Histoire de la cartographie

Mappemondes, atlas, globes et cartes à toutes les échelles exercent sur nous un véritable pouvoir de fascination. D’où vient cette emprise ? Pourquoi dresse-t-on des cartes depuis la nuit des temps ? A quels besoins et usages répondent-elles ? Qui en sont les auteurs ? Voici quelques-unes des questions auxquelles le département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France se propose de répondre grâce à un cycle d’initiation à l’histoire de la cartographie, ouvert à tout public, qui couvrira deux mille ans d’histoire dans une approche tout à la fois diachronique et thématique.

Avec ce cycle de conférences, la BnF propose une découverte de l’histoire de la cartographie de l’Antiquité à nos jours à travers ses collections patrimoniales. 

Programme

25 janvier 2024 : Le grand théâtre des cités du monde : cartographie urbaine aux XVIe-XVIIIe siècles

Lutetia vulgari nomine Paris, urbs Galliae maxima - 1599 - BnF, département des Cartes et plans
Lutetia vulgari nomine Paris, urbs Galliae maxima – 1599 – BnF, département des Cartes et plans

Cette conférence menée par Jean Boutier traite de la cartographie urbaine européenne, dont la production fut certainement celle qui mobilisa, depuis la Renaissance, la plus grande inventivité cartographique.

Par Jean Boutier, EPHE, Maison de la Méditerranée

Le développement de la cartographie urbaine européenne a nécessité de nombreuses expérimentations, souvent concurrentes, est toujours en cours comme le montrent les écrans de nos GPS. Né dans l’Italie de la Renaissance, le « portrait de ville » a d’abord été une affaire de peintres ; à l’époque des Lumières, les plans de villes, figures géométriques issues de mesures et de calculs, sont désormais produits dans l’atelier des cartographes. Si la différence entre vues de ville et planisphères était initialement une question de nature, elle est désormais une question d’échelle. Le plan de ville n’en est pas moins porteur d’un récit, voire d’un imaginaire de la ville, et s’insère ainsi, à sa façon et avec ses moyens propres, dans la rhétorique des éloges de ville qu’avait inventés le Moyen Âge tardif.

7 mars 2024 : Cartographies imaginaires

Isle Scolastique ou Pays latin, nouvellement découvert / P. Ganière sculpsit - - BnF, département des Cartes et plans
Isle Scolastique ou Pays latin, nouvellement découvert / P. Ganière sculpsit – – BnF, département des Cartes et plans

Cette conférence s’attachera à dessiner les contours d’une cartographie imaginaire, entendue à la fois comme cartographie qui recèle un imaginaire et qui a pour objet des espaces imaginaires.

Par Julie Garel-Grislin, BnF, département des Cartes et plans et Cristina Ion, BnF, département des Cartes et plans 

L’imaginaire s’entend, d’une part, comme la faculté qu’a l’esprit à imaginer le monde avant de pouvoir le représenter, à rendre visible une réalité qu’il est impossible de saisir par l’expérience. D’autre part, l’imaginaire s’applique aux espaces mythiques qu’on a cru pouvoir localiser sur la carte, aux espaces de fiction dont on a dressé la carte pour renforcer l’effet de réel tout comme aux géographies de mondes secondaires qui proposent des systèmes sémantiques autonomes. Ainsi, le paradis terrestre, le royaume du prêtre Jean, l’île d’Utopie, le pays de Tendre, l’île mystérieuse de Jules Verne ou l’île au trésor de R. L. Stevenson, la géographie féérique des univers du conte, de la littérature pour enfants, du jeu vidéo et de la fantasy sont autant de déclinaisons de l’inventivité et de la force visuelle des cartes. 

29 mars 2024 : Présentation de cartes sur le thème de l’imaginaire

Réservation obligatoire sur bnf.tickeasy.com

25 avril 2024 : Cartographie et exploration (1800-1914) : du voyage d’exploration à la cartographie régulière

Région des cours supérieurs de l'Ogôoué, de l'Alima et de la Licona reconnue par M.M.P. Savorgnan de Brazza et N. Ballay - 1879 - BnF, département des Cartes et plans
Région des cours supérieurs de l’Ogôoué, de l’Alima et de la Licona reconnue par M.M.P. Savorgnan de Brazza et N. Ballay – 1879 – BnF, département des Cartes et plans

Cette conférence par Olivier Loiseaux montrera en quoi dans la seconde moitié du XIXe siècle exploration, cartographie et colonisation sont étroitement liées.

Par Olivier Loiseaux, BnF, département des Cartes et plans

Au cours du XIXe siècle se met en place un vaste mouvement de découverte, d’exploration et d’inventaire du monde où la cartographie va jouer un rôle central dans l’appropriation du territoire : appropriation intellectuelle et scientifique, appropriation militaire, politique ou administrative. Cette intervention montrera les différentes étapes de ce processus, de la collecte de données géographiques à la réalisation d’une cartographie régulière du territoire en se concentrant sur les productions cartographiques. 

30 mai 2024 : « Calculer par l’œil ». Les premiers développements de la cartographie statistique au XIXe siècle

Statistique comparée de l'état de l'instruction et du nombre des crimes dans les divers Arrondissements des Académies et des Cours Royales de France - 1827 - BnF, département des Cartes et plans
Statistique comparée de l’état de l’instruction et du nombre des crimes dans les divers Arrondissements des Académies et des Cours Royales de France – 1827 – BnF, département des Cartes et plans

Lors de cette conférence, Gilles Palsky aborde Les premiers développements de la cartographie statistique au XIXe siècle, calculés par l’œil…

Par Gilles Palsky, professeur émérite, université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Dans la première moitié du XIXe siècle, alors que l’on observe un véritable engouement pour les données quantitatives, la plupart des méthodes modernes de cartographie statistique sont imaginées. Cette cartographie dite thématique échappe aux acteurs traditionnels de la cartographie. Elle est le. fait d’ingénieurs, de médecins, d’observateurs sociaux, etc. Nous examinerons quelques-unes des méthodes pionnières proposées à cette époque, puis évoquerons la postérité immédiate de la plus populaire d’entre elles, la « carte teintée » ou carte choroplèthe, inventée par Charles Dupin en 1826. 

4 juin 2024 : Présentation de cartes d’exploration et de cartographie statistique

Réservation obligatoire sur bnf.tickeasy.com

Informations pratiques

  • Entrée gratuite – Réservation conseillée
  • Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)
  • 18 h 15 – 20 h
  • Richelieu – Salle des conférences
  • 5, rue Vivienne – 75002 Paris


Citer ce billet
Olivier Jacquot (2024, 5 janvier). Histoire de la cartographie. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 21 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vfn1

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search