouvelle Bibliothèque-Médiathèque du Pontiffroy. Elle y a également organisé de nombreuses expositions, un de ses talents qui se confirmera par la suite, telles que l’Histoire de la reliure (mars 1977) ; Metz au XVIIIe siècle (avril-mai 1978) dans le cadre du 103e Congrès des Sociétés savantes ; Trésors de la Bibliothèque municipale de Metz (septembre-octobre 1978).

En octobre 1978, elle rejoint la Bibliothèque nationale et Paris qui demeurait sa ville de prédilection. Jusqu’en septembre 1982, elle est affectée au département des Estampes et de la photographie : elle y est responsable du dépôt légal de l’imagerie, chargée des études en vue de l’automatisation de la recherche documentaire et de l’établissement d’un schéma descriptif de l’estampe. C’est à cette époque que le département a réalisé un premier vidéodisque d’essai. Elle y fait la connaissance de Jacqueline Sanson qui demeurera une amie tout au long de leurs carrières au sein de la BnF.  

D’octobre 1982 à septembre 1983, elle est chargée de mission pour les relations extérieures auprès de l’Administrateur général de la Bibliothèque nationale, Alain Gourdon, tout en assurant la fonction de rédacteur en chef de la Revue de la Bibliothèque nationale. C’est une période cruciale pour la BnF qui passe de la tutelle de l’Education nationale à celle de la Culture et subit une réorganisation profonde de son organigramme. Laure Beaumont-Maillet gardera de cette étape de sa carrière une vision politique et stratégique de l’avenir de l’établissement qui est effectivement passé par bien des incertitudes durant plus d’une décennie.

La direction du département des Estampes et de la photographie s’étant trouvée vacante à la suite du départ de Michel Melot appelé à diriger la Bibliothèque publique d’information (BPI) du Centre Georges Pompidou, elle pose sa candidature et malgré son jeune âge, trente-six ans, elle est choisie pour diriger le département, responsabilité qu’elle conservera jusqu’à son départ en retraite en décembre 2006. Notons qu’elle est la vingt-deuxième à occuper cette responsabilité et la première femme. 

Les réalisations les plus marquantes à retenir de cette longue période de direction sont la mise en chantier et la réalisation en 1989, dans le cadre du Bicentenaire, d’un vidéodisque de 38 000 images illustrant la Révolution française à partir des collections du département ; c’est la plus importante banque d’images interactive réalisée à cette date.

D’énormes chantiers de microfilmage des collections ont été entrepris dans les années 1980/1990, pour la protection de fonds très consultés ou des fonds très précieux et une meilleure communication des séries documentaires.

Au chapitre des innovations, il faut également souligner l’informatisation des catalogues décrivant les livres et les œuvres conservées. Les premières mises en ligne des catalogues sur le site Web de la BnF datent de 2005/2006 et permettaient aux chercheurs la recherche à distance des cotes.

Laure Beaumont-Maillet s’est attachée, en s’appuyant sur la compétence d’une équipe d’une quinzaine de conservateurs, souvent parmi les meilleurs spécialistes mondiaux, à enrichir les collections du département en favorisant le dépôt légal de l’estampe, de l’affiche et de la photographie tout en développant les acquisitions, dons et legs par des choix judicieux dans tous les domaines. Parmi les enrichissements les plus remarquables figurent les grands noms de l’estampe (Callot, Nanteuil, Bonnard, Bresdin, Daumier, Degas, Gauguin, Renoir, Toulouse-Lautrec), de la photographie ancienne (Le Gray, Niépce, Girault de Prangey, Cuvelier). Les relations avec les artistes comme Apeloig, Hélion, Houtin, Desmazières, Saura, Tapies, Frélaut, Scully ou Dine ont permis des dons magnifiques aux collections du département. Il faut également citer les dations pour les fonds Vieillard et Rivière. Elle s’occupait personnellement des grands enrichissements, des dations appuyée par Jacqueline Sanson devenue directrice des collections de la BnF en 1998.

