Colloque – Nathalie Sarraute : Vingt ans après (17-18/10)

Vingt ans après la disparition de l’auteure, une nouvelle génération de chercheurs tente d’ouvrir des perspectives inédites sur son oeuvre, en s’attachant à la replacer dans son contexte historique, social et littéraire et à se confronter aux interdits dressés par l’écrivaine elle-même.

Romancière, auteure dramatique et essayiste, Nathalie Sarraute a laissé une vision des mots et du monde portée par une écriture en évolution permanente. Influencée par les recherches formelles de Marcel Proust, James Joyce ou Virginia Woolf, elle avait très tôt perçu les normes narratives traditionnelles comme autant de poids morts empêchant le créateur de poursuivre « la recherche d’une matière inconnue ». Elle a bâti sur ces fondements une œuvre d’une rare exigence formelle et d’une originalité remarquable, qui témoigne encore aujourd’hui de l’acuité avec laquelle elle avait entrepris de déchiffrer les automatismes de la pensée humaine.

Colloque international dirigé par Johan FaerberAnn JeffersonRainier Rocchi et Olivier Wagner

BnF – université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle – Institut d’Études Avancées de Paris

Programme

9 h 15 – Ouverture par Laurence Engel, Présidente de la BnF

9 h 30 – Présentation du Colloque
Par Johan Faerber et Olivier Wagner

9 h 45 – NS à l’aune de la biographie
Par Ann Jefferson, université d’Oxford

10 h 15 – Nathalie Sarraute aux regards du Nouveau Roman. Ce que voyait Sarraute
Par Mireille Calle-Gruber, université Sorbonne Nouvelle, Paris 3

10 h 45 – Discussion

11 h – Pause

11 h 30 – Liens affectifs, liens littéraires : les affinités que nous révèle la correspondance de Nathalie Sarraute avec d’autres « Nouveaux Romanciers »
Par Carrie Landfried, Franklin & Marshall College, Pennsylvanie

12 h – La séquence de la confiture de fraises et du calomel dans Enfance : un palimpseste ?
Par Rainier Rocchi, université Côte d’Azur

12 h 30 – Discussion

14 h – Monique Wittig, lectrice idéale de Nathalie Sarraute ?
Par Chloé Jacquesson, université Lumière Lyon 2

14 h 30 – Sarraute, Duras : le déni du théorique
Par Simona Crippa, UCO, Angers/ Paris 3

15 h – Discussion

15 h 15 – Pause

15 h 30 – « Tous ces mots qu’on dit ! Des mots… » : Sarraute et Beauvoir, ou le dialogue impossible »
Par Jean-Louis Jeannelle, université Sorbonne Nouvelle Paris 3

16 h – Virginia Woolf et Nathalie Sarraute : l’écriture impersonnelle et la question du genre
Par Naomi Toth, Université Paris Nanterre

16 h 30 – Un héritage proustien inconscient : les paroles fantasmées dans l’œuvre de Nathalie Sarraute
Par Solenne Montier, Université Caen Normandie

17 h – Discussion

17 h 30 – Fin de la première journée

La deuxième journée de ce colloque a lieu le vendredi 18 octobre de 9 h à 14 h 30 à l’Institut d’Études Avancées de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 Quai d’Anjou, Paris 4e

Autour du colloque

Mercredi 16 octobre 2019, 20 h
Maison de la Poésie, Passage Molière, 157 rue Saint-Martin, Paris 3e
Lecture publique
Lecture intégrale de la version originale de Tropismes (1939) par Coraly Zahonero de la Comédie-Française. Archives audiovisuelles.

Vendredi 18 octobre 2019, 15 h 30 – 16 h 30
Institut d’Études Avancées de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 Quai d’Anjou, Paris 4e
Table ronde « Sarraute hier et aujourd’hui » Avec Françoise Asso, Pascale Fautrier, Ann Jefferson, Arnaud Rykner, Jean-Yves Tadié 
Modérateur : Olivier Wagner

Informations pratiques

  • Bibliothèque nationale de France, site Richelieu, 2, rue Vivienne – 75002 Paris
  • Auditorium Colbert
  • 17 octobre 2019, 9h-18h
  • Entrée libre et gratuite
  • Institut d’Études Avancées de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 Quai d’Anjou, Paris 4e
  • 18 octobre 2019, 9h-14h30
  • Entrée libre et gratuite

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.