Hommage à Raymond-Josué SECKEL (1949-2019)

La Bibliothèque nationale de France a le regret d’annoncer le décès de Raymond-Josué Seckel, ancien directeur du département de la recherche bibliographique, intervenu ce 14 novembre 2019.

Portrait de Raymond-Josué Seckel. Copyright Béatrice Lucchese/BnF

Après avoir appris le métier comme commis libraire dans une grande librairie de Strasbourg, puis comme élève de l’École nationale supérieure de bibliothécaires (ENSB), Raymond-Josué SECKEL est entré à la Bibliothèque Nationale en 1973. Son premier poste fut à la Bibliographie de la France (département des Entrées) : cause ou effet d’une vocation, un grand bibliographe y est né.

Nommé à la mythique salle des catalogues de la rue de Richelieu en 1978, il en devient le responsable en 1989. Après la création de la BnF par décret en 1994, il devient directeur du département de la Recherche bibliographique qu’il ne quittera plus jusqu’à sa retraite intervenue à la fin de l’année 2013.

Durant sa carrière, Josué Seckel a vécu de très près de nombreuses révolutions de l’information : l’informatisation, les banques de données, le numérique, l’internet, les moteurs de recherche, l’évolution des métiers autour de la recherche documentaire, les services à distance, la création du Haut-de-jardin, et c’est un de ses grands mérites de les avoir toujours soutenues, accompagnées, et parfois anticipées avec un souci exemplaire de la qualité du service aux chercheurs et plus largement aux lecteurs. Tous ses collègues savaient que face à une référence introuvable, une recherche sans solution, une cause bibliographique perdue, Josué Seckel était l’expert ultime qui trouvait le fin mot de l’affaire ou une clef pour résoudre l’énigme.

Il a également participé à de nombreuses expositions (par exemple Le Patrimoine libéré en 1989, ou Tous les savoirs du monde en 1996) avant d’assurer en 2007-2008 le co-commissariat de l’exposition Éros au secret, l’Enfer de la Bibliothèque, un des plus grands succès de fréquentation des expositions de l’établissement.
On doit aussi mentionner les nombreux articles, communications et interventions pédagogiques qu’il a assumées autour de la bibliographie ou de la bibliothéconomie, ainsi que ses activités internationales touchant la question des services de référence.

Très connu des lecteurs et des personnels, devenu un personnage d’œuvres de fiction1, Josué Seckel a tout au long de sa carrière incarné avec compétence, autorité et humour, l’esprit encyclopédique de la Bibliothèque porté à son meilleur. Qu’il soit infiniment remercié d’avoir su prolonger les Lumières au début de l’âge numérique.

Anne Pasquignon

Une cérémonie d’hommage et de souvenir aura lieu au cimetière du Père Lachaise, le 30 novembre à 10h, dans la salle de la Coupole du crématorium.

La famille ne souhaite ni fleurs ni couronnes, mais signale que ceux qui le veulent peuvent faire un don à la Cimade, au Secours populaire français ou à la recherche médicale contre le cancer.

L’inhumation aura lieu au cimetière de Chomérac, Ardèche, vendredi 22 novembre 2019, à 14h00.

  1. Dans Rêve de Saxe de Michel Chaillou, Paris : Ramsay, 1986. Ou dans “Le Temple d’eau”, dans Boire la tasse de Christophe Langlois, L’arbre vengeur, 2011. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Une réflexion sur « Hommage à Raymond-Josué SECKEL (1949-2019) »

  1. C’était un savant impressionnant et un homme généreux. Que de fois il nous est venu en aide dans nos recherches ! Et il a formé nos étudiants de La Sorbonne pendant des années. C’est un décès qui attristera les littéraires de La Sorbonne, comme il m’attriste moi-même, qui a avais la chance de le connaître aussi personnellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.