Deux Nouveaux projets ANR à la BnF

Alors que l’Agence nationale de la recherche (ANR) publie les résultats1 de son Appel à projets générique 2020 (AAPG 2020), la BnF s’enorgueillit de prendre part à deux projets retenus par l’Agence.


DESIGNSHS : Design graphique, recherche et patrimoine des sciences sociales. Le Laboratoire de graphique de Jacques Bertin

Ce projet vise à réaliser la première étude d’envergure des relations entre création graphique et recherche en sciences humaines et sociales, de 1950 à aujourd’hui. Les partenaires se proposent de réaliser une étude du Laboratoire de graphique (LG) de Jacques Bertin, figure internationalement reconnue de théoricien en cartographie et dans le champ de la data visualization. Acteur majeur de l’essor de la visualisation dans la recherche en sciences humaines et sociales dans la deuxième moitié du XXe siècle, le laboratoire que Bertin crée et dirige de 1954 à 1985 à l’École Pratique des Hautes Études puis à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS)2 articule de manière inédite production d’images, visualisation de données et recherche scientifique, formant la matière du traité Sémiologie graphique (1967). L’étude des travaux et les réflexions menés au sein du LG permettra d’éclairer et de mettre en perspective historique l’essor contemporain de la visualisation de données et des technologies d’imagerie dans tous les domaines de la connaissance, qui placent le design et les images au cœur de la recherche et de sa communication, avec des implications importantes pour l’épistémologie scientifique dont la dimension visuelle (et non pas seulement textuelle ou verbale) ne peut plus être ignorée.

En partenariat avec les Archives Nationales (AN), la Bibliothèque nationale de France (BnF), les laboratoires Géographie-Cités, PTAC, ACTE, La HEAD – Genève et l’université de Hosei (Japon), le Centre Alexandre-Koyré (CAK) vise, à partir de la valorisation des fonds Bertin, à enclencher une dynamique de recherche interdisciplinaire, mais ayant aussi des valences avec l’axe transversal « Révolution numérique : rapports au savoir et à la culture » : la patrimonialisation, l’histoire et l’étude des cultures visuelles des sciences sociales et du design à l’âge des humanités numériques. Le travail permettra pour la première fois de rendre disponibles et accessibles ces archives, et de retracer l’histoire du LG dans son contexte institutionnel et intellectuel. Il comprendra une dimension de recherche réflexive sur les techniques, les outils d’exploration, d’exploitation et de valorisation des fonds patrimoniaux visuels de la recherche.

E-NDP : Notre-Dame de Paris et son cloître: les lieux, les gens, la vie

[La pointe de l'Ile Notre-Dame] : [dessin] / [Hamilton]

[La pointe de l’Ile Notre-Dame] : [dessin] / [Hamilton], https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10303354h/f1.item

L’histoire de Notre-Dame de Paris est celle d’une communauté unique par l’importance de son rôle dans la ville de Paris, dans le royaume et l’Église au Moyen Âge et à l’époque moderne. La cathédrale est le principal témoin architectural de la communauté du cloître, terme qui désigne alors autant l’enclos placé sous la juridiction des 51 chanoines que leur espace de vie. Pour comprendre l’histoire de Notre-Dame, il faut reconstituer celle du cloître : histoire des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont l’ont géré, habité et animé. Une source existe, massive, sous-exploitée car inédite et hors de portée de chercheurs isolés : les 170 registres du chapitre, réuni trois fois par semaine, au moins depuis 1326 et jusqu’en 1790. Lors de ces réunions, le chapitre, qui comprenait certains des plus influents théologiens, médecins et juristes du royaume, ainsi que des maîtres de la Chambre des comptes et conseillers du roi en Parlement, prenait toutes les décisions relatives à la gestion humaine, matérielle, économique et institutionnelle du cloître et de ses possessions. La topographie du cloître n’a jamais été établie, mais en croisant les données du cadastre de Vasserot (1810-1836) avec celles des registres capitulaires et d’autres documents, il est possible d’en reconstituer le bâti et le parcellaire. Pour le Moyen Âge, des inventaires après décès font connaître le mobilier et les bibliothèques privées comme autant de témoins des activités dans le cloître. Les livres de la bibliothèque du chapitre parvenus jusqu’à nous forment le corpus textuel de la vie intellectuelle et liturgique qui se déroulait à l’intérieur du cloître et de la cathédrale.

Par des outils numériques appropriés, le projet vise à mettre ces sources à la disposition des chercheurs du monde entier dont les travaux croisent l’histoire de Notre-Dame et de son cloître — archéologie, architecture, religion, musique, médecine, assistance sociale, histoire de l’université, de la gestion et des finances, du livre et des bibliothèques — et à entamer leur exploitation scientifique entre les participants au projet. Il vise aussi à structurer ce domaine de recherche en coordonnant le transfert des données entre les personnes et les institutions partenaires grâce à une réflexion épistémologique sur le corpus documentaire. Ces outils, cette coordination et cette réflexion nourrissent à leur tour une valorisation différenciée qui profite de l’actualité de l’incendie du monument pour (re)construire une vision plus juste du rôle de la cathédrale et de ses entours au Moyen Âge et à la période moderne, et pour la faire partager au grand public.


Ces pages ne manqueront pas de faire part de l’avancement des travaux.

  1. Voir la liste des projets retenus, url : <https://anr.fr/fileadmin/aap/2020/selection/aapg-selection-2020-05-22092020.pdf>. []
  2. Voir Valorisation du Fonds cartographique du Laboratoire de Graphique de l’EHESS, url : <https://www.ehess.fr/fr/focus-sur-collection/valorisation-fonds-cartographique-laboratoire-graphique-lehess>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.