Colloque : De la sphère privée à la sphère publique Actualité du programme de recherche « Les Collections Rothschild dans les institutions publiques françaises »

Gioacchino Rossini, Petit souvenir offert à Mme la baronne Charlotte Nathaniel de Rothschild, le 10 septembre 1843, Paris, Bibliothèque nationale de France, département de la Musique, INV. MS-1338 © Bibliothèque nationale de France.

Les Rothschild ont joué un rôle de premier plan dans l’histoire du patrimoine culturel européen des XIXe et XXe siècles tant dans le domaine des collections que du mécénat. De 1873 jusqu’à nos jours, plus de cent trente mille œuvres d’art ont été offertes à plus de deux cents institutions françaises par quatre générations des branches française, anglaise, allemande ou italienne de cette famille cosmopolite. Depuis 2015, dans le cadre de son programme de recherche « Les Collections Rothschild dans les institutions publiques françaises », l’INHA – en collaboration avec le musée du Louvre, la Bibliothèque nationale de France, le Service des musées de France, la Villa Ephrussi de Rothschild et la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques (FNAGP) – poursuit un projet d’étude et de valorisation de l’ensemble de ces donations. Ainsi, près de cent quinze mille notices de ces dons sont désormais accessibles dans des bases de données en ligne à partir du portail de l’INHA consacré à ce programme.

À l’image de la grande diversité et du caractère encyclopédique de ces dons, ce colloque rassemble des communications privilégiant des études de cas sur des corpus d’œuvres inédits qui sont passées de la sphère privée à la sphère publique. C’est donc l’actualité de la recherche suscitée par la mise en ligne du portail du programme qu’il se propose de présenter, en s’interrogeant par ailleurs sur les changements d’usage et sur les problématiques liées à la conservation et à l’exposition de ces œuvres. Le colloque sera ponctué de plusieurs événements : un concert organisé en collaboration avec Mathias Auclair, directeur du département de la Musique de la Bibliothèque nationale de France et Marie-Pauline Martin, directrice du Musée de la musique – Cité de la musique/Philharmonie de Paris, ainsi qu’une visite de la salle de curiosités de l’Hôtel Salomon de Rothschild (sous réserve).

En partenariat avec le musée du Louvrela Bibliothèque nationale de Francele Service des musées de France, la Villa Ephrussi de Rothschild, la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques (FNAGP), le Musée de la musique – Cité de la musique/Philharmonie de Paris

Ce colloque est rattaché au programme de recherche « Les Collections Rothschild dans les institutions », cheffe de projet : Laura de Fuccia, sous la direction d’Ariane James-Sarazin (domaine Histoire des collections, histoire des institutions artistiques, économie de l’art)

Comité scientifique

  • Michèle Bimbenet-Privat (musée du Louvre)
  • Laura de Fuccia (INHA)
  • Olivier Gabet (musée des Arts décoratifs, Paris)
  • Ariane James-Sarazin (INHA)
  • Isabelle Le Masne de Chermont (BnF)
  • Séverine Lepape (musée du Louvre)
  • Pauline Prevost-Marcilhacy (université Lille 3)Élisabeth Taburet-Delahaye (musée de Cluny – musée national du Moyen Âge)

Intervenants pressentis

Pauline d’Abrigeon (INHA), Rosalba Agresta (BnF), Uta Bergmann (Vitrocente Romont), Michèle Bimbenet-Privat (musée du Louvre), Mickael Bouffard (université de Montréal), Juliet Carey (Waddesdon Manor), Cécile Colonna (INHA), Jacques Cuisin (Musée d’histoire naturelle), Silvia Davoli (Waddesdon Manor), Laura de Fuccia (INHA), Jérôme Delatour (INHA), Célia Fleury (Département du Nord), Jean-Pierre Fournet (chercheur indépendant), Cécile Giroire (musée du Louvre), Carlo Alberto Girotto (université Sorbonne-Nouvelle), Ariane James-Sarazin (INHA), André Leclair (chercheur indépendant), Isabelle Le Masne de Chermont (BnF), Séverine Lepape (musée du Louvre), Estelle Leutrat (université Rennes 2), Christian Mazet, (INHA), Louis Mézin (Villa Ephrussi de Rothschild), Pauline Prevost-Marcilhacy (université de Lille), Marianne Privat-Savigny (musées nationaux et domaine des châteaux de Compiègne), Katia Schall (INHA), Philippe Sénéchal (université de Picardie), Pippa Shirley (Waddesdon Manor), Thomas Stammers, (Waddesdon Manor), Régis Stauder (BnF)

Informations pratiques

  • Du 4 au 6 décembre 2018 – 9h30-18h
  • Galerie Colbert, auditorium
  • Institut national d’histoire de l’art
  • 2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs – 75002 Paris

Entrée libre


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.