Sa curiosité et son intérêt pour l’image l’ont poussée à mettre en valeur non seulement les grands maîtres mais aussi l’imagerie, les affiches, les cartes postales, la documentation iconographique sous toutes ses formes.

Spécialiste de l’histoire de Paris, elle a beaucoup écrit sur la capitale française (Sainte-Geneviève, Paris inconnu, L’Eau à Paris…) et sur les collections du département. Elle fut elle-même commissaire de nombreuses expositions de la BnF en France et à l’étranger.

Sa bibliographie peut paraître d’un éclectisme suspect aux spécialistes sourcilleux mais les méthodes de travail enseignées à l’Ecole nationale des Chartes lui ont permis de fait de traiter avec brio de nombreux thèmes au fil des sollicitations professionnelles. Son amour de la recherche et de la mise en valeur du patrimoine national l’aura accompagné jusqu’ à son dernier souffle.

Publiant beaucoup et en donnant ainsi l’exemple comme ses prédécesseurs Jean Adhémar et Michel Melot, elle a su maintenir haut et fort le goût chartiste pour la recherche et les  travaux académiques au sein de son département, notamment par la poursuite des inventaires des fonds sous forme imprimée ou en ligne. Fait assez peu commun pour être souligné, elle a toujours encouragé vivement les conservateurs travaillant sous sa direction à entreprendre des projets, publier, donner des cours et des conférences. Elle a toujours eu dans ce domaine une vision ouverte et généreuse loin de certaines mesquineries administratives à courte vue.

Parallèlement, Laure Beaumont-Maillet a été en 1987/1988, directrice d’études d’Histoire de Paris à l’Ecole pratique des Hautes Etudes (IVe Section). Mais elle a dû renoncer à cette activité complémentaire pour des raisons de santé dès mai 1988.

Elle a néanmoins encouragé les conservateurs du département à enseigner à l’université, à l’Ecole du Louvre, à l’Ecole nationale des chartes, à l’Institut national du patrimoine et également à l’Enssib.

En plus de ses activités au sein du département, Laure Beaumont-Maillet a été présidente du Comité national de la Gravure française de 1983 à 2006 et à ce titre directrice de la publication des Nouvelles de l’estampe, ainsi que présidente du Jury du Prix Nadar (organisé par l’association Gens d’Images) de 1983 à 2006, membre du Conseil d’administration du Centre national de la Photographie de 1983 à 2006, membre du Conseil d’administration de l’Association pour la Bibliothèque nationale des Arts de 1992 à 1995, membre de la Société nationale des Antiquaires de France depuis 1986, membre de la Commission du Vieux-Paris de 1987 à 2003.

Elle a également été présidente de la Société de l’Histoire de Paris et de l’Ile-de-France de 1993 à 1997.

Membre du conseil d’administration de la Société des Amis de la Bibliothèque nationale depuis 1982, elle en a été le secrétaire général de 1982 à 1983 puis de 1988 à 1990.

Personnalité originale, rigoureuse, dotée d’un sens de l’humour décapant, son rayonnement intellectuel évident a été reconnu par ses pairs et la communauté professionnelle et universitaire. Elle n’hésitait pas à rompre le fer, à batailler pour défendre ses convictions, une éthique professionnelle exigeante, ses amis, ses collègues. Elle s’était  fait ainsi de solides ennemis et des amis plus solides encore.

On se souviendra ainsi qu’elle avait un grand cercle de fidèles autour d’elle : collègues de la BnF mais aussi du monde entier, historiens, historiens de l’art, chercheurs, professeurs, artistes, éditeurs, collectionneurs au premier rang desquels on peut citer Barthélemy Jobert, Adrien Goetz, Martine Kahane, Raymond-Josué Seckel, Françoise Denoyelle, Eric Hazan, Jean-Yves Sarazin, Monique Cohen pour n’en citer que quelques uns.

On se souviendra enfin du courage et encore une fois de l’élégance avec lesquels elle a supporté les graves et douloureuses maladies qui pendant de longues années lui ont rendu la vie très difficile.

