Colloque : Naissance de l’ethnologie française. Valoriser les archives des ethnologues. Usages contemporains des collections (4-6/10/2018)

En coopération avec le LabEx Les passés dans le présent, le Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, le musée du quai Branly et la Bibliothèque nationale de France organisent un colloque sur la Naissance de l’ethnologie française. Valoriser les archives des ethnologues. Usages contemporains des collections. Il s’inscrit dans le cadre du programme de recherche À la naissance de l’ethnologie française qui a notamment permis la publication du site À la naissance de l’ethnologie française. Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939).

Mission Sahara-Soudan (1935). Photo mission H. Gordon et informateur. © Bibliothèque Eric de Dampierre.

Argument

La numérisation croissante des archives et des photographies ethnographiques anciennes ou contemporaines rend possible leur diffusion en ligne. Dès lors, outre la question de la gestion de la masse de données et de leur pérennité, se pose celle des formes à donner à cette valorisation numérique des archives et collections, de sa réception et des usages qui peuvent en être faits.

Le colloque a pour objectif de débattre de cette valorisation. En effet, les technologies sans cesse en progrès de l’outil numérique, qui permettent de montrer les contenus des collections différemment de l’édition imprimée et de l’exposition, et qui s’affranchissent de la base de données hiérarchique, sont susceptibles de modifier le discours scientifique produit sur elles. Archives et collections en ligne sont aussi appropriées par divers publics, notamment les artistes, y compris dans les pays à partir desquels elles ont été constituées. D’autres discours peuvent alors les enrichir et leur donner une nouvelle forme d’existence.

Programme

Jeudi 4 octobre matin : Retours d’expérience de valorisation de collections ethnographiques

10h00 Ouverture du colloque par Mme Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France

Mot d’introduction par Ghislaine Glasson-Deschaumes, Labex Les passés dans le présent, et Sophie Blanchy, Cnrs, Lesc.

Session 1. Valorisation des collections ethnographiques par l’édition et les expositions.

Modératrice : Caroline Tourette (sous réserve)

10h20-10h45 Eric Jolly, Cnrs, Imaf, (titre à préciser)

Sur  les usages des fiches et des photographies des fonds Griaule (ou des documents issus des missions Griaule) dans les ouvrages ou revues papiers (antérieurs aux sites), en conservant une dimension historique (depuis Minotaure jusqu’au Cahier Dakar-Djibouti).

10h45-10h 55  Discussion, questions

11h00-11h25 Marianne Lemaire, Cnrs, Imaf

L’usage des archives ethnographiques dans les éditions critiques de sources : l’éditorialisation des correspondances (Paulme-Lifchitz) et des carnets de route (Leiris pour la mission Lucas).

11h25-11h35 Discussion, questions

Pause 11h35-11h50

11h50-12h15  Anaïs Mauuarin, ARIP, et Christine Barthe, Responsable de l’Unité Patrimoniale des collections photographiques au musée du quai Branly,

L’émergence des collections photographiques comme objet de recherche, du Musée d’Ethnographie du Trocadéro  au Musée de l’Homme

Avec Carine Peltier, responsable de l’iconothèque du musée du quai Branly

12h15-12h25  Discussion, questions

12h25-12h50  Alain Carou, conservateur au département de l’audiovisuel, Bibliothèque nationale de France, Andrea Paganini, Fondation Jean Rouch, et Béatrice de Pastre, directrice des Archives françaises du film du Centre National de la Cinématographie, commissaires de l’exposition

Retour sur l’exposition « Jean Rouch, l’Homme-Cinéma » (26 septembre au 26 novembre 2017)

12h50-13h00 Discussion, questions

Pause déjeuner 13h00-14h00 pour les intervenants à la cantine de la BnF

Jeudi 4 octobre après midi : Session 2. Retour critique sur la fabrication de sites web de valorisation d’archives ou de collections

Modératrice : Ghislaine Glasson-Deschaumes (sous réserve)

14h00-15h10 Table ronde : Marie Dominique Mouton, Sophie Blanchy, Frédéric Dubois, CNRS, Lesc, Laure Carbonnel, Aurélie Méric

Le site A la naissance de l’ethnologie française. Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939), (L’origine du projet ses objectifs et ambitions, choix techniques et scientifiques, réalisation)

15h10-15h25 Discussion, questions

15h25-15h50 Caroline Tourette, conservatrice au département Philosophie-Histoire-Science de l’homme

La valorisation des collections ethnographiques de la BnF à travers la bibliothèque numérique Gallica : la constitution du corpus Ethnographie.

15h50-16h00 Discussion, questions

16h00-16h20  Pause

16h20-16h45  Pascal Cordereix, BnF, département de l’Audiovisuel , et Aude da Cruz Lima, Cnrs, Lesc-Crem, sur le projet Sources de l’ethnomusicologie

16h45-16h55 Discussion, questions

Vendredi 5 octobre  : Réception et usages des valorisations d’archives ou de collections ethnographiques

Session 3. Relations entre fonds ou collections et pratiques contemporaines

Modérateur : Eric Jolly (sous réserve)

10h00-10h25 Jean-Jacques Casteret, directeur de l’ethnopôle InOc Aquitaine (ethnomusicologie de la France, sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’espace occitan et ethnomusicologie des territoires).

Sur la mise en relation entre pratiques contemporaines et fonds archivistiques

10h25-10h 35  Discussion, questions

10h40-11h05 Judith Hannoun, ODSAS (https://www.odsas.net) , plateforme de stockage, de manipulation personnalisée et d’annotation individuelle ou collective multicouches d’archives de chercheurs numérisées et de ressources numériques. Cette plateforme est fondée sur les besoins des sciences sociales et humaines et est spécialisée sur l’Océanie et l’Asie. ODSAS a été créée par, et est sous la responsabilité de Laurent Dousset (absent aux dates du colloque), et Judith Hannoun y a collaboré pendant plusieurs années.

11h05-11h15  Discussion, questions

11h15-11h35 Pause

11h35-12h00 Valérie Perlès, directrice du musée Albert Kahn.

Titre à préciser sur la collection d’autochromes du musée et le débat sur ce qu’il y a d’ethnographique ou pas. (avec J. Bondaz)

12h00-12h10 Discussion, questions

12h15-12h40  David Zeitlyn, Professor of Social Anthropology, university of Oxford,membre du conseil scientifique du Labex

(titre à préciser). (travail qu’il a fait lors de son passage à l’Université de Canterbury sur les notes de terrain, leur sauvegarde et mise en ligne http://www.qualitative-research.net/index.php/fqs/article/view/1034/2235, plus récemment la sauvegarde des archives photographiques du Cameroun, et l’article de Annual Review of Anthropology.)

12h40-12h50 Discussion, questions

Pause déjeuner 13h00-14h00 buffet pour les intervenants, Maison Max Weber

Vendredi 5 octobre après-midi : Session 4. Réception et usages par les populations et les artistes

Modérateur : Julien Bondaz (sous réserve)

14h00-14h25 Jessica de Largy Healey, Lesc ,

(Titre à préciser) Réception et usage des archives numérisées par les aborigènes d’Australie

14h25-14h35 Discussion, questions

14h35-15h35 Table ronde : Dominique Malaquais, Imaf,  (Archive (re)mix), Sarah Frioux-Salgas, Responsable des archives du Musée du quai Branly,  et les artistes Sammy Baloji, photographe(sous réserve), et Mathieu Kleyebe Abonnenc, réalisateur de cinéma, à propos de leur travail avec des archives et collections africaines.

15h35-15h55 Discussion, questions

15h55-16h15 Pause

16h15-16h40  Jean-Philippe Moreux, Expert OCR et formats éditoriaux à la BnF.

(montrer comment agréger des outils technologiques permet de produire un discours scientifique, de montrer des choses d’une manière nouvelle).

16h40 Questions et discussion finale

Samedi 6 octobre après-midi : « Quelles archives aujourd’hui pour les objets du musée du quai Branly ? L’exemple des poupées de la mission Dakar Djibouti »

Autour du film de Marie Gautheron, Les poupées. Archives vivantes, Sénégal, 2012-2015. Entretiens croisés sur des objets collectés au Sénégal par la mission Dakar-Djibouti en 1931 (28’).

Dans le cadre d’un projet collectif d’archives vivantes et de restitution symbolique d’objets collectés en Afrique, Marie Gautheron a réalisé une série d’interviews filmés et montés auprès d’interlocuteurs africains, sur leur réaction face à des photographies d’un corpus d’objets de la mission Dakar-Djibouti sélectionnés sur certains critères.

Avec Marie Gautheron, agrégée de lettres et historienne de l’art. Le débat sera animé par Jessica De Largy Healy (chercheure CNRS, LESC) autour de ce cas et d’autres exemples (aborigènes d’Australie notamment) d’élaborations d’archives vivantes et des modes de restitution.

Sous réserve : Présentation de poupées concernées par un responsable des collections de l’unité Afrique du musée du quai Branly

Leur dialogue portera sur ce que peut apporter à notre connaissance des objets les discours contemporains et la réception locale de ces objets.

Informations pratiques


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.