La BnF rend hommage à Suzanne Citron

Suzanne Citron, son parcours et ses archives à la BnF (Bibliothèque de l’Arsenal)

Suzanne CitronSuzanne Citron, décédée le 22 janvier 2018, fut une femme passionnée qui ne cessa de s’engager, et de s’interroger avec une grande lucidité sur ses engagements, comme elle le raconte dans son livre de souvenirs publié en 2003, Mes lignes de démarcation : croyances, utopies, engagements. Après l’épisode dramatique de sa détention à Drancy en juillet-août 1944, elle reprend ses études, devient agrégée d’histoire en 1947 et commence une carrière d’enseignement, d’abord en lycée puis à l’Université de Villetaneuse. Pendant ses années d’enseignement puis après sa retraite en 1983, elle s’intéresse d’une manière critique et active à l’histoire de l’enseignement de l’histoire et à ses contenus, publie articles et ouvrages sur ce sujet et réfléchit aux possibilités de réforme. Les étapes les plus marquantes de cette retraite active sont la parution des ouvrages Le Mythe national (1987, plusieurs rééditions dont la dernière, en 2017, eut un certain retentissement), L’Histoire de France autrement (1992, réédition en 1995) et L’Histoire des hommes (1996, réédition en 1999) mais aussi sa participation active et tutélaire au groupe créé en 2011, « Aggiornamento », composé de professeurs désireux de proposer des « réflexions et propositions pour un renouvellement de l’histoire et de la géographie du Primaire à l’Université ».

C’est en 2011 qu’elle entre en contact avec la Bibliothèque de l’Arsenal, au moment où elle souhaite confier à la BnF les archives de son mari Pierre Citron, musicologue et universitaire de renom, spécialiste de Jean Giono. En bonne historienne, elle s’est prise au jeu de cet examen de son parcours et de ses traces. La plus grande partie des archives de Suzanne Citron est déjà présente à l’Arsenal, à la disposition des chercheurs qui s’intéressent à son œuvre et à son approche de l’histoire. Cet ensemble sera prochainement complété par les éléments qu’elle a souhaité garder auprès d’elle pour continuer à travailler. Sa curiosité, sa réflexion, sa lucidité et sa générosité pourront ainsi continuer à témoigner mais aussi à inspirer le travail des historiens et historiographes du futur.

Ce fonds vient enrichir les collections d’archives en sciences humaines et sociales de la BnF, particulièrement celles des historiens, des philosophes ou des ethnologues. Si l’entrée de certaines collections a fait l’objet d’une importante couverture médiatique, qu’on songe à l’acquisition des archives de Foucault1, celles de Guy Debord2 ou encore le don des archives de Roland Barthes3, d’autres méritent d’être signalées, comme par exemple :

  • Simone Weil (1909-1943) : déposés à la BnF depuis 1978, ses manuscrits entrent définitivement par dation en 2000, accessibles aux chercheurs qui en ont entrepris une publication exhaustive. Des Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale à L’Enracinement, des travaux Sur la science ou sur La Source grecque aux Intuitions préchrétiennes, de la Correspondance à l’admirable série des Cahiers,  l’essentiel de ce que la philosophe a écrit, y compris ses notes de cours, ses livres annotés ou les documents accumulés pendant ses derniers mois à Londres, figure dans le fonds Simone Weil ;
  • Jean Malaurie (1922- )((NAF 28421. Fonds Terre Humaine, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc124045)) ;
  • René Girard (1923-2015)4 ;
  • Claude Lévi-Strauss (1908-2009)5 ;
  • Jean-François Revel (1924-2006) : manuscrits de ses essais, de La Tentation totalitaire (1976) à L’Obsession anti-américaine (2002), en passant par La Connaissance inutile (1988) et Le Voleur dans la maison vide (1997). L’ensemble est complété par les manuscrits de ses articles et par une riche correspondance. Les abondantes archives de L’Express pour la période 1978-1981 offrent enfin à l’histoire du journalisme des sources inédites6;
  • Victor Ségalen (1878-1919) ;
  • Jean Cuisenier (1927-2017) ;
  • Germaine Tillon (1907-2008) : le fonds couvre l’ensemble des domaines d’activité de Germaine Tillion7 ;
  • Jean Rouch (1917-2004)8.

Si le statut des archives personnelles de chercheurs suscite parfois encore débat dans le monde académique9, de plus en plus d’établissements (bibliothèques universitaires, comme laboratoires, instituts de recherche et maisons des sciences de l’homme) se soucient désormais de plus en plus de la conservation des archives de la recherche et des chercheurs en parallèle de la réflexion sur la sauvegarde et la transmission des données de la recherche. A titre d’exemple, mentionnons ArchiFacile ! Le guide d’archivage au CNRS publié en 200810 ou le rapport présenté par Bertrand Müller en décembre 2012 intitulé Archiver les sciences humaines et sociales : positions de problèmes, propositions ((Cf. Bertrand Müller, « Archiver les sciences humaines et sociales », Lettre de l’InSHS, 27, janvier 2014, p. 13-19. Disponible en ligne, url : <http://www.cnrs.fr/inshs/Lettres-information-INSHS/lettre_infoinshs_27.pdf>.)).

Pour ce qui est de la BnF, le souci de l’accueil et de la conservation des fonds d’archives est réaffirmé dans sa charte documentaire : « une place plus grande encore pour les archives. Si la collecte d’archives est de tradition dans certains départements -département des Manuscrits, de la Musique, des Arts du spectacle- notamment pour les raisons documentaires déjà évoquées, on peut en constater encore le développement dans la période récente y compris dans les départements en charge du dépôt légal. »11)

  1. NAF 28730. Fonds Michel Foucault, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc98634s []
  2. Les archives de Guy Debord entrent à la Bibliothèque nationale de France, http://www.bnf.fr/documents/cp_archives_debord.pdf ; NAF 28603. Fonds Guy Debord, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc57433n []
  3. Les archives de Roland Barthes entrent à la Bibliothèque nationale de France, http://www.bnf.fr/documents/cp_roland_barthes.pdf ; NAF 28630. Fonds Roland Barthes, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc78608x []
  4. Fonds René Girard, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc94943q []
  5. NAF 28150. Fonds Claude Lévi-Strauss, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc134071 ; Catherine Faivre d’Arcier, « Les Archives de Claude Lévi-Strauss », Chroniques de la BnF, http://chroniques.bnf.fr/numero_courant/collections/archives_levi_strauss.htm []
  6. Le fonds Jean-François Revel entre à la BnF, http://www.bnf.fr/documents/cp_revel.pdf []
  7. NAF 28481. Fonds Germaine Tillion, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc12933d []
  8. NAF 28464. Fonds Jean Rouch, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc4402h, 1950-1997 : Fonds Jean Rouch – Archives sonores – Films finis, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc90685z ; 1961-1994 : Fonds Jean Rouch – Archives sonores – Films non finis, http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc96277c []
  9. BERT, Jean-François. Qu’est-ce qu’une archive de chercheur ? Nouvelle édition [en ligne]. Marseille : OpenEdition Press, 2014 (généré le 30 janvier 2018). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/oep/438>. ISBN : 9782821834620. DOI : 10.4000/books.oep.438. []
  10. http://www.cnrs.fr/paris-michel-ange/IMG/pdf/guide_ARCHIfacile.pdf et décliné par délégations, comme par exemple en Midi-Pyrénées, https://cnrs-hebdo.dr14.cnrs.fr/documents/361/document.aspx&usg=AOvVaw0fP3u8jERFFcS7EA9xKF88 []
  11. Charte documentaire 2015 : Politique d’enrichissement des collections, (version synthétique), url : <http://www.bnf.fr/documents/charte_doc_synthetique.pdf>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.