ANR DOREMUS : données en réutilisation dans le domaine de la musique en fonction des usages

anrL’Agence Nationale de la Recherche (ANR) a accepté le projet DOREMUS (Données en réutilisation dans le domaine de la musique en fonction des usages).

 

 

La musique est partout, jouée, enregistrée, diffusée, écoutée, vendue, offerte, louée. Les fichiers de musique enregistrée sont partout, stockés, streamés, échangés, vendus. Mais rien n’est plus difficile aujourd’hui que de trouver sur le web l’histoire d’une œuvre musicale, son compositeur, son origine culturelle, ses paroliers, ses influences, ses reprises, ses interprétations… Pourtant ces connaissances existent et sont décrites finement dans les systèmes d’information de quelques institutions culturelles et média dans le monde.

Consortium

Les partenaires du projet sont :

Résumé

Le premier objectif du projet DOREMUS est de permettre aux institutions culturelles, aux éditeurs et distributeurs, ainsi qu’aux communautés de passionnés de disposer de modèles de connaissances communs (ontologies), de référentiels partagés et multilingues ainsi que de méthodes pour publier, partager, connecter, contextualiser, enrichir les catalogues d’œuvres et d’événements musicaux dans le web des données.
Le projet s’appuie sur l’expertise de catalogage des œuvres musicales de Radio France, de la BnF, de la Cité de la musique, du projet collaboratif Discotheka de la société Meaning Engines et sur un corpus de modèles préexistants, en particulier FRBRoo. Les extensions et spécialisations d’ontologies et les vocabulaires qui résulteront du projet devront permettre de décrire les œuvres et événements musicaux, de la musique traditionnelle à la musique classique, leurs relations avec les créateurs, leur environnement culturel, les événements liés à leur création, leurs interprétations, leur fonction sociale, les instruments, les genres musicaux… tout en s’inscrivant dans la continuité des catalogues d’œuvres existants.

La description des œuvres musicales ne prend de sens que si elle est mise à disposition des publics comme élément d’éducation et de culture, utilisée comme outils facilitant la programmation d’émissions et d’événements musicaux, permettant de suggérer de nouvelles interprétations ou servant de source d’inspiration pour d’autres œuvres.

Le second objectif du projet est en effet de construire un outil d’assistance à la sélection d’œuvres musicales. L’outil doit pouvoir suggérer une programmation musicale originale pour une radio spécialisée, choisir des œuvres ou des interprétations particulières pour illustrer la biographie d’un artiste, une période historique, une culture ou un genre musical. Les publics visés par la Cité de la musique, Radio France, la BnF ou le projet Discotheka sont très diversifiés. Ils vont de l’enfant construisant sa culture musicale au mélomane averti en passant au par le curieux découvrant l’univers de la musique à travers son identité culturelle. Le projet dispose de ressources très riches pour mettre au point ce service : historique des programmations musicales d’émissions de radio, historiques de concerts, œuvres sélectionnées pour des disques, playlists.

Le troisième objectif du projet est de construire et valider les outils pédagogiques qui permettront le déploiement des standards, référentiels et technologies dans les institutions culturelles. Le consortium se donne un objectif fort de formation et de dissémination de compétences avec de nombreuses communications dans les conférences internationales, une interaction constante avec les groupes de travail internationaux travaillant sur ces ontologies et référentiels, des échanges avec Europeana, la Library of Congress et la BBC qui soutiennent le projet.

Le projet intègre une équipe de trois doctorants. Le projet produira des résultats concrets, réutilisables et produits pour une diffusion et utilisation internationale : modèles et référentiels pour les œuvres musicales, jeux de données, méthodes et outils pour la connexion des jeux de données, système de recommandation adapté aux oeuvres musicales, typologie des usages et publics pour ces outils, documents pédagogiques. L’ensemble des résultats sera publié avec des licences ouvertes.

Durée

La durée prévue du projet, débuté en octobre 2014, est de 48 mois.

Contribution BnF

La BnF participe aux travaux de modélisation et de liaison avec les organismes de normalisation internationale.

Aide

L’aide de l’ANR s’élève à 993 249 euros.

Programme ANR

Le projet ANR-14-CE24-0020 s’inscrit dans le cadre du programme Le numérique au service des arts, du patrimoine, des industries culturelles et éditoriales (DS0703) 2014 de l’ANR.

Pour en savoir plus


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *