Contrat doctoral proposé par le laboratoire AGORA, Université de Cergy-Pontoise

Logo FSP vertical Labex PatrimaLe laboratoire AGORA de l’Université de Cergy-Pontoise propose un contrat doctoral labellisé par la Fondation des Sciences du Patrimoine

Sujet

La genèse des musées de province au XIXe siècle au Royaume-Uni (1835-1855). Perspective croisée, Angleterre-France.

Thématique et méthodologie

La fondation des musées à Londres et à Paris dans le dernier tiers du XVIIIe siècle est parachevée au siècle suivant par l’extension nationale d’institutions patrimoniales en France et en Angleterre. En France, la constitution et la gestion des collections de province se met en place à partir de 1795 dans la foulée des réquisitions révolutionnaires. Au Royaume-Uni, c’est au milieu des années 1830 que s’ouvre le débat parlementaire sur la fondation d’institutions culturelles publiques dans tout le pays. Plusieurs lois seront adoptées et amendées entre 1845 et 1855, permettant ainsi dans la seconde moitié du siècle l’essor des musées de province. La thèse étudiera plus précisément les débats qui portent sur la constitution d’un patrimoine artistique ouvert au public au Royaume-Uni et sur l’accès aux collections patrimoniales hors de Londres entre 1835 et 1855.

Si le sujet central est celui de l’histoire institutionnelle muséale en Angleterre, la mobilisation de la méthode comparative sur un certain nombre de questions permettra d’en faire ressortir les spécificités. En effet, la Révolution française a établi un lien direct entre l’élargissement de l’accès aux œuvres d’art et la démocratisation politique de la société, à ce titre elle constitue à la fois une source d’émulation et un repoussoir pour l’Angleterre où la nécessité de démocratiser la pratique culturelle s’impose progressivement dans la foulée de la réforme du suffrage de 1832 (Reform Act).

Sur le plan méthodologique, l’approche adoptée (histoire des idées et des institutions) permettra d’inscrire les mutations institutionnelles du droit du patrimoine britannique dans le contexte des débats politiques du XIXe siècle. Au-delà des sources officielles (textes de lois, règlements administratifs, débats parlementaires et rapports officiels) et doctrinales (écrits juridiques, historiques, politistes), la presse et les rapports des sociétés savantes et les périodiques seront mobilisés.

Profil du/de la doctorant/e

Le rattachement principal de la thèse est en civilisation britannique (11e section du CNU), le rattachement secondaire en droit. Le ou la doctorant-e travaillera avec des sources bilingues (français/anglais) et devra maîtriser le contexte institutionnel.
Une formation droit français/ droit anglais (1er et/ou 2e cycle) et un intérêt spécifique pour l’histoire du patrimoine seront valorisés lors de l’examen des candidatures.

Environnement

Les laboratoires d’accueil sont Agora, Université de Cergy-Pontoise (EA 7392) et l’Institut des Sciences Sociales du Politique (UMR 7220) Ecole doctorale « droit et sciences humaines », Université de Cergy-Pontoise GDR « Mondes Britanniques ».

Contrat

D’une durée de 36 mois, le contrat doctoral à temps plein est financé par la Fondation des Sciences du Patrimoine.
Début du contrat au 1er octobre 2016.

Pour candidater

Envoyer CV et lettre de motivation à Emmanuelle de Champs (Agora) : edechamp@u-cergy.fr, et Marie Cornu (ISP) : Marie.CORNU@cnrs.fr. Le dossier peut être accompagné d’une lettre de recommandation du directeur ou de la directrice de M2 (facultatif).

Bibliographie indicative

– Bailkin, Jordanna (2004), The Culture of Property. The Crisis of Liberalism in Modern Britain, U. of Chicago Press.
– Bennett, Tony (1995), The Birth of the Museum : History, Theory, Politics, Routledge.
– Héritier, Annie (2003), Genèse de la notion de patrimoine culturel, 1750-1816, L’Harmattan, Coll. « Droit du patrimoine culturel et naturel ».
– Hoock, Holger (2003), The King’s Artists. The Royal Academy of Arts and the Politics of British Culture 1760-1840, Clarendon Press.
– Lewis, Geoffrey (2012), « Enabling legis lation for museums », in John M. A. Thompson, Manual of Curatorship : a guide to museum practice, 2nd edition, Routledge.
– Mandler, Peter (2006), « Art in a Cool Climate : The Cultural Policy of the British State in European Context, c. 1780 to c. 1850 », Proceedings of the British Academy, 134, p. 100-120.
– Poirrier, Philippe (2016), Les politiques de la culture en France, La Documentation Française.
– Quinn, Malcolm (2013), Utilitarianism and the Art School in Nineteenth-Century Britain, Pickering and Chatto.
– Maget, Antoinette (2009), Le collectionnisme, Collectionnisme public et conscience patrimoniale, L’Harmattan.
Les collections d’antiquités égyptiennes en Europe (2009), L’Harmattan, coll. « Droit du patrimoine culturel et naturel ».
– Poulot, Dominique (1996), ‘Surveiller et s’instruire’ : la Révolution française et l’intelligence de l’héritage historique, Voltaire Foundation,
– Poulot, Dominique (1997), Musée, nation, patrimoine 1789-1815, Gallimard.
– Waterfield, Giles (2015), The People’s Galleries : art museums and exhibitions in Britain, 1800-1914, Yale UP.
– Woodson-Boulton, Amy (2012), Transformative Beauty : Art Museums in Industrial Britain, Stanford UP.


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *