Adoption de l’installation du département des Estampes en galerie Mansart

En sa séance du 18 janvier 1854, le Conservatoire de la Bibliothèque impériale approuvait la réorganisation des espaces internes dont l’affectation de la galerie Mansart au département des estampes, pour en faire sa nouvelle salle de lecture :

ADMINISTRATION. Procès-verbaux du Conservatoire (du Comité consultatif après 1858). Archives modernes 68, fol. 98-100.

Quant à l’échange des locaux, dont le principal et très désirable résultat serait de pouvoir affecter le rez de chaussée de la Galerie Mazarine, éclairé par huit grandes fenêtre[s], au Service public des Estampes et à l’exposition des plus belles gravures, la commiſsion s’est efforcée de la rendre aussi peu dispendieux que possible. Le projet qu’elle va soumettre au Conservatoire lui parait complètement satisfaire à tous les besoins ; il a été adopté à l’unanimité et a reçu l’aſsentiment des deux conservateurs intéreſsés.

La commiſsion propose : 1° de laiſser à la Section des Estampes la jouissance de la partie de l’entresol éclairé sur la cour de l’ancien Trésor et le terrain de la rue Vivienne, 2° de maintenir la Section des cartes en poſseſsion des deux pièces qu’elle occupe à l’entresol, ainsi que les deux pièces du rez-de-chaussée, où sont déposés les objets dépendants de la commiſsion d’Egype, 3°. D’attribuer à la Section de Géographie les cinq pièces de l’entresol actuellement occupées par la Section des Estampes ; 4°. D’attribuer aux estampes la totalité du rez de chaussée placée sous la galerie Mazarine consistant en une pièce et une grande galerie laquelle servirait, à la fois, de Salle de travail et d’exposition, plus deux pièces qui suivent et qui donnent sur le jardin. Le public aurait accès dans cette pièce et cette galerie par une porte que l’on ouvrirait au bas de l’escalier de la salle de lecture du dépt. des Imprimés. Les personnes attachées à la Section des Estampes communiqueraient intérieurement des salles du rez de chaussée aux pièces qui leur sont conservées à l’entresol, au moyen d’un escalier qu’il est facile d’établir. — Le public continuerait d’entrer à la Section des cartes par l’escalier et la porte de l’entresol, aujourd’hui commune aux deux sections du département.

Le métrage des superficies dont on propose l’échange est pour les Estampes de 397.m et pour les Cartes de 360.m Cette étendue suffit, pour le moment, aux besoins des services. — La commission est persuadée que l’exécution de ce projet serait une des améliorations les plus notables qu’on puisse obtenir dans l’établiſsement.

Le Conservatoire de la section des cartes déclare qu’il donne son adhésion au principe de l’échange que l’on se propose, en raison des projets adoptés pour l’achèvement de la Bibliothèque, dans lesquels un espace convenable est affecté aux collections et aux services de la Section qui lui est confiée. Il fait remarquer, d’ailleurs, qu’il y a une différence de plus de 100 mètres de superficie entre le local que la Géographie occupe au rez de chaussée et celui qui lui est destiné à l’entresol, ce qui l’obligera à reſserrer les diverses parties de la collection. Il adhère, toutefois, à l’échange en faisant toute réserve pour l’avenir, et pour les développements que le dépôt des cartes doit néceſsairement recevoir pour remplir sa destination. Il espère qu’un garçon de salle sera spécialement attaché à la section.

Le Conservatoire, après en avoir délibéré, adopte à l’unanimité, le projet de la commission et le recommande à toute la sollicitude de l’administration.

« Séance du 18 janvier 1854 : [extrait] », ADMINISTRATION. Procès-verbaux du Conservatoire (du Comité consultatif après 1858). Archives modernes 68, fol. 98-100. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t57059509/f102.item>.

Le président du Conservatoire était à cette date l’Administrateur général Joseph Naudet (1786-1878).

Joseph Naudet (1786-1878)
Joseph Naudet (1786-1878), Infofiltrage, CCØ, via Wikimedia Commons

Le secrétariat du Conservatoire était assuré par Charles Magnin (1793-1862).

« Séance du 18 janvier 1854 : [extrait] », ADMINISTRATION. Procès-verbaux du Conservatoire (du Comité consultatif après 1858). Archives modernes 68, fol. 98-100.
« Séance du 18 janvier 1854 : [extrait] », ADMINISTRATION. Procès-verbaux du Conservatoire (du Comité consultatif après 1858). Archives modernes 68, fol. 98-100.

Les autres membres ayant approuvé à l’unanimité étaient, dans l’ordre de préséance inscrit dans le procès-verbal :

  • Jules Taschereau, Administrateur adjoint
  • les conservateurs :
    • Edme François Jomard (1777-1862), du département des cartes et plans
    • Charles Benoît Hase (1780-1864), du département des manuscrits
    • François Lenormant (1837-1883), du Cabinet des médailles
    • Duchesne aîné, soit Jean Duchesne (1779-1855)1, du Cabinet des estampes
    • Jules Ravenel (1801-1885), du département des imprimés
    • Benjamin Guérard (1797-1854), du département des manuscrits et qui décéda le 10 mars
  • les conservateurs-adjoints :
    • Joseph Toussaint Reinaud (1795-1867), du département des manuscrits
    • Olivier Barbier (1806-1882), du département des imprimés
    • Jules Berger de Xivrey (1801-1863), du département des manuscrits

Comme l’indique le procès-verbal, la destination de la nouvelle localisation du département des Estampes se veut double : il s’agit d’y déployer une salle de lecture pour y accueillir le public mais aussi de mettre en œuvre un principe qui a prévalu dans la salle de lecture du département des estampes, au moins jusqu’au chantier du « Projet Richelieu », à savoir « l’exposition des plus belles gravures » dans la même salle.

De fait, les quelques gravures représentant la salle de lecture sise dans la galerie basse de la Galerie Mazarine montrent une succession de cadres accrochés aux cimaises des alcôves, c’est-à-dire au plus près de l’éclairage naturel nocif à la conservation des estampes…

Nouvelle galerie des gravures à la Bibliothèque impériale © Bibliothèque nationale de France, VA-237 (7)-FOL MFILM H 23422
Nouvelle galerie des gravures à la Bibliothèque impériale © Bibliothèque nationale de France, VA-237 (7)-FOL MFILM H 23422

Le curieux peuvent s’amuser à identifier les gravures représentées dans les illustrations donnant à voir la salle de lecture puisqu’il existe plusieurs éditions d’un catalogue donnant la Description des estampes exposées dans la galerie rédigée par Duchesne, (1779-1855)2.

En plus des gravures illustrant la salle de lecture avec ses cadres et la description des estampes exposées, il existe une photographie réalisée par Gisèle Freund (1908-2000) donnant à voir l’entrée sud de la galerie Mansart :

Galerie Mansart, photographie de Gisèle Freund © Bibliothèque nationale de France, VA-237 (7)-FOL MFILM H 23458
Galerie Mansart, photographie de Gisèle Freund © Bibliothèque nationale de France, VA-237 (7)-FOL MFILM H 23458

L’image permet de discerner cinq gravures issues des collections du département des Estampes présentées sur les cimaises de la salle de lecture.

Notes



Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 22 juillet). Adoption de l’installation du département des Estampes en galerie Mansart. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3y3

  1. Il est désigné « Duchesne aîné » pour le distinguer de son frère cadet Guillaume Duchesne-Tauzin [Tauzin Duchesne de Murmarais] (1785-1861) qui travailla également au cabinet des estampes. []
  2. Duchesne, Jean (1779-1855), Description des estampes exposées dans la galerie de la bibliothèque impériale… Une 1ère édition de 1819 de 96 p. ; une 2e édition de 1823 de 119 p. et 207 œuvres exposées : Notice des estampes exposées à la Bibliothèque du Roi, contenant des recherches historiques et critiques sur ces gravures et sur leurs auteurs, précédée d’un Essai sur l’origine, l’accroissement et la disposition méthodique du Cabinet des Estampes, 2e édition, Paris : de Bure frères, 1823, 1 vol. (XXIII-[1]-119 p.) ; in-12. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5496955c> ; une 3e édition de 1837 de 214 p. : Notice des estampes exposées à la Bibliothèque du Roi, contenant des recherches historiques et critiques sur ces gravures et sur leurs auteurs, Paris : C. Heideloff, 1837, 1 vol. (XX-214 p.) et la 4e et dernière édition comptant 413 numéros d’œuvres exposées : Description des estampes exposées dans la galerie de la Bibliothèque impériale, formant un aperçu historique des productions de l’art et de la gravure / accompagnée de recherches sur l’origine, l’accroissement et la disposition méthodique de la collection par J. Duchesne aîné,… ; précédé d’une notice biographique sur sa vie et ses ouvrages [par Paulin Paris], Paris (1 rue d’Erfurth) : Impr. de Simon Raçon et Cie, 1855, 1 vol. (XXXVII, 210 p.) ; 23 cm.
    Le même auteur publia des : Recherches sur une ancienne galerie du Palais Mazarin ou se trouve maintenant le département des estampes de la Bibliothéque impériale, Paris : Jules Renouard et Cie, libraires : Paris, 1854 (Imprimerie Simon Raçon et Cie), 1 vol. (16 p.) ; 21 cm. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6465851f>. []

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search