Open Access Week 2018 : Open Access et sciences humaines : quelles transformations des pratiques de recherche ?

L’Open Access Week qui se déroulera du 22 au 28 octobre 2018 est un événement international visant à promouvoir les bénéfices de l’open access au sein de la communauté scientifique. Cette semaine sera riche de nombreux ateliers, séminaires et rencontres à travers le monde. Le labex Les passés dans le présent profite de ce cadre pour proposer le vendredi 26 octobre avec la BnF deux tables-rondes ouvertes au grand public sur les enjeux de l’open access, à travers les expériences des projets numériques du labex.

L’open access, entendu à la fois comme accès en ligne, gratuit et immédiat aux résultats de la recherche scientifique et comme droit d’utilisation de ces résultats, pose de multiples questions transversales, tant aux chercheurs qu’aux institutions patrimoniales. Ces enjeux varient selon les disciplines, la nature des objets d’étude et les technologies utilisées, mais impactent immanquablement tant la recherche en train de se faire que la diffusion de ses productions. Ces transformations sont au cœur des humanités numériques.

L’histoire du mouvement open access est liée aux évolutions des modèles économiques des revues et des bibliothèques à l’ère du numérique, et oblige à affronter la complexité des différents régimes de propriété intellectuelle et des potentialités offertes par la fouille de données massives. En France, la loi pour une République numérique de 2016 a posé un certain nombre de jalons dans cette direction sans toutefois donner une réponse définitive aux problèmes émergents et aux limites de l’open access, en particulier dans les disciplines des sciences humaines et sociales. Ainsi, l’objectif de cette journée ne sera pas tant de faire la simple promotion de l’engagement vers l’open access, mais de cerner les évolutions des pratiques des chercheurs et des conservateurs au prisme de ce qui a été accompli au sein du labex et de ses partenaires, en accord avec ces principes.

Programme provisoire

13H-13H30

Introduction

  • Olivier Jacquot, Responsable de la coordination de la recherche à la BnF.
  • Emmanuel Grimaud, Responsable scientifique du labex Les passés dans le présent.

13H30-15H15

Produire et documenter : à quoi sert l’Open Access ?

  • Aude Julien Da Cruz Lima, Chargée des ressources documentaires au Centre de Recherche en Ethnomusicologie (LESC-CREM).
  • Bertrand Lafont, assyriologue et historien de la Mésopotamie antique,  Directeur de recherche CNRS.
  • Julien Olivier, conservateur des bibliothèques au Cabinet des médailles de la BnF, responsable de la collection des monnaies grecques.
  • Anne-Violaine Szabados, Directrice adjointe du laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité, spécialiste de l’iconographie de la mythologie classique.

Modération par Marta Severo, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris Nanterre.

PAUSE

15H45-17H30

Diffuser et valoriser : à qui sert l’Open Access ?

  • Thomas Sagory, Responsable de la politique numérique du musée d’Archéologie nationale.
  • Sophie Blanchy, ethnologue, Directrice de recherche CNRS émérite.
  • Philippe Chevallier, Délégation à la stratégie et à la recherche de la BnF.
  • Pierre-Carl Langlais, postdoc en sciences de l’information et de la communication associé au GRIPIC.

Modération par Lionel Maurel, Conservateur des bibliothèques, en charge de la valorisation de l’information scientifique et technique à l’Université Paris Nanterre.

17H30-17H45

Conclusions

  • Ghislaine Glasson Deschaumes, Cheffe de Projet du labex Les passés dans le présent.

Informations pratiques


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.