Archives de catégorie : À la BnF

Vidéo de l’Atelier sur la transcription des écritures manuscrites

Le DataLab de la BnF a organisé le 26 janvier dernier un atelier sur la reconnaissance automatique et la transcription collaborative des écritures manuscrits de documents numériques dont le programme est à retrouver sous le lien suivant :

La vidéo des interventions est mise à disposition sur la plateforme Vimeo ou à retrouver ci-dessous :

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’études : les feuilletons dans la presse

Le Roman-feuilleton - BnF
Le Roman-feuilleton – BnF

Longtemps mésestimé, le roman s’est imposé au XIXe siècle comme une forme littéraire majeure, popularisé notamment par les romans-feuilletons qui paraissaient dans la presse quotidienne. Une journée d’étude à la BnF s’intéresse à ce mode de publication que l’on peut explorer dans Gallica.

Après une conférence d’ouverture présentant le roman-feuilleton, un deuxième temps propose un point sur l’actualité de la recherche autour de ces textes, tant du côté de la numérisation et de son exploitation que du côté de l’histoire générale des médias et de la genèse des textes littéraires. Viendront ensuite des parcours spécifiques proposés par des chercheurs et des enseignants : on découvrira par exemple Alexandre Dumas feuilletoniste et des cas pratiques d’utilisation de la sélection pour l’enseignement des Lettres. La journée est rythmée par la lecture d’extraits de romans-feuilletons par un acteur et accompagnée d’une bibliographie.

Cette journée d’étude est associée à la sélection Gallica « Les Feuilletons dans la presse », mise en ligne en octobre 2020, pensée pour le grand public et les enseignants. 

Programme

9 h 30 – Introduction

Par Sophie Robert, chargée de collections, service de la Presse, département Droit, économie, politique, BnF, et Morgane Avellaneda, chargée de recherche documentaire, BnF/université de Saint-Étienne

9 h 45 – 11 h – Conférence

Le roman-feuilleton dans la presse, panorama et problématiques
par Marie-Eve Thérenty, université de Montpellier 3

11 h 30 – 12 h 30 – Actualités

  • Présentation de la sélection Gallica « Les Feuilletons dans la presse »
    par Morgane Avellaneda
  • Présentation des API et outils d’accès aux contenus de presse de Gallica
    par Sébastien CretinJean-Philippe Moreux, BnF
  • Présentation du projet Numapresse d’extraction automatisée des romans-feuilletons dans la presse quotidienne
    par Pierre-Carl Langlais, université de Montpellier 3

Questions

14 h – 15 h –Exemples de parcours dans la sélection et prolongements

  • Le roman zolien, du feuilleton au volume
    par Hortense Delair, université Paris 3
  • Fabrique de romans, maison Alexandre Dumas et Cie
    par Sarah Mombert, École normale supérieure de Lyon
  • Au-dessus du feuilleton : les contes en série du Gil Blas
    par Blandine Lefèvre, université Paris 3

15 h 30 – 17 h –Cas pratiques d’utilisation de la sélection Gallica pour l’enseignement

  • Utilisation de la sélection pour étudier les représentations du personnage féminin face à l’ordre social dans le cadre de la thématique « Individu, morale et société » (classe de 1re)
    par Jean-Pierre Langevin, lycée de Sèvres
  • Le thème de la nuit dans le roman réaliste ou naturaliste à travers les romans feuilletons (classe de seconde)
    par Olivier Pécout-Varetz, académie de Grenoble
  • Utilisation de la sélection pour une meilleure autonomisation des élèves dans le cadre des heures d’accompagnement personnalisé et du retour de l’histoire littéraire dans les programmes (classe de 1re)
    par Coralie Cadran, lycée d’Argenteuil

17 h – 18 h – Questions

Informations pratiques

  • Samedi 10 avril 2021
  • 9 h 30 – 18 h
  • François-Mitterrand – Petit auditorium
  • Quai François-Mauriac – Paris 13e
  • Entrée Est face à la rue Émile Durkheim
  • Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com
  • Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’études (15/3) : À la recherche des femmes dans la presse ancienne numérisée (1850-1950)

Affiche pour Le Figaro, Pierre Bonnard - 1903 - BnF
Affiche pour Le Figaro, Pierre Bonnard – 1903 – BnF

Comment appréhender et faire de la recherche dans les corpus de presse ancienne numérisés ? Au cours de cette journée de présentation du projet européen NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers, plusieurs propositions de réponses seront apportées grâce à des exemples concrets de recherche ayant trait à la thématique des femmes, et par la démonstration de plusieurs outils : Gallica, RetroNews, mais aussi un nouvel outil de recherche en ligne développé par le projet NewsEye.

L’objectif du projet NewsEye est d’améliorer l’accès à la presse ancienne (1850-1950) pour les chercheurs, usagers des bibliothèques mais aussi pour le grand public. Pour cela, il développe des outils de reconnaissance  de caractères, d’analyse automatique de la structure des journaux (extraction des thématiques, identification des articles) et de traitement multilingue des contenus (reconnaissance des noms de personnes,  de lieux, d’organisations ; analyse d’opinion et de sentiment ; fouille de texte et de données) fondée sur l’intelligence artificielle. Son ambition est de proposer une boîte à outils d’analyse à très grande échelle des journaux numérisés dans n’importe quelle langue et en provenance de différentes sources. Pour se faire, le projet rassemble huit partenaires de quatre pays (Allemagne, Autriche, Finlande et France).

Programme

10 h – 13 h : Présentation du projet NewsEye

  • Mot de bienvenue
  • Le projet NewsEye et sa plateforme – Antoine Doucet et Axel Jean-Caurant (La Rochelle Université, Laboratoire Informatique, Image et Interaction)

Un journalisme au féminin : enjeux historiques du numérique

  • « Propositions pour une nouvelle histoire des femmes journalistes : la place cardinale du numérique » – Marie-Ève Thérenty (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21)
  • « Le projet FemEnRev : de la numérisation à l’histoire de la presse féministe du second 20e siècle » – Christine Bard (Université d’Angers, IUF) et Magali Guaresi (Université Libre de Bruxelles)
  • « L’offre de service Perséide : un dispositif proposé par Persée au service de la valorisation enrichie de corpus numérisés » – Hélène Bégnis (Persée, UAR 3602, ENS de Lyon et CNRS)

14 h – 17 h 30 : Presse et féminisme à la BnF

  • Gallica – Philippe Mezzasalma (BnF)
  • RetroNews – Étienne Manchette (BnF Partenariats)

Outils numériques et revendications féministes

  • « Le bruit des bases de données contre les silences de l’histoire; vers une nouvelle écriture de la première vague du féminisme » – Claire Blandin (Université Sorbonne Paris Nord)
  • « Les femmes culottées au quotidien (1850-1950) : pantalonnades médiatiques et humanités numériques » – Nejma Omari (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA21)

Table ronde : regards croisés sur les défis et les enjeux de la mise à disposition de larges corpus numérisés

  • Modératrice : Emmanuelle Bermès (BnF)
  • Intervenants : Cyrille Suire (La Rochelle Université, Laboratoire Informatique, Image et Interaction), Pierre-Carl Langlais (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA21) et Jean-Philippe Moreux (BnF)

Informations pratiques

  • En raison des conditions sanitaires, cet événement ne peut avoir lieu en présence du public et sera diffusé sur notre chaîne Youtube et sur cette page le lundi 15 mars à 10 h.

Le projet NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers est financé par le programme cadre de recherche et innovation Horizon 2020 de l’Union européenne (accord de subvention n°770299).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Atelier sur la Transcription de l’écriture manuscrite

La transcription de l’écriture manuscrite constitue l’un des enjeux du travail de recherche et d’exploitation des collections numérisées : temps de traitement long, difficulté à industrialiser les procédés, question autour de la valorisation et du devenir des corpus transcrits. Face à ces questionnements, deux solutions semblent émerger :

  • La transcription collaborative sur des plateformes ouvertes à des contributeurs bénévoles participant à la transcription (et parfois à l’encodage) des manuscrits ;
  • La transcription automatique, qui utilise les techniques de reconnaissance d’image issues de l’IA (dit HTR : Handwritten Text Recognition), ou la transcription semi-automatique qui utilise le participatif pour corriger et annoter les documents en post traitement.


La BnF, en tant qu’institution patrimoniale et acteur de la recherche se pose également la question de solutions de transcription, qu’elle soit sous forme de plateforme participative, ou d’outils mis à la disposition des usagers pour traiter leurs corpus. A l’heure où les technologies semblent atteindre un certain niveau de maturité, d’autres questions viennent alors : comment fédérer une communauté autour d’une plateforme ; comment verser ces transcriptions dans les outils déjà existants ; comment accompagner les chercheurs sur ces nouveaux outils ?

A travers la présentation d’outils et de projet de recherche, cet atelier vise deux objectifs principaux :

  • partager les résultats de la recherche et fédérer une communauté d’usagers autour des outils qui seront mis à disposition dans le BnF DataLab ;
  • acculturer les acteurs aux traitements automatisés sur des collections qui jusqu’à présent échappaient à l’analyse de masse (manuscrits, tapuscrits, imprimés anciens, écritures non latines, etc.).

Programme

15h – Introduction générale de l’atelier / accueil des participants par Arnaud Laborderie

  • 1er partie : Transcription collaborative

15h05 : Jean-Philippe Moreux, BnF, expert scientifique Gallica : les projets de transcription collaborative et de correction d’OCR à la BnF.

15h15 : Pauline Charbonnier, Archives nationales, ingénieur d’études : Présentation du projet de plateforme collaborative Testament de poilus1.

15h30 : Vanessa Desclaux, BnF, conservatrice au service des manuscrits orientaux, Anaïs Wion, CNRS, chargée de recherche et Mathilde ALAIN, assistante de recherche : Les manuscrits d’Abbadie et la plateforme Transcrire2.

15h45 : Questions

  • 2e partie : Transcription automatique ( HTR)

16h15 : Emmanuelle Bermès, BnF, adjointe chargée des questions scientifiques et techniques auprès du Directeur des services et des réseaux : Introduction.

16h25 : Daniel Stökl Ben Ezra, EPHE, PSL, UMR 8546 AOrOc : Présentation de l’infrastructure HTR open source eScriptorium3.

16h40 : Alix Chagué, INRIA, ingénieure recherche et développement et Aurélia Rostaing, Archives nationales, conservatrice du patrimoine : présentation du projet Lectaurep4.

16h55 : Dominique Stutzmann, CNRS-IRHT, chargé de recherche : présentation de l’ANR Horae5.


Organisateurs

  • Marie Carlin, Arnaud Laborderie, Emmanuelle Bermès et Charlotte Clergeau

Informations pratiques

  1. TESTAMENTS DE POILUS, les contributeurs bénévoles ont participé à la transcription et à l’encodage au format informatique TEI des testaments de poilus, via la plateforme de transcription collaborative ouverte en janvier 2018 (https://testaments-de-poilus.huma-num.fr). Mise en ligne de l’édition numérique  https://edition-testaments-de-poilus.huma-num.fr/ []
  2. CARNETS D’ABBADIE, Ce projet de recherche a pour objectif, de transcrire, analyser et éditer les dix-sept carnets de notes du savant voyageur Antoine d’Abbadie, qui séjourna en Éthiopie de 1840 à 1852. Informations : https://actions-recherche.bnf.fr/BnF/anirw3.nsf/IX01/A2019000024_mss-abbadie-les-carnets-scientifiques-d-antoine-d-abbadie-en-ethiopie-1840-1852-numerisation-transcription-et-edition []
  3. ESCRIPTORIUM – interface de transcription automatique d’écritures manuscrites qui s’appuie sur Kraken et qui fournit des modèles de segmentation performant à utiliser sur divers corpus. Informations : https://ephenum.hypotheses.org/1412 []
  4. LECTAUREP, porté par les Archives nationales et Inria, élabore avec Kraken/eScriptorium des modèles de segmentation et de reconnaissance automatiques d’écritures manuscrites spécifiques à des répertoires d’actes de notaires, avec un volet participatif : https://lectaurep.hypotheses.org/ []
  5. HORAE (ANR, 2018-2021) vise à l’étude du texte des livres d’heures manuscrits du Moyen Âge : https://anr.fr/Projet-ANR-17-CE38-0008. La société Teklia et le laboratoire de linguistique LS2N sont associés à l’IRHT pour identifier les structures des livres d’heures et analyser la circulation des textes de dévotion au bas Moyen Âge. https://horae.digital/ []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Les Rendez-vous du Jeu Vidéo à la BnF

Jeux vidéos à la BnF - - Laurent Julliand / BnF
Jeux vidéos à la BnF – – Laurent Julliand / BnF

De la console Odyssey à la PlayStation ou à la Super Nintendo, des cartouches aux logiciels en passant par les disques optiques, la BnF conserve les jeux vidéos diffusés en France et leurs supports : détentrice de la première collection publique de jeux vidéo en France, elle est devenue un acteur majeur de la conservation du patrimoine vidéoludique.

Objet culturel inventif et populaire, le jeu vidéo a fait son entrée dans les collections de la Bibliothèque nationale de France il y a plus de 25 ans. En 1992, sur le modèle du dépôt légal des imprimés, les éditeurs de jeux vidéo ont l’obligation d’y déposer les jeux vidéo distribués en France. Grâce à ce dispositif, la Bibliothèque conserve aujourd’hui plus de 17 000 titres de jeux vidéo, français comme étrangers.

Chaque année, la collection s’enrichit d’environ un millier de jeux entrés par dépôt légal, dons ou acquisitions. Le plus ancien date de 1973 et a été édité pour la première console de salon, la Magnavox Odyssey, acquise par la BnF. La collection du département de l’Audiovisuel de la BnF, en perpétuelle évolution, rassemble tous les types de supports : cartouches, cassettes logicielles, disquettes et disques optiques, éditions simples ou collectors ainsi qu’un ensemble de consoles anciennes.

Les jeux vidéo collectés au titre du dépôt légal sont accessibles aux chercheurs et aux professionnels en salle P de la bibliothèque de recherche tandis qu’une sélection de jeux contemporains, sur PC, tablettes, consoles et en réalité virtuelle, est proposée en salle A de la bibliothèque tous publics.

Mardi 19 janvier 2021


De Wonder Boy à Streets of Rage 4, focus sur le département artistique du studio Lizardcube. Comment renouveler des classiques du jeu vidéo japonais tout en restant fidèle à leur esprit original ?

Entrez dans les coulisses de la conception de Wonder Boy : Dragon’s Trap et Streets of Rage 4 ! Cette séance s’accompagne d’une session de « digital painting live » ; elle propose aussi un focus sur le département artistique du studio Lizardcube et montre comment renouveler des classiques du jeu vidéo japonais tout en restant fidèle à leur esprit original.

Séance animée par Marine Macq, avec Ben Fiquet (Art director) et Julian Nguyen-You (Background Supervisor) du studio français Lizardcube.

La conférence reviendra sur l’histoire du studio Lizardcube et le travail de direction artistique. Comment remettre au goût du jour des jeux créés au Japon il y a plus de 25 ans ? Quelles sont les contraintes ou les libertés à prendre quand le public et la technique ont autant évolué entre deux épisodes d’une même série ?

Pour en parler, Benjamin Fiquet (Art Director) sera accompagné de Julian Nguyen-You (Background Supervisor). La séance sera ponctuée d’une démonstration de digital painting (peinture numérique effectuée directement sur tablette graphique). L’entretien sera mené par Marine Macq, directrice et commissaire de la galerie d’art vidéoludique Pixel Life Stories.

Wonder Boy : Dragon’s Trap et Streets of Rage 4 sont deux franchises Sega qui ont connu un très grand succès dans les années 1980-1990, par leurs grandes qualités en termes de gameplay, graphisme, musique (notamment pour Streets of Rage 4 ). Streets of Rage 4 a souvent été cité comme étant l’un des meilleurs jeux vidéo développés pour ces générations de consoles.

Les deux titres ont d’abord été développés pour les salles d’arcade, avant d’être adaptés sur les consoles de salon : notamment la première console de Sega (la Master System) puis la Mega Drive.

Wonder Boy a donné lieu à une dizaine de suites / remakes, publiés au fil du temps sur près d’une vingtaine de machines différentes. Streets of Rage 4 a lui connu trois épisodes entre 1991 et 1994, avant le 4e opus sorti en 2020. Les deux licences ont été régulièrement republiées, seules ou dans des compilations et jouissent d’une grande popularité auprès des communautés de joueurs et joueuses. Elles ont aussi connu beaucoup de produits dérivés, dont des adaptations en bande dessinée ou en nouvelles.

En raison des conditions sanitaires, cet événement ne peut avoir lieu en présence du public et sera diffusé sur notre chaîne Youtube (ci-dessous) et sur Facebook.

Lundi 8 février 2021

Conférence initialement programmée le 3 novembre 2020. À l’occasion de la sortie de l’ouvrage de référence Une histoire du jeu vidéo en France aux Éditions Pix’n Love sur les débuts de l’industrie du jeu vidéo en France, ses auteurs Alexis Blanchet et Guillaume Montagnon reviennent sur leur travail de recherche, notamment à partir des ressources de la BnF.

Avec Marine Macq, enseignante conférencière en concept art, Alexis Blanchet, université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, et Guillaume Montagnon, chercheur indépendant, suivie d’une séance de dédicace.

Mardi 2 mars 2021

Play-conférence : Assassin’s Creed Valhalla et les influences nordiques dans les jeux vidéo

Découvrez le dernier né de la série phare d’Ubisoft, Assassin’s Creed Valhalla , qui prend place à l’ère viking.

Séance animée par Romain Vincent, avec Laurent Di Filippo, maître de conférences à l’université de Lorraine

Mardi 6 avril 2021

Pionniers du jeu vidéo – Rencontre avec les créateurs du studio Silmarils

Au programme de cette séance, l’aventure de la société Silmarils (1987-2003), à l’origine de nombreux titres novateurs qui ont marqué l’histoire du jeu vidéo en France – Targhan, Transarctica, Deus, Asghan ou encore la série Ishar.

Séance animée par Alice Dionnet, doctorante en littérature comparée à l’université d’Orléans

Mardi 4 mai 2021

Play-conférence : La seconde guerre mondiale à travers Call of Duty : WWII et Battlefield V

À la veille des commémorations du 8 mai 1945, analyse de la vision du conflit mondial proposée dans les derniers épisodes de deux licences-phares du jeu de guerre, Call of Duty et Battlefield.

L’action des épisodes Call of Duty WWII (Activision, 2017) et Battlefield V (Electronic Arts, 2018) se situe pendant la Seconde Guerre mondiale. L’analyse de quelques moments-clés de ces deux jeux montre que les choix effectués sont une manière d’écrire l’Histoire.

Séance animée par Romain Vincent, avec Marjolaine Boutet, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Picardie, et Rémi Cayatte, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, université Toulouse 3.