Laure Beaumont-Maillet a pris sa retraite en décembre 2006. Elle s’est consacrée à des travaux concernant l’histoire de l’art et l’histoire de Paris.

Elle a une fille Clotilde Beaumont, née le 17 juillet 1980.

Sylvie Aubenas, conservatrice générale des bibliothèques, directrice du département des Estampes et de la photographie depuis 2007.

Bibliographie

Monographies, catalogues d’expositions

  • Le Grand couvent des Cordeliers de Paris : étude historique et archéologique du XIIIe siècle à nos jours, préf. de Michel Fleury. Paris, H. Champion, 1975 (Bibliothèque de l’École des hautes études, IVe Section, Sciences historiques et philologiques ; 325).
  • Sainte-Geneviève de Paris : la vie, le culte, l’art, en collaboration avec Dom Jacques Dubois, O.S.B., Paris, Beauchesne, 1982, 168 p., ill. Nouvelle édition revue et corrigée en 1985.
  • Paris inconnu. Collection Les Albums du Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale ; 3, Paris, Albin Michel, 1984, 103 p., ill.
  • La Guerre des Sexes . Paris, Albin Michel, 1984, 111 p., ill.
  • Paris de la Préhistoire à nos jours, en collaboration avec Jean Dérens, Michel Fleury, Jean Tulard, Saint-Jean d’Angely, éd. Bordessoules, 1985,  707 p.
  • Note de synthèse à Monsieur l’administrateur général de la Bibliothèque nationale sur le vidéodisque Révolution française, Paris, Bibliothèque nationale, 1986, 27 f.
  • L’Estampe en France du XVIe au XIXe siècles, exposition Machida et Niigata, Japon, printemps-été 1987 ; BN, automne 1987.
  • Vie et histoire du Xe arrondissement. Paris, éd. Hervas, 1988, 160 p.
  • La Caricature française et la Révolution, 1789-1799, exposition (Los Angeles-New York, automne-hiver 1988-1989 ; BN, printemps 1989.
  • Le plan de Turgot, portrait de Paris à vol d’oiseau. Paris, Nouvelles éditions Tchou, 1989. 
  • Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque / coproduit par la Bibliothèque nationale et Pergamon press ; Laure Beaumont-Maillet, direction générale ; Denis Bruckmann, assisté de Marie-Claude Thompson, conception et coordination, Paris : Bibliothèque nationale, 1990,  3 vol.  
  • Voyage pittoresque et romantique à travers les villes de France,  oeuvres choisies et commentées par Laure Beaumont-Maillet, Le Temps de vivre, 1990.
  • L’Eau à Paris. Paris, Hazan, 1991, 261 p.
  • Adam et Eve de Dürer à Chagall (catalogue de l’exposition du Musée national du Message biblique Marc Chagall, à Nice, été 1992), Paris, RMN, 1992, 128 p. 
  • Les Lautrec de Lautrec, exposition Brisbane, été-automne 1991 ; Melbourne, automne-hiver 1992 ; Paris, BN, hiver-printemps 1992.
  • Le Florilège de Nassau-Idstein, par Johann Walter, 1604-1677, Paris, Anthèse, 1993. 
  • L’eau-forte en couleurs de Pissarro à Picasso, exposition New-Brunswick, automne 1992 ; Amsterdam, hiver 1993 ; BN, été 1993.
  • Paris (texte en japonais). Photographies de Shuji Ave, Tokyo, Takarajimasha Inc., 1994.
  • Garde-le toujours. Lettres et dessins des Enfants d’Izieu, 1943-1944, collection de Sabine Zlatin (en collaboration avec Anne Grynberg), Paris, Bibliothèque nationale de France – Association du Musée-Mémorial d’Izieu, 1994, 104 p.
  • D’après nature, Chefs d’œuvre de la peinture naturaliste en Alsace de 1450 à 1800. Strasbourg, Créamuse, 1994, 200 p.
  • Guide du Paris médiéval, Paris, Hazan, 1997, 200 p. 
  • La France au Grand Siècle. Chefs d’œuvre de la collection Gaignières, Arcueil, Anthèse/Paris, Bibliothèque nationale de France, 1997, 104 p. 
  • Souvenirs d’un voyage dans le Maroc / Eugène Delacroix ; éd. de LBM, Barthélémy Jobert et Sophie Join-Lambert. Paris, Gallimard, 1999. (Art et artistes). 
  • Ivan Theimer : oeuvres sur papier, exposition, Paris, Bibliothèque nationale de France, site Richelieu, crypte, 24 septembre-27 octobre 2002, Collection : Cahiers d’une exposition, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2002,  48 p. 
  • Dessins de la Renaissance : collection de la Bibliothèque nationale de France, Département des estampes et de la photographie, catalogue par LBM, Gisèle Lambert, Jocelyn Bouquillart,  exposition, Barcelone, Fundació Caixa de Catalunya, 21 octobre 2003-18 janvier 2004, Paris, Bibliothèque nationale de France, site Richelieu, galerie Mazarine, 24 février-4 avril 2004, Paris, Bibliothèque nationale de France ; Barcelone, Fundació Caixa Catalunya, 2003, 293 p.  
  • Capa connu et inconnu, sous la dir. de LBM, exposition, Paris, BnF, automne 2004, Martin Gropius Bau, Berlin, printemps 2005, Paris, BnF, 2004. 
  • La photographie humaniste, 1945-1968 : autour d’Izis, Boubat, Brassaï, Doisneau, Ronis,  sous la direction de LBM, Françoise Denoyelle et Dominique Versavel, exposition, Paris, Bibliothèque nationale de France, Site Richelieu, Galerie de photographie, 31 octobre 2006-28 janvier 2007, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2006. 
  • Sean Scully, 1945, Paris, Cercle d’art, 2006, 63 p.  
  • Albert Dubout, le fou dessinant, sous la dir. de LBM et et Jean-François Foucaud, exposition, Paris, Bibliothèque nationale de France, 4 juillet-3 septembre 2006, Paris, Bibliothèque nationale de France, Hoëbeke, 2006, 158 p. 
  • C. D. Friedrich, 1774-1840, Paris, Cercle d’art, 2007, 63 p.  
  • Saint-Séverin, une église, une paroisse, avec la collaboration de Marie-Laure Deschamps-Bourgeon, Paris, Lacurne, 2010, 331 p.

