Tous les articles par Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Bibliothèque et Archives nationales en France sous l’Occupation : un itinéraire comparé

Dans le cadre du séminaire « Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) » organisé en lien avec l’Institut national du patrimoine et la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 du ministère de la Culture, Anne Leblay-Kinoshita (conservatrice du patrimoine, Bibliothèque nationale de France) et Yann Potin (archiviste, historien, Archives nationales et Université Paris-Nord) proposeront un regard croisé sur la Bibliothèque nationale et les Archives nationales sous l’Occupation.

Bernard Faÿ dans la salle ovale de la Bibliothèque nationale (s. d., vers 1941)
Bernard Faÿ dans la salle ovale de la Bibliothèque nationale (s. d., vers 1941)

Argument

Bibliothèque et Archives nationales en France sous l’Occupation : un itinéraire comparé (projet Prometeus, labex « Passés dans le Présent »)

Prometeus – « Protéger la mémoire de la Nation » du temps de l’Occupation, études et usages : Archives nationales et Bibliothèque nationale à l’ombre de l’histoire (1940-1994) – est un projet de préfiguration, qui réunit plusieurs partenaires (AN, BnF, IHTP, INHA) et a pour objet d’interroger l’histoire des fonds et les politiques d’acquisition des Archives nationales et de la Bibliothèque nationale à l’aune de leurs activités et de leur fonction durant l’Occupation. Ces deux institutions régaliennes du patrimoine écrit n’ont pas connu un destin identique durant la période : généralement présenté comme une parenthèse dans l’histoire des deux institutions, le temps de l’Occupation et de la Libération marque durablement leur structure et modifia considérablement les pratiques professionnelles mises en œuvre depuis lors, tant sur la question des provenances que sur celle de l’accessibilité des fonds et des collections. Cette intervention sera l’occasion de dresser le bilan des questions soulevées et des pistes de recherche ouvertes par une recherche d’histoire institutionnelle comparée, à partir d’une situation mémorielle historiographique singulière.

Modalités pratiques

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel BnF/Translitterae 2021 pour un contrat postdoctoral

Pour la deuxième année consécutive, la BnF et l’Eur Translitteræ (PSL) s’associent pour faire bénéficier d’un contrat postdoctoral un jeune chercheur intéressé par un travail à la croisée des thématiques de l’Eur et des collections de la BnF, en particulier les fonds rares ou inédits

Translitteræ explore les Humanités du point de vue des circulations dont elles résultent et analyse la constitution des disciplines comme le résultat de processus permanents de transferts. Elle est organisée autour de quatre volets thématiques : Textes en translation, Histoires et transferts, Pensée critique transdisciplinaire, Humanités, sciences et techniques.

Modalités

Le concours est ouvert à tous les chercheurs‐euses, sans distinction de nationalité, ayant soutenu leur thèse de doctorat dans une université française ou étrangère après le 01/01/2016.

Chaque dossier de candidature comportera les 6 pièces suivantes rassemblées sous la forme d’un document unique sous format .pdf :

  1. Un curriculum vitae et une liste des publications ;
  2. La copie du diplôme de doctorat (les candidats n’ayant pas la copie du diplôme le 1er juin 2021 peuvent l’envoyer jusqu’au 16 juin 2021 minuit) ;
  3. Le rapport de soutenance (pour les thèses soutenues en France) ;
  4. Le projet de recherche d’un maximum de 20 000 signes en comptant les espaces, mais sans compter la bibliographie ; la définition du ou des fonds proposés à l’étude, le type de traitement et de valorisation de ces fonds envisagé, ainsi que l’adéquation avec les axes thématiques de l’EUR devront être clairement explicités ;
  5. Une lettre de motivation, en français ou en anglais ;
  6. Une publication significative.

Date limite du dépôt du dossier de demande : 1er juin 2021 minuit, pour tous les dossiers. 

Informations complémentaires

Le contrat est proposé pour une durée d’un an, ouvert à partir du 1er septembre 2021. Le recrutement se fait sous la forme d’un contrat ENS à durée déterminée. Le montant net de la rémunération mensuelle s’élève à 2 200 €. Un présentiel à mi-temps dans un département de collections de la BnF est exigé, ainsi qu’une participation aux activités de Translitteræ : par exemple, cours en langue étrangère, encadrement de groupes de travail, organisation du colloque annuel de l’EUR… La définition de ces fonctions sera fixée en concertation avec le bénéficiaire.

Les candidats peuvent à la fois proposer spontanément des sujets d’étude ou choisir parmi les cinq sujets proposés ci-dessous par la BnF dont la présentation complète est accessible en suivant ce lien (Appel 2021_1_SujetsBnF) : 

  1. L’édition en hébreu dans l’Occident chrétien du XVIe siècle
  2. L’histoire de la traite négrière et de son abolition, à travers le fonds de l’abbé Grégoire
  3. Construire, reconstruire une bibliothèque : les scientifica des jésuites
  4. La presse en yiddish des années 1880 à la fin des années 1960
  5. Reconstitution d’une bibliothèque savante du XXe siècle : Maxime Rodinson

En 2020-2021, le département de la Musique de la BnF, le laboratoire THALIM et l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM) accueillent dans ce cadre Sarah Hassid, qui contribue par sa recherche à la redécouverte d’un compositeur et musicographe majeur du XIXe siècle, pionnier dans maints domaines : Jean-Georges Kastner.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : Coordinateur.trice du projet ResPaDon

Le SCD de l’Université de Lille et la Bibliothèque nationale de France recrutent le coordinateur du projet ResPaDon, financé par le GIS CollEx-Persée.

Le poste est un CDD d’une durée de 2 ans, sur profil Ingénieur de recherche ou conservateur. Il est rattaché administrativement à l’Université de Lille, mais physiquement localisé à la Bibliothèque nationale de France, à Paris.

Le Service commun de documentation de l’université de Lille

Le SCD de l’université de Lille développe une stratégie documentaire axée sur le service à l’usager. Structuré autour de quatre grands équipements documentaires de la métropole lilloise – LILLIAD Learning center Innovation, la BU Sciences Humaines et Sociales, la BU Droit-Gestion et la BU Santé -, il est composé d’une équipe de plus de 200 personnes.
Au sein du SCD, le département Services à la recherche et aux chercheurs coordonne et développe l’offre de services, d’outils et de formations pour le public des chercheurs, des doctorants et des personnels de recherche : pratiques de la science ouverte (accompagnement de projets, archives ouvertes, données de recherche, aide à la publication …), numérisation de corpus, diffusion des thèses et mémoires, identifiants chercheurs, nouvelles approches bibliographiques…

La Bibliothèque nationale de France

La Bibliothèque nationale de France collecte le web français, dans le cadre de sa mission de dépôt légal, depuis la loi DADVSI votée en 2006. Ses collections se composent d’une trentaine de milliards de fichiers recouvrant des contenus très divers : texte, image fixe, mais aussi son et vidéo. Le volume de ces collections atteint plus d’un pétaoctet. La BnF développe également une nouvelle offre de services, le BnF Data Lab, pour des équipes de recherche nécessitant des services spécifiques : collecte ou extraction de corpus à la demande ; accompagnement technique, juridique ou scientifique ; accueil dans les espaces physiques de la BnF ; infrastructure informatique de type cloud ; outils pour la fouille de données et l’intelligence artificielle.

Le projet ResPaDon

ResPaDon est un projet financé par le GIS Collex-Persée, porté par l’Université de Lille et la Bibliothèque de France, en partenariat avec Sciences Po Paris et le Campus Condorcet. Il vise à développer et à diversifier les usages par les chercheurs des archives du web collectées et conservées par la Bibliothèque nationale de France : développement des pratiques de recherche, de nouvelles approches autour des archives du web, de nouvelles formes d’exploitation. Associant professionnels de l’information scientifique et technique et chercheurs, le projet se construit autour d’un réseau de partenaires et se compose d’une étude sur les usages, de plusieurs expérimentations et de temps d’échanges et de formations.

En savoir plus sur le projet : https://www.collexpersee.eu/projet/respadon/

Vos missions

Comme coordinateur.trice du projet, vous assurez l’organisation opérationnelle et le suivi des actions relatives au projet ResPaDon.

Vos activités

Sous la responsabilité hiérarchique de la responsable du Département Services à la recherche et aux chercheurs du SCD de l’Université de Lille, vous entretenez des relations fonctionnelles étroites avec les équipes de la Bibliothèque nationale de France et des partenaires du projet.

Vous :

  • Assurez la coordination du projet et des 5 work packages qui le composent, en relation avec les partenaires du projet : BnF, SCD de l’Université de Lille, laboratoire GERiiCO, Sciences Po Paris, Medialab, Campus Condorcet ;
  • Apportez un support et un soutien aux partenaires du projet dans la réalisation des actions relatives au projet ResPaDon : participation à la mise en oeuvre des actions relatives au projet, organisation des événements (journée de lancement, enquête sur les usages, datasprint, séminaires réguliers, colloque final…) ;
  • Assurez le suivi des tâches administratives et budgétaires liées au projet et coordonnez la rédaction des livrables correspondants (bilans financiers…) ;
  • Coordonnez et mettez en oeuvre la communication autour du projet et de ses réalisations : actions de communication en propre, coordination avec les partenaires pour la communication sur leurs réseaux.

Votre profil

  • De formation supérieure en sciences de l’information ou en humanités numériques, vous pouvez justifier d’une première expérience professionnelle impliquant des capacités d’organisation et d’autonomie.

Vos connaissances

  • Vous avez une connaissance du monde de la recherche et du champ des humanités numériques. Vous connaissez les collections numériques de la BnF, en particulier les archives du web.
  • Vous êtes à l’aise avec les outils numériques et disposez de notions en matière de gestion des données, de fouille de texte et d’intelligence artificielle.

Vos compétences

  • Vous savez mener un projet complexe, impliquant plusieurs acteurs, et animer le réseau qui le porte.
  • Votre esprit de synthèse et vos capacités de rédaction vous permettront d’assurer les points d’étape, de porter la communication interne et externe du projet, de rendre compte aux différents partenaires.
  • Autonome, ayant le sens des initiatives, vous disposez d’une grande capacité d’adaptation.

Contraintes spécifiques

Le poste est localisé géographiquement à Paris à la Bibliothèque nationale de France. Il implique des interactions fortes avec les équipes de l’Université de Lille et des déplacements réguliers entre Paris et Lille.

Renseignements

Marie-Madeleine Géroudet, Responsable du Département Services à la recherche et aux chercheurs, SCD de l’université de Lille
marie-madeleine.geroudet@univ-lille.fr

Pour candidater

Merci d’envoyer votre CV et votre lettre de motivation détaillés à candidature-biatss@univ-lille.fr avant le 12 avril 2021 en précisant les références de l’offre en objet :
2021-583579 Coordinateur du projet ResPaDon

  • Catégorie d’emploi : Catégorie A – Ingénieur de recherche ou conservateur
  • BAP / Domaine d’activités : filière Bibliothèques ou BAP F
  • Localisation : Bibliothèque nationale de France, site Tolbiac, Paris
  • Durée prévisionnelle du contrat : CDD du 15 avril 2021 au 15 avril 2023

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à communications : Journées numismatiques de Metz

Les prochaines Journées numismatiques se tiendront normalement à Metz les vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 juin prochain. Elles sont organisées en partenariat avec le Musée de la Cour d’Or-Metz Métropole.

Les séances de communications se tiendront les vendredi après-midi et samedi après-midi. Dix communications sont prévues pour être publiées ensuite dans le Bulletin de la Société française de Numismatique (n° 76-6).

