Bibliographie historique de la Bibliothèque nationale : un outil au service de la recherche

Pour qui s’intéresse à l’histoire de la Bibliothèque nationale, avant la consultation des sources proprement dites que sont les archives de l’établissement conservées soit au département des Manuscrits, soit à la Mission pour la gestion de la production documentaire et des archives, soit enfin aux Archives nationales, seuls quelques ouvrages furent produits avant le XXe siècle, au final peu nombreux si l’on considère la longue histoire de cette institution 1.

Cette singularité permet de les qualifier d’ouvrages de référence. Mentionnons-les puisque l’on affirme leur rareté :

C’est pourquoi, au-delà de ces quelques ouvrages monographiques, le recours aux bibliographies rétrospectives s’avère nécessaire pour identifier la littérature consacrée à l’établissement issue des publications plus généralistes et surtout des périodiques. Hélas, là encore, le chercheur et l’historien doivent faire face à la pénurie puisque seules deux bibliographies rétrospectives sont à leur disposition.

Émile Pierret

La première de ces bibliographies est celle publiée en 1892 par Émile Pierret et fort modestement intitulé Essai d’une bibliographie historique de la Bibliothèque nationale ((Émile Pierret, Essai d’une bibliographie historique de la Bibliothèque nationale, Paris : E. Bouillon, 1892,  1 vol. (161 p.). Disponible en ligne, url : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k376443p>)). Bibliothécaire de la Bibliothèque nationale, également romancier et essayiste, Émile Pierret avait publié quelques années plus tôt un Inventaire détaillé des catalogues usuels de la Bibliothèque nationale2. Sa production bibliographique s’arrête à ces publications.

Léon Vallée

Deux années plus tard seulement, en 1894, Léon Vallée faisait paraître La Bibliothèque nationale : choix de documents pour servir à l’histoire de l’établissement et de ses collections ((Léon Vallée, La Bibliothèque nationale : choix de documents pour servir à l’histoire de l’établissement et de ses collections, Paris : É. Terquem, 1894, 1 vol. (XII-525 p.). Disponible en ligne, url : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6248351m>)).

Conservateur adjoint à la Bibliothèque nationale, Léon Vallée (1850-1919) est quant à lui un bibliographe qui a déjà publié un certain nombre de catalogues et de bibliographies, avec le catalogue de la Bibliothèque du Grand cercle en 1874, un Essai d’une bibliographie de la Nouvelle-Calédonie et dépendances en 1883, mais surtout, une Bibliographie des bibliographies de 1883 à 18873.

Avec ce dernier ouvrage, Léon Vallée se place dans la lignée de Francesco Tonelli, auteur de la première bibliographie des bibliographies4 et de Joseph Sabin (1821-1881)5.

Origines – 1800 : et puis vint Simone Balayé

Ces deux ouvrages ont longtemps constitué les seules bibliographies d’ensemble consacrées à la Bibliothèque. Au fil des ans, quelques travaux ont fourni des éléments bibliographiques plus récents. Ainsi, pour la période des origines à 1800, la bibliographie de l’ouvrage de Simone Balayé, La Bibliothèque nationale des origines à 1800 (Genève : Droz, 1988) leur apporte un complément utile, encore d’actualité et toujours disponible à la vente à la date de publication de cet article.

1800 – 1850 : Jean-François Foucaud

Pour la première moitié du XIXe siècle, les chercheurs disposent de la bibliographie de la thèse de Jean-François Foucaud, La Bibliothèque royale sous la Monarchie de Juillet : 1830-18486, et des bibliographies beaucoup plus sommaires qui figurent à la fin des contributions de Simone Balayé, Jean-François Foucaud, Thérèse Kleindienst et Pierre-Yves Duchemin à l’Histoire des bibliothèques françaises (Paris, 1988-1992) ou dans d’autres ouvrages comme les Études sur la Bibliothèque nationale et témoignages réunis en hommage à Thérèse Kleindienst7.

20e siècle

Pour la période récente comprenant les débuts de la Bibliothèque nationale de France, l’ouvrage publié en 2001 sous la direction de Daniel Renoult et Jacqueline Sanson, La Bibliothèque nationale de France : collections, services, publics8 comporte une importante bibliographie.

Bibliographie historique de la BN/BnF

Après la mise en place de son Comité d’histoire, la Bibliothèque nationale de France a projeté, en mai 2000, de produire une bibliographie historique d’ensemble consacrée à l’établissement. Le XXe siècle était paradoxalement la période la moins bien répertoriée alors que les trente dernières années se caractérisaient par une véritable inflation documentaire sur l’établissement. Aussi, il a semblé préférable de commencer un travail de recensement et de rédaction d’une bibliographie à rebours et de procéder par tranches chronologiques :

  • 1975-1994 : de la fin de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique (DBLP) et de la Réunion des Bibliothèques nationales à la création de la Bibliothèque nationale de France.
  • 1930-1975 : « l’ère Julien Cain ».
  • 1874-1930 : « les années Léopold Delisle ».

Le projet consistait à y faire figurer :

  • tous les articles et les ouvrages consacrés à l’histoire de la BN.
  • tous les articles et les ouvrages consacrés aux bâtiments, aux services, à l’organisation et au fonctionnement de la BN.
  • une sélection d’articles consacrés aux acquisitions, aux grandes collections et aux manifestations culturelles.

En ce qui concerne la presse quotidienne, il avait été décidé de se limiter à un choix des principaux articles (articles « longs » du cédérom du quotidien Le Monde : plus de 2 colonnes et de 7000 caractères). Enfin, les rapports de « littérature grise » ne devaient être mentionnés que s’ils étaient accessibles au public dans les collections de la BN.

En revanche, cette bibliographie concernant l’histoire de la BN, par principe certaines productions ne devaient pas y figurer :

  • les publications de la BN (notamment les catalogues de fonds ou d’expositions), qui pourraient faire l’objet d’un complément ou d’une reprise de l’ouvrage très complet Les Catalogues imprimés de la Bibliothèque nationale : liste, description, contenu, Paris : Bibliothèque Nationale, 1943, 1 vol. (204 p.) et Les Catalogues imprimés de la Bibliothèque nationale : liste établie en 1943 suivie d’un supplément (1944-1952), Paris : Bibliothèque nationale, 1953, 1 vol. ([VII]-204-XXVII p.)9.
  • les articles et les ouvrages consacrés aux documents conservés par la Bibliothèque nationale, ainsi que ceux qui traitent de fonds particuliers recensés par ailleurs dans le cadre du Dictionnaire des fonds spéciaux et des principales collections et provenances, dont les notices comprennent une bibliographie10. En revanche, les études générales, du type « le fonds des imprimés russes de la Bibliothèque nationale » sont retenues.
  • toutes les informations qui ne concernent que le calendrier ou les horaires réguliers de l’établissement.
  • les annonces ou les comptes rendus d’expositions qui ne reprennent que les éléments figurant dans les catalogues.
  • les articles des journaux ou des revues d’information générale de moins d’une page.

Le plan de la bibliographie s’inspirait de celui, traditionnel, des rapports annuels d’activité de l’établissement11 :

1. Histoire générale de la BN
2. Organisation et moyens
2.1. Structure et services
2.2. Personnels et vie sociale
2.3. Bâtiments et matériels (dont l’informatique)
3. Accroissement des collections
3.1. Dépôt légal
3.2. Acquisitions
3.3. Échanges et dons
4. Traitement et diffusion bibliographiques
4.1. Catalogage courant
4.2. Catalogage rétrospectif et catalogues collectifs
4.3. Travaux méthodologiques
5. Conservation des collections
5.1. Magasins
5.2. Sauvegarde
5.3. Restauration
6. Communication des collections
6.1. Information bibliographique
6.2. Communication sur place et à distance
7. Recherche et valorisation
7.1. Activités de recherche
7.2. Expositions
7.3. Autres grands événements
8. La BN et les autres bibliothèques

À l’époque de ces réflexions programmatiques, le travail de recensement avait déjà été engagé. Avec l’aide d’Isabelle Pastorelli, qui lui a fourni quelques éléments bibliographiques, Bernard Vouillot avait établi une première liste sous Excel pour la période 1975 (éclatement de la DBLP) à 1994 (création de la BnF). Le travail consistait à :

  • Dépouiller entièrement les principales revues professionnelles (Bulletin des bibliothèques de France ; Bulletin d’informations de l’Association des bibliothécaires français ; Revue de la Bibliothèque nationale ; etc.).
  • Dépouiller les principales revues professionnelles étrangères (Biblioteche Oggi ; IFLA Journal ; International Cataloguing and Bibliographic Control ; International Library Review ; Journal of Librarianship and Information Science ; LIBER Bulletin ; Zeitschrift für Bibliothekswesen und Bibliographie ; etc.).
  • Dépouiller les revues d’histoire du livre ou d’érudition :
    • françaises (Arts et métiers du livre ; BEC : Bibliothèque de l’École des chartes ; Bulletin du bibliophile ; IMEC ; Livres ; NLA : Nouvelles du livre ancien ; Revue de bibliologie ; Revue française d’histoire du livre) ;
    • étrangères (La Bibliofilia ; British library journal ; Gutenberg-Jahrbuch ; Library history ; Publishing history ; etc.).
  • Consulter les grandes bases bibliographiques (FRANCIS, LISA : Library and information science abstracts, LE MONDE, etc.).
  • Établir la liste des travaux scientifiques des agents de chaque département, en reprenant par exemple les rapports annuels.
  • Examiner les titres intéressants en recherchant par mots clefs dans le système informatique de la BnF et dans les anciens catalogues et fichiers alphabétiques de matières.

Ainsi est née la Bibliographie historique de la Bibliothèque nationale / Bibliothèque nationale de France, produite au moyen d’un tableur Excel faisant l’objet d’exports réguliers, publiés sur le site internet de la BnF, sous forme de fichiers pdf après conversion du tableau en document Word par Nadine Férey, alors au département de recherche bibliographique (DRB). Il était en effet apparu naturel qu’un tel travail de dépouillement bibliographique courant et rétrospectif échoie à des bibliographes de ce département. Cependant, même si les initiateurs du projet soulignaient la lourdeur de l’entreprise (« outre la recherche bibliographique proprement dite, cela représente un très lourd travail de saisie dactylographique des données, puis d’uniformisation et de mise en forme sous tableur, qu’une seule personne ne peut pas poursuivre seule en supplément de toutes ses autres activités »), et envisageaient de répartir les dépouillements de revues entre plusieurs collègues12, le dépouillement et le signalement n’ont au final jamais été menés que par une seule personne, sur une base bénévole, en plus de sa charge de travail.

Au départ par voie de mutation de Nadine Férey, l’entreprise fut reprise par l’auteur de billet, à l’époque également du département de recherche bibliographique. Ce dernier entreprit un chantier de mise en ligne de la bibliographie de sorte à proposer à la communauté des utilisateurs des références disponibles dans des formats exploitables par des logiciels de gestion de références bibliographiques.

druplicon-logo

Pour ce faire, il développa un site de production et un site de consultation avec l’outil de gestion de contenu Drupal (version 7 mais installé avec une base de donnée PostgreSQL) employant notamment le module contributif Biblio13. Grâce à ce module, l’outil offre la possibilité d’importer (en contribution) et d’exporter (pour tout un chacun) les références à l’unité ou par lots aux formats  RIS ou BibTeX, standards reconnus par la plupart des logiciels de gestion de références bibliographiques comme Mendeley, EndNote, RefWorks et surtout zotero.

http://bibliographie-historique.bnf.fr/

Un site web

La Bibliographie historique de la Bibliothèque nationale / Bibliothèque nationale de France s’organise par tranches chronologiques, dont les deux plus récentes sont consultables dès maintenant :

  • 1975-1993 : de la fin de la Direction des Bibliothèques et de la Lecture Publique et de la Réunion des Bibliothèques nationales à la création de la Bibliothèque nationale de France.
    Après la disparition en juillet 1975 de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique et de la Réunion des Bibliothèques nationales, la Bibliothèque nationale passe sous la tutelle du Service des bibliothèques, au sein du Secrétariat d’État aux universités puis sous celle du ministère de la Culture en 1981. Plusieurs rapports (d’André Miquel, nouvel administrateur, en 1984, de Francis Beck en 1987) font état des difficultés de l’établissement, même si des réalisations importantes ont vu le jour (informatisation, extension des locaux). Le 14 juillet 1988, François Mitterrand lance le projet d’une nouvelle bibliothèque, bientôt surnommée « TGB », qui se concrétise par le lancement d’un concours architectural, remporté par Dominique Perrault et la création de l’Établissement public de la Bibliothèque de France. Débats et polémiques se développent alors, tant au sujet de l’architecture que des missions du nouvel établissement et de ses relations avec la Bibliothèque nationale.
  • 1994-2007 : des débuts de la Bibliothèque nationale de France à nos jours.
    L’année 1994 voit la naissance de la Bibliothèque nationale de France, issue de la fusion de la Bibliothèque nationale et de l’Établissement public de la Bibliothèque de France : elle ouvre la période qui verra l’inauguration du bâtiment de Dominique Perrault, baptisé « site François-Mitterrand », et l’ouverture au public des salles de la Bibliothèque d’étude (Haut-de-jardin) en décembre 1996, puis de celles de la Bibliothèque de recherche (Rez-de-jardin) en 1998. À partir de 2001, la BnF a trouvé son rythme de fonctionnement courant et peut mettre en œuvre de nouveaux chantiers : rénovation du site Richelieu, Bibliothèque numérique européenne, dépôt légal du web.

Dans chaque tranche chronologique, les références s’organisent selon un cadre de classement qui reste globalement le même d’une période à l’autre. Les principales différences sont la présence dans la tranche 1975-1994 d’une section consacrée au projet de la Bibliothèque de France et à l’EPBF qu’on ne retrouve pas ailleurs, et la prise en compte à partir de 1994, de l’évolution de l’organigramme de la nouvelle Bibliothèque nationale de France.

À l’intérieur des rubriques du cadre de classement, les références se présentent dans l’ordre des années de publication des documents, puis selon l’ordre alphabétique des noms d’auteurs. Seul le chapitre consacré aux polémiques autour du projet de la BdF est classé dans un ordre chronologique incluant si possible le mois de publication des articles pour permettre un meilleur suivi des débats.

Les références ne sont pas répétées et se trouvent sous une seule rubrique thématique, quand bien même elles pourraient parfois légitimement appartenir également à une autre. De façon générale, le chapitre Histoire générale sera préféré aux rubriques thématiques dans le cas de documents à caractère historique et rétrospectif : ainsi, les articles sur Labrouste figureront dans Histoire 19e siècle (tandis que les articles sur l’annexe Vivienne publiés au moment de son ouverture se trouveront sous la rubrique Architecture). De même, le chapitre Départements et collections sera privilégié dès qu’une référence se rapporte plus spécialement à un département : un article sur le supplément IV – Atlas cartes et plans de la Bibliographie nationale française sera classé sous la rubrique Département des Cartes et plans, plutôt que sous la rubrique Bibliographie nationale française.

Dans sa version pdf, la bibliographie ne disposait pas d’indexation matière, seule susceptible pourtant de permettre des recherches fines et transversales et d’atténuer la rigidité relative du plan de classement. Un index des noms de personnes, renvoyant à une page et non à une notice précise, était donc proposé. Le développement de la base de données a rendu obsolète la production d’index puisque la recherche par mots-clefs offerte par le moteur de recherche facilite la consultation de l’outil qui se révèle indispensable à toute personne s’intéressant à l’histoire de la Bibliothèque nationale de France.

Fréquentation et perspectives

Au-delà de son caractère spécialisé et de la rareté des travaux scientifiques portant sur l’histoire de la Bibliothèque nationale qui justifierait son emploi, l’outil souffre sans doute d’une certaine méconnaissance qui nuit à sa visibilité.

Ainsi, pour l’année 2017, la fréquentation du site totalise 1836 visites générant 3453 pages vues.

La fréquentation mensuelle fut la suivant au cours de l’année 2017 :

Malgré ce score plus que modeste, la Bibliographie continue d’être alimentée. Sans doute pourrait-elle être plus consultée si sa couverture chronologique pouvait être élargie. Plusieurs chantiers, déjà identifiés, ne requièrent que de la main d’œuvre d’agents volontaires, membres ou pas du Comité d’histoire de la BnF.

Revue de presse

L’un d’entre eux concerne la revue de presse de la BnF. La mission des archives dispose d’une collection chronologique couvrant la période 1991-1998 complétés par les versements du service de presse de la délégation à la communication. Après des abonnements de type « Argus de la presse » sur support papier, la  délégation à la communication s’est abonnée à un service de presse électronique fourni par la société Kantar Media. Si cette version est dépouillée, un chantier rétrospectif pourrait être mené concernant la période antérieure 1944-1984 dont certains articles sont annexés aux dossiers d’archives administratives en guise de documentation. Par ailleurs, il existe une collection d’articles couvrant à peu près la période 1937-1991 représentant 10 mètres linéaires non classés. La mission des archives avait envisagé de classer ces articles par département ou par thème, de les reproduire et d’adresser à chaque département spécialisé sa revue de presse rétrospective14. Le dépouillement de cette revue de presse ne manquerait pas d’enrichir notablement la Bibliographie historique de la Bibliothèque nationale / Bibliothèque nationale de France.

Dépouillement rétrospectif

Un autre chantier pourrait consister à recenser la production des périodes :

  • 1930-1975 : « l’ère Julien Cain ».
  • 1874-1930 : « les années Léopold Delisle ».

en exploitant notamment la Revue des bibliothèques pour les années 1897-1911 et 1912-1934, la Bibliothèque de l’École des chartes 1874-1985 qui a désormais le mérite d’être disponible en ligne sur Persée15, etc.

Ressources audiovisuelles

La Bibliographie historique a longtemps formé un répertoire bibliographique au sens strict ne référençant que des documents imprimés16, mais il serait d’un grand intérêt de la compléter par une liste des documents audiovisuels consacrés à la bibliothèque. D’ores et déjà, au département de l’Audiovisuel, un stagiaire a rassemblé en 2007 l’ensemble des informations existantes sur les tournages à la BnF, et inventorié les supports trouvés à la délégation à la Communication. Cela a débouché sur une liste de travail où ne figurent que les films conservés par la BnF. La liste a été enrichie des documents qui se trouvaient à la Mission pour la gestion de la production documentaire et des archives mais elle n’a pas été actualisée avec les tournages postérieurs à 2007-2012.
Un chantier pourrait être mené autour des ressources audiovisuelles consacrées à la BN/BnF en définissant un périmètre du recensement : faire la part des « vrais » films sur la BnF et des simples tournages (sujets au journal télévisé, quelques plans limités dans un long métrage, une vidéo musicale, etc).

  1. Institution qui ne s’est pas encore lancée dans une histoire monumentale telle celle que le Musée du Louvre a fait paraître en 2016 avec ses 3 volumes de son Histoire du Louvre, http://editions.louvre.fr/fr/les-ouvrages/visiter-le-louvre/lhistoire-du-palais/histoire-du-louvre.html []
  2. Émile Pierret, Inventaire détaillé des catalogues usuels de la Bibliothèque nationale, Paris : Quantin, 1889, Gr. in-8°, 31 p. Tiré à part du « Livre », mai 1889. []
  3. Vallée, Léon (1850-1919), Bibliographie des bibliographies. Première partie : Catalogue des bibliographies générales et particulières, par ordre alphabétique d’auteurs avec indication complète du titre, des lieu et date de publication, du format, etc. Seconde partie : Répertoire des mêmes bibliographies, par ordre alphabétique de matières, Paris : E. Terquem, 1883-1887, 2 vol. (VI-773, 354 p.). Vol. 1 disponible en ligne, url : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2209011>. []
  4. Francesco Tonelli, Bibliotheca bibliographica antica, e moderna, d’ogni classe, e d’ogni nazione, In Guastalla : nella regio-ducale stamperia, 1782-1783, 2 vol. (6-167, 8-162 p.) ; in-4°.)), de Julius Petzholdt (1812-1891) ((Neuer Anzeiger fur Bibliographie und Bibliothekwissenschaft []
  5. Sabin, Joseph (1821-1881), A Bibliography of bibliography, or a Handy book about books which relate to books. Being an alphabetical catalogue of the most important works descriptive of the literature of Great Britain and America, and more than a few relative to France and Germany, New York : J. Sabin & sons, 1877, 1 vol. (150 p.). Disponible en ligne, url : <https://catalog.hathitrust.org/Record/001166628>. []
  6. Foucaud, Jean-François (1950-….), La Bibliothèque royale sous la Monarchie de Juillet : 1830-1848, Paris : Bibliothèque nationale, 1978, 1 vol. (211 p.). (Mémoires de la Section d’histoire moderne et contemporaine / Comité des travaux historiques et scientifiques ; 5). []
  7. Études sur la Bibliothèque nationale et témoignages : réunis en hommage à Thérèse Kleindienst, secrétaire général honoraire de la Bibliothèque nationale, Paris : Bibliothèque nationale, 1985, 1 vol. (XXIII 347 p.-VI p. de pl.). Disponible en ligne, url : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9759830k>. []
  8. La Bibliothèque nationale de France : collections, services, publics / sous la dir. de Daniel Renoult et Jacqueline Melet-Sanson ; avec la collab. de Marcelle Beaudiquez, Bruno Blasselle, Isabelle Boudet… [et al.] ; préf. de Jean-Pierre Angremy,…, Paris : Éd. du Cercle de la librairie, cop. 2001, 1 vol. (238 p.-[12] p. de pl. en coul.). (Bibliothèques). []
  9. Cette reprise est désormais en cours d’enrichissement dans le Répertoire des catalogues accessible en ligne sur le site du Comité d’histoire de la BnF, à l’adresse url : <http://comitehistoire.bnf.fr/repertoire_catalogues_imprimes>. []
  10. Ce Dictionnaire des fonds spéciaux et des principales collections et provenances est également accessible en ligne sur le site du Comité d’histoire de la BnF, à l’adresse url : <http://comitehistoire.bnf.fr/dictionnaire-fonds-sp%C3%A9ciaux-principales-collections-provenances>. []
  11. Les rapports d’activité de la Bibliothèque sont une des premières sources à consulter pour toute recherche sur l’histoire de la Bibliothèque même s’ils ont été produits de façon irrégulière, avec des objectifs, des destinataires et une périodicité qui a varié au fil des années. Le premier rapport conservé date de 1875, sous le mandat de Léopold Delisle. La liste des rapports, avec les liens vers leur version numérique quand elle existe, figure sur le site du Comité d’histoire de la BnF, à l’adresse url : <http://comitehistoire.bnf.fr/node/4>. []
  12. Les porteurs du projet avaient même caressé l’idée qu’un correspondant puisse être désigné dans chaque département pour le dépouillement des revues spécialisées (Gazette du livre médiéval ; Nouvelles de l’Estampe ; Notes ; Revue numismatique ; etc.) et pour les publications des agents de ces départements dans diverses revues, dans les limites établies ci-dessus. La désignation d’un tel correspondant apparaissait également utile pour les notices du dictionnaire des fonds spéciaux et des principales collections et provenances. []
  13. Bibliography Module, https://www.drupal.org/project/biblio []
  14. Une stagiaire assistante bibliothécaire – documentaliste a consacré un mois à ce travail à titre expérimental. Seul 1/47ème de la collection a été traité. Ce projet représenterait environ quatre ans de travail pour une personne à temps complet… Il semblait donc raisonnable de reconsidérer ce projet pour proposer plutôt la reconstitution purement chronologique de cette collection qui offrirait de meilleurs délais. []
  15. Cf. https://www.persee.fr/collection/bec. Rappelons que ce périodique a longtemps constitué une sorte de bulletin officiel de la Bibliothèque nationale, annonçant les nominations, départs, décès d’agents issus de l’École des chartes. []
  16. Désormais la Bibliographie prend en compte les ressources électroniques disponibles en ligne. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.