L’Apothéose d’Auguste vue par les Allemands, 1684

L’équivalent allemand du Journal des savants, à savoir les Acta Eruditorum, fondés par Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) et Otto Mencke (1644-1707), publièrent un compte rendu de l’ouvrage de Jacques Le Roy (1633-1719), paru en 1683 et intitulé Achates Tiberianus1.

Le compte rendu paraissait, sans nom d’auteur, dans le n° 6 de juin 1684 de la revue2.

Ce traité consacré à l’Apothéose d’Auguste, l’agate de la Sainte-Chapelle, ou encore le Grand Camée de France, conservée de nos jours au musée de la Bibliothèque nationale de France, fournit une reproduction gravée du camée :

GEMMÆ CÆSAREÆ SIVE ACHATIS TIBERIANI RECTA FACIES UT ILLAM MANU PROPRA EXCEPIT PETRUS PAULUS RUBENS PICTOR CELEBERRIMUS.

La même gravure de Pierre Paul Rubens (1577-1640) fut recopiée par le graveur attitré de la revue, Erasmus Andresohn (1651-1731) qui signait sa gravure : « EAndre. Sohn ſculpſ[it]. Lipſiæ ».

Parfois orthographié Erasmus Andre-Sohn et donc qualifié à tort d’E. André le jeune3, Erasmus Andresohn (Maribo sur Lolland, 1651- Leipzig, 1731-01-14), est né danois et fut graveur et copiste à Leipzig. Ayant d’abord travaillé à Magdebourg, il déménagea à Leipzig vers 1680 ; le 4 juin 1689, il obtint la citoyenneté de Leipzig en même temps que ses deux enfants (pour 20 thalers d’argent). Cependant, il contribuait au moins depuis 1682 au mensuel Acta Eruditorum : toutes les illustrations des quatre premières années de la revue sont de sa main, et une grande part de celles années 1696-1728 du périodique, sont de sa main.

Carl Heinrich von Heinecken (1706-1791), dans son Dictionnaire des artistes dont nous avons des estampes, le qualifie de l’ « Un de nos Artistes médiocres »4, ce que reprend Michael Heyder, pour écrire qu’il fut « médiocre mais très productif, considéré comme le fondateur de l’école de gravure de Leipzig active au XVIIIe siècle ».

En 1835, Georg Caspar Nagler reprend la qualificatif et le traite de « mittelmässiger Kupferstecher »5. S’il ne fut peut-être pas un graveur d’invention, il excella dans le gravure de reproduction :

TAB[ula]. VIII. ad. A[nno]. 1684. pag[ina]. 255.
TAB[ula]. VIII. ad. A[nno]. 1684. pag[ina]. 255.

Notes



Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 28 janvier). L’Apothéose d’Auguste vue par les Allemands, 1684. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3ux

  1. Le Roy, Jacques (1633-1719), Achates Tiberianus, sive Gemma Caesarea : antiquitate, argumento, arte, historia, prorsus incomparabilis, et cui parem in orbe terrarum, non est reperire, D. Augusti apotheosin Imp. Caes. Tiberii, Augustaeque Juliae domus, seriem & iconas, gentesque bello captas repraesentans, ante annos prope mille & septingentos caelata : quae in sacro regis Christianissimi Gazophylacio asservatur, et personarum, figurarumaq[ue], quae in eo Cymelio visuntur exsculptae, nova notitia & explicatio, notis historicis illustrata, Amstelaedami ; Bruxellis : apud Franciscum Foppens, 1683, 1 vol. (63 p.) : pl. ; in-4°. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/AchatesTiberianusSiveGemmaCaesareaAntiquitateArgumentoArte>. []
  2. « Achates Tiberianus, sive Gemma… », Acta Eruditorum, 1684, Junii, n° 6, p. 255-259, pl. VIII [p. 288]. Disponible sur Internet, url : <https://gutenberg.beic.it/webclient/DeliveryManager?pid=13376927&custom_att_2=simple_viewer>. []
  3. Les différents éléments biographiques cités dans ces pages proviennent de : Heyder, Michael, « Andresohn, Erasmus », Allgemeines Künstlerlexikon – Internationale Künstlerdatenbank – Online, Berlin ; New York : K. G. Saur, 2021. Disponible sur Internet, (payant), url : <https://www-degruyter-com.bnf.idm.oclc.org/database/AKL/entry/_10022263/html>.
    Les Oekonomische Neuigkeiten und Verhandlungen, 1843, n° 64, p. 512, citent un homonyme qui pourrait, pour le coup, être l’un de ses enfants : « Herr Wirthschaftsrath Jos. Waniek in Prag ist Mitglied des königl. würtembergischen landwirthschaftlichen Vereins geworden ; deßgleichen Wirthschaftsrath E. André, der früher schon zum Ehrenmitglied des niedersächſiſchen Schafzüchtervereins zu Einbeck, dann zum Mitglied des Prager Schafzüchtervereins, der Forst- und Jagd-Societät zu Dreißigacker, ferner der Landwirthschafts-Geſellſchaften zu Carlsruhe, Mitau, Moskau, München, Stuttgart und Wien ernannt worden. E. André Sohn wurde Mitglied des königl. baiersschen Landwirthschaftsvereins. » (M. Jos. Waniek, conseiller agricole à Prague, est devenu membre de l’association royale d’agriculture du Wurtemberg ; de même, M. E. André qui avait déjà été nommé membre d’honneur de l’association des éleveurs de moutons de Basse-Saxe à Einbeck, puis membre de l’association des éleveurs de moutons de Prague, de la sylviculture et de la chasse à Dreißigacker, ainsi que des sociétés d’agriculture de Carlsruhe, Mitau, Moscou, Munich, Stuttgart et Vienne. E. André Sohn est devenu membre de la Société royale d’agriculture de Bavière.). Disponible sur Internet, url : <https://play.google.com/books/reader?id=0kZdAAAAcAAJ&pg=GBS.PA512&hl=fr>. []
  4. Heinecken, Carl Heinrich von (1706-1791), Dictionnaire des artistes dont nous avons des estampes, avec une notice détaillée de leurs ouvrages gravés, Leipzig : Jean Gottlop Immanuel Breitkopf, 1778, vol. 1, p. 233. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96082933/f285>. []
  5. Nagler, Georg Kaspar (1801-1866), Neues allgemeines Künstler-Lexikon, München : E. A. Fleischmann, 1835, vol. 1 : A-Boe, p. 112. Disponible sur Internet, url : <https://www.bavarikon.de/object/bav:BSB-MDZ-00000BSB10709821?p=513&cq=von&lang=en>. []

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search