Parution : Murs de papier. L’atelier du papier peint (1798-1805)

Cet ouvrage des éditions de la BnF invite à découvrir une histoire haute en couleur qui s’écrit sur les murs des intérieurs bourgeois à la fin du XVIIIe siècle, à l’heure où le papier peint s’impose comme un objet de décoration à la mode, grâce à la grande variété de ses motifs.

Couverture de Murs de papier. L’atelier du papier peint (1798-1805)

Argument

L’ introduction revient sur les raisons de ce succès, lié à la naissance de la société de consommation et à l’évolution des conditions d’habitat : facile d’utilisation, porté par un milieu manufacturier en pleine expansion qui n’hésite pas à recourir à la publicité, le papier peint a su capter les envies de confort et de nouveauté de la société d’alors et séduire tant par son univers visuel et coloré que par l’imagination des dessinateurs et l’habileté des imprimeurs. Aujourd’hui encore, il continue d’inspirer les créateurs et décorateurs contemporains.L’ouvrage se présente sous la forme d’un répertoire de motifs dans le but de révéler pleinement cette créativité qui joue sur différents registres : les papiers en arabesque ; les motifs architecturaux ; le monde végétal ; les animaux et les fruits ; l’imitation des matériaux ; les motifs géométriques ; le modèle antique ; les scènes de genre ; l’imitation du textile. Le lecteur se trouve ainsi plongé dans un univers de formes et d’associations de couleurs parfois surprenantes, voire tout à fait inattendues.Tous les échantillons présentés proviennent de la collection de la Bibliothèque nationale de France, constituée entre 1798 et 1805, à la faveur de la législation révolutionnaire qui invitait les manufacturiers à y déposer leurs créations pour se protéger de la contrefaçon.Des focus viennent éclairer de manière plus précise certains aspects comme la fabrication des papiers peints, le monde de la boutique, la question épineuse de la propriété intellectuelle, ou encore le contexte révolutionnaire.

Auteurs

  • Ancienne élève de l’École normale supérieure, Christine Velut est docteur en histoire moderne de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Elle a soutenu sa thèse, sous la direction de Daniel Roche, sur « La production, la commercialisation et les usages des papiers peints à Paris de 1750 à 1820 » (publiée par Monum, Éd. du patrimoine, en 2006). Dans le cadre de la préparation de sa thèse, elle a réalisé le catalogage de la collection de papiers peints du département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France.
  • Vincent Darré est décorateur-designer. Après avoir travaillé dans le secteur de la mode, il se consacre à l’univers de la maison, entre inspirations baroques et obsessions dadaïstes.

Informations pratiques

  • Description : 220 pages, 150 illustrations, 23 x 33 cm, broché
  • Date de parution : 31 octobre 2018
  • ISBN / EAN :  978-2-7177-2776-0 / 9782717727760
  • Éditeur :  BnF Éditions
  • Prix : 39 euros

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.