Le trésor de Saint-Denis à la BnF : planche I

Le trésor de la basilique de Saint-Denis est bien connu de l’historiographie par les nombreuses études dont il a fait l’objet, dont l’édition de ses inventaires réunis par Blaise de Montesquiou-Fezensac et Danielle Gaborit-Chopin1.

La connaissance du trésor de l’abbaye de Saint-Denis résulte aussi du monument éditorial dû au mauriste Michel Félibien (1665-1719), son Histoire de l’abbaye royale de Saint-Denys en France, publiée en 17062 et continuée par son confrère Dom Lobineau (1667-1727).

Les planches de l’ouvrage, reproduisant les armoires en bois renfermant le trésor, n’ont eu de cesse d’être rééditées et commentées par les historiens de l’art et médiévistes retraçant la provenance et le devenir des objets décrits.

Bien que le trésor ait subi des vols au cours de son histoire, c’est la période révolutionnaire qui lui fut le plus préjudiciable : de nombreux objets furent fondus ou vendus, à la fois par besoin d’argent et pour faire disparaître les insignes de l’Ancien Régime exécré. Une centaine de pièces échappa à la disparition par des envois effectués au profit du cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale, le 30 septembre 1791, et des collections du musée du Louvre, en 1793.

Cela permet de faire le lien entre les objets représentés sur les planches de l’ouvrage de Michel Félibien et les catalogues de la Bibliothèque nationale et du musée du Louvre. C’est ce que nous nous proposons d’illustrer, armoire par armoire : aujourd’hui la planche I qui fut gravée par Philippe Simonneau (1685-1751), fils du graveur orléanais Charles Simonneau (Orléans 1645- Paris 1728)3. Il est aussi le graveur qui s’est chargé de la gravure des grands bandeaux de titre de l’ouvrage et des dix lettrines historiées par Noël Hallé (1711-1781).

A : Croix d’or toute couverte de rubis, de ſaphirs, d’émeraudes

Félibien, Planche I, A, détail

B : Crucifix fait du bois de la vraye croix

Félibien, Planche I, B, détail

C : Châſſe de vermeil doré

Félibien, Planche I, C, détail

D : Un des clous avec leſquels Noſtre-Seigneur fut attaché à la croix.

Reliquaire du Saint Clou

Félibien, Planche I, D, détail

E : Reliquaire appellé communément l’oratoire de Philippe Auguſte.

Félibien, Planche I, E, détail

La pièce F est la Vierge de Jeanne d’Évreux, conservée au musée du Louvre.

F : