Paul Hildenfinger (1874-1912), historien spécialiste des études juives

De sa sortie de l’École des chartes en 1900 à son décès en 1912, le Département des Imprimés de la Bibliothèque Nationale compta parmi ses effectifs un rédacteur du Catalogue général des livres imprimés de la Bibliothèque nationale : Auteurs qui fut également un historien spécialiste des études juives.

Biographie

Né à Reims (Marne), le 4 mars 1874, Paul Hildenfinger (1874-1912) passe son enfance et son adolescence à Reims où il est lycéen au Lycée Charlemagne. En 1890, en classe de seconde, il reçoit le prix d’honneur du lycée de Reims1. En 1891, en tant qu’élève externe de rhétorique, il obtient la première place dans la composition du concours en Discours français du Prix Polonceau, prix annuel fondé par l’abbé Polonceau2. En 1892 il est bachelier ès lettre avec la mention assez bien3.

Par arrêté du 8 novembre 1894, il est nommé élève de l’École des chartes4. Il arrivait 5e au concours de l’École5, juste derrière Amand Rastoul, qui allait retrouver à la Bibliothèque Nationale. Il fut nommé archiviste paléographe en vertu de l’arrêté ministériel du 9 février 1899, sortant au rang 3e de la promotion6.

Sa thèse d’École des chartes, soutenue en 1899, sur la Léproserie de Reims du XIIIe au XVIIe siècle7 obtint un prix de 200 francs de l’Académie de Reims8.

A l’issue de l’École des chartes, Paul Hildenfinger entre à la Bibliothèque Nationale le 17 mars 1899. Il est nommé stagiaire au Département des Imprimés de la Bibliothèque Nationale9 puis sous-bibliothécaire par arrêté ministériel en date du 31 octobre 190510 et bibliothécaire le 13 juillet 190911.

Paul Hildenfinger est nommé officier de l’Instruction publique par arrêté ministériel du 23 janvier 190712 et de nouveau le 8 janvier 191213.

Le 18 août 1908, Paul Hildenfinger épouse Alice Dina Bloch à Strasbourg14. Le 23 mai 1912, naît leur fille Marie Anne15 qu’il n’a pas l’occasion de voir grandir puisqu’il décède un mois plus tard, le 23 juin 1912, d’une maladie soudaine qui n’est pas davantage nommée par les sources.

Souscripteur de la Bibliothèque de l’école des chartes, il fut également abonné, en 1905, aux Feuillets mensuels de l’Amitié Charles Péguy. Né rémois, Paul Hildenfinger œuvra à Paris à la Bibliothèque Nationale mais résidait à Neuilly-sur-Seine, au 69 rue Charles Laffitte — chez ses parents ? —, selon certaines sources16, ou au 18bis rue de Chartres, selon d’autres.

Après son décès survenu le 23 juin 1912, à l’âge de 38 ans, le grand-rabbin Maurice Liber (1884-1956) publie une nécrologie dans L’Univers israélite17, que nous transcrivons ci-après. Les notes sont de notre fait.

Paul Hildenfinger fut admis comme membre de la Société des études juives lors de la séance du 28 décembre 1899, présenté par MM. Schwab et Lévi18. Comme l’indique sa bibliographie, il mena divers travaux d’études juives. En 1919, dans une nécrologie consacrée à Moïse Schwab, L’Univers israélite rappelle que Paul Hildenfinger dressa le catalogue des « travaux relatifs à l’histoire juive, à la bibliographie et à l’épigraphie, consignés dans de nombreux livres, rapports et mémoires plus ou moins développés, dont le catalogue complet compterait plus de 500 numéros »19.

Son épouse fut admise comme membre de la même Société lors de la séance du 27 février 1913, présentée par Israel Lévi et Julien Weill20. Paul Hildenfinger fut également membre de la Société d’iconographie parisienne en 1908 et de la Société de l’histoire de Paris et de l’Ile-de-France.

Bien que rémois de naissance, Paul Hildenfinger est lié aux juifs d’Alsace par son ascendance et son mariage avec une strasbourgeoise née Bloch, soit du nom porté par ces Alsaciens ayant fui les pogroms au XIVe siècle, pour aller en Pologne, et en revenir au XVIIe siècle, ce qui leur valut d’être nommés les Welsch, ou en moyen-haut allemand Walch, et généra les noms de Wallach, Wahl, Wohl ou Bloch — du polonais włoch — et dénigrés sous le vocable de Ashkenes (juif d’Allemagne)21.


Deuils.

Au déclin d’une après-midi où la triste pluie semblait emporter l’espoir d’une journée de juin, nous avons accompagné, mercredi, à sa dernière demeure, Paul Hildenfinger, mort à 38 ans, au seuil de son été, quand il allait goûter dans leur plénitude les joies du foyer et qu’il se réchauffait à ces premiers feux de la renommée dont Vauvenargues a dit la douceur.

Né à Reims en 1874, Paul Hildenfinger, après de brillantes études au lycée de sa ville natale, se consacra aux études historiques. Sorti avec honneur de l’Ecole des Chartres, il fut attaché à la Bibliothèque Nationale, où il travaillait au Catalogue général. Ce n’était pas seulement un bibliothécaire et un bibliographe ; c’était un historien, ou du moins un érudit, d’une science précise et sûre, qui s’est affirmée dans des travaux de prix. A ses obsèques, M. La Roncière22, conservateur du département des imprimés à la Bibliothèque Nationale, a loué avec compétence le dévouement de sa carrière de fonctionnaire et la valeur de son activité de savant. Au nombre d’un groupe d’amis, M. Lucien Lazard a rappelé avec émotion la noblesse de son caractère et la probité de son œuvre. En particulier, M. Lazard a tenu à faire ressortir — ce qu’un rabbin aurait dû dire — qu’à l’encontre de tant de savants d’origine israélite, Paul Hildenfinger aimait le judaïsme et en étudiait le passé. On lui doit plusieurs contributions à l’histoire des juifs de France, publiées dans la Revue des études juives et dans d’autres revues d’érudition. Il venait de terminer un important travail sur l’état-civil des juifs de Paris au XVIIIe siècle et sur l’histoire de leurs cimetières. Avant que cette étude, où la science était guidée par une sorte de piété filiale, ait vu le jour, il est allé rejoindre ses aïeux.

La science et en particulier la science juive perdent prématurément en Paul Hildenfinger un travailleur qui avait déjà donné sa mesure. Ce que la famille et l’amitié pleurent en lui ne doit pas sortir de l’intimité. Mais il nous est doux de proclamer qu’une âme d’élite habitait ce corps frêle. C’était un esprit d’une distinction précieuse, un cœur d’une exquise délicatesse ; il unissait la modestie à l’esprit : n’est-ce pas tout dire ? C’était aussi un bon israélite, digne fidèle de la communauté de Neuilly, et qui pratiquait la bienfaisance avec le tact qu’il mettait en tout. C’est assez pour que, s’il a trop peu vécu, il laisse un souvenir. durable.

M. Li23.


Bibliographie de Paul Hildenfinger

  • Drouin ; Hildenfinger, Paul ; Lebrun, Pour le banquet de la Saint-Charlemagne (année 1890-91), [Reims] : [Lycée Charlemagne], [1890], 1 vol. (4 p.)
  • Hildenfinger, Paul, « [Compte rendu] Les Maisons-Dieu et léproseries du diocèse de Paris au milieu du XIVe siècle, d’après le registre de visites du délégué de l’évêque, par Léon Le Grand », Bibliothèque de l’école des chartes, 1900, tome 61, p. 213-215. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1900_num_61_1_452611_t1_0213_0000_2>.
  • Hildenfinger, Paul, « [Compte rendu] Mélanges de littérature et d’histoire religieuses, publiés à l’occasion du jubilé épiscopal de Mgr de Cabrières », Revue des études juives, 1900, tome 40, n° 79, p. 115-117. Disponible sur Internet, url : <“>https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1900_num_40_79_4412_t1_0115_0000_2>.
  • Hildenfinger, Paul, « Documents relatifs aux Juifs d’Arles », Revue des études juives, 1900, juillet-septembre, tome 41, n° 81, p. 62-97. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1900_num_41_81_4445>.
  • Hildenfinger, Paul, « Une accusation de meurtre rituel à Waldkirch en Brisgau (1503) », Revue des études juives, 1902, janvier-mars, tome XLIV, n° 87, p. 129-131. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1902_num_44_87_4552>.
  • Hildenfinger, Paul, « Figures de Juifs portant la rouelle », Revue des études juives, 1902, octobre-décembre, tome 45, n° 90, p. 218-222. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1902_num_45_90_4591>.
  • Hildenfinger, Paul, « La figure de la synagogue dans l’art du moyen âge », Revue des études juives, 1903, octobre-décembre, tome 47, n° 94, p. 187-196. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1903_num_47_94_4652>.
  • Hildenfinger, Paul, « Documents relatifs aux Juifs d’Arles », Revue des études juives, 1903, octobre-décembre, tome 47, n° 94, p. 221-242. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1903_num_47_94_4656>.
  • Hildenfinger, Paul, « [Compte rendu] Statuts ďHôtels-Dieu et de léproseries, recueil de textes du XIIе au XIVè siècle publié par Léon le Grand », Bibliothèque de l’école des chartes, 1903, tome 64, p. 365-367. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1903_num_64_1_461497>.
  • Hildenfinger, Paul, « Documents relatifs aux Juifs d’Arles (suite et fin) », Revue des études juives, 1904, janvier-mars, tome 48, n° 95, p. 48-81. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1904_num_48_95_4671>.
  • Hildenfinger, Paul, « Documents relatifs aux Juifs d’Arles (suite et fin) », Revue des études juives, 1904, avril-juin, tome 48, n° 96, p. 265-272. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1904_num_48_96_4686>.
  • Hildenfinger, Paul, Bibliographie des travaux de M. Moïse Schwab (1860-1904), Paris : Impr. de Millet, 1905, 1 vol. (39 p., autographié) ; in-8°. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1163246p>.
  • Hildenfinger, Paul, « Une enquête sur la léproserie Saint-Lazare d’Étampes (1617) », Annales de la Société historique et archéologique du Gâtinais, 1906, p. 248-267. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k298717x/f262.item>.
  • Hildenfinger, Paul, La Léproserie de Reims du XIIIe au XVIIe siècle, Reims : L. Michaud, 1906, 1 vol. (IX-323 p.) : plan ; in-8°
    Thèse : École des chartes : Paris : 1899.
  • Hildenfinger, Paul, Catalogue des ouvrages de Condorcet, Paris : Impr. nationale, 1907, 1 vol. (26 col.) ; in-8°
    Extrait du tome XXXI du “Catalogue général des livres imprimés de la Bibliothèque nationale”
  • Hildenfinger, Paul, « La typographie hébraïque de Villeneuve », Revue des études juives, 1907, 1er octobre, tome 54, n° 108, p. 259-266. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1907_num_54_108_4850>.
  • Hildenfinger, Paul, « L’adresse de la commune de Strasbourg à l’Assemblée nationale contre les juifs (avril 1790) », Revue des études juives, 1909, tome 58, n° 115, p. 112-128. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1909_num_58_115_4957>.
  • Hildenfinger, Paul, Catalogue des ouvrages de Casimir et Germain Delavigne conservés au département des imprimés, Paris : Impr. nationale, 1909, 1 vol. (30 col.) ; in-8°
    Extrait du tome XXXVII du “Catalogue des livres imprimés de la Bibliothèque nationale”
  • Hildenfinger, Paul, Catalogue des ouvrages de M. L. Delisle conservés au département des imprimés, Paris : Impr. nationale, 1909, 1 vol. (74 col.) ; in-8°
    Extrait du tome XXXVII du “Catalogue général des livres imprimés de la Bibliothèque nationale”
  • Hildenfinger, Paul, « Actes du district de Strasbourg relatifs aux juifs (juillet 1790-fructidor an III) », Revue des études juives, 1910, tome 60, n° 120, p. 235-255 ; 1911, tome 61, n° 121, p. 102-123, 235-255, 279. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1910_num_60_120_5022> (p. 235-255) ; <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1911_num_61_121_5037> (p. 102-123).
  • Hildenfinger, Paul, « La Bibliothèque de Bernard de Valabrègue », Bulletin du bibliophile, 1911, p. 421-432. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1160057v/f437.item>.
  • Hildenfinger, Paul, « Inventaire des actes administratifs de la commune de Strasbourg (1789-an VII) conservés à la Bibliothèque Nationale », Bibliographe moderne, 1911, p. 63-65.
  • Hildenfinger, Paul, « Neuilly sous la Commune », Bulletin de la Commission municipale historique et artistique de Neuilly-sur-Seine, 1911
  • Hildenfinger, Paul ; Vidier, Alexandre (1874-1927) (éd.), Documents sur les juifs à Paris au XVIIIe siècle : actes d’inhumation et scellés, Paris : E. Champion, 1913, 1 vol. (VIII-290 p.) ; in-8°. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6481515v>.

