Colloque : Cliquer l’Archive, le numérique et la sauvegarde des pratiques artistiques

Depuis 1992, la loi française prévoit l’intégration de la production numérique au patrimoine culturel français. Pourtant, une grande partie de la communauté des acteur.ice.s culturel.le.s n’a pas connaissance de la notion de dépôt légal du numérique. Au cours de ces 30 années, les pratiques artistiques et créatives n’ont cessé d’évoluer et de s’adapter aux outils numériques développés par les géants du web et par la communauté Open Source. Malgré l’émergence de pratiques d’archivage variées (stockage en cloud, plateformes de streaming, etc.), la question de l’archivage des pratiques artistiques constitue un impensé, bien qu’elle concerne directement les différents milieux de la culture (production artistique, recherche, patrimonialisation).

Ce colloque a pour objectif de poser un certain nombre de constats et de dresser un panorama des pratiques actuelles en termes de préservation individuelle et collective. Comment aborder de front les expériences artistiques nativement numériques et la documentation numérique des pratiques matérielles ? Existe-t-il des “bonnes pratiques” en termes d’archivage numérique individuel ? Quelle est la place du numérique dans la patrimonialisation de la culture du point de vue de l’État français ? Cet état des lieux des rapports entre pratique artistique et archivage numérique s’adresse en priorité aux étudiants en arts, aux jeunes artistes, ainsi qu’aux professionnels et au milieu de la recherche.

Depuis 1992, l’apparition et la disparition de médias propriétaires, de systèmes d’exploitation ou de processeurs ont été les forces motrices d’une l’évolution de l’écosystème informatique, des supports de stockage et des pratiques numériques. À mesure que la préservation des œuvres d’art sous forme dématérialisée a été mise à l’épreuve de la versatilité des techniques informatiques. Combien de données ont-elles été égarées, effacées, formatées, perdues ?

Si l’on s’accorde à dire que la construction de bases de données et d’interfaces permettant de les consulter est le propre du numérique, alors l’échantillonnage des pratiques artistiques numériques est un enjeu particulièrement important pour rendre compte des transformations culturelles et sociales qui caractérisent le début du XXIe siècle. Que concluront les futurs archéologues en scrutant les vestiges de nos bases de données actuelles ?

Ce colloque propose ainsi une réflexion sur l’archivage et la patrimonialisation des pratiques créatives numériques en croisant les perspectives. Il sera l’occasion de nous interroger sur des questions légales, juridiques, mais aussi philosophiques.

Programme

Mardi 12 décembre

10h ouverture de l’amphithéâtre au public, discussion introductive + café
10h30-11h Cliquer l’archive ? 
Avec Benjamin Efrati (EHESS, BnF), Vincent Rioux (Beaux-Arts Paris, Base Digitale) et David Benoist (chargé de collection jeux vidéo BnF)
11h30 Jean-Yves Jouannais : Guerres et archives (Institut Mémoires de l’édition contemporaine)
11h45-12h30 : Qu’est-ce qui peut tenir lieu d’archives dans des cultures dites “à tradition orale”, c’est-à-dire sans écriture ? Monique Jeudy Ballini (chercheur en anthropologie sociale au CNRS)

14h-14h45 : Table ronde :  Archivage et patrimonialisation du numérique
Avec Anne Dreyfus (Le Générateur), Jean-Philippe Humblot (ingénieur multimédia BnF) et Simona Dvorák 

Interventions individuelles :
15h : Gilles Rouffineau (ESAD • Valence) : Dead Media Forensic (DMF)
15h30 : Sébastien Piquemal (hacktiviste) : L’importance de la culture libre à l’ère des superintelligences
16h : Ismaël Chandoutis (artiste, Deep fake) : Guide de gestion autonome du patrimoine

Mercredi 13 décembre

10h-10h45 : Table ronde :  Réseaux sociaux, remédiation et XR : les nouvelles forme de l’archive
Avec Marion Zilio (critique et commissaire), Sirine Ammar (artiste, ATFU), Clara Citron (artiste, ATFU), Clementine Dupont Tissot (ATFU), Elise Migraine (autrice, réalisatrice XR) et Yann van der Cruyssen (artiste)

Interventions individuelles :
11h : Célya Gruson-Daniel (praticienne-chercheuse Inno³ /COSTECH-UTC : Artistes vs industries culturelles, culture libre
11h30 : Névine Lahlou (Docteure en droit du numérique – Enseignante) : Protection des données et durées de conservation
12h : Laurence Allard (sémiologue, spécialiste des pratiques digitales) : Blockchain, archivage et technologies zombies 

Organisation

  • Vincent Rioux (Beaux-Arts Paris) et Benjamin Efrati (EHESS/BnF)

Informations pratiques

  • Colloque : 12-13 décembre 2023
  • Amphithéâtre des Loges, Beaux-Arts de Paris, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris
  • Mardi 12 décembre : 9h30-17h
  • Mercredi 13 décembre : 10h-13h
  • Entrée libre


Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 11 décembre). Colloque : Cliquer l’Archive, le numérique et la sauvegarde des pratiques artistiques. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m412

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search