En pratique

  • Les Rendez-vous du Jeu Vidéo
  • BnF, site François-Mitterrand, 75013 PARIS
  • Selon les conditions sanitaires et les couvre-feu : en ligne 15h – 17h ou sur place 18h – 20h (vérifier sur le site bnf.fr)
  • Entrée gratuite – réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com (rubrique Bibliothèques)

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à communications – « Le passé n’est qu’un prélude : conférence internationale NewsEye »

Vers de futures collaborations interdisciplinaires entre le patrimoine culturel, les humanités numériques et les sciences informatiques

Se tenant en ligne les 16 et 17 mars 2021, cette conférence vise à faire dialoguer le patrimoine culturel, les sciences humaines et les sciences informatiques.

S’inscrivant dans la perspective de collaborations interdisciplinaires, l’appel à communications encourage fortement la coopération entre chercheurs et professionnels de toutes disciplines et projets.

Les propositions sont attendues pour le 10 janvier 2021 avant minuit.
Les communications se dérouleront en anglais.

Les communications peuvent aborder entre autres les sujets suivants :

  • Les politiques de numérisation du patrimoine culturel
  • Le patrimoine culturel comme objet numérique (les collections en tant que données)
  • Les humanités numériques appliquées au patrimoine culturel
  • L’analyse du patrimoine culturel par les sciences informatiques
  • L’intelligence artificielle appliquée au patrimoine culturel
  • Les journaux numérisés comme corpus de recherche en sciences humaines
  • L’étude critique des humanités numériques
  • Les humanités numériques comme discipline expérimentale
  • L’apprentissage informatique et le codage pour les chercheurs en sciences humaines
  • Apprentissage automatique et intelligence informatique
  • Approches critiques de l’intelligence artificielle
  • Pérennisation des données et des outils

Informations pratiques

Consulter le texte complet de l’appel.

Les soumissions sont acceptées pour des communications individuelles de 15 minutes et des sessions collectives de 45 minutes. Les tables rondes doivent être composées en tenant compte de la diversité (en termes d’âge, de sexe, de pays, etc.) et ne doivent pas inclure de multiples participants d’un même projet et/ou qui sont issus de la même institution.

Les propositions de communications sont à adresser en anglais à l’adresse newseyeconference@gmail.com avec :

  • Nom(s), courriel(s) et pays des participant(es)
  • Une courte biographie ou CV des participant(es)
  • Un résumé (500 mots pour un soumission individuelle et 1500 mots pour une soumission collective)

Organisée par la BnF, cette conférence internationale présentera et examinera le large éventail de dispositifs disponibles ainsi que leur impact sur les pratiques de recherche.

Le projet NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers est financé par le programme cadre de recherche et innovation Horizon 2020 de l’Union européenne (accord de subvention n°770299).

Pour en savoir plus sur le projet NewsEye, voir le site dédié : https://www.newseye.eu/

Logo Newseye

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Derniers jours pour nous dire (tout) ce que vous pensez de la BnF !

Plus que quelques jours pour répondre à l’enquête de la BnF lancée le 16 octobre auprès de tous les usagers, dans l’objectif de mieux connaître leurs profils et leurs attentes…

Nous savons que vos activités habituelles ont quelque peu été chamboulées [ou : probablement perturbées] ces dernières semaines, mais que vous soyez des habitués des lieux, ou des visiteurs occasionnels, nous comptons sur vous pour nous consacrer 10 à 30 minutes et nous dire tout ce que vous pensez de la BnF !

Enquêtes à la BnF : la BnF et vous

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’étude : Les fonds de l’Institut international de musique électroacoustique de Bourges à la BnF (7/10)

Les fonds de l’Institut international de musique électroacoustique de Bourges conservés aux départements de la Musique et de l’Audiovisuel de la BnF témoignent du rôle fondateur de cet institut dans l’histoire de la musique électroacoustique.

Qu’est-ce que l’Institut international de musique électroacoustique de Bourges (IMEB) ?

Fondé le 7 octobre 1970 par les compositeurs Françoise Barrière et Christian Clozier, tout d’abord sous l‘appellation GMEB (Groupe de musique expérimentale de Bourges), l’IMEB est devenu l’un des studios de musique électroacoustique les plus actifs du monde. À partir de 2005, il a procédé au dépôt de ses archives à la BnF.

Réparti dans les collections du département de la Musique et du département de l’Audiovisuel, ce fonds comprend 6 577 œuvres de musique électroacoustique, 1 300 partitions et 166 caisses représentant 50 mètres linéaires d’archives musicales, historiques, techniques, photographiques, vidéographiques et administratives de l’institut.

Cette demi-journée d’étude est suivie par un concert de musique électroacoustique.

Informations pratiques

  • Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com
  • Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)
  • Mercredi 7 octobre 2021, 14 h – 18 h
  • Site François-Mitterrand – Salle 70
  • Quai François-Mauriac – Paris 13e
  • Entrée Est face à la rue Émile Durkheim

Voir aussi

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’étude : Le Sacramentaire de Drogon (Paris, BnF, Latin 9428) et les ivoires de Metz (12/10)

Sacramentarium. [Sacramentaire dit de Drogon]
Sacramentarium. [Sacramentaire dit de Drogon], https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b525084620/f1.item

Fleuron de la Renaissance carolingienne, le Sacramentaire de Drogon conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France sous la cote Latin 9428 est doublement célèbre, par son histoire prestigieuse et le luxe de sa décoration. Ce manuscrit liturgique a été commandé entre 826/837 et 855 par l’évêque de Metz Drogon, fils illégitime de Charlemagne et grand mécène de son temps, et a fait partie du trésor de la cathédrale de Metz jusqu’à la Révolution. Il a reçu un luxueux décor, composé d’enluminures et d’une reliure d’orfèvrerie ornée de 18 plaques d’ivoire sculpté. Ces plaques d’ivoire ont été remontées à l’époque moderne dans un ordre différent et enchâssées dans une nouvelle monture d’argent.

La restauration des plaques et de la monture, financée par un généreux don de Michael I. Allen aux American Friends of the National Library of France via la King Baudouin Foundation United States, a été récemment menée dans le cadre du programme de restauration des reliures précieuses du département des Manuscrits en vue de leur exposition dans le futur musée Richelieu. Elle a permis de faire des découvertes majeures concernant la fabrication des plaques d’ivoire et leur assemblage d’origine et d’ouvrir ainsi de nouvelles pistes de recherches sur les ivoires de cette époque, leur origine, les procédés de fabrication et leur iconographie, ainsi que sur l’histoire du trésor de la cathédrale de Metz, exceptionnellement riche en ivoires carolingiens.

Cette journée d’étude interdisciplinaire organisée par la Bibliothèque nationale de France et le musée du Louvre, dans le sillage du partenariat scientifique que les deux institutions ont noué autour de l’exposition « Reliures précieuses dans les collections de la BnF au musée du Louvre » (novembre 2017- juillet 2018), présentera les premiers résultats de ces découvertes.

Programme

9h30-10h

Introduction

Isabelle le Masne de Chermont (BnF) et Jannic Durand (musée du Louvre)

10h-10h30

Étude et restauration des ivoires des plats de reliure du Sacramentaire de Drogon

Marie-Emmanuelle Meyohas (restauratrice)

10h30-11h

Le revers des ivoires de Drogon à la lumière de la question des réemplois d’ivoires au Moyen Âge

Danielle Gaborit-Chopin et Florian Meunier (musée du Louvre)

11h-11h30 Pause

11h30-12h

Les interventions sur les reliures médiévales d’orfèvrerie et d’ivoire du trésor de la cathédrale de Metz à l’époque moderne

Maxence Hermant (BnF)

12h-12h30 Discussion

12h30-14h Déjeuner

14h-14h30

Pour une lecture renouvelée de l’iconographie des plaques du Sacramentaire de Drogon

Charlotte Denoël (BnF/Centre Jean Mabillon)

14h30-15h

La commande artistique de Drogon à travers ses Évangiles (BnF latin 9388) et leur décor

Anne-Orange Poilpré (Université Paris 1)

15h-15h30 Pause

15h30-16h

La réception des ivoires carolingiens à l’époque romane : l’exemple de l’abbaye Saint-Arnoul de de Metz

Isabelle Bardiès-Fronty (musée de Cluny)

16h00-16h30 Discussion

Informations pratiques

  • En raison du contexte sanitaire, la capacité de l’auditorium Colbert est limitée à 100 personnes.
  • Inscription obligatoire via le lien suivant : https://drogon.sciencesconf.org/
  • Date : 12 octobre 2020
  • Lieu : Auditorium Colbert, 2 rue Vivienne, 75002
  • Organisée par Charlotte Denoël (BnF), Maxence Hermant (BnF) et Florian Meunier (musée du Louvre)
Evangelia quattuor [Évangiles dits de Drogon] (1r-183r). Capitulare evangeliorum (184v-196v).
Evangelia quattuor [Évangiles dits de Drogon] (1r-183r). Capitulare evangeliorum (184v-196v).
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55001425m/f1.item

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Fiches et fichiers. L’archive Foucault à l’ère du numérique

Colloque de clôture du projet ANR Foucault Fiches de Lecture – Première partie à l’IMEC Abbaye d’Ardenne, 10-11 septembre 2020, à la BnF le 26 septembre 2020.

Fiches et fichiers. L’archive Foucault à l’ère du numérique
Fiches et fichiers. L’archive Foucault à l’ère du numérique

En proposant la numérisation des fiches de lecture de Michel Foucault conservées à la BnF, le programme ANR Foucault Fiches de Lecture (FFL) vise une approche de l’œuvre de Foucault fondée sur l’analyse des pratiques de lecture du philosophe et de ses cheminements de pensée.

Le colloque final sera l’occasion d’effectuer un bilan, au niveau des outils développés, en ce qui concerne l’édition et le travail de la recherche foucaldienne valorisant le fonds Foucault déposé à la Bibliothèque nationale de France. Il s’agira aussi de proposer une réflexion sur les enjeux politiques et intellectuels du numérique dans le domaine des archives. Parce que matérialité technique et pensée sont étroitement liées, le numérique en tant qu’écriture n’est pas sans effet ni sur la façon d’organiser et de penser les archives dans la société, ni sur la manière de pratiquer la philosophie.

Programme du 10 septembre

  • 9h30 Mot de bienvenue par F. Bordes et P. Sabot suivi d’une ouverture par Mathias Girel, Laurence Le Bras et Michel Senellart
  • 10h30 Les outils. Président de séance J.-P. Moreux
    • Présentation de la plate-forme numérique
      Vincent Ventresque
    • « Lire les fiches de lecture avec Transkribus »
      Marie-Laure Massot et Vincent Ventresque
  • 14h30 Les projets d’édition. Président de séance L. Dartigues
    • « Michel Foucault, un cas exemplaire pour penser les pratiques savantes »
      Jean-François Bert
    • « Les usages de la plate-forme au soutien des projets d’édition de Michel Foucault »
      Elisabetta Basso
    • « Reconstituer un corpus à partir d’archives : Foucault et la phénoménologie »
      Philippe Sabot
  • 18h00 Soirée animée par E. Basso
    • Les enjeux des archives numériques pour les chercheurs et les archivistes. Avec François Bordes, Laurence Le Bras, Jean-Philippe Moreux, Arianna Sforzini

Programme du 11 septembre

  • 9h30 Analyse du travail « matériel » (1). Président de séance M. Senellart
    • « Le bio-pouvoir entre libéralisme et néolibéralisme. Un regard par les boîtes »
      Luca Paltrinieri
    • « La genèse des Aveux de la chair : les hypothèses de l’archive »
      Philippe Chevallier
    • « Édition et ayants-droit, une nécessaire coopération »
      Laurent Dartigues
  • 14h30 Analyse du travail « matériel » (2). Président de séance Ph. Chevallier
    • « Foucault, néolibéralisme et la question de l’État : un éclairage à partir des fiches de lecture »
      Carolina Verlengia
    • « Archéologie et volonté chez Michel Foucault entre les années 1950 et 1960 »
      Orazio Irrera

Programme du 26 septembre

Matinée

9 h 30 – Présentation de la matinée par Laurence Le Bras
9 h 40 – Présentation du projet et des objectifs techniques par Vincent Ventresque
9 h 50 – Présentation de fonctionnalités de Gallica utiles au projet par Jean-Philippe Moreux
10 h – Présentation du prototype et de ses aspects expérimentaux par Vincent Ventresque
11 h – Présentation de Transkribus par Jean-Philippe Moreux et Marie-Laure Massot
12 h – Présentation de la plateforme Eman par Richard Walter

Après-midi

14 h 30 – Ouverture par Laurence Le BrasIsabelle le Masne de chermont
15 h – « Le projet FFL : présentation et devenir », présentation du projet Foucault Fiches de Lecture et de ses enjeux pour la recherche par Michel Senellart et Laurent Dartigues
15 h 30 – « Conserver et éditer les archives », table ronde animée par Laurence Le Bras, avec Henri-Paul Fruchaud et Daniel Defert
16 h 30 – « Articles, cours, inédits : les visages de l’œuvre posthume », table ronde animée par Philippe Chevallier, avec François EwaldFrédéric Gros et Claude-Olivier Doron
17 h 30 – Table-ronde conclusive animée par Judith Revel : « Ce que l’édition posthume fait à l’œuvre  »

Informations pratiques BnF

  • Samedi 26 septembre 2020, 9h30 – 18h30
  • Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com (rubrique Bibliothèques) – Réservation obligatoire avant le 18 septembre pour la matinée.
  • Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation).

Comité d’organisation

Elisabetta Basso, Laurent Dartigues, Michel Senellart, Vincent Ventresque, Carolina Verlengia, avec l’aimable participation de
François Bordes et Philippe Sabot.

Contact : laurent.dartigues@ens-lyon.fr

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Séminaire 2020 d’introduction à l’astronomie et à l’astrologie médiévales

Présentation de manuscrits et sphère armillaire (2019)

Pour la deuxième année consécutive, la BnF co-organise avec le projet ERC ALFA un séminaire d’introduction à l’astronomie et à l’astrologie médiévales par une présentation des concepts généraux et des sources originales, mis en contexte, expliqués et commentés tout au long des sessions.

En cinq séances, il se donne pour objectif de couvrir l’essentiel des bases théoriques des deux disciplines, étroitement complémentaires durant la période médiévale, en partant des textes et manuscrits d’époque. Chaque thème particulier traité lors de chaque séminaire sera étudié et discuté à l’aide des sources manuscrits originales de la BnF.

Ces sessions visent à offrir aux participants une meilleure compréhension de la science des astres à la fin du Moyen Âge.

Ce séminaire est ouvert à tous mais plus particulièrement destiné à des chercheurs, débutants ou confirmés, souhaitant s’initier à l’astronomie et à l’astrologie médiévales. Une certaine familiarité avec les manuscrits médiévaux, et en particulier des connaissances de base de paléographie, d’ancien français et de latin médiéval sont préférables.

Organisation Laure Miolo (IRIS Scripta PSL), Alexandre Tur (BnF, département des Manuscrits), avec la collaboration de Jean-Patrice Boudet et Matthieu Husson.

Mardi 24 mars : mise en contexte

  • Introduction générale et chronologie (VIIIe-XVIe siècles)
  • Présentation de manuscrits

Mardi 14 avril : le mouvement quotidien

  • Recherches en cours, par Jean-Patrice Boudet (titre à confirmer)
  • Astronomie et astrologie du mouvement quotidien (sphères, repères, mouvement des étoiles fixes et notion de maisons célestes) : avec une animation de Stellarium par Matthieu Husson

Mardi 12 mai : phénomènes planétaires

  • Mouvement planétaire et construction d’un horoscope
  • Présentation de manuscrits

Lundi 22 juin : aspects, conjonctions et éclipses

  • Recherches en cours, par Francesco Siri : « Écrire le ciel autrement : les diagrammes dans les œuvres de cosmologie et des arts libéraux »
  • Astronomie et astrologie des aspects planétaires, et en particulier des conjonctions et éclipses

Mardi 30 juin : l’interprétation astrologique d’un horoscope

  • Construire et interpréter un horoscope à partir d’un cas concret, animée par Jean-Patrice Boudet
  • Présentation de manuscrits

Informations pratiques

Chaque séance d’une demi-journée (14h30-17h30) aura lieu à la Bibliothèque nationale de France (site Richelieu, 58 rue de Richelieu, 75002 Paris).

Pour des raisons logistiques, le nombre de places est limité et l’inscription préalable obligatoire (laure.miolo@obspm.fr ou alexandre.tur@bnf.fr) en précisant votre nom et les dates des séances auxquelles vous souhaiteriez participer. Les détails pratiques seront fournis lors de la confirmation par retour de courriel de l’inscription.

Opuscula astrologica : grande figure astrologique du corps humain avec indication de la relation entre ses ârtoes et lmes signes du zodiaque, selon les textes d’Olympiodore et de Stephanus. Recueil de documents alchimiques, astrologiques et magiques
XVe siècle. Manuscrit sur papier, 342 fol., copié par Georges Midiates
BnF, département des Manuscrits, Grec 2419, f. 1
© Bibliothèque nationale de France

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Colloque international – Chansons/Romans : fréquences croisées (depuis 1968) (17-19/03)

Affiche
Affiche

Qu’est-ce que le roman demande à la chanson ? Qu’est-ce que les chansons retiennent des romans ? Ce colloque qui se déroule le 17 mars à la BnF, le 18 mars à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 puis le 19 mars à la Maison de la poésie (Paris 3e), a pour ambition d’explorer les interférences de la chanson et du roman de langue française depuis 1968.

C’est aux interférences de la chanson et du roman de langue française, depuis 1968, que ce colloque s’attachera.

Il interrogera ce que le roman demande à la chanson : que font les chansons dans les romans ? quelle(s) place(s), quelle(s) fonction(s), quelles transformations réciproques ? Il se penchera aussi sur ce que les chansons retiennent des romans. Il prêtera une attention particulière aux figures hybrides de romanciers devenus auteurs de chansons et de chanteurs devenus romanciers.

Il examinera enfin la pratique en développement des collaborations artistiques de romanciers et de chanteurs : quels dispositifs créatifs, quelles interactions, quels déplacements des cultures artistiques d’origine ?

À travers les zones de frottement, les espaces de porosité ainsi ménagés, il s’agira de saisir les enjeux d’une aimantation réciproque et de cerner des singularités irréductibles.

Un concert payant conclura le colloque (réservations auprès de la Maison de la poésie).

Colloque organisé par Bruno Blanckeman et Catherine Brun, université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 / THALIM

Programme

17 mars

9 h 15 – 9 h 45 – Ouverture
Jamil Jean-Marc Dakhlia, président de l’université Sorbonne Nouvelle

9 h 45 – 11 h 15 – Session 1 : Au prisme des romans
Présidence : Catherine Brun, université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Philippe Djian, La chanson comme mesure de l’écriture
Par Françoise Zamour, ENS Ulm

La trilogie noire de Jean-Claude Izzo (Total Khéops, Chourmo, Soléa) et le rôle de la chanson et du rap dans ces romans
Par Birgit Mertz-Baumgartner, université d’Innsbruck

La chanson au service du personnage
dans la trilogie Vernon Subutex de Virginie Despentes
Par Céline Pruvost, université de Picardie Jules-Verne

10  h 45 – 11 h 15 : Discussion

11 h 30 – 12 h 30 – Table ronde 1 : Romans/chansons : Histoire, politique
À chaque époque sa chanson de Gavroche ? Mai 68, mai 81, les utopies défaites, une nouvelle pandémie, des banlieues en crise, l’émergence de modes de vie alternatifs, une nouvelle ère de migrations : dans quelle mesure et de quelle manière ces situations de société impactent-elles les romans et chansons d’une même époque?
Modérateur : Françoise Zamour, ENS Ulm
Avec Bertrand Dicale,  journaliste, spécialiste de la chanson française, Stéphane Chaudier, université de Lille

14 h 15 – 15 h 15 – Session 2 : Les chanteurs-romanciers
Présidence : Bruno Blanckeman, université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Figuration et défiguration du chanteur pop dans quelques récits exofictionnels (Johnny, Ziggy, Britney & co)
Par Mathieu Messager, université de Nantes

Une histoire de mélancolies : magnétisme des lointains, impressions chantées et circulations romanesques chez Yves Simon
Par Jean-Pierre Zubiate, université Toulouse II

14 h 55 – 15 h 15 – Discussion

15 h 30 – 16 h 30 – Table ronde 2 : Chansons/romans : expériences, création
Modérateur : Patrice Demailly
Avec Colette Fellous et Michäel Ferrier, écrivain et essayiste

16 h 30 – 17 h 30 – Débat d’ensemble

18 h 30 – 19 h 30 – Lecture croisées par Émeline Bayart, actrice, chanteuse et metteuse en scène

18 mars

Au prisme des chansons. Présidence : Catherine Douzou

9 h 45 – 10 h 05 – Stéphane Chaudier (Université de Lille), La chanson, un romanesque alternatif

10 h 05 – 10 h 25 – Stéphane Hirschi (Université Polytechnique Hauts-de-France), Les romans catalyseurs de chansons

10 h 25 – 10 h 45 – Bruno Blanckeman (Université Sorbonne Nouvelle), De la chanson comme micro-fiction

10h45-11h15 : Discussion

11 h 30 – 12 h 30 – Table ronde 3 : Chansons/romans : romances, romanesque
Modérateur : Gilles Bonnet
Avec Joël July, Cécile Prévost-Thomas

14 h 30 – 16 h – Au prisme des romans II. Présidence : Stéphane Hirschi

14 h 30 – 14 h 50 – Luca di Gregorio (Université de Liège), Copains d’abord et requiem pour les cons. La droite littéraire et l’« imaginaire français » dans la chanson des Trente Glorieuses

14 h 50 – 15 h 10 – Joël July (Aix-Marseille Université), La chanson comme déterminisme

15 h 10 – 15 h 40 – Discussion

16 h – Conversation avec Annie Ernaux (Bruno Blanckeman et Catherine Brun)

19 mars

9 h 45 – 11 h 15 – Les chanteurs-romanciers II. Présidence : Pascal Mougin

9 h 45 – 10 h 05 – Audrey Coudevylle-Vue (Université Polytechnique Hauts-de-France), À la frontière des genres, l’œuvre protéiforme de Brigitte Fontaine

10 h 05 – 10 h 25 – Cécile Prévost-Thomas (Université Sorbonne Nouvelle), Nicole, Sapho, Lola, Mara et les autres. Lumières croisées sur les œuvres des autrices, compositrices, interprètes et romancières francophones

10 h 25 – 10 h 45 – Gilles Bonnet (Université Lyon 3), En chanson dans le texte

10 h 45 – 11 h 15 – Discussion

Table Ronde 4 : Chansons/romans : scène de théâtre, scène d’écriture
Modérateur : Stéphane Hirschi
Avec Olivier Chaudenson (directeur de la Maison de la Poésie), Yves Charnet (écrivain)

14 h 30 – 16 h 30 – Session 6 : Œuvres croisées.
Présidence : Marc Dambre

14 h 30 – 14 h 50 – Catherine Douzou (Université de Tours), La collaboration entre Patrick Modiano et les Editions musicales Fantasia

14 h 50 – 15 h 10 – Pierre Pichon (BnF),  Stephan Eicher / Philippe Djian. “Tu ne me dois rien” : de l’intime universel 

15 h 10 – 15 h 30 – Bernard Jeannot (Université d’Angers), La pratique d’un roman désenchanté : l’expérience des romans musicaux de Florent Marchet et Arnaud Cathrine 

15 h 30 – 15 h 50 – Catherine Brun (Université Sorbonne Nouvelle), Roman, enquête, photos, chansons : le contre-dispositif d’Alex Beaupain et Isabelle Monnin

15 h 50 – 16 h 20 – Discussion

20 h – Scène littéraire, à la Maison de la poésie

A la ligne – Feuillets d’usine de Joseph Ponthus, par Michel Cloup Duo et Miossec.
Concert payant. Réservations auprès de la Maison de la poésie.

Informations pratiques

  • Mardi 17 mars 2020, 9 h 15 – 19 h 30
  • Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand – Petit auditorium
  • Quai François-Mauriac – Paris 13e
  • Entrée Est face à la rue Émile Durkheim
  • Entrée libre et gratuite
  • 18 mars 2020, 9 h 45 – 17 h
  • Institut d’études avancées de Paris
  • 17 quai d’Anjou, 75004 Paris
  • Entrée libre, uniquement sur réservation auprès de romans.chansons@gmail.com
  • 19 mars 2020, 9 h 45 – 16 h 30
  • Maison de la poésie – Scène littéraire
  • Passage Molière,
  • 157 rue Saint-Martin, 75003 Paris
  • Entrée libre

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : L’indexation matière en transition – De la réforme de Rameau à l’indexation automatique

L'indexation matière en transition
L’indexation matière en transition

Auteur

Etienne Cavalié. Directeur de publication

Etienne Cavalié est responsable de l’équipe Analyse et Traitement des données au sein du département des Métadonnées de la Bibliothèque nationale de France. Il participe activement au groupe Systèmes & Données du programme de la Transition bibliographique. Il anime depuis 2008 le blog Bibliothèques (reloaded) (https://bibliotheques.wordpress.com/) consacré à l’informatique documentaire. Il s’est entouré des meilleurs spécialistes pour dresser ici un état des mutations en cours, résumées par l’expression « Transition bibliographique ».

Résumé de l’éditeur

L’indexation matière en transition retrace et explique, 40 ans après la création du langage documentaire Rameau, l’actualité mouvante autour des questions d’indexation dans le monde des bibliothèques et des métiers de l’information-documentation. Pourquoi la réforme du langage documentaire Rameau ? A quoi doit-elle servir ? Quels problèmes est-elle censée résoudre ? Quels impacts va-t-elle avoir dans les catalogues des bibliothèques ? Comment anticiper les évolutions à venir, et résoudre les problèmes qui en découleront ? Partant de ces questions d’actualité sur un processus encore en cours, l’indexation matière en transition explore l’ensemble des mutations à l’oeuvre autour de l’indexation matière : l’évolution des données bibliographiques et d’autorité, l’évolution des interfaces et des services, les potentialités offertes. 
Au-delà de l’utilisation bien connue en recherche avancée, par facette ou par rebond, d’autres modalités d’utilisation sont décrites, afin d’explorer les potentialités de l’indexation matière. Cet ouvrage pose également la question de l’évolution des outils et des données au coeur de la Transition bibliographique. Il s’interroge sur le compétences métier et l’offre de formation pour les acquérir. Les perspectives à moyen ou long terme autour de l’indexation automatique n’impliquent pas une disparition du métier, mais une transformation de ses missions, de ses activités : cette évolution doit se préparer aujourd’hui, afin que les professionnels des bibliothèques restent maîtres de leur collections, des données qu’ils gèrent et des services qu’ils offrent.

Sommaire

  • Introduction [Etienne Cavalié, BnF]1
  • Partie 1 : le contexte normatif et la Transition bibliographique
    • Chapitre 1. Indexation et grammatisation [Bruno Bachimont]
    • Chapitre 2. Le sujet dans le modèle IFLA LRM [Françoise Leresche, BnF]
    • Chapitre 3. La réforme de Rameau : principes, méthode, étapes [Florence Ménard, BnF]
    • Chapitre 4. Perspectives d’évolution de Rameau après la réforme [Ewa Nieszkowska-Serlan]
    • Chapitre 5. Des nouvelles de la classification décimale Dewey [Jean Maury, BnF]
  • Partie 2 : l’indexation comme contexte au sein d’une collection
    • Chapitre 6. Analyser les données d’indexation : comment ? pourquoi ? [François Pichenot]
    • Chapitre 7. Les chantiers d’indexation rétrospective à la Bibliothèque nationale de France  [Etienne Cavalié, BnF] 2
    • Chapitre 8. Indexation automatique des documents : de nouvelles métadonnées pour de nouveaux services [Jean-Philippe Moreux, BnF]
    • Chapitre 9. La formation à l’indexation dans l’enseignement supérieur : approche comparative des diplômes visant une insertion en bibliothèque de lecture publique [David Guillemin]
  • Partie 3 : l’indexation comme appui à une offre de services
    • Chapitre 10. Plaidoyer pour une indexation collaborative… Mais laquelle ? [Hélène Cavalié]
    • Chapitre 11. Utiliser l’architecture de Rameau pour naviguer dans les données d’un catalogue [Pierre Bournerie]
    • Chapitre 12. Indexation et médiation [Bernard Strainchamps]
    • Chapitre 13. L’indexation comme outil de politique documentaire [Géraldine Geoffroy]
    • Chapitre 14. Visualiser l’indexation : au-delà de la cartographie [Raphaëlle Lapôtre, BnF]
  • Conclusion  [Etienne Cavalié, BnF] 3

Informations pratiques

  • Editeur : Paris : Éditions du Cercle de la librairie
  • Date de parution : 6 décembre 2019
  • Description matérielle : 1 vol. (227 p.) ; 24 cm
  • Collection : (Collection Bibliothèques, ISSN 0184-0886)
  • ISBN 978-2-7654-1623-4 (br.) : 40 EUR

En savoir plus

Cette parution fera l’objet d’un « Bibliothèques en débat », à la BnF, le mercredi 11 Mars, de 17h à 18h30, quai François-Mauriac, Paris 13e (salle 70).

Entrée libre dans la limite des places disponibles (70).

Bibliographie sélective

Extrait à feuilleter

  1. Disponible en ligne, url : <https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02435623>. []
  2. Disponible en ligne, url : <https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02435624>. []
  3. Disponible en ligne, url : <https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02435623>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle de conférences 2019 – 2020 : Trésors de Richelieu

La Bibliothèque nationale de France, l’Institut national d’histoire de l’art et l’École nationale des chartes organisent la 9e édition du cycle les Trésors de Richelieu, où conservateurs, chargés de collections, historiens de l’art, du spectacle, de la mode, de la musique, de la littérature et spécialistes des textes partagent leurs savoirs avec un plus large public. À chaque conférence, des œuvres d’art, des manuscrits, des costumes ou des partitions musicales sortent exceptionnellement des magasins de la BnF, de l’INHA et de l’ENC pour être présentés en direct à l’aide d’une caméra, qui en reproduit les plus infimes détails sur le grand écran de l’auditorium de la galerie Colbert.

Programme

17 décembre 2019 : ouverture du cycle par Michelle Bubenicek, directrice de l’ENC, Laurence Engel, présidente de la BnF et Éric de Chassey, directeur de l’INHA

17 décembre 2019 : Des fascicules de L’Ami du peuple tachés du sang de Marat

  • Philippe Charlier, directeur du département de la recherche et de l’enseignement, musée du Quai Branly-Jacques Chirac
  • Corinne Le Bitouzé, directrice-adjointe, département des Estampes et de la photographie, BnF

Le 13 juillet 1793, Jean-Paul Marat tombait sous les coups de Charlotte Corday. On connaît la scène : l’homme politique, malade, allongé dans sa baignoire, une tablette installée devant lui recouverte de papiers qui se tachent peu à peu de son sang. Devenues des reliques, quelques-unes de ces feuilles se trouvent aujourd’hui dans les collections du département des Estampes et de la photographie de la BnF. La provenance de ces documents exceptionnels, jusque-là uniquement attestée par des mentions manuscrites, a pu récemment être confirmée, grâce à des méthodes d’analyses, similaires à celles utilisées par la police scientifique.

14 janvier 2020 : Le Douzième Coup de minuit (1932), un manuscrit au service du « théâtre invisible »

  • Pascal Lécroart, professeur à l’université de Franche-Comté
  • Jean-Baptiste Raze, département des Arts du spectacle, BnF

À la fin des années 1920, le développement technique de la radio et l’élargissement de son public conduisent à l’idée d’un art spécifiquement radiophonique. Influencé par le théâtre, la musique et le cinéma, il produit, en 1929, un premier chef-d’œuvre à dimension internationale : Le Vol de Lindbergh de Bertolt Brecht, Kurt Weill et Paul Hindemith. En France, le groupe théâtral d’avant-garde Art et Action, animé par Édouard Autant et Louise Lara, présente, en décembre 1933, Le Douzième Coup de minuit sur un « poème orchestral » de Carlos Larronde, avec une musique d’Arthur Honegger. Diffusée deux fois à la radio et jouée en version de concert, cette production prestigieuse donne lieu à une valorisation exceptionnelle à travers la réalisation d’un manuscrit superbement calligraphié et d’un enregistrement, destinés à servir de modèle pour la postérité. La conservation de ces pièces remarquables dans le fonds Art et action du département des Arts du spectacle de la BnF permet aujourd’hui d’appréhender la valeur patrimoniale singulière de cette œuvre, alors que les ambitions initiales d’un art radiophonique sont oubliées et que la postérité a relégué hors de nos mémoires cette réalisation.

28 janvier 2020 : La carte d’Italie de Jean-Baptiste d’Anville : prémices d’une nouvelle cartographie

  • Lucile Haguet, conservatrice à la Bibliothèque du Havre
  • Catherine Hofmann, département des cartes et plans, BnF

Dans la première moitié du siècle, la cartographie de l’Europe est dans une situation très inégale, l’Italie faisant partie des pays mal dotés. À quarante-six ans, protégé des ducs d’Orléans, d’Anville est reconnu par ses pairs, mais n’a pas encore atteint la reconnaissance académique. Sa méthode de travail et son érudition l’autorisent à penser qu’il est en mesure d’améliorer la cartographie du globe. Il projette de réaliser dix-huit cartes pour former un nouvel atlas universel. C’est dans ce contexte qu’il publie une nouvelle carte de l’Italie (1743) et rédige un ouvrage de plus de trois cents pages, l’Analyse géographique de l’Italie (1744), qui justifie les nouveaux contours qu’il donne à la péninsule, mais invite aussi le lecteur à se projeter dans un projet plus vaste de remaniement de la représentation du monde. La carte d’Italie est donc le fer de lance d’un projet scientifique et commercial. En comblant radicalement le retard cartographique italien, d’Anville espère être reconnu comme le plus grand géographe de son temps.

25 février 2020 : le manuscrit de Nadja d’André Breton (NAF 28930), acquis en 2017

  • Jacqueline Chénieux-Gendron, directeur de recherche émérite au CNRS
  • Olivier Wagner, département des manuscrits, BnF

Retiré au manoir d’Ango sur le littoral normand au cours du mois d’août 1927, André Breton y écrivit l’un de ses plus beaux textes, Nadja. Le manuscrit autographe de cette œuvre, longtemps réputé perdu, était conservé depuis 1928 dans des collections privées. Joyau de la bibliothèque de Pierre Bergé, ce manuscrit a été acquis par la BnF en 2017 après son classement comme trésor national. Ayant récemment fait l’objet d’une édition sous forme de fac similé, le manuscrit original sera exceptionnellement montré et commenté, accompagné de documents inédits récemment acquis par la BnF. On retrouve au fil de ces pages la genèse d’une œuvre historique, où une écriture en tension se met au service d’une interrogation vertigineuse : « Qui suis-je ? »

3 mars 2020 : Un manuscrit de la Renaissance. Le Missel de Jacques de Beaune

  • Maxence Hermant, département des Manuscrits, BnF
  • Eric Bazin, département de la Conservation, BnF
Missel de Jacques de Beaune

Réalisé peu avant 1511 pour Jacques de Beaune, trésorier de la reine Anne de Bretagne, doyen du chapitre de Saint-Gatien et administrateur de l’archevêché de Tours, le somptueux et imposant Missel de Jacques de Beaune est un des chefs-d’œuvre de la Renaissance française. Enluminé par le peintre du roi Jean Bourdichon et le Maître de Claude de France, il a été doté au milieu du xvie siècle d’une reliure de maroquin à grand décor sur laquelle Nicolas II Fumée, abbé de Beaulieu-lès-Loches, a fait poser un semé de ses initiales. Resté longtemps confidentiel en raison de sa fragilité et de son état, ce manuscrit peut désormais être présenté au public à la faveur d’une importante et récente restauration.

10 mars 2020 : Merveilleuses et ordinaires : les vues d’optique de la bibliothèque de l’INHA

  • Anne-Elisabeth Buxtorf, directrice du département de la Bibliothèque et de la documentation, INHA
  • Johanna Daniel, chargée d’études et de recherches au département des Études et de la recherche, INHA
© bibliothèque de l’INHA

Visionnée à travers la lentille d’une boîte d’optique ou d’un zograscope, les vues d’optique offrent le spectacle – en relief et en couleurs – des plus remarquables paysages urbains du siècle des Lumières, du château de Versailles aux temples de la Chine, des canaux d’Amsterdam à SaintPierre de Rome. Objet d’une production et d’une diffusion massive à partir de 1750, ces estampes conquièrent rapidement un large public, devenant à la fois un divertissement de salon, un objet de collection et une attraction populaire. La bibliothèque de l’INHA possède un ensemble de plus de 600 vues d’optique, dont la quantité comme la qualité permet d’explorer tout un pan de la culture visuelle des hommes et des femmes de la seconde moitié du xviiie siècle et des premières décennies du xixe siècle. La conférence permettra de partir à la découverte de ces objets autrefois banals aujourd’hui insolites et d’en dévoiler quelques secrets.