La Société française de Numismatique lance donc à cette occasion un appel à communications. Nous rappelons que :

  1. Les propositions de communications sont à faire parvenir au secrétariat de la SFN, de préférence par voie électronique (sfnum@hotmail.fr) avant le 15 avril 2021.
  2. Dans l’esprit des Journées, les communications portant sur la numismatique locale et régionale sont privilégiées et ouvertes aux membres comme aux non-membres de la SFN.
  3. Dans le cas où plus de dix propositions de communications seraient proposées, un comité scientifique de sélection sera mis en place.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Colloque : Archives audiovisuelles de la littérature (14-16/4)

Archives audiovisuelles de la littérature
Archives audiovisuelles de la littérature

Programme

Mercredi 14 avril

UTC-5 ı UTC+1

  • 8h00 ı 14h00 – Accueil des participants
  • 8h15 ı 14h15 – Selina Follonier (Université de Lausanne – FNS), Anthony Glinoer (Université de Sherbrooke), Karim Larose (Université de Montréal) – Introduction

Archives sonores et radio

Modération : Galia Yanoshevsky (Université Bar-Ilan)

  • 8h30 ı 14h30 – Jeanne Bovet (Université de Montréal), « Poétique de l’archive vocale »
  • 9h10 ı 15h10 – Céline Pardo (Sorbonne Université), « Archives de voix : quelles mémoires pour les voix d’écrivains ? » 
  • 9h50 ı 15h50 – Luce Roudier (Université Paris Nanterre), « “Attention voici le texte, top.” : en écoutant les rouleaux de cire de Marcel Allain »
  • 10h30 ı 16h30 – Pause

Modération : Jean-Marc Larrue (Université de Montréal)

  • 10h40 ı 16h40 – Caroline Loranger (Université du Québec à Montréal), « Le temps long du radioroman : comment appréhender le travail littéraire des archives radiophoniques ? »
  • 11h20 ı 17h20 – Marie-Madeleine Mervant-Roux (CNRS), « Des sons doublement oubliés (par les théâtrologues et par les littéraires) : les archives audio du théâtre »
  • 12h00 ı 18h00 – Pause

Bibliothèques et archives

Modération : Karim Larose (Université de Montréal)

  • 12h20 ı 18h20 – Stéphane Lang (BAC), Bibliothèque et Archives Canada (BAC)
  • 13h00 ı 19h00 – Pascal Cordereix et Alexia Vanhée (BnF), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Jeudi 15 avril

Archives cinématographiques

Modération : Jean-Louis Jeannelle (Sorbonne Université)

  • 8h00 ı 14h00 – Dominique Vaugeois (Université Rennes 2), « Faire son cinéma : la citation audiovisuelle dans le texte critique »
  • 8h40 ı 14h40 – Marion Brun (Université Polytechnique Hauts-de-France), « Archives des autres et archives de soi : Sacha Guitry à l’épreuve de la postérité »
  • 9h20 ı 15h20 – Pause
  • 9h30 ı 15h30 – Sylvain Dreyer (Université de Pau et des Pays de l’Adour), « Filmer Jean Genet »
  • 10h10 ı 16h10 – Jean Cléder (Université Rennes 2), « Archiver l’œuvre ou œuvrer l’archive : les travaux de Michelle Porte sur la littérature »
  • 10h50 ı 16h50 – Pause

Archives littéraires et éditoriales

Modération : Anthony Glinoer (Université de Sherbrooke)

  • 11h10 ı 17h10 – Laurence Boudart (AML), Archives et Musée de la littérature (AML)
  • 11h50 ı 17h50 – François Bordes (IMEC), Institut Mémoires de l’Édition contemporaine (IMEC)

Vendredi 16 avril 

Numérique et exposition

Modération : François Jost (Université Sorbonne-Nouvelle)

  • 8h00 ı 14h00 – Pierre-Marie Héron (Université Paul Valéry – Montpellier 3), « Entre art et mémoire : parcours de quelques séries d’archives, expositions sonores et grandes rétrospectives à la radio française avant l’ère numérique »
  • 8h40 ı 14h40 – Stéphane Benassi (Université de Lille), « Les écrivains à l’œuvre sur Instagram »
  • 9h20 ı 15h20 – Matteo Treleani (Université Côte d’Azur), « La migration des images du passé : réflexions sur la médiatisation du patrimoine audiovisuel »
  • 10h00 ı 16h00 – Pause

Projets

Modération : Selina Follonier (Université de Lausanne)

  • 10h10 ı 16h10 – Rudolf Probst (Archives littéraires suisses) et Félix Rauh (Memoriav), Projet « IMVOCS (Images et voix de la culture suisse) »
  • 10h50 ı 16h50 – Aurèle Crasson (ITEM, CNRS), « Filmer la recherche en acte, les manuscrits des écrivains à l’épreuve de leurs lectures »
  • 11h30 ı 17h30 – Pause
  • 11h50 ı 17h50 – Michel Murat (Sorbonne Université), Projet « Archives sonores de poésie » (OBVIL, Sorbonne Université)

Archives audiovisuelles

Modération : François Vallotton (Université de Lausanne)

  • 12h30 ı 18h30 – Matthieu Garrigou-Lagrange (France Culture), France Culture
  • 13h10 ı 19h10 – Géraldine Poels et Lisa Pfeiffer (Ina), Institut national de l’audiovisuel (Ina)
  • 14h00 ı 20h00 – Discussion et Clôture du colloque

Modalités pratiques

Organisation

  • Selina Follonier (Université de Lausanne – FNS)
  • Anthony Glinoer (Université de Sherbrooke)
  • Karim Larose (Université de Montréal).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Faire réseau autour des archives du web, usages et opportunités : journée de lancement du projet ResPaDon (17/05)

Financé par le GIS Collex-Persée, porté par l’Université de Lille et la Bibliothèque nationale de France, en partenariat avec Sciences Po Paris et le Campus Condorcet, le projet ResPaDon (Réseau de Partenaires pour l’analyse et l’exploration de données numériques) vise à développer et à diversifier les usages par les chercheurs des archives du web collectées et conservées par la Bibliothèque nationale de France : développement des pratiques de recherche, nouvelles approches autour des archives du web, nouvelles formes d’exploitation. Associant chercheurs et professionnels de l’information scientifique et technique, le projet se construit autour d’un réseau de partenaires et se compose d’une étude sur les usages, de plusieurs expérimentations et de temps d’échanges. Il mobilise en particulier les équipes de recherche du medialab et du laboratoire GERiiCO.

Dans un format entièrement virtuel, la journée de lancement a pour objectif d’engager la construction d’une communauté d’acteurs autour du projet et de ses différentes phases. Elle permettra de dresser l’état des lieux de la constitution des archives du web et de leurs usages et d’explorer de nouvelles potentialités de recherche autour des archives du web. Elle sera également l’occasion pour tous les acteurs de découvrir le projet ResPaDon et de s’inscrire dans le réseau en cours de création.

  • Vous êtes chercheur ou chercheuse : vos pratiques de recherche vous ont déjà rendu familiers des archives du web ? Vous souhaitez découvrir ces corpus et voir comment les utiliser dans le cadre de vos recherches ? Cette journée vous permettra de participer à des premiers échanges sur les archives du web, leur constitution et leurs usages. Ces échanges se poursuivront ensuite à différentes étapes du projet.
  • Vous êtes professionnel(le) de l’information scientifique : cette journée vous permettra de découvrir le projet ResPaDon et la place que peuvent y tenir les professionnels de l’information et des bibliothèques, et de vous inscrire dans la démarche en cours.

Programme prévisionnel

  • 9h15 : Ouverture de la journée par Julien Roche, directeur du Service Commun de Documentation de l’Université de Lille
  • 9h25 : Session 1. Les archives du web : perspectives croisées pour un état des lieux
    Interventions d’Olga Holownia (International Internet Préservation Consortium) et Benoît Tuleu (Bibliothèque nationale de France)
  • 10h30 : Pause
  • 11h : Session 2. Les usages des archives du web dans la recherche : quelques exemples
    Animation par Laurence Favier (ULR GERiiCO, Université de Lille)
    Cette session sera composée de présentation de travaux de chercheurs de différentes disciplines ayant mobilisé les archives du web dans leurs travaux. Elle sera suivie d’un échange sur les possibilités ouvertes par les archives du web et les limites actuelles à leur utilisation.
    Liste des intervenants en cours de finalisation : Christian Bonah (Université de Strasbourg), Fabienne Greffet (Université de Lorraine), Emmanuel Cartier (Université de Paris 13)
  • 12h30 : Pause déjeuner
  • 13h45 : Présentation du projet ResPaDon
    Emmanuelle Bermès (Bibliothèque nationale de France) et Marie-Madeleine Géroudet (Université de Lille), coordinatrices du projet
  • 14h : Session 3. Une approche transversale sur les usages des archives du web / Niels Brugger (Université d’Aarhus)
  • 14h45 : Session 4. Trois rendez-vous thématiques en parallèle
  • Littératures numériques et expression de soi durant le confinement
    Le confinement, parce qu’il a pu laisser du temps et parce qu’il a été vécu chez soi de manière connecté, a constitué une expérience inédite de créativité instantanée sur le web mais aussi d’injonction à la créativité.
    Intervenants : Valérie Beaudouin (Télécom ParisTech), Christian Cote (Université Lyon 3) et Christine Genin (Bibliothèque nationale de France) témoigneront de leurs regards portés sur ce moment particulier et de leurs propres expériences de collecte, d’archivage et de constitution de corpus.
  • Quelle place pour le web dans les études sur le jeu vidéo ?
    Le jeu vidéo est désormais un sujet d’étude à part entière, qui intéresse de plus en plus de chercheur(e)s. En plus des titres déposés à la Bibliothèque nationale de France au titre du dépôt légal, le web constitue une source indispensable pour l’analyse de ces documents multimédias. Plusieurs universitaires spécialistes de ces sujets évoqueront leurs pratiques et leur utilisation d’internet dans leurs travaux autour du jeu vidéo.
    Intervenants : Fanny Barnabé (Université de Liège), Simon Dor & Hugo Montembault (Université de Montréal), Julian Alvarez (INSPE Lille)
  • Conduire des recherches à partir du web vivant ou comment faire face à la volatilité des contenus sur le web
    Le passage d’un web basé sur le document à un web reposant sur le flux ne fait qu’accroître la problématique de la volatilité des contenus sur le web. Ce rendez-vous thématique propose des exemples de méthodes et d’outils mobilisés dans le cadre de recherches portant sur des corpus web et nécessitant des stratégies d’archivage face à la nature évanescente du web contemporain.
    Intervenants : Tommaso Venturini (CNRS), Benjamin Ooghe-Tabanou (médialab, Sciences Po), Guillaume Levrier (CEVIPOF, SciencesPo), Gersende Blanchard (ULR GERiiCO)
  • 16h30 : Table ronde : comment faire réseau autour des archives du web ?
    Intervenants : Emmanuelle Bermès (Bibliothèque nationale de France), Dominique Cardon (medialab, Sciences Po), Stéphanie Groudiev (Campus Condorcet), Valérie Schafer (Université du Luxembourg)
  • Animation et mot de conclusion : Gildas Illien (MNHN)

Modalités pratiques

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Offre d’emploi : Assistant de recherche : Collections de collectionneurs

Répertoire-annuaire général des collectionneurs de la France et de l'Étranger / fondé par Ris-Paquot et continué par E. Renart
Répertoire-annuaire général des collectionneurs de la France et de l’Étranger / fondé par Ris-Paquot et continué par E. Renart

Les départements de la Bibliothèque nationale de France possèdent dans leurs fonds d’anciennes collections de collectionneurs privés, qu’elles aient rejoint en bloc les collections nationales ou qu’elles aient été dispersées et réunies ensuite au gré d’acquisitions ou de dons.

La reconstitution et l’étude de ces bibliothèques font l’objet de nombreux travaux de la part des personnels scientifiques de la BnF. Le projet « Collections de collectionneurs », inscrit au Plan quadriennal de la recherche de la BnF 2020-2023, vise à mettre au point un outil de base de données permettant à ces professionnels de décrire et analyser ces collections.

L’outil consistera en une base de données préconfigurée pour décrire un ensemble de pièces ayant appartenu à un collectionneur, selon un modèle générique pouvant servir à tout type de collection. L’outil sera adossé aux catalogues et aux référentiels de la BnF.

Afin d’approfondir la réflexion sur le modèle de données, sur le lien entre la base et les catalogues existants et pour permettre de tester les futurs prototypes, il est nécessaire de disposer de jeux de données de test. La mission de l’assistant(e) de recherche consistera donc en la constitution d’un jeu de données à partir de la collection Richelieu conservée au département des Estampes et de la photographie. En effet, soixante-quatorze volumes de la collection du Maréchal de Richelieu ont été acquis par le département lors des ventes après décès de 1788-1789. Parmi ceux-ci, les Anecdotes de notre temps depuis 1715 jusqu’en 1736, qui feront l’objet de la recherche, représentent cinquante-deux volumes. La collection avait été constituée par Jean Frédéric Phélypeaux de Maurepas lors de son exil et a été acquise ensuite par le Maréchal de Richelieu. Cette collection a été dispersée dans les fonds du département des Estampes et de la photographie.

Missions et activités permanentes

Dans le cadre d’un programme de recherche, sous l’autorité des cheffes de projet, l’assistant(e) de recherche est chargé(e) , l’assistant(e) de recherche devra donc localiser et identifier les estampes provenant de cette collection, les signaler au Catalogue général de la BnF, et les décrire dans la perspective du projet d’étude de cette collection.

  • Rechercher et identifier des documents de la collection Richelieu aujourd’hui ventilés dans les fonds du département des Estampes et de la photographie
  • Enregistrer, inventorier, référencer et classer les collections objets de la recherche
  • Identifier le type de document, déterminer le niveau de description bibliographique et effectuer toute recherche ou vérification nécessaires
  • Utiliser, créer, compléter ou enrichir les notices de catalogue
  • Élaborer la notice de signalement des pièces
  • Signaler les pièces dans le catalogue
  • Rendre compte de ses observations et de ses travaux (rapports, notes de synthèse…)
  • Participer au développement du projet de recherche
  • Collaborer aux travaux de diffusion, de valorisation (bibliographies, carnet de recherche, …) des recherches documentaires et d’enrichissement des collections
  • Participer à la préparation de la numérisation des collections

Compétences requises

  • Bac + 5 et plus en histoire et histoire de l’art de la période moderne, une spécialité estampes ou arts graphiques des XVIIe et XVIIIe siècles serait appréciée
  • Maîtrise des outils informatiques standards et des applications propres au domaine de la recherche
  • Connaissance des catalogues et des réservoirs numériques de documents de la BnF
  • Connaissance des outils bibliographiques (répertoires, bases de données, ressources documentaires…)
  • Connaissance souhaitée des normes et formats de métadonnées adaptés à la spécialité
  • Connaissance souhaitée de l’organisation physique et numérique des fonds du département
  • Savoir identifier et utiliser les sources d’information bibliographique utiles (IFF, Lugt, …)
  • Capacité à travailler en équipe
  • Goût pour la recherche, rigueur scientifique, qualité rédactionnelle

Contraintes spécifiques

  • Travail sur écran
  • Manipulation de charges (recueils de grands formats)

Modalités

Contacts

  • Corinne LE BITOUZE
    Adjoint au directeur du département / chargée de collections : estampes du XVIIIe siècle
    33 (0)1 53 79 83 84
  • Louisa TORRES
    Cheffe de projet Gallica – Coordonnatrice scientifique de la collection numérique
    33 (0)1 53 79 39 21
  • Chloé PERROT
    Chef(fe) de projet DL numérique des documents iconographiques
    33 (0)1 53 79 83 25
  • Sylvie CARREAU
    Chef de service
    33 (0)1 53 79 50 26
  • Service recrutement
    recrutement@bnf.fr
  • Référence du poste : RC126
  • Sites : Richelieu 58 rue de Richelieu 75002 Paris; Louvois 58 rue de Richelieu 75002 Paris
  • Catégorie : B
  • Groupe emploi : 3
  • Famille : Services aux publics traitement des collections
  • Emploi de référence : Gestionnaire de collections et de traitement documentaire
  • Nature du besoin : Occasionnel
  • Planning : Fixe
  • Nombre d’heures par mois : 80
  • Durée du contrat : 5 mois
  • À pourvoir à compter du : 03/05/2021

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Vidéo de l’Atelier sur la transcription des écritures manuscrites

Le DataLab de la BnF a organisé le 26 janvier dernier un atelier sur la reconnaissance automatique et la transcription collaborative des écritures manuscrits de documents numériques dont le programme est à retrouver sous le lien suivant :

La vidéo des interventions est mise à disposition sur la plateforme Vimeo ou à retrouver ci-dessous :

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Soutenance de thèse de Nathan Ferrandin-Schoffel

Mercredi 17 mars, Nathan Ferrandin-Schoffel soutiendra sa thèse intitulée : Renforcement et désacidification de papiers patrimoniaux par des réseaux de copolymères de polyaminoalkylalcoxysilanes. Mécanismes, stabilité et optimisation. Menée au Centre de Recherche sur la Conservation (CRC) et au Laboratoire de Physicochimie des Polymères et des Interfaces (LPPI), elle a été réalisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF) et a été financée par la Fondation des Sciences du Patrimoine. Elle s’inscrivait dans la continuité du projet de recherche CoMPresSil : Conservation matérielle du papier de presse par les polysiloxanes1 également soutenu par la Fondation.

Résumé des travaux

L’acidité du papier est un problème majeur pour la préservation des collections graphiques. Certains ouvrages et papiers fabriqués industriellement entre la fin du XIXe et le début du XXe s, de qualité médiocre, sont devenus acides et fragiles, ce qui compromet souvent leur consultation. Afin de proposer une solution pour ces documents, des traitements à base d’aminoalkylalcoxysilanes (AAAS) copolymérisés, permettant simultanément la désacidification et le renforcement mécanique du papier, ont été développés. Ces traitements ayant fait leurs preuves sur certains papiers mais pas sur d’autres, il était primordial de mieux comprendre les résultats obtenus avant d’envisager leur usage par les professionnels de la conservation et de la restauration du patrimoine sur papier. Ces travaux de thèse ont permis d’approfondir la compréhension des interactions/réactions s’établissant entre les AAAS et le papier, et de mieux identifier les raisons réduisant l’efficacité du traitement. Pour cela, les traitements AAAS ont été appliqués à des papiers lignocellulosiques de compositions complexes. Parallèlement, l’évolution des caractéristiques physico-chimiques (pH, propriétés optiques et mécaniques) d’une large gamme de papiers traités a été étudiée sur plusieurs années. Enfin, plusieurs possibilités d’optimisation des traitements AAAS ont été évaluées, à savoir l’utilisation de pré-traitements du papier avec un agent désacidifiant ou réducteur, de catalyseurs de la polymérisation des polysiloxanes lors du traitement, ainsi que de séquences thermiques post-traitement.