Bibliographie sur Paul Hildenfinger

« Nécrologie Paul Hildenfinger », Le Temps, 25 juin 1912, n° 18620, p. 4.
« Nécrologie Paul Hildenfinger », Le Temps, 25 juin 1912, n° 18620, p. 4.
Bardoux, Jacques, « Nécrologie Paul Hildenfinger », Journal des débats politiques et littéraires, 27 juin 1912, n° 178, p. 3
Bardoux, Jacques, « Nécrologie Paul Hildenfinger », Journal des débats politiques et littéraires, 27 juin 1912, n° 178, p. 3.
« Nécrologie [de Paul Hildenfinger] », L'Alsacien-Lorrain de Paris et des départements, français et annexés, 7 juillet 1912, n° 70, p. [2].

Actes d’état-civil

Acte de naissance

Acte

Archives départementales de la Marne, Reims, Naissances, 1874, 2 E 534/282, fol. 117, n° 459
Archives départementales de la Marne, Reims, Naissances, 1874, 2 E 534/282, fol. 117, n° 459

Transcription

Paul
Hildenfinger
Garçon
459


Paul Hildenfinger a épousé à Strasbourg (B[as] Rh[in]) le 18 Août 1908 Alice Dina Bloch.
Le Greffier
[Signature]
L’An mil huit cent soixante quatorze, le Cinq Mars, dix heures du matin, par devant nous, Pierre Jules Houlon, Adjoint au Maire de Reims, délégué aux fonctions d’officier de l’Etat civil a comparu Lippmann Hildenfinger, âgé de Trente quatre ans, Marchand de Chaussures, demeurant [rue] de Talleyrand n° 13, lequel nous a présenté un Garçon, né en sa demeure le Quatre Mars, à cinq heures du matin, de lui et de Marie Lazar, âgée de Trente un ans, sans profession, son Epouse, et qu’il a nommé Paul : En présence de Pierre Saquenet, âgé de Trente six ans, Marchand de Chaussures, demeurant rue du Cadran Saint Pierre n° 6 ; et d’Emile Joseph Matot, âgé de quarante deux ans, Imprimeur, demeurant même maison : = Le père et les témoins ont signé avec nous, lecture faite %.
Hildenfinger Li Saquenet Matot
Houlon
adj

Acte de naissance d’Alice Dina Bloch

A la suite de la défaite française au cours de la guerre franco-prussienne (1870-1871), et du Traité de Paix signé à Francfort le 10 mai 1871, l’Alsace, avec l’actuel département de la Moselle, appartient au Reichsland Elsaß-Lothringen (terre de l’Empire allemand) et a Strasbourg pour capitale. Les Registres d’Etat-Civil en Alsace sont donc rédigés en allemand gothique.

Acte

Transcription

[Dans la marge :] Bloch / Alice-Dina // geb[oren] am 4. Oktober
Mariée à Neuilly-sur-Seine // le 18 novembre 1920 // avec Elias Maurice // le 19 mai mil neuf cent // vingt et un Le Greffier // [Signature]

Décédée à Paris (17e) // le vingt quatre // juin mil neuf // cent soixante sept // Le 17 DEC[EMBRE]. 1969 // Le Greffier [Signature] // 362/4a/69

Nr. 2915.
Strassburg am 5. Oktober 1885.

Vor dem unterzeichneten Standesbeamten erschien heute, der // Persönlichkeit nach // bekannt, // der Kaufmann Samuel Bloch // wohnhaft zu Strassburg, Marbachergasse 1224 // israëlitischer Religion, und zeigte an, daß von der // seiner Ehefrau Celie Weill // israelitischer Religion, // wohnhaft bei ihm // zu in seiner Wohnung // am vierten Oktober des Jahres // tausend acht hundert achtzig und fünf Vormittags // um ein Uhr ein Kind weiblichen // Geschechts geboren worden sei, welches die Vornamen // Alice-Dina // erhalten habe //

Vorgelesen, genehmigt und unterschrieben // gez[eichnet]: Bloch //

Der Standesbeamte :

gez[eichnet]: Sengenwald

Die Uebereinstimmung mit dem Hauptregister beglaubigt.

Strassburg am 5ten Oktober 1885.

Der Standesbeamte :
Zu Vertretung
Müller A.

Traduction

2915. – Strasbourg, le 5 octobre 1885. Devant l’officier d’état civil soussigné s’est aujourd’hui présenté en personne le marchand Samuel Bloch25, domicilié à Strasbourg, rue Marbach 12, de religion israélite, et a déclaré que son épouse Célie Weill, de religion israélite, résidant avec lui, à son domicile, avait donné naissance le 4e jour d’octobre de l’an mil huit cent quatre vingt cinq, à une heure avant midi, à un enfant de sexe féminin et que l’enfant avait reçu les prénoms de Alice-Dina.

Lu, approuvé et soussigné signé Bloch

L’officier d’état civil signé Sengenwald

Certifié conforme au registre principal, Strasbourg le 5e octobre 1885

L’officier d’état civil : par délégation Müller A.

Acte de naissance de Samuel Bloch

Acte

Archives départementales du Bas-Rhin, Rosheim, Etat civil, Registre de naissances, 1850, 4 E 411-8, n° 59, Bloch_Samuel
Archives départementales du Bas-Rhin, Rosheim, Etat civil, Registre de naissances, 1850, 4 E 411-8, n° 59, Bloch_Samuel

Acte de naissance de Célie Weill

Acte

Archives départementales du Bas-Rhin, Strasbourg, Etat civil, Registre de naissances, 1855, n° 1609, Weill, Célie
Archives départementales du Bas-Rhin, Strasbourg, Etat civil, Registre de naissances, 1855, n° 1609, Weill, Célie

Acte de mariage Hildenfinger / Bloch

Acte

Transcription

Nr. 865 //

[Dans la marge :] Hildenfinger // Paul // und // Bloch // Alice Dina

Strassburg am achtzehnten // August tausend neunhundert acht. //

Vor dem unterzeichneten Standesbeamten erschienen heute zum Zwecke der // Eheschließung : //

  1. der Bibliothekar Paul Hildenfinger, // der Persönlichkeit nach auf Grund der Aufgebotsverhand-//lungen anerkannt, // israelitischer Religion, geboren am vierten // März des Jahres tausend achthundert // vier und siebzig zu Reims // |: Frankreich :|, wohnhaft in Neuilly // sur Seine |: Frankreich :|. //
    Sohn der Rentner Lippmann Hildenfinger und // seiner Ehefrau Marie, geborene Lazar, // beide wohnhaft // in Neuilly //
  2. die Alice Dina Bloch, ohne Beruf, // der Persönlichkeit nach wie oben // anerkannt, // israelitischer Religion, geboren am vierten // Oktober des Jahres tausend achthundert // fünf und achtzig zu Strassburg, // wohnhaft in Strassburg // Hohenlohestraße 20, //
    Tochter der Kaufmann Samuel Bloch und seiner // Ehefrau Celie, geborene Weill // beide wohnhaft // in Strassburg //

Als Zeugen waren zugezogen und erschienen : //

  1. der Rentner Karl Lazard // der Persönlichkeit nach durch den Paul Hildenfinger // anerkannt, // 72 Jahre alt, wohnhaft in Reims. //
  2. der Rentner Alexandre Versou // der Persönlichkeit nach wie oben // anerkannt, // 71 Jahre alt, wohnhaft in Strassburg. //

Der Standesbeamte richtete an die Verlobten einzeln und nach // einander die Frage : //
ob sie die Ehe mit eineinder eingeben wollen. //
Die Verlobten bejahten diese Frage und der Standesbeamte // sprach hierauf aus, //
daß sie kraft des Bürgerlichen Gesetzbuchs nunmehr rechtmäßig // verbundene Eheleute seien. //

Vorgelesen, genehmigt und unterschreiben // Paul Hildenfinger, Alice Hildenfinger née Bloch, // Charles Lazard, Alexander Versou. //

Der Standesbeamte. //

Bornert

Die Übereinstimmung mit dem Hauptregister beglaubigt // Strassburg am 18ten August 1908

Der Standesbeamte :

Bornert

142/07.

Traduction

865
[Dans la marge :] Hildenfinger Paul et Bloch Alice Dina
. 1. – Strasbourg, le dix-huitième <jour d’> août mil neuf cent huit, devant l’officier d’état civil soussigné, ont comparu ce jour, en vue de leur mariage,
1. le bibliothécaire Paul Hildefinger, reconnu en personne d’après les procès-verbaux de convocation, de religion israélite,  le quatrième <jour> de mars de l’an mil huit cent soixante-quatorze à Reims, |:France:|, domicilié à Neuilly sur Seine, fils du rentier Lippmann Hildenfinger et son épouse Marie, née Lazar, résidant avec lui à Neuilly ;
2. Alice Dina Bloch, sans profession, reconnue en personne, comme ci-dessus, de religion israélite, né<e> le quatrième <jour> d’octobre de l’an mil huit cent quatre-vingt huit à Strasbourg, domiciliée à Strasbourg, rue Hohenlohe 2026fille de marchand Samuel Bloch et de son épouse Célie, née Weill, domiciliés à Strasbourg.
[Seconde page]
Pour témoins étaient appelés et ont comparu :
3. le rentier Karl Lazard, reconnu en personne, par Paul Hildenfinger, âgé de 72 ansdomicilié à Reims ;
4. le rentier Alexander Versou, reconnu en personne, comme ci-dessus, âgé de 71 ansdomicilié à Strasbourg.
L’officier d’état civil a demandé aux fiancés, individuellement et l’un après l’autre, s’ils voulaient s’unir l’un à l’autre. Les fiancés ont répondu par l’affirmative et l’officier d’état civil a alors déclaré qu’en vertu du code civil ils étaient désormais légitimement unis par le mariage.
Lu, approuvé et soussigné Paul Hildenfinger, Alice Hildenfinger née Bloch, Charles Lazard, Alexander Versou.
L’officier d’état civil : Bornert
Certifié conforme au registre principal, Strasbourg le 18ème <jour> d’août 1908
L’officier d’état civil : Bornert
142/07.

Acte de naissance de Marie Anne Hildenfinger

Acte

Archives départementales des Hauts-de-Seine, Actes d'état-civil, Neuilly-sur-Seine, Naissance, 1912, E_NUM_NEU_N1912, p. 73, n° 176
Archives départementales des Hauts-de-Seine, Actes d’état-civil, Neuilly-sur-Seine, Naissance, 1912, E_NUM_NEU_N1912, p. 73, n° 176, https://archives.hauts-de-seine.fr/ark:/74903/vta5cfd266f483de6b2/dao/0/77

Transcription

176
Hildenfinger
Marie Anne
Mariée à Neuilly s[ur]/ Seine (Seine) le 29 juillet 1935 avec André Léon Chinsky Paris, le 12 février 1936 Le Greffier [Signature]
L’An mil neuf dent douze, Le Vingt-trois Mai à dix heures du matin, acte de naissance de Marie Anne Hildenfinger du sexe féminin, née le Vingt mai courant à Neuf heures quinze minutes du matin au domicile de ses père & mère, fille de Paul Hildenfinger, âgé de trente huit ans, archiviste & de Alice Dina Bloch, son épouse, âgé de Vingt six ans sans profession, demeurant à Neuilly sur Seine, Seine, rue de Chartres N° 18bis Dressé par nous Marie Georges Bertrand, adjoint au Maire de la Ville de Neuilly sur Seine, remplissant par délégation spéciale les fonctions d’officier de l’Etat civil, sir la présentation de l’enfant & la déclaration faite par le père ; en présence de Léopold Lippmann Hildenfinger, âgé de soixante douze ans rentier demeurant à Neuilly sur seine, rue Charles Laffitte N° 69bis aïeul paternel de l’enfant & de Victorine Gosé de Mattos, âgé de soixante six ans, même profession, demeurant même ville, rue d’Orléans N° 15bis témoins qui ont signé avec le déclarant & nous Après lecture %.
Hildenfing LeopoldHildenfinger
V. Gosé de Mattos
GBertrand

Acte de décès

Acte

Archives départementales des Hauts-de-Seine, Actes d'état-civil, Neuilly-sur-Seine, Décès 1912, E_NUM_NEU_D1912, p. 138r-138v, n° 371
Archives départementales des Hauts-de-Seine, Actes d’état-civil, Neuilly-sur-Seine, Décès 1912, E_NUM_NEU_D1912, p. 138r-138v, n° 371, https://archives.hauts-de-seine.fr/ark:/74903/vta7d864e465219e7a0/dao/0/140

Transcription

371 69b R[ue] Ch[arles] Laffitte
371 Hildenfinger Paul

L’an mil neuf cent douze le Vingt trois Juin à dix heures vingt cinq minutes du matin Acte de décès de Paul Hildenfinger âgé de trente huis ans, bibliothécaire à la bibliothèque nationale, né à Reims Marne le quatre mars mil huit cent soixante quatorze décédé aujourd’hui vingt trois Juin courant à cinq heures et demie du matin à Neuilly sur Seine, Seine, rue Charles Laffitte 69 bis domicilié à Neuilly sur Seine, rue de Chartres n° 18 bis : fils de Léopold Hildenfinger et de Rose Marie Lazard, son épouse, rentiers, demeurant même ville rue Charles Laffitte 69 bis, époux de Alice Dina Bloch âgée de vingt six ans, sans profession demeurant à Neuilly sur Seine rue de Chartres 18 bis. Dressé vérification faite du décès par nous Ernest Adrien Deloison Adjoint au maire de la Ville de Neuilly sur Seine remplissant par délégation spéciale les fonctions d’officier de l’état civil [138v] civil. Sur la déclaration à défaut de parents et de voisins de Henri Gay âgé de trente huit ans, Employé demeurant à Paris 24 Boulevard Edgar Quinet et de Louis Bonnet âgé de cinquante sept ans, Employé demeurant à Neuilly sur Seine rue de Chartres 20 bis, témoin qui ont signé avec nous après lecture.

Gay

E. Deloison Bonnet

Notes



Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 27 mars). Paul Hildenfinger (1874-1912), historien spécialiste des études juives. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3w7

  1. « Distribution des prix aux élèves du lycée de Reims », L’indépendant rémois, 6 août 1890, n° 7585, p. [2]. Disponible sur Internet, url : <https://www.retronews.fr/journal/l-independant-remois/6-aout-1890/651/2206679/2>. []
  2. L’Indépendant rémois, 1er août 1891, n° 7942, p. [2]. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1772513r/f2.image>. []
  3. « Les nouveaux bacheliers », L’indépendant rémois, 18 août 1892, n° 7359, p. [2]. Disponible sur Internet, url : <https://www.retronews.fr/journal/l-independant-remois/18-aout-1892/651/2326973/2>. []
  4. Voir : « Élèves admis à l’École des chartes », Bibliothèque de l’école des chartes, 1894, tome 55, p. 571-572. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1894_num_55_1_462793>. et « Ecole des Chatres », L’indépendant rémois, 31 octobre 1894, n° 8651, p. [2]. Disponible sur Internet, url : <https://www.retronews.fr/journal/l-independant-remois/31-octobre-1894/651/2327759/2>. []
  5. « Chronique », Revue de Champagne et de Brie, 1894, p. 908. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6580041j/f918.image>. []
  6. « Délivrance des brevets d’archiviste paléographe », Académie des inscriptions et belles-lettres, séance publique annuelle du vendredi 17 novembre 1899, p. 49. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k42254816/f53.image>. []
  7. « Chronique et mélanges », Bibliothèque de l’école des chartes, 1898, tome 59, p. 815-821. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1898_num_59_1_462958>. []
  8. « Chronique », Bibliothèque de l’école des chartes, 1905, tome 66, p. 473. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1905_num_66_1_461322> et « Académie de Reims », Bulletin du Diocèse de Reims, 2 janvier 1904, p. 343. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6336632n/f351.image>. []
  9. Par arrêté du 19 juillet 1900, « Chronique et mélanges », Bibliothèque de l’école des chartes, 1900, tome 61, p. 399-408. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1900_num_61_1_463007>. []
  10. « Chronique », Bibliothèque de l’école des chartes, 1905, tome 66, p. 602-603. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1905_num_66_1_461331>. []
  11. « Chronique et mélanges », Bibliothèque de l’école des chartes, 1909, tome 70, p. 641-647. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1909_num_70_1_461120>. []
  12. « Chronique », Bibliothèque de l’école des chartes, 1907, tome 68, p. 230-233. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1907_num_68_1_461212> []
  13. « Chronique », Bibliothèque de l’école des chartes, 1912, tome 73, p. 195-198. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1912_num_73_1_460917> []
  14. Alice Dina Bloch (4/10/1885-24/06/1967). Elle est le 3e enfant de Samuel Bloch (16/06/1850-c1910) et de Célie Weill (16/10/1855-c1939), qui donnèrent naissance à Henry Bloch (1880-1953) et Armand Bloch (1882-1940). Le 18 novembre 1920, Alice Dina Bloch épousa en secondes noces Maurice Elias (05/01/1886, Strasbourg-12/12/1940, Paris) avec lequel elle eut une fille, Francine Agathe Lucie Elias (21/10/1922, Neuilly-20/11/1985, Wissous). []
  15. Le 29/07/1935, elle épousa André Léon Chinsky (18/05/1905, Viroflay-19/02/2005, Sannois). Elle décéda le 1er octobre 2007 à Sannois. []
  16. Qui mentionnent aussi le 69bis rue Charles Laffitte. []
  17. Liber, Maurice, « Deuils », L’Univers israélite, 28 juin 1912, p. 432-433. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6243984h/f16.item>. []
  18. « Procès-verbaux des séances du conseil », Revue des études juives, 1900, avril-juin, tome 40, n° 80, p. 87-89. Disponible sur Interne, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1900_num_40_80_6218>. []
  19. « Moïse Schwab », L’Univers israélite, 5 décembre 1919, n° 11, p. 252. Disponible sur Internet, url : <https://www.retronews.fr/journal/l-univers-israelite-1849-1940/5-decembre-1919/741/2097925/12>. []
  20. « Procès-verbaux des séances du Conseil », Revue des études juives, 1914, juillet-septembre, tome 68, n°135, p. 5-6. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1914_num_68_135_5244>. []
  21. Voir : Raphaël, Freddy, « Les juifs d’Alsace et leurs coreligionnaires d’Europe orientale », Revue des deux mondes, 2007, juin, p. 118-133. Disponible sur Internet, url : <https://www.revuedesdeuxmondes.fr/wp-content/uploads/2016/11/a47ad0a9a0e1114297d1d02bf9d0d6b1.pdf>. []
  22. Charles de La Roncière (24/10/1870 – 15/06/1941), conservateur du département des Imprimés de la Bibliothèque nationale. Voir : M., A., « Charles de la Roncière (1870-1941) », Bibliothèque de l’école des chartes, 1942, tome 103, p. 362-365. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1942_num_103_1_460364>. Sa nécrologie de Paul Hildenfinger fut publiée dans la Bibliothèque de l’école des chartes : La Roncière, Charles de, « Paul Hildenfinger (1874-1912) », Bibliothèque de l’école des chartes, 1912, tome 73, p. 390-393. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1912_num_73_1_460927>. []
  23. Pseudonyme du grand-rabbin Maurice Liber (1884-1956). Dans L’Univers israélite, il donna aussi des papiers sous les pseudonymes de : Ben-Ammi, Ben-Ami, B.A., M. L., M. Liber, Judaeus, Un aumônier israélite, Le Paysan de la Vistule, Had min Habraya. Cet article ne figure pas dans sa bibliographie donnée par : Sommer, Robert, « Bibliographie des travaux du grand-rabbin Maurice Liber (1884-1956) », Revue des études juives, 1959, tome 1, 118, p. 95-119. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rjuiv_0484-8616_1959_num_118_1_1370>. []
  24. Sic pour : Marbachgasse. []
  25. Ne figure pas dans le : Adreßbuch der Stadt Strassburg 1884-85, Strassburg : Verlag von Wilh. Heinrich, 1884, 1 vol. (228 p.). Disponible sur Internet, url : <https://archives.strasbourg.eu/ark:/39332/vtafb61de17f9319d60>. []
  26. Elle est devenue l’Avenue de la Marseillaise. Voir : « Avenue de la Marseillaise (Strasbourg) », Archi-Wiki, [s.d.]. Disponible sur Internet, url : <https://www.archi-wiki.org/Adresse:Avenue_de_la_Marseillaise_(Strasbourg)>. []

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search