Suzanne Citron et « Légataires sans héritage »…

La BnF accueille tous les ans des chercheurs associés qui conduisent un travail au plus près de ses collections. Letizia Goretti évoque la publication d’un inédit identifié au cours de son projet de recherche intitulé Déconstruire pour reconstruire : la pensée et l’engagement dans l’apprentissage (et pas seulement) de Suzanne Citron, mené à la Bibliothèque de l’Arsenal.

Légataires sans héritage, fonds Suzanne Citron à la BnF © Letizia Goretti
Légataires sans héritage, fonds Suzanne Citron à la BnF © Letizia Goretti

Légataires sans héritage est un livre inattendu et inédit de Suzanne Citron, du moins en grande partie. C’est un essai qui nous plonge dans le passé mais qui, en même temps, nous ramène au présent et nous aide à l’interpréter. C’est un livre resté dans un tiroir. Rédigé en 1978, cet essai n’a jamais été publié dans son intégralité, bien que Suzanne Citron l’ait envoyé à diverses maisons d’édition. 

J’ai trouvé le tapuscript lorsque j’étais en train de mener mon projet de recherche sur le fonds Suzanne Citron à la Bibliothèque de l’Arsenal : Déconstruire pour reconstruire : la pensée et l’engagement dans l’apprentissage (et pas seulement) de Suzanne Citron.

Ce texte a été une grande surprise pour moi car il abordait des sujets que je connaissais et que j’avais déjà rencontrés – avec des points des vues différents – pendant ma thèse de doctorat : la vie quotidienne, l’État, la bourgeoise, la collectivité, les vivantes… Ainsi, ce texte m’a parlé toute de suite. Il fallait le sortir de l’archive.

La quatrième de couverture résume très bien les propos du livre : 

Comment reconquérir l’espace, le temps, la mémoire, la politique ? Quelles valeurs doit-on réinventer ? Que peut-on faire ici et maintenant

Lorsqu’elle écrit ce texte en 1978, Suzanne Citron aspire à une démythologisation du système politique et culturel, à la fin des dispositifs d’oppression et de la mise en ordre systématique du monde selon un modèle civilisationnel arrogant, bourgeois, nationaliste voire xénophobe qui empêche toute émancipation sociale. Son texte, qui prend la forme d’un recueil de pensées, n’a pas pris une ride.

Appelant de ses vœux l’émergence d’un nouvel esprit politique, la refonte d’un système éducatif, elle esquisse une société qui ne s’appuierait ni sur le capital ni sur le pouvoir mais sur le quotidien vécu, la coopération, l’expérimentation, la pluralité des savoirs faire et des connaissances.

Avec force et acuité, Suzanne Citron nous invite à repenser l’existence si nous ne voulons pas continuer à être des « légataires sans héritage », sans projet de société à transmettre.

Finalement, Légataires sans héritage, avec le sous-titre Pensées pour un autre monde, voit la lumière dans le catalogue des Éditions de l’Atelier1.

Bien que ce livre soit issu de mon travail de chercheuse associée, je peux dire que c’est une œuvre collaborative : pour celui-ci je dois remercier la BnF, la Bibliothèque de l’Arsenal pour m’avoir accueillie et, en particulier, Claire Lesage, ma référente scientifique et responsable du Fonds Citron, de m’avoir soutenue et aidée pendant toutes ces années ; Les Éditions de l’Atelier, la directrice Gaëlle Bidan, qui a cru ardemment en ce projet, Charlotte Lebot qui a travaillé avec moi pour l’édition, Aurélie Streiff pour la conception graphique de la couverture ; enfin, un grand merci à Laurence De Cock qui a préfacé ce livre. Ainsi, sans le travail de toutes ces femmes que j’ai citées, le livre n’existerait pas aujourd’hui.

Bien sûr, un remerciement aussi à la famille qui a permis sa publication. 

Mais j’ai oublié une personne, la plus importante, que j’ai laissée pour la fin : Suzanne Citron, qu’encore ici et maintenant nous amène à réfléchir pour un autre monde.

Bibliothèque de l'Arsenal et livre de Suzanne Citron © Letizia Goretti
Bibliothèque de l’Arsenal et livre de Suzanne Citron © Letizia Goretti
  1. Suzanne Citron, Légataires sans héritage. Pensées pour un autre monde, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, 2024 : <https://editionsatelier.com/boutique/a-paraitre/400-legataire-sans-heritages.html>), maison d’édition qui a déjà publié – et réédité plusieurs fois – l’œuvre la plus connue de Suzanne Citron Le mythe national. L’Histoire de France revisitée ((Suzanne Citron, Le mythe national. L’Histoire de France revisitée, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, 2017 : <https://editionsatelier.com/boutique/histoire/98-le-mythe-national–9782708246171.html>. []

Letizia Goretti

Chercheuse associée à la Bibliothèque nationale de France (site de l'Arsenal)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search