Nouvelle édition du programme de soutien à la recherche et à la création de l’Institut pour la photographie. Thème : « Photographie et politiques de la Terre »

Institut pour la photographie
Institut pour la photographie

Pour la troisième édition de son programme de soutien à la recherche et à la création, l’Institut pour la photographie propose de se tourner vers la Terre, aujourd’hui appréhendée dans sa puissance d’hospitalité en regard des enjeux écologiques actuels. 

Argument

Lieu ressource par excellence, la Terre a donné naissance puis domicile au vivant. L’homme y a pris une place prépondérante sans y être pour autant majoritaire, il l’a peuplée, découverte, parcourue, explorée, exploitée, au prix parfois de changements fondamentaux au delà des
lois géophysiques. La liste infinie des bouleversements environnementaux qui ont entraîné autant d’instabilités que de dysfonctionnements, impose aujourd’hui la problématique plus
globale de la santé planétaire. Cette prise de conscience de la Terre comme sujet nécessite d’envisager de nouvelles sensibilités, de nouveaux regards sur le monde, mais aussi et surtout de repenser notre rapport au vivant.

Inventée dans le sillage de la révolution industrielle, la photographie —petit phénomène physique à l’échelle planétaire— a accompagné les transformations écologiques conduites par l’homme. Elle a pris en charge une partie des représentations et des occupations de notre
Terre. Au fil de l’évolution de ses performances techniques, elle a été un outil pour en conserver des traces, des images, pour en documenter l’histoire, les états, les transformations. Forte de ses capacités techniques et technologiques, qui lui permettent de varier les échelles, les points de vue, les perspectives, forte aussi de son caractère de
témoignage, de documentation, ses propriétés de diffusion, elle a pu participer pleinement de cette histoire visuelle.

Sous l’intitulé Photographie et politiques de la Terre, cet axe de recherche propose alors une réflexion autour du rôle et de l’impact de la photographie sur notre perception de la Terre comme sujet en regard des questions environnementales, des sciences et des industries de la
Terre et leur impact sur le vivant.

Les différentes entrées, tant historiques que contemporaines, pourraient se décliner ainsi :

  • Iconographie scientifique : sciences et techniques de la Terre (physique, chimie, biologie, géologie, géographie, etc.)
  • Environnement, versus lithosphère (de la roche) et biosphère (de la vie)
  • Industrie minière, ressources énergétiques (l’après pétrole, l’atome, les énergies renouvelables, etc.)
  • Manières d’être sensible aux différents milieux de vie et leurs coexistences
  • Engagements et actions pour l’écologie
  • Industrie photographique et développement soutenable.

Photographes, artistes, chercheurs et curateurs sont invités à répondre à cet appel pour le développement d’un projet qui impliquerait ainsi l’apport de la photographie à une histoire visuelle de la Terre et de ses nouveaux enjeux politiques.

Calendrier

  • Lancement du thème et ouverture du programme sur le site de l’Institut : mercredi 30 septembre 2020
  • Fin des candidatures : lundi 30 novembre 2020 – minuit heure française
  • Jury & annonce des lauréats : courant janvier 2021
  • Début de la 3ème édition : mai 2021

Règlement

Merci de lire attentivement le règlement. Toute candidature qui ne respecterait pas les conditions sera rejetée, sans aucune exception

Candidature

Aucun dossier ne sera accepté après la date annoncée.


Votre candidature, rédigée en français ou en anglais, devra comprendre (en format .PDF ou .JPEG uniquement) :

  • Une note d’intention détaillée du projet (maximum 8.000 signes / 1.300 mots) ;
  • Un calendrier prévisionnel de réalisation du projet sur la période du programme de soutien à la recherche et à la création de l’Institut ;
  • De 5 à 20 visuels (version imprimée format A4 / JPEG 72 dpi) correspondant au projet proposé par le candidat ;
  • Un CV résumé en une page contenant les éléments suivants : poste occupé actuellement ou travail en cours, formation, sélection d’expositions, publications, interventions et projets réalisés par le candidat ;
  • Un portrait photographique du candidat libre de droits ;
  • Une lettre de recommandation d’un professionnel reconnu dans le domaine de l’art, de la recherche ou de l’édition.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.