24 mars 2020 : Les vues d’Italie et d’Orient par les frères Piranèse [ca1801-1802]

  • Annie Gilet, conservateur en chef honoraire, musée des BeauxArts de Tours
  • Sophie Guérinot-Nawroki, BnF, Bibliothèque de l’Arsenal

Peintre et dessinateur talentueux, Louis-François Cassas voyagea en Italie et en Orient à la fin du xviiie siècle et en rapporta de nombreux croquis. Rentré à Paris, il participa à la publication du Voyage pittoresque de la Syrie, de la Phénicie, de la Palestine et la BasseAegypte, par La Porte du Theil, Legrand et Langlès en 1799 et du Voyage pittoresque de l’Istrie et de la Dalmatie par Lavallée en 1802. Une cinquantaine de ses dessins furent gravés et peints dans l’atelier de chalcographie des frères Piranèse pour constituer un ensemble de vues, dont la bibliothèque de l’Arsenal possède l’une des rares collections presque complètes. Ces estampes aux couleurs chatoyantes, parfois montées sur châssis, offrent au regard de somptueux panoramas des sept collines de Rome, des ruines antiques de Sicile et de Grèce, des monuments d’Égypte et d’Asie Mineure, mêlant avec précision et délicatesse architecture et scènes de vie aux paysages méditerranéens.

21 avril 2020 : Le trésor de Saint-Ouen-du-Breuil, exemple des largesses impériales

  • Paul van Ossel, professeur émérite des universités (Université Paris-Nanterre)
  • Dominique Hollard, département des monnaies, médailles et antiques, BnF

Lié à une implantation germanique de la seconde moitié du ive siècle, le trésor de monnaies et médaillons d’or et d’argent de Saint-Ouen-du-Breuil (Seine-Maritime) réunit les témoins de distributions impériales sur un quart de siècle. Il nous permet d’approcher l’univers des soldats et officiers germains de l’entourage des empereurs.

28 avril 2020 : La cité des morts, sur les pas des archéologues en Libye

  • Morgan Belzic, chargé d’études et de recherches au département des Études et de la recherche, INHA
  • Juliette Robain, conservateur au département de la Bibliothèque et de la documentation, INHA

En 1864, les explorateurs britanniques Smith et Porcher publiaient une relation de leur voyage et de leurs fouilles en Cyrénaïque dans un ouvrage fondamental pour la recherche archéologique, History of the Recent Discoveries at Cyrene. À mi-chemin entre la tradition du récit de voyage, le rapport de fouille, le document militaire et l’ouvrage d’histoire, ses abondantes illustrations, lithographies, gravures et photographies, documentent en particulier l’un des sites archéologique majeurs de Méditerranée, la nécropole de Cyrène. Un cimetière plus large qu’une ville, aujourd’hui menacé, heure après heure, par les pilleurs de tombes et les bulldozers. Entrer dans l’histoire de ce livre, explorer son contenu, c’est aussi évoquer le rôle du fonds archéologique de la bibliothèque de l’INHA et ses apports pour la recherche et la préservation du patrimoine.

12 mai 2020 : L’Imprimeur et le Roi : le Nouveau Testament grec (1550)

  • Christine Bénévent, professeur d’histoire du livre, ENC
  • Fabienne Le Bars, département de la réserve et des livres rares, BnF

Donner accès au texte biblique, revenir aux sources : ces deux enjeux majeurs animent les controverses religieuses du xvie siècle. C’est dans ce contexte que Robert I Estienne (1503 ?-1559) publie en 1550 un Nouveau Testament grec « ex bibliotheca regia », établi d’après les manuscrits grecs présents dans les collections royales auxquels renvoie un apparat critique. Cette édition, imprimée avec les « Grecs du roi » gravés par Claude Garamond, passe pour la plus remarquable, tant par sa qualité textuelle que par son élégance typographique, du grand imprimeur humaniste parisien, bientôt contraint à l’exil genevois en raison de ses sympathies pour la Réforme. L’exemplaire offert par Estienne à Henri II, dans une reliure exceptionnelle qui la classe parmi les plus spectaculaires de la Renaissance française, est un témoin extraordinaire des efforts consentis au service d’une impossible conciliation.

26 mai 2020 : L’Appassionata de Beethoven (conférence concert)

  • Alain Planès, pianiste
  • Jérôme Fronty, département de la musique, BnF

La sonate pour piano n° 23 en fa mineur opus 57 est une œuvre représentative de la période dite « héroïque » de Beethoven, celle de la Cinquième symphonie ou de Fidelio. D’emblée reconnue comme un sommet du répertoire pianistique, elle doit son surnom à l’invention posthume d’un éditeur. Mais ses audaces formelles rejoignent singulièrement l’apparence matérielle du manuscrit, les circonstances dans lesquelles celui-ci nous est parvenu, et les thèmes qu’on y entend. Qu’on y lise un tribut à l’esprit du « Sturm und Drang », ou fasse fond d’une référence supposée du génie de Bonn à La Tempête shakespearienne, en tournant les pages de la partition on suit aussi les traces d’un orage survenu sur la route de Vienne en 1806. Pour illustrer et prolonger le cours de cette pensée musicale, la sonate sera restituée au pianoforte.

Informations pratiques

  • Entrée libre
  • 18h15 – 19h30
  • Auditorium de la galerie Colbert
  • 2 rue Vivienne, Paris 2e
  • Programmation & organisation Charlotte de Foras (ENC), Fieschi (INHA), Muriel Couton (BnF), Gennaro Toscano (BnF)

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Essai de bibliographie des publications de Marcelle Beaudiquez (1943-2019)

Comment rendre hommage aux bibliographes autrement qu’en produisant leur bibliographie ? Cet essai ne prétend pas recenser toute la production de Marcelle Beaudiquez. Aussi, les suggestions d’enrichissements sont les bienvenues. Les lacunes signalées en commentaires seront ajoutées à leur place.

1972

  • [Exposition. Paris, Bibliothèque nationale. 1972], Elsa Triolet : [exposition], Paris, [Bibliothèque nationale, 10 février-30 mars] 1972 / [catalogue par Marcelle Beaudiquez, Alain Massuard et Marie Avril] ; [sous la direction de Louis Aragon] ; [préface par Étienne Dennery], Paris : Bibliothèque nationale, 1972, 140 p.

1974

  • Beaudiquez, Marcelle ; Ben Khemis, Anne, Ouvrages de référence pour les bibliothèques publiques : répertoire bibliographique, Paris : Cercle de la librairie, [cop. 1974], 195 p.

1977

  • Unesco, Les Services bibliographiques dans le monde. 1970-1974 / Unesco ; [rédigé par] Marcelle Beaudiquez, Paris : Unesco, 1977, 391 p.

1978

  • Beaudiquez, Marcelle ; Béthery, Annie, Ouvrages de référence pour les bibliothèques publiques : répertoire bibliographique, Nouvelle éd. refondue et augmentée, Paris : Cercle de la librairie, 1978, 209 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Quelques Réflexions sur les Travaux de la Section de Bibliographie de l’IFLA et le Congrès International sur les Bibliographies nationales » , IFLA Journal, 1978, vol. 4, n° 1, p. 17-20. Disponible en ligne, url : <https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/034003527800400104>.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Les services bibliographiques dans le monde », 1978, vol. 18, n° 2, p. 69-85 ; n° 6, p. 278-300.

1981

  • Beaudiquez, Marcelle, « Quelques réflexions sur les bibliographies nationales rétrospectives », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1981, n° 113, p. 29-31. Disponible en ligne, url : <https://core.ac.uk/download/pdf/12445736.pdf>.
  • Cybulski, R. ; Zotova, K. ; Gruzinskaya, N. ; Bermann, W. ; Beaudiquez, Marcelle, « Coverage of documents in current nationale bibliographies », International cataloguing : quarterly bulletin of the IFLA Committee on Cataloguing, 1981, vol. 10, n° 1, p. 4-7.

1982

  • Unesco ; Beaudiquez, Marcelle, Bibliographical services throughout the world. Supplement 1980, Paris : Unesco, 1982, XI-103 p.
  • Ducaud, Marie-Claude ; Beaudiquez, Marcelle (dir.), Index de la revue des bibliothèques (1911-1936) : mémoire, Villeurbanne : Ecole nationale supérieure des bibliothécaires, 1982, 159 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Quelques réflexions sur les bibliographies nationales rétrospectives », International cataloguing : quarterly bulletin of the IFLA Committee on Cataloguing, 1982, vol. 11, n° 2, p. 17-19.

1983

  • Beaudiquez, Marcelle, Guide de bibliographie générale : méthodolologie et pratique, München ; Paris : K.-C. Saur, 1983, 280 p. 
  • Unesco ; Beaudiquez, Marcelle, Les services bibliographiques dans le monde. 1975-1979, Paris : Unesco, 1983, 488 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Les bibliographies nationales rétrospectives dans le contexte du contrôle bibliographique universel », IFLA General conference, 1983, 14 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Retrospective National Bibliographies in the Context of Universal Bibliographic Control », IFLA Journal, vol. 9, n° 4, p. 309-316. Disponible en ligne, url : <https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/034003528300900407>.

1984

  • Bourdon, Françoise ; Maxit, Gisèle ; Beaudiquez, Marcelle (dir.), La Bibliographie spécialisée en sciences humaines au C.A.F.B. : fiches d’analyse, Massy : Bibliothèque publique, 1984. Réunit : 1, Philosophie, psychologie, sociologie, IX f.-73 p. ; 2, Linguistique et littérature, XI-107 p. ; 3, Histoire et géographie, XII f.-111 p.

1985

  • Unesco. Programme général d’information ; Beaudiquez, Marcelle ; UNISIST, Bibliographic services throughout the world. Supplement 1981-1982, Paris : Unesco, 1985, VIII-319 p.

