1824-2024 : Bicentenaire de l’Arsenal romantique de Charles Nodier

Journée d’études & Épilogue musical à la Bibliothèque de l’Arsenal

« L’année 1824 fera époque dans notre littérature »

(Du classique et du romantique, 1826)

À l’occasion du bicentenaire 1824-2024, l’Association des Amis de Charles Nodier organise une journée d’études, suivie d’un concert par le Trio Marie Nodier, afin de mettre en lumière et de réinterroger dans sa complexité cette période de pleine effervescence politique, littéraire et artistique.

Il y a deux cents ans, en janvier 1824, l’écrivain Charles Nodier devenait bibliothécaire du comte d’Artois à l’Arsenal. Cette nomination allait coïncider avec les heures célèbres du romantisme, non seulement à l’Arsenal, mais plus largement dans toute la France, et inaugurer dans le même temps, avec la mort de Louis XVIII quelques mois plus tard, une nouvelle phase de la Restauration. Et pourtant, 1824 n’est ni la date du sacre de Charles X, ni même celle de la célèbre bataille d’Hernani que la mémoire collective du romantisme a écrite en caractères flamboyants (Théophile Gautier). Comment donc l’année 1824 a-t-elle pu faire époque dans l’histoire du XIXe siècle, au point d’incarner un moment décisif dans l’émergence possible d’un nouveau régime littéraire ? C’est à cette question que se consacrera la journée d’études organisée par les Cahiers d’études nodiéristes à l’occasion du bicentenaire 1824-2024.

Apogée de la querelle des Classiques et des Romantiques que le Discours sur le romantisme prononcé par Louis-Simon Auger à l’Académie française a portée à incandescence, 1824 est en effet une année qui voit paraître, entre autres, les Nouvelles Odes de Victor Hugo, ou encore Ourika de Claire de Duras. Sans se revendiquer ouvertement de la nouvelle école, ces productions offrent au romantisme une consistance dans le champ littéraire, tout comme certains organes de presse, comme la Muse française, fondée en 1823, qui va contribuer de façon privilégiée, jusqu’en juin 1824, à la promotion et à la diffusion des idées et des œuvres romantiques. Dans ce contexte, le rôle de Charles Nodier est également de première importance. Ses « Dimanches de l’Arsenal », véritable creuset du romantisme, inaugurent de fait une sociabilité littéraire et artistique amenée à marquer durablement les esprits.


Cette journée d’études offre donc la possibilité d’éclairer sous un jour nouveau un moment de l’histoire littéraire et politique tiraillé entre continuités et reconfigurations, mais aussi de faire revivre l’Arsenal romantique à la faveur d’un épilogue musical proposé par le Trio Marie Nodier, souvenir des fraternités poétiques et artistiques du temps de Charles Nodier. 

1824-2024 : Bicentenaire de l'Arsenal romantique de Charles Nodier

Programme

9 h – Accueil des participants

9 h 30 – Présentation, par Fabienne QUEYROUX et Claire LESAGE (BnF, Bibliothèque de l’Arsenal)

PROLOGUE

Présidence : Caroline RAULET-MARCEL (Université de Bourgogne, CPTC, EA 4178)

9 h 40 – Introduction

10 h – Conférence d’ouverture par Vincent LAISNEY (Université Paris Nanterre, CSLF)

10 h 30 – Discussion


Pause (10 h 45)

ACTE I : Nodier dans ses murs et dans ses œuvres

Présidence : Marine LE BAIL (Université Toulouse – Jean Jaurès, ELH)

11 h – « Les premières années de Charles Nodier à la bibliothèque de l’Arsenal », par Bruno BLASSELLE (BnF)

11 h 30 – « La Muse française (juillet 1823-juin 1824) », par Jean-Marc HOVASSE (Sorbonne Université, CELLF 19-21)

12 h – Discussion

Entracte

ACTE II : 1824 dans tous ses états : un panorama littéraire

Présidence : Marta SUKIENNICKA (Université Adam Mickiewicz – Poznań, ILLRom)

14 h – « L’année 1824 dans La Bibliographie de la France », par Elsa COURANT et Jordi BRAHAMCHA-MARIN (CNRS)

14 h 30 – « Mauvais sujets, femmes romantiques et Deux Mousquetaires : panorama théâtral de l’année 1824 », par Sylvain LEDDA (Université de Rouen-Normandie, CÉRÉdI)

15 h – Discussion

15 h 30 : Pause

ACTE III : Têtes d’affiche romantiques

Présidence : Samantha CARETTI (LASLAR, Société des amis de Custine)

16 h – « Byron en France l’année de sa mort », par Olivier FEIGNIER (Société française des études byroniennes)

16 h 30 – « Un duel d’éventails en 1824 : Ourika de Claire de Duras et La Nouvelle Ourika d’Augustine Dudon », par Céline DUVERNE (Université de Reims-Champagne Ardenne, CRIMEL)

17 h – Discussion

17 h 30 – Conclusion


19 h – ÉPILOGUE MUSICAL

Trio Marie Nodier (Cécile Achille, soprano ; Marina Pizzi, piano ; Claire Voisin, clarinette)

Airs, mélodies et romances de Berlioz, Rossini, Weber, Küffner, Schubert, Liszt et Marie Mennessier-Nodier.

Comité

Journée d’études des Cahiers d’études nodiéristes organisée avec le soutien de la Bibliothèque nationale de France, de l’Association des Amis de Charles Nodier, de la Société des amis de Custine, de l’Université Adam Mickiewicz – Poznań, de l’Université de Bourgogne et de l’Université Toulouse-Jean Jaurès.

Responsables : Samantha CARETTI, Marine LE BAIL, Caroline RAULET-MARCEL, Marta SUKIENNICKA

Informations pratiques

  • Entrée gratuite dans la limite des places disponibles et sur réservation
  • Réservation obligatoire : https://bnf.tickeasy.com
  • Bibliothèque de l’Arsenal
  • 1 rue de Sully, 75004 PARIS


Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 23 décembre). 1824-2024 : Bicentenaire de l’Arsenal romantique de Charles Nodier. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vefu

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search