Préfaces et postfaces

  • Suite d’estampes de la Renaissance italienne dite « Tarots de Mantegna » ou Jeu du Gouvernement du Monde au Quattrocento, édition en fac-similé de cette suite de burins conservée à la Bibliothèque nationale…, Garches, éd. Arnaud Seydoux 1985.
  • Germaine Meyer-Noirel, L’Ex-Libris, histoire, art, techniques, Paris, Picard, 1989.
  • Dictionnaire des monuments de Paris, sous la direction de Jean Colson et Marie-Christine Lauroa, Paris, Hervas, 1992. Nouvelle édition revue et corrigée en 2003. 
  • Atget-Paris. Paris, Hazan, 1992, 788 p.
  • Féodor Hoffbauer, Paris à travers les âges, Paris, Inter-Livres, 1993.
  • Les Costumes grotesques de Nicolas de Larmessin, Paris, Bibliothèque de l’Image, 2002.
  • François Houtin  : catalogue raisonné 1973-2002, coordonné par Richard Reed Armstrong fine art ; préf. de Laure Beaumont-Maillet, Chicago ; Paris, Galerie Michèle Broutta, 2002.  Publ. à l’occasion de l’exposition “François Houtin, dessins, lavis, gravures et livres”, Paris, Galerie Michèle Broutta, 4 décembre 2002 au 1er février 2003.
  • Jardins anglo-chinois ou Détails de nouveaux jardins à la mode. Georges Louis Le Rouge ; en collab. avec la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Reprod. en fac-sim., Paris, Connaissances et mémoires, 2004,  33 p.-21 cahiers de pl.