1986

  • Beaudiquez, Marcelle (éd.), Inventaire général des bibliographies nationales rétrospectives : an international directory, München ; New York ; London ; Paris : K. G. Saur, 1986, 189 p.
  • Béthery, Annie ; Ben Khemis, Anne ; Beaudiquez, Marcelle, Ouvrages de référence pour les bibliothèques publiques, 3e éd. refondue et augm., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1986, 368 p.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Beaugendre, Anne-Marie, « Le contrôle bibliographique rétrospectif : un programme d’action pour l’UAP », International Cataloguing and Bibliographic Control, 1986, vol. 15, nᵒ 1, p. 8–10.

1987

  • Unesco. Programme général d’information ; Beaudiquez, Marcelle ; UNISIST, Bibliographic services throughout the world. Supplement 1983-1984, Paris : Unesco, 1987, VIII-267 p.
  • Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothèques ; Beaudiquez, Marcelle (trad.), Transferts internationaux de notices nationales MARC : recommandations pour les conventions relatives au transfert de notices nationales MARC entre agences bibliographiques nationales, Paris : Bibliothèque nationale, 1987, V- 48 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Le congrès de Paris sur les bibliographies nationales et ses recommandations : dix ans après, objectifs partiellement atteints », IFLA council and general conference, 1987, 53, p. 4.2-4.6.

1988

  • Beaudiquez, Marcelle, « Conclusion de la journée du 25 Juin 1987 sur le marché des notices bibliographiques », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1988, n° 138, p. 15-16.

1989

  • Beaudiquez, Marcelle, Guide de bibliographie générale : méthodologie et pratique, Nouvelle éd. revue et mise à jour, München ; London ; Paris : K. G. Saur, 1989, 277 p.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Girón García, Alicia (trad.), Recomendaciones para la elaboración de los volumenes acumulativos de las bibliografias nacionales en curso, Madrid : Dirección general del libro y bibliotecas, Centro de coordinación bibliotecaria, 1989, 9 p.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Bourdon, Françoise. Gestion y utilizacion de los ficheros de autoridades autores (nombres de persona, entidades, titulos uniformes): Balance y perspectivas, IFLA, 1989.

1990

  • Beaudiquez, Marcelle ; Bourdon, Françoise ; Mouchot, Marion, « Les fichiers d’autorité de la base BN-OPALE », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1990, nᵒ 148, p. 30-44.
  • Bryant, Philip ; Beaudiquez, Marcelle, « Special Issue on Retrospective Catalogue Conversion, Retrospective Cataloguing and Retrospective Bibliography », IFLA Journal, 1990, vol. 16, n° 1, p. 27-28. Disponible en ligne, url : <https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/034003529001600106>.

1991

  • Beaudiquez, Marcelle ; Bourdon, Françoise, Management and use of name authority files : personal names, corporate bodies and uniform titles : evaluation and prospects : revised text of a paper presented at the open forum of the Section on bibliography during the IFLA Paris conference in August 1989, München : K.G. Saur, 1991, 90 p.
  • Universal bibliographic control and international MARC ; Beaudiquez, Marcelle (préf.), Manuel UNIMARC : version française / [Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothèques], Programme CBU-MI ; trad. par Mireille Chauveinc, Thierry Cloarec, Suzanne Jouguelet ; [préf. par Marcelle Beaudiquez], München ; London ; Paris… etc. : K.G. Saur, 1991, IX-419 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « La bibliographie nationale comme témoin d’une mémoire nationale », 57th IFLA general conference, Moscow, August 18-24, 1991, 1991, vol. 1, 4.21-4.24.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Brève présentation du projet de conversion (catalogue) rétrospective de la Bibliothèque nationale », LIBER quarterly, 1991, vol. 1, nᵒ 1, p. 43–46.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Nuove tecniche, nuova normalizzazione », Bolletino d’informazioni – Associazione italiana biblioteche, 1991, vol. 31, n° 1, p. 29-37.

1992

1993

  • Beaudiquez, Marcelle, « Le Chantier Conversion rétrospective de la Bibliothèque nationale », Bulletin des bibliothèques de France, 1993, vol. 38, n° 3, p. 8-19. Disponible en ligne, url : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-03-0008-001>.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Maignien, Yannick , « La politique de numérisation de la Bibliothèque nationale de France », dans 3e colloque Microlib, Bruxelles, 5/9/1994.

1995

  • Beaudiquez, Marcelle (dir.), Ouvrages de référence pour les bibliothèques : répertoire bibliographique, 4e éd., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1995, 478 p.
  • Beaudiquez, Marcelle, « La Bibliothèque nationale de France et ses partenaires », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1995, n° 169, p. 44-46.

1996

  • Beaudiquez, Marcelle ; Beaugendre, Anne-Marie, « Du tiroir à l’écran : les opérations de conversion rétrospective de la Bibliothèque nationale de France », 62nd IFLA General Conference – Conference Proceedings – August 25-31, 1996, IFLA, 1996. Disponible en ligne, url : <http://origin-archive.ifla.org/IV/ifla62/62-beam.htm>. 
  • Beaudiquez, Marcelle, « La contribution de la BNF à la carte documentaire française », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, n° 172, p. 36.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Vayssade, Claire, « Entre mission et service : l’offre bibliographique de la BNF », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, nᵒ 172, p. 72-74.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Perspectives pour le réseau des pôles associés à partir de 1997 », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, n° 172, p. 40.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Une direction de la Bibliothèque nationale de France : la DDSR », Arabesques, 1996, décembre, nᵒ 4, p. 4-5.
  • Beaudiquez, Marcelle ; Perrin, Geroges ; Morey, Yves ; et al., « La contribution de la BNF à la carte documentaire française = Contribution of the BNF for the French documentary map », Bulletin d’informations – Association des bibliothécaires français, 1996, n° 172, p. 36-40.

1997

  • Beaudiquez, Marcelle, « La BnF et la coopération internationale », Arabesques, 1997, nᵒ 5, p. 4.
  • Beaudiquez, Marcelle, Beaugendre, Anne-Marie, « Du tiroir à l’écran : Les opérations de conversion rétrospective de la Bibliothèque Nationale de France = Frome drawer to screen : retroconversion at the Bibliothèque Nationale de France », International cataloguing and bibliographic control, 1997, vol. 26, n° 4, p. 85-90.
  • Beaudiquez, Marcelle, « Un exemple de réseau partagé sur Internet : Le projet Bibliotheca Universalis », dans L’avenir des formats de communication (Ottawa On, 7-11 octobre 1996), Ottawa : BIEF, 1997, p. 117-120.
  • Dubois, D. ; Baron, C. ; Verrue, R. ; Chaudron, J.-P. ; Cholley, F. ; Elie, A. ; Bethuys, A. ; Paqscal, E. ; Guillot, M. ; Presle, A. de la ; Viallet, M. ; Christnacht, A. ; Beaudiquez, Marcelle ; Basdereff, A. ; Grard, C. ; Baquiast, J.-P. ; Turc, A. ; Falque-Pierrotin, I. ; Feneyrol, M. ; Chrysostome Bolot, J. ; Dabbous, W. ; Maublanc, H. de, « Autoroutes de l’information », Administration, 1997, n° 175, p. 1-107.

1998

  • Beaudiquez, Marcelle, « Les Pôles associés de la BNF : un réseau à découvrir pour un équilibre entre Paris et les régions », Publics et usages des bibliothèques : un défi pour la coopération, 1998, p. 135-142.
  • Beaudiquez, Marcelle, « National Bibliographic Services at the Dawn of the 21st Century: Evolution and Revolution », ICNBS, Copenhagen, 25 – 27 November 1998. Disponible en ligne, url : <https://cf6-www.ifla.org/files/assets/bibliography/publications/beam-e.pdf>.

1999

  • Cazabon, Marie-Renée ; Beaudiquez, Marcelle (préf.), UNIMARC, manuel de catalogage, 2e éd. mise à jour et augm., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1999, 444 p.

2000

  • Beaudiquez, Marcelle, Rapport sur l’évolution du dépôt légal à la Bibliothèque nationale de France, Paris : Bibliothèque nationale de France, 2000, 101 p.

2001

  • Bibliothèque nationale de France ; Beaudiquez, Marcelle (collab.), La Bibliothèque nationale de France : collections, services, publics / sous la dir. de Daniel Renoult et Jacqueline Melet-Sanson ; avec la collab. de Marcelle Beaudiquez, Bruno Blasselle, Isabelle Boudet… [et al.] ; préf. de Jean-Pierre Angremy,…, Paris : Éd. du Cercle de la librairie, cop. 2001, 238 p.-[12] p. de pl. en coul.
  • Beaudiquez, Marcelle , « Uses and Usefulness of National Bibliographies: Which Perspectives? », ERIC, 2001, ED459783, 12 p. Disponible en ligne, url : <https://eric.ed.gov/?id=ED459783>.

2002

2003

  • Beaudiquez, Marcelle, « Pérennisation des bibliographies nationales dans le nouvel environnement virtuel de l’information », World Library and Information Congress: 69th IFLA General Conference and Council, Berlin, 4 août 2003. Disponible en ligne, url : <http://archive.ifla.org/IV/ifla69/papers/142f-Beaudiquez.pdf>.

2004

2005

  • Cazabon, Marie-Renée ; Beaudiquez, Marcelle (préf.), Unimarc : manuel de catalogage, 3e éd., Paris : Éd. du Cercle de la librairie, DL 2005, 440 p.
  • Chung, Yeon-Kyoung ; Beaudiquez, Marcelle (trad.), « Les Bibliographies nationales: passé, présent, futur », 72nd IFLA General conference and council 20-24 August 2006, Seoul, Korea. Disponible en ligne, url : <https://archive.ifla.org/IV/ifla72/papers/109-Chung_trans-fr.pdf>.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts