La création artistique à l’épreuve des héritages : continuités, mutations, ruptures (8/6)

Qu’est-ce que créer au Moyen Âge ? La culture de cette époque, où les mots « art » et « artiste » n’ont pas leurs significations modernes et où l’Église a longtemps généré l’essentiel des commandes, est marquée par des références permanentes aux autorités du passé. En outre, le seul geste authentiquement créateur est celui de Dieu à l’origine du monde et ne peut être égalé. S’appuyer sur une tradition, se prévaloir d’un héritage intellectuel ou esthétique explicite est ainsi revendiqué comme la seule manière de créer de la pensée : « des nains hissés sur les épaules de géants », selon la célèbre expression que Jean de Salisbury attribue à son maître, Bernard de Chartres. De nombreuses publications se sont penchées sur cette façon de faire naître du neuf à partir de l’ancien (Des nains ou des géants ? Emprunter et créer au Moyen Âge, éd. C. Andrault-Schmitt, E. Bozoky, Poitiers, 2016 ; Créer créateurs, créations, créatures au Moyen Âge, éd. F. Besson, V. Griveau-Genest, J. Pilorget, Paris, 2019 ; Les modèles dans l’art du Moyen Âge (XIIe-XVe siècles), éd. L. Terrier Aliferis, D. Borlée, Turnhout, 2018) et l’on souhaite ici poursuivre ce questionnement autour de l’image. La recherche récente dans ce domaine, réceptive aux apports de l’anthropologie historique, a montré combien ce versant de la production intellectuelle fait preuve d’une remarquable inventivité à exprimer, par les moyens du visuel, une conception du monde agencée par la cosmologie chrétienne en jouant de nombreux effets de continuité et de nouveauté.

Sacra Parallela (florilège damascénien), fol. 328v
Sacra Parallela (florilège damascénien), fol. 328v, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b525013124/f660.item

Programme

10h – Bertrand Cosnet (Université de Lille / IRHIS)
La vernacularisation de l’iconographie des traités de moralité au XIVe siècle : un héritage en mutation.
 
10h40 – Maëlle Metais (Ausonius (UMR 5607) – Université Bordeaux Montaigne)
Méthodes et enjeux de l’étude de la représentation des funérailles dans le décor des tombes du Sud-Ouest de la France (XIIIe-XVe siècles).
 
11h10 – Pause
 
11h30 – Thomas Guglielmo (Université de Poitiers / CESCM)
La peinture infamante de Rodolfo II da Varano : entre appropriation, réinterprétation et création.
 
12h00 – Alexis Minault (Université de Poitiers / CESCM)
Modus dimicandi et modus illuminandi. Le codex I.33 et les marginalia gothiques : substrat ou superstrat.
 
12h30 Déjeuner
 
14h – Nicolas Sarzeaud (EHESS)
Copier, créer ? Remarques sur l’usage de la notion de ‘copie’ appliquée à l’image médiévale.
 
14h30 – Flora Muntrez (INP)
Les représentations topographiques dans les mosaïques tardo-antiques de Jordanie (VIe-VIIIe siècles) : la christianisation d’un topos iconographique.
 
15h – Pierre Charrey (FNRS / UC Louvain)
Le sceau et l’icône. L’analogie comme mécanisme de production des images dans l’empire protobyzantin.
 
15h30 Pause
 
16h – Max Hello (École nationale des chartes)
De l’ornement à l’image. Reconsidérer la notion de création artistique dans l’enluminure mérovingienne (VIIe-VIIIe siècle) : l’exemple de la formule de l’œil cerné.
 
16h30 – Adèle Charransol (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
La Seconde Bible de Charles le Chauve (Paris, BnF, lat. 2) et l’héritage insulaire au scriptorium de Saint-Amand : emprunter, réinterpréter, conjuguer.
 
17h – Aïda El Khiari (Sorbonne Université / INHA)
Mettre en image les fables de Kalila et Dimna : le rôle des procédés de reproduction mécanique dans la transmission et la création iconographiques.

Information pratiques

Direction scientifique : Charlotte Denoël (BnF), Isabelle Marchesin (INP), Anne-Orange Poilpré (Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Cécile Voyer (Université de Poitiers)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Olivier Jacquot (22 avril 2023). La création artistique à l’épreuve des héritages : continuités, mutations, ruptures (8/6). Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3wq


Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search