Habiller le livre : phénomène de mode ou enjeu éditorial ?

Illustration Atelier 24 mai (V4) blog 2

Les Ateliers du livre de la Bibliothèque nationale de France, inaugurés en 2002, sont organisés deux fois par an, en partenariat avec diverses institutions, dans le but de réunir chercheurs et professionnels du livre.

Le 39e atelier, organisé le 24 mai prochain en partenariat avec le Pôle Métiers du livre de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense se propose, au cours d’une après-midi de communications suivie d’une table ronde de professionnels, d’interroger le rôle de la couverture du livre au cours de son histoire.

Habiller le livre

Qu’elles soient de papier ou de carton, richement illustrées ou ornées d’un unique titre manuscrit, échangées sous le manteau ou exposées en librairies, les couvertures de livres font bien plus qu’envelopper de simples pages et se trouvent au cœur d’enjeux graphiques, éditoriaux et littéraires.

C’est sur leur histoire, de la bibliothèque bleue au livre numérique, leur importance en termes de graphisme et de stratégies éditoriales, entre marketing et construction d’une valeur symbolique, que se pencheront chercheurs, étudiants et professionnels.

Apparue avec la première « révolution du livre », qui marque le passage du rouleau antique au codex organisé en cahiers, la couverture a d’abord une fonction protectrice : celle d’envelopper pour les préserver les plats et le dos d’un livre. Au cours des siècles, elle peut prendre la forme d’une solide couverture cartonnée ou se résumer à quelques feuilles de papier pliées et cousues au corps d’ouvrage. Elle se fait bientôt support publicitaire et joue au XIXe siècle un rôle stratégique pour les éditeurs, au moment où le livre fait son entrée dans un marché de masse.

La couverture s’inscrit alors au cœur d’enjeux esthétiques, commerciaux et littéraires. Les stratégies promotionnelles attachent beaucoup d’importance à la couverture du livre, devenue la « marque de fabrique » d’une maison d’édition confiée à des graphistes talentueux. L’apparition des livres numériques aurait pu faire croire à un déclin de ce rôle fondamental mais les efforts des éditeurs actuels pour créer des couvertures attractives, d’un genre nouveau, contribuent à prouver le contraire.

Programme

14h : Ouverture. Sylviane Tarsot-Gillery, directrice générale de la Bibliothèque nationale de France et Cécile Rabot, directrice du master Métiers du livre de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense

La couverture, arme symbolique de l’éditeur dans un marché de masse. Jean-Yves Mollier, Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

L’art des couvertures chez Maspero : une fabrique artisanale pour une forte identité symbolique. Julien Hage, Historien, Maitre de conférences au Pôle Métiers du livre de Saint-Cloud, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Laboratoire DICEN-IDF

Aux origines de la couverture imprimée. Fabienne Le Bars, conservatrice à la Réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France

15h30-15h40 : Questions et pause

La couverture entre séduction et recherche de légitimation littéraire.  Pauline Reymond, éditrice chez J’ai lu, et Maxime Troutier, libraire, anciens masterants de l’Université Paris Ouest Nanterre La défense

Les couvertures de livres numériques aujourd’hui : quels enjeux ? Valérie Ferrière, présidente de la Société d’édition Flexedo

16h40-17h : Questions et pause

17h-19h : Table ronde : Quelles réactions suscitent les couvertures de livres aujourd’hui ?
La table ronde sera consacrée à l’impact que peuvent avoir aujourd’hui les couvertures de livres, papier ou numériques, auprès des lecteurs. Les intervenants, venus de milieux professionnels divers, partageront leurs réflexions, issues de leur expérience particulière.
Animée par Sonia Deleusse, directrice de Lecture Jeunesse et de la rédaction de la revue Lecture jeune, avec Natacha de La Simone, responsable de la librairie L’Atelier Jourdain, Roxane Lecomte, responsable de l’édition papier et numérique, du graphisme et des sites chez Publie.net, cofondatrice du studio ebook Chapal & Panoz, Dany de Ribas, attachée de presse, Société d’Edition Les Belles Lettres, Nathalie Thouny, directrice de BnF Partenariats et Florent Lécorché, bibliothécaire à la médiathèque de Meudon

Informations pratiques

Mardi 24 mai 2016 – 14h-19h
Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand
Petit auditorium, entrée libre
11, quai François Mauriac, 75013 Paris

> le programme et une bibliographe sélective

Les précédents ateliers du livre

1. La collection (28 mars 2002)
2. La traduction (20 juin 2002)
3. Édition d’art (12 novembre 2002)
4. Livre de poche (6 mars 2003)
5. Livre de jeunesse (12 juin 2003)
6. Promotion du livre (4 novembre 2003)
7. Francophonie (25 mars 2004)
8. Littératures populaires [1] (13 mai 2004)
9. Littératures populaires [2] (1er décembre 2004)
10. Édition adaptée (17 mars 2005)
11. BD franco-belge (10 mai 2005)
12. Les dictionnaires (8 novembre 2005)
13. Comics, manga & Co (14 mars 2006)
14. Best-seller (16 mai 2006)
15. Éditer l’intime ? (30 novembre 2006)
16. Éditer avec Internet ? (15 mars 2007)
17. Littératures en revue (10 mai 2007)
18. Livre et censure (11 décembre 2007)
19. Les mutations de la presse (11 mars 2008)
20. Le livre scientifique (27 mai 2008)
21. Imaginaire du livre (25 novembre 2008)
22. Les héros de la littérature de jeunesse (10 mars 2009)
23. L’écriture de la presse (12 mai 2009)
24. Crise de la lecture ? (26 janvier 2010)
25. La bande dessinée entre héritage et révolution numérique (5 octobre 2010)
26. L’histoire des bibliothèques : état de la recherche (14 décembre 2010)
27. Mystères et initiation : le livre ésotérique (31 mars 2011)
28. Le couple auteur / éditeur (16 juin 2011)
29. L’histoire des bibliothèques : les publics (6 décembre 2011)
30. Modernité du livre médiéval (29 mars 2012)
31. Le livre en Afrique francophone (15 mai 2012)
32. Pour une histoire des bibliothèques numériques en Europe (1990-2010) (29 novembre 2012)
33. Le livre scolaire (9 avril 2013)
34. L’histoire des bibliothèques : architecture et espace (10 décembre 2013)
35. Lire et publier en temps de guerre (13 mai 2014)
36. La rareté en question : les acquisitions patrimoniales aujourd’hui et demain (4 décembre 2014)
37. Le phénomène de la « rentrée littéraire » (10 mars 2015)
38. Quand la bibliothèque devient musée : les objets en bibliothèque (17 décembre 2015)

Christine Genin

Littérature française contemporaine, dépôt légal du web et valorisation en ligne au Département Littérature et art, Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.