Articles et contributions (sélection)

  • « Le Réfectoire du Grand Couvent des Cordeliers de Paris », dans Documents Archéologia, 1973, n° 3 (Paris, Foyer d’art au Moyen-âge), pp. 61-69, ill.
  • « Saint-Anne-la-Royale, église des Théatins de Paris », dans Commission du Vieux-Paris, procès-verbal de la séance du 11 juin 1979 (annexe au Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris des 18-19 juillet 1979, pp. 10-23, ill.
  • « Dernières recherches relatives aux portails des Théatins quai Voltaire et 26 rue de Lille (7e) » dans Commission du Vieux-Paris, procès-verbal de la séance du 14 janvier 1980 (annexe au Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris du 9 juillet 1980.
  • « Les Bains chinois », dans Commission du Vieux Paris, procès-verbal de la séance du 3 mars 1980 (annexe au Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris des 23-24 juillet 1980), pp. 6-8, ill.
  • « L’iconographie de sainte Geneviève de Paris », dans Bulletin de la Société le Vieux-Papier, n° 287 (janvier 1983), pp. 17-22, ill.
  • « Le Patrimoine des Bibliothèques : mesures préventives à la Bibliothèque nationale », dans Rencontres internationales pour la protection du patrimoine culturel, premier colloque : Protection contre les déprédations et dégradations du fait de l’homme, Avignon, 13-15 novembre 1985, Avignon, 1986, pp. 16-25.
  • Le Vidéodisque « Images de la Révolution française » dans Revue de la Bibliothèque nationale, n° 32 (été 1989), pp. 54-61.
  • « Le Quatorze Juillet 1789 », dans La Révolution française et l’Europe, 1789-1799, tome II, L’Evénement révolutionnaire, Paris, catalogue de l’exposition du Grand-Palais, Paris, RMN, 1989, pp. 382-413.
  •  « Les dessins de tombeaux levés pour Gaignières dans les provinces de l’Ouest à la fin du XVIIe siècle » par Jean-Bernard de Vaivre, dans Pays de la Loire, 303, 1990.
  • « Le Porche de l’église Saint-Saturnin de Nogent-sur-Marne provient-il d’une église parisienne ? » dans Commission du Vieux-Paris. Procès-verbal de la séance du lundi 11 juin 1990 (Supplément au Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris n°29 du vendredi 10 avril 1992), pp. 15-21.
  • « Un projet inédit de Visconti pour l’hôtel de Mademoiselle Mars », dans Louis Visconti, 1791-1853, Paris, Délégation à l’Action Artistique de la Ville de Paris, 1991, pp. 190-193.
  • « Le Département des Estampes et de la Photographie » dans Arts et Métiers du Livre, n° 171 (janvier-février 1992), pp. 6-14.
  • « La Gravure française du XVIe siècle », dans Arts et Métiers du Livre, n° 171 (janvier-février 1992), pp. 24-26.
  • « L’Image de la Lorraine dans les collections du Département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale » dans Yves Le Moigne (1935-1991) historien de la Lorraine, Metz, Société d’histoire et d’archéologie de la Lorraine, 1992 (Les Cahiers lorrains, 1992, n° 3-4), pp. 465-474.
  • « Les collectionneurs au Département des Estampes », dans Nouvelles de l’Estampe, n° 132 (1993, n° 6), pp. 5-27.
  • « Un recueil de caricatures de lecteurs et de conservateurs du Département des estampes à la fin du XIXe siècle dans Mémoire pour demain, mélanges en l’honneur de Albert Ronsin, Gérard Thirion, Guy Vauce, Paris, Association des bibliothécaires français, 1995, pp. 203-234.
  • Passage du témoin : Cécile Reims & les graveurs du XVe au XXIe siècle, affinités électives,  textes de Cécile Reims et Laure Beaumont-Maillet,  exposition Issoudun, Musée de l’Hospice Saint-Roch, 25 février-28 mai 2012, Issoudun,  Établissement public de coopération culturelle, 2012, 87 p. Exposition organisée à l’occasion de la parution du catalogue raisonné de l’oeuvre gravé de Cécile Reims.  

Participation à des colloques, conférences (sélection)

  • La Question du dépôt légal. Tri, sélection, conservation. Quel patrimoine pour l’avenir ? Ouvrage collectif réunissant les actes de la table ronde organisée sous l’égide de l’Ecole nationale du Patrimoine les 23, 24 et 25 juin 1999, Centre des Monuments nationaux/Monum, éditions du Patrimoine, 2001, 237 p. (p.189-190)
  • Robert Capa et le photojournalisme : colloque du mardi 16 et du mercredi 17 novembre 2004 / Laure Beaumont-Maillet, Richard Whelan, Herbert Molderings…[et al.], aut. des textes ; Laure Beaumont-Maillet, Richard Whelan, Herbert Molderings … [et al.]
  • Et publications diverses, dans les Nouvelles de l’Estampe, le Bulletin de l’association des Bibliothécaires français, la Revue de la Bibliothèque nationale, etc.

Bibliographie

  • Numéro spécial « Laure Beaumont-Maillet », dans Nouvelles de l’estampe, décembre 2006-février 2007, n° 209-210.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Soutenance de thèse de doctorat : Philippe Mezzasalma

Le 17 juin 2019, Philippe Mezzasalma, chef du service de la presse au département Droit, économie et politique de la BnF, a soutenu sa thèse de doctorat sur travaux intitulée La déportation des femmes depuis la France par mesure de répression (1940-1945).

Résumé

Près de 9000 femmes ont été déportées depuis la France par mesure de répression vers l’Allemagne nazie de 1940 à 1945. La thèse propose de restituer leur histoire mal connue, dans une perspective comparative avec les déportées d’autres nationalités (Polonaises, Russes ou Tchèques) mais aussi avec les déportés masculins depuis la France. Elle permet de dresser un panorama déterminant qui elles étaient, résistantes actives, sympathisantes, mais aussi raflées ou détenues de droit communs,  confondues dans une même vision idéologique de l’ennemi par l’occupant nazi. Il s’agit d’une première synthèse de leur histoire, de leur engagement pour les résistantes, ou de leur arrestation pour les autres, jusqu’au retour en France.  La chronologie de leur déportation, la singularité des parcours de répression permet de comprendre aussi la place particulière prise par les déportées de France dans l’univers concentrationnaire. Enfin cette analyse propose une lecture genrée permettant de mieux comprendre les spécificités de la déportation des femmes, et ce qu’elle apporte à l’histoire générale de la déportation.

Jury

  • Mme Alya Aglan, professeure d’histoire, Université de Paris I
  • Mme Sylvie Chaperon, professeure d’histoire, Université Jean Jaurès de Toulouse
  • Mme Mechtild Gilzmer, professeure d’histoire, Université de la Sarre
  • M. Denis Peschanski, directeur de recherche, CNRS
  • M. Henry Rousso, directeur de recherche, CNRS

Soutenance

  • Le lundi 17 juin 2019
  • Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XXème siècle

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Soutenance de thèse de doctorat : Coline Arnaud

Le 4 juillet 2019, Coline Arnaud, ancienne chercheure invitée (2016) et associée (2015) de la BnF, soutient sa thèse de doctorat en sciences de l’information et de la communication intitulée La pâtisserie française (1870 – 1914) : une révolution gastronomique menée sous la direction de Françoise Hache-Bissette .

Résumé

La pâtisserie d’art théorisée par Carême avant 1850 codifie une pâtisserie décorative et complexe dont le faste est destiné aux élites sociales de l’Empire puis de la Restauration. Pourtant, dès 1820, cette pâtisserie ambitieuse bouleversant le statut artisanal du pâtissier se heurte aux valeurs bourgeoises d’une classe sociale en pleine ascension. Les inventions techniques, les réformes sociales, l’ouverture des marchés à la production industrielle au tournant du siècle condensent les tensions toujours irrésolues entre une pâtisserie nostalgique, aux ambitions artistiques, et la prédominance des commerces de proximité, symboles d’une production économique diversifiée et moderne. Ce travail cherche à analyser l’origine de ces tensions et leur impact à travers le métier, le produit et le lieu de vente, en interrogeant le rapport de cette pratique au social, au politique et à l’art de 1870 à 1914.

Soutenance

  • Lieu :  Bibliothèque nationale de France / Site François Mitterrand, Quai François Mauriac 75013 Paris
  • Salle : Petit Auditorium
  • Horaire : 14h

Composition du jury

  • Mme Françoise HACHE-BISSETTE, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Directeur de thèse
  • Mme Claire BLANDIN, Université Paris 13, Rapporteur
  • M. Didier FRANCFORT, Université de Nancy, Rapporteur
  • M. Jean-Pierre WILLIOT, Sorbonne Université, Examinateur
  • Mme Simona DE IULIO, Université de Lille, Examinateur
  • M. Emmanuel QUENSON, Université d’Evry, Examinateur
  • M. Denis SAILLARD, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Co-encadrant

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : vacation au Laboratoire du département de la Conservation de la BnF

Étude de l’influence des rayons gamma employés comme moyen de désinfection sur les matériaux de conservation de la Bibliothèque nationale de France

Centre technique de Bussy-Saint-Georges
© Béatrice Lucchese / BnF

En 2016 les Archives nationales ont été amenés à désinfecter par irradiation aux rayonnements gamma (γ) plusieurs kilomètres linéaires de collections appartenant au site de Fontainebleau. Cette intervention a été nécessaire pour détruire tous les micro-organismes présents sur les collections suite à une importante inondation.

La désinfection par irradiation, utilisée dans d’autres pays européens, n’a pas été jusqu’à présent très employée en France. Cette campagne a donc fait l’objet de plusieurs mesures de contrôle de la qualité du traitement et d’évaluation des risques encourus par les collections. Dans le cadre d’une convention entre la BnF et les Archives nationales plusieurs typologies de matériaux témoins ont été traités pas irradiation à l’occasion du traitement de la collection des Archives. Une première étude a été réalisée pour évaluer l’influence des rayonnements γ sur différentes typologies de documents photographiques ; mais d’autres matériaux restent à analyser.

Cette vacation a comme objectif de finaliser les analyses sur la totalité des matériaux qui ont été exposés aux rayonnements γ. Des tests mécaniques, des mesures de la variation de la couleur et de la stabilité chimique des matériaux seront réalisés sur les échantillons qui ont déjà été irradiés. Les résultats obtenus permettront d’évaluer de manière globale l’influence de ce type de traitement de désinfection sur différents types de papiers, cartons, matériaux synthétiques (PE, PP, PVC, PS), textiles et cuirs, et permettront d’envisager des études plus spécifiques par la suite.

Tous les matériaux témoins qui ont été irradiés se retrouvent couramment dans les collections de toute bibliothèque ou archive, il est donc fondamentale de connaitre leur stabilité aux rayonnements γ dans le cas d’un traitement de désinfection avec cette technique. En effet, l’usage de l’oxyde d’éthylène, jusque-là utilisé comme traitement de désinfection est de moins en moins courant et la France est l’un des derniers pays ou son utilisation est encore autorisée. La BnF anticipe ainsi une potentielle interdiction de ce traitement actuellement utilisé dans notre institution et qui contraindrait alors la BnF à adopter un nouveau traitement de désinfection.

Profil recherché

Candidat(e) avec un Master scientifique. Bases solides en physico-chimie et bonne connaissance en chimie analytique. Des connaissances de chimie sous rayonnement seront particulièrement appréciées.

Durée du contrat

4 mois

Type de financement

Vacation du Ministère de la Culture

Lieu de travail

Laboratoire du département de la Conservation de la Bibliothèque nationale de France, Bussy-St-Georges (77)

Date de début du contrat

Août / septembre 2019

Contacts

Envoyer candidature à : eleonora.pellizzi@bnf.fr et stephane.bouvet@bnf.fr

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts