Journées d’études : La photographie interférentielle

Ces journées conçues par la direction culture, les laboratoires Phlam et Irhis et CEAC de l’Université de Lille et l’Institut pour la photographie des Hauts-de-France, en partenariat avec la Société française de physique, enrichit l’exposition Les plaques précieuses d’Auguste Ponsot. Installée à l’Espace culture de l’Université de Lille, campus Cité scientifique, du 2 février au 12 mai 2023, cette exposition rappelle qu’à l’Institut de Physique de Lille, au début du XXe siècle, Auguste Ponsot cherche à améliorer le procédé de photographie directe des couleurs de Gabriel Lippmann, qui obtiendra le prix Nobel de physique en 1908 pour sa méthode interférentielle.

Photographie : Auguste Ponsot, Portrait d’homme tenant un numéro de la Photo-revue, photographie interférentielle, vers 1905, Université de Lille.
Photographie : Auguste Ponsot, Portrait d’homme tenant un numéro de la Photo-revue, photographie interférentielle, vers 1905, Université de Lille.

Les quinze plaques d’Auguste Ponsot, parvenues jusqu’à nous avec leurs remarquables couleurs, sont une étape nouvelle dans l’histoire de la photographie interférentielle.

Objectifs

Nombre de projets de recherche et d’exposition actuels convergent vers une meilleure connaissance du procédé de photographie interférentielle, des collections existantes, de la reproductibilité du procédé avec des méthodes contemporaines, de sa reproduction et de son mode de présentation. Cette manifestation a pour objet de favoriser la rencontre entre les chercheurs, les historiens, les scientifiques, les artistes, la communauté universitaire, la communauté internationale, les amateurs de photographie et le grand public, pour faire connaître ce patrimoine, cette technique oubliée et les enjeux de son actualité.

Programme

Vendredi 31 mars 2023 – Lilliad Learning center innovation

09h00 – Accueil

09h30-09h45 – Mot d’accueil par Étienne Peyrat – premier vice-président de l’Université de Lille
Introduction des journées par Benoît Blanc – directeur culture de l’Université de Lille et Anne Lacoste – directrice de l’Institut pour la photographie des Hauts-de-France

Matinée : Les collections de photographies interférentielles

09h45-10h15 – Le principe de la photographie interférentielle par Daniel Hennequin

10h15-10h45 – How I got interested in exploring Lippmann’s process, its roots, limits and context in color processes of the times par William R. Alschuler (en anglais)

11h00-12h30 – Table ronde sur les collections en France

Le fonds de plaques interférentielles de la Société française de photographie, Carole Sandrin

Les plaques d’Auguste Ponsot à l’Université de Lille, Sophie Braun

Le fonds Lippmann et le projet de Sorbonne-Université, Marie-Angélique Languille

Une plaque Lippmann à l’Université de Montpellier, Audrey Théron

Les plaques d’Edmond Rothé à l’Université de Strasbourg, Valérie Ansel

Après-midi : Conservation et monstration

14h00-14h30 – La matérialité et la conservation des plaques interférentielles : orientationspar Marie-Angélique Languille

14h30-15h00 – Étude sur la visualisation de plaques Lippmann par réflexion par Alban Chassagne

15h15-15h45 – Présentation des projets de Photo Elysée sur Gabriel Lippmann : mise en exposition et projet de catalogue raisonné par Pauline Martin

15h45-16h15 – La scénographie de l’exposition Les plaques précieuses d’Auguste Ponsot par Marie Langlois

16h15-16h30 – Clôture de la première journée

Samedi 1er avril – Espace culture

09h00 – Accueil

09h30-09h45 – Mot d’accueil par Christophe Chaillou et Carole Sandrin
Introduction des commissaires de l’exposition, Sophie Braun et Bernard Dupont

Matinée : Histoire de la photographie interférentielle

09h45-10h15 – Louis Ducos du Hauron (1837-1920) et Gabriel Lippmann (1845-1921) : deux acteurs majeurs de l’histoire de la photographie couleur dans la seconde moitié du XIXe siècle par Jean-Paul Gandolfo

10h15-10h45 – Gabriel Lippmann : scientifique et amateur photographe par Nathalie Boulouch

11h00-11h30 – Réception du procédé Lippmann par les publics concernés, à partir de l’analyse d’un ensemble de textes de 1891 à 1921 par François Robichon

11h30-12h00 – La vie et les photographies d’Auguste Ponsot par Bernard Dupont et Christophe Chaillou

12h00-12h30 – Gabriel Lippmann et Yuri Denisyuk, la filiation en holographie par Anne-Marie Christakis

Pause déjeuner libre

Après-midi : Pratiques actuelles

14h00-14h30 – Comment réussir un hologramme en environnement bruyant et sans laser ? par Alexandre Escarguel

14h30-15h00 – Rediscovering the Lippmann process : a journey of exploration par Filipe Alves (en anglais)

15h15-15h45 – Au-delà de la reproduction des couleurs : les possibilités plastiques du médium par Jérôme Klingenfus

15h45-16h15 – La photographie interférentielle pour quoi faire en 2023 ? parPhilippe Timmerman et Daniel Hennequin

16h15-16h45 – Échange entre les praticiens de la photographie interférentielle

 16h45-17h00 – Clôture

Informations pratiques

  • Campus cité scientifique, Villeneuve d’Ascq
  • 31 mars / 1er avril 2023, 9h-17h
  • Inscription obligatoire via les boutons
  • Places limitées
  • Visite libre de l’exposition Les plaques précieuses d’Auguste Ponsot de 9h à 17h


Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 17 mars). Journées d’études : La photographie interférentielle. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3vy

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search