Abstract

Acidity is a major issue in the preservation of paper-based collections. A number of paper documents of mediocre quality produced in the late 19th and early 20th century are very acidic and brittle, their public access hence being drastically restricted. To find a solution for these documents, treatments based on copolymerized aminoalkylalkoxysilanes (AAAS), which allow the simultaneous deacidification and mechanical strengthening of paper, were developed. As these treatments showed their efficacy for some papers but not for others, the results had to be better understood before a possible use by the conservation professionals.
This PhD dissertation advances our understanding of the interactions/reactions between AAAS and the cellulosic substrate, with a better identification of the parameters that reduce the treatment efficacy. To that purpose, AAAS treatments were applied to newsprint lignocellulosic papers of complex compositions. In conjunction, the evolution of the physicochemical properties (pH, optical and mechanical properties) of a large range of papers treated several years ago was studied. Finally, several options towards optimized formulations of the AAAS treatments were studied by using reducing and deacidifying agents as pre-treatments of paper, polymerization catalysts of polysiloxanes during the treatment, and thermal post-treatment sequencies.

Soutenance

  • Mercredi 17 mars 2021 à 14h, dans l’amphithéâtre de paléontologie du Muséum National d’Histoire Naturelle, au jardin des plantes à Paris.
  • En raison des règles sanitaires en vigueur, la soutenance ne pourra s’effectuer qu’en présence d’un public très restreint dans l’amphithéâtre. Une retransmission en visioconférence est donc prévue pour ceux qui souhaitent y assister. Un lien sera disponible ultérieurement à l’adresse suivante : http://www.sciences-patrimoine.org/2021/03/nathan-ferrandin-schoffel/.

Composition du jury

  • Pr Nathalie Steunou, rapporteure (Institut Lavoisier de Versailles)
  • Pr Gérard Mortha, rapporteur (Grenoble INP-Pagora)
  • Pr Bruno Fayolle, examinateur (laboratoire PIMM, Arts et Métiers, Paris)
  • Dr Ann Bourgès, examinatrice (C2RMF, Paris)
  • Pr Hervé Cheradame, invité (Université d’Évry-Val-d’Essonne)
  • Dr Anne-Laurence Dupont, directrice de thèse (CRC, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris)
  • Pr Odile Fichet, directrice de thèse (LPPI, CY Cergy Paris Université)
  1. Voir url : <https://bnf.hypotheses.org/516>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Objets antiques en 3d à la BnF

Après une première opération de numérisation en 3D de 55 des plus précieux globes du département des Cartes et plans de la BnF, menée en 2014 et en 2015 grâce au mécénat de compétence de la société japonaise Dai Nippon Printing Co., Ltd. et avec le mécénat de la Fondation d’entreprise Total1, une nouvelle série a été menée au département des Monnaies, médailles et antiques.

21 objets du département sont ainsi proposés au sein de Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF. Parmi les collections se trouvent des pièces exceptionnelles : une amphore romaine du 1er siècle avant J.C.2, un gobelet3 et une statuette du Trésor de Berthouville, un canthare du Trésor de Saint-Denis4 ou encore l’éléphant en ivoire dit « de Charlemagne » (9e siècle)5.

Cette numérisation, réalisée à Paris par les équipes de DNP et modélisée au Japon, est une première mondiale pour un ensemble d’oeuvres aussi précieuses, aux matériaux et aux formes variées. Les objets 3D peuvent être ainsi manipulés et observés avec précision en toute fluidité. Ce double numérique est une occasion unique de découvrir des objets rarement consultables. La numérisation 3D permet d’observer toutes les faces des objets en donnant accès à leur histoire cachée.

L’accès à la 3D se fait depuis le document numérisé en cliquant sur le bouton de visualisation dédié. La recherche avancée de Gallica permet de filtrer les documents numérisés en 3D.

Notes

  1. Voir le résultat sur Gallica, url : <https://gallica.bnf.fr/edit/und/numerisation-des-globes-en-3d>. []
  2. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10108248p/f1.medres3d>. []
  3. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10108251z/f1.medres3d>. []
  4. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b101082477/f1.medres3d>. []
  5. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55010078g/f1.medres3d>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Antoine Reicha redécouvert

Anton Reicha (1770-1836) par C. Constans
Anton Reicha (1770-1836) par C. Constans

Fruit d’une collaboration entre la Bibliothèque de Moravie (Moravská zemská knihovna v Brně ‒ MZK) et la Bibliothèque nationale de France (BnF) dans le cadre de leur coopération pluriannuelle, l’exposition virtuelle Antoine Reicha redécouvert (https://reicha.knihovny.cz/) clôt la commémoration du 250e anniversaire de la naissance d’Antoine Reicha, Reicha Visionnaire 1770‒2020, projet dont les deux institutions sont partenaires. 

Le commissariat de l’exposition est assuré par Jana Franková, de la Bibliothèque de Moravie, et François-Pierre Goy, conservateur chargé des collections XVIe – XVIIIe siècles au département de la Musique de la BnF.

Cette exposition consacrée à Antoine Reicha, compositeur et théoricien d’origine tchèque, ami de Beethoven et membre de l’Institut, propose un parcours en neuf thèmes, illustré par de nombreux exemples sonores. En effet, des liens vers des enregistrements d’œuvres significatives sont également proposés.

Elle retrace, en français et en tchèque, les grandes étapes de sa vie (avec des informations inédites sur sa famille) et les différents aspects de son oeuvre, en mettant l’accent sur les découvertes faites ces dernières années dans l’important fonds manuscrit conservé à la BnF.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’études : les feuilletons dans la presse

Le Roman-feuilleton - BnF
Le Roman-feuilleton – BnF

Longtemps mésestimé, le roman s’est imposé au XIXe siècle comme une forme littéraire majeure, popularisé notamment par les romans-feuilletons qui paraissaient dans la presse quotidienne. Une journée d’étude à la BnF s’intéresse à ce mode de publication que l’on peut explorer dans Gallica.

Après une conférence d’ouverture présentant le roman-feuilleton, un deuxième temps propose un point sur l’actualité de la recherche autour de ces textes, tant du côté de la numérisation et de son exploitation que du côté de l’histoire générale des médias et de la genèse des textes littéraires. Viendront ensuite des parcours spécifiques proposés par des chercheurs et des enseignants : on découvrira par exemple Alexandre Dumas feuilletoniste et des cas pratiques d’utilisation de la sélection pour l’enseignement des Lettres. La journée est rythmée par la lecture d’extraits de romans-feuilletons par un acteur et accompagnée d’une bibliographie.

Cette journée d’étude est associée à la sélection Gallica « Les Feuilletons dans la presse », mise en ligne en octobre 2020, pensée pour le grand public et les enseignants. 

Programme

9 h 30 – Introduction

Par Sophie Robert, chargée de collections, service de la Presse, département Droit, économie, politique, BnF, et Morgane Avellaneda, chargée de recherche documentaire, BnF/université de Saint-Étienne

9 h 45 – 11 h – Conférence

Le roman-feuilleton dans la presse, panorama et problématiques
par Marie-Eve Thérenty, université de Montpellier 3

11 h 30 – 12 h 30 – Actualités

  • Présentation de la sélection Gallica « Les Feuilletons dans la presse »
    par Morgane Avellaneda
  • Présentation des API et outils d’accès aux contenus de presse de Gallica
    par Sébastien CretinJean-Philippe Moreux, BnF
  • Présentation du projet Numapresse d’extraction automatisée des romans-feuilletons dans la presse quotidienne
    par Pierre-Carl Langlais, université de Montpellier 3

Questions

14 h – 15 h –Exemples de parcours dans la sélection et prolongements

  • Le roman zolien, du feuilleton au volume
    par Hortense Delair, université Paris 3
  • Fabrique de romans, maison Alexandre Dumas et Cie
    par Sarah Mombert, École normale supérieure de Lyon
  • Au-dessus du feuilleton : les contes en série du Gil Blas
    par Blandine Lefèvre, université Paris 3

15 h 30 – 17 h –Cas pratiques d’utilisation de la sélection Gallica pour l’enseignement

  • Utilisation de la sélection pour étudier les représentations du personnage féminin face à l’ordre social dans le cadre de la thématique « Individu, morale et société » (classe de 1re)
    par Jean-Pierre Langevin, lycée de Sèvres
  • Le thème de la nuit dans le roman réaliste ou naturaliste à travers les romans feuilletons (classe de seconde)
    par Olivier Pécout-Varetz, académie de Grenoble
  • Utilisation de la sélection pour une meilleure autonomisation des élèves dans le cadre des heures d’accompagnement personnalisé et du retour de l’histoire littéraire dans les programmes (classe de 1re)
    par Coralie Cadran, lycée d’Argenteuil

17 h – 18 h – Questions

Informations pratiques

  • Samedi 10 avril 2021
  • 9 h 30 – 18 h
  • François-Mitterrand – Petit auditorium
  • Quai François-Mauriac – Paris 13e
  • Entrée Est face à la rue Émile Durkheim
  • Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com
  • Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’études (15/3) : À la recherche des femmes dans la presse ancienne numérisée (1850-1950)

Affiche pour Le Figaro, Pierre Bonnard - 1903 - BnF
Affiche pour Le Figaro, Pierre Bonnard – 1903 – BnF

Comment appréhender et faire de la recherche dans les corpus de presse ancienne numérisés ? Au cours de cette journée de présentation du projet européen NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers, plusieurs propositions de réponses seront apportées grâce à des exemples concrets de recherche ayant trait à la thématique des femmes, et par la démonstration de plusieurs outils : Gallica, RetroNews, mais aussi un nouvel outil de recherche en ligne développé par le projet NewsEye.

L’objectif du projet NewsEye est d’améliorer l’accès à la presse ancienne (1850-1950) pour les chercheurs, usagers des bibliothèques mais aussi pour le grand public. Pour cela, il développe des outils de reconnaissance  de caractères, d’analyse automatique de la structure des journaux (extraction des thématiques, identification des articles) et de traitement multilingue des contenus (reconnaissance des noms de personnes,  de lieux, d’organisations ; analyse d’opinion et de sentiment ; fouille de texte et de données) fondée sur l’intelligence artificielle. Son ambition est de proposer une boîte à outils d’analyse à très grande échelle des journaux numérisés dans n’importe quelle langue et en provenance de différentes sources. Pour se faire, le projet rassemble huit partenaires de quatre pays (Allemagne, Autriche, Finlande et France).

Programme

10 h – 13 h : Présentation du projet NewsEye

  • Mot de bienvenue
  • Le projet NewsEye et sa plateforme – Antoine Doucet et Axel Jean-Caurant (La Rochelle Université, Laboratoire Informatique, Image et Interaction)

Un journalisme au féminin : enjeux historiques du numérique

  • « Propositions pour une nouvelle histoire des femmes journalistes : la place cardinale du numérique » – Marie-Ève Thérenty (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21)
  • « Le projet FemEnRev : de la numérisation à l’histoire de la presse féministe du second 20e siècle » – Christine Bard (Université d’Angers, IUF) et Magali Guaresi (Université Libre de Bruxelles)
  • « L’offre de service Perséide : un dispositif proposé par Persée au service de la valorisation enrichie de corpus numérisés » – Hélène Bégnis (Persée, UAR 3602, ENS de Lyon et CNRS)

14 h – 17 h 30 : Presse et féminisme à la BnF

  • Gallica – Philippe Mezzasalma (BnF)
  • RetroNews – Étienne Manchette (BnF Partenariats)

Outils numériques et revendications féministes

  • « Le bruit des bases de données contre les silences de l’histoire; vers une nouvelle écriture de la première vague du féminisme » – Claire Blandin (Université Sorbonne Paris Nord)
  • « Les femmes culottées au quotidien (1850-1950) : pantalonnades médiatiques et humanités numériques » – Nejma Omari (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA21)

Table ronde : regards croisés sur les défis et les enjeux de la mise à disposition de larges corpus numérisés

  • Modératrice : Emmanuelle Bermès (BnF)
  • Intervenants : Cyrille Suire (La Rochelle Université, Laboratoire Informatique, Image et Interaction), Pierre-Carl Langlais (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA21) et Jean-Philippe Moreux (BnF)

Informations pratiques

  • En raison des conditions sanitaires, cet événement ne peut avoir lieu en présence du public et sera diffusé sur notre chaîne Youtube et sur cette page le lundi 15 mars à 10 h.

Le projet NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers est financé par le programme cadre de recherche et innovation Horizon 2020 de l’Union européenne (accord de subvention n°770299).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Histoire des cent jours : mars-novembre 1815

Histoire des Cent-Jours : mars-novembre 1815
Histoire des Cent-Jours : mars-novembre 1815

Archiviste paléographe, docteur en histoire, Charles-Eloi Vial est conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Sa biographie de Marie-Louise a reçu le prix Premier Empire de la Fondation Napoléon. « 15 août 1811. L’apogée de l’Empire ? »  a été couronné par le Grand Prix d’Histoire décerné par la Chaîne Histoire et Le Figaro histoire. Il dirige la Bibliothèque des Illustres (Perrin/BnF) pour laquelle il a écrit la biographie d’ouverture sur Napoléon Bonaparte.

Argument

La première histoire totale de cette période exceptionnelle, accoucheuse de la France moderne. L’histoire des Cent-Jours ne cesse de fasciner à juste titre. Entre mars et juillet 1815, année sans pareille, la France passe de Louis XVIII à… Louis XVIII en passant par le spectaculaire retour de Napoléon et un gouvernement provisoire dirigé par Joseph Fouché, ancien et futur ministre de la police. La guerre entre l’abeille et le lys se double d’une nouvelle guerre européenne de trois jours qui se solde par la terrible débâcle de Waterloo, chant du cygne de la domination française sur l’Europe.
Incroyable période, incroyables acteurs. Outre Napoléon et Louis XVIII, le lecteur voit notamment passer Talleyrand, Fouché, mais aussi Chateaubriand, Benjamin Constant, les maréchaux Ney et Grouchy, Wellington, Blücher et tant d’autres illustres ou oubliés. L’exceptionnalité du moment a attiré les plus grands écrivains (Aragon, Stendhal), politiques (Dominique de Villepin) et historiens (Houssaye, Waresquiel), chacun porté par sa sympathie ou sa répulsion pour la geste impériale et sa fin tragique.
L’originalité du propos de Charles-Eloi Vial consiste à proposer une première histoire totale, à la fois globale et objective. Outre son sens consommé de la synthèse, il y parvient notamment par le dépouillement de sources nouvelles en particulier les rapports des préfets et les dépêches diplomatiques. Elles éclairent sous un jour neuf l’état de l’opinion et le jeu des puissances. Sa plume, sobre et inspirée, visite l’ensemble des lieux de l’épopée : Paris, Vienne, l’île d’Elbe, l’actuelle route Napoléon, Gand (refuge de la cour royale en exil) et naturellement la Belgique sans oublier un large tour dans les provinces systématiquement oubliées.
L’ouvrage revient largement sur le dénouement spectaculaire qui voit Napoléon partir vers Sainte-Hélène tandis que le gouvernement de Louis XVIII peine à contenir la Terreur Blanche qui fait rage et condamne à terme la Restauration. Un grand livre d’histoire qui fera date.

Pour en savoir plus

Rencontre proposée par la librairie Mollat avec l’auteur autour de ses ouvrages « Histoire des Cent-Jours » et « Napoléon : la certitude et l’ambition », tous deux publiés aux éditions Perrin.

Informations pratiques

  • Editeur : Paris : Perrin
  • Date de parution : 25 février 2021
  • Description matérielle : 1 vol. (672 p.) : couv. ill. en coul. ; 24 cm
  • ISBN / EAN : 978-2-262-07577-4 (br.) / 9782262075774
  • Prix : 27 €

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : L’invention du surréalisme

L'invention du surréalisme
L’invention du surréalisme

En lien avec l’exposition censée se dérouler du 15 décembre 2020 au 14 mars 2021, sur le site François-Mitterrand de la BnF, organisée pour marquer le centenaire de la publication par André Breton et Philippe Soupault de leur recueil commun, Les Champs magnétiques, la BnF publie l’ouvrage L’invention du surréalisme sous la direction de Jacqueline Chénieux-Gendron, Isabelle Diu, Bérénice Stoll et Olivier Wagner sur le surréalisme littéraire, avec des textes de Carole Aurouet, Laurence Campa, Jean-Michel Hirt et Masao Suzuki.


L’année 2020 marque le centenaire de la publication des Champs magnétiques, « première œuvre purement surréaliste » et moment de rupture majeur dans le domaine de la création littéraire. Ce texte d’André Breton et Philippe Soupault marque en effet la naissance de l’écriture automatique.

Cette première exposition consacrée au surréalisme organisée à la BnF est centrée sur les années de jeunesse du mouvement, au moment où, sur les décombres de la Première Guerre mondiale, émerge un besoin radical de liquidation des valeurs passées et de renouvellement des formes d’expression.

Le catalogue édité à cette occasion propose des éclairages inédits de ces pages fascinantes et révèle au grand public, avec des analyses neuves, certains des « trésors » de la BnF, comme le manuscrit de travail des Champs magnétiques (1919) ou celui de Nadja, réputé perdu, tout récemment retrouvé (l’une des plus importantes acquisitions patrimoniales de ces dernières années, jamais encore exposé).
Si l’accent est mis sur le traitement novateur apporté par le surréalisme à l’écrit et au langage, la place est aussi faite à une grande diversité de supports, afin de rendre compte de la poétique surréaliste dans sa globalité. Les quatre sections – Guerre et esprit nouveau, Rêve et automatisme, Manifestes et provocations, Amour et folie : Nadja, l’âme errante – qui rythment l’exposition structurent l’ouvrage, chacune organisée autour d’un document littéraire exceptionnel, auquel répondent tableaux, dessins, photographies, films, costumes, objets.
Une vision kaléidoscopique pour restituer l’aventure de cette génération de poètes qui, au lendemain d’une expérience barbare, cria son dégoût pour le monde dans des éclats de rire sauvages.

Informations pratiques

  • Description matérielle : 1 vol. (192 p.) : 90 ill. ; 23 cm
  • Date de parution : 12 novembre 2020
  • ISBN/EAN 978-2-7177-2832-3 / 9782717728323
  • Editeur : BnF Éditions
  • Prix : 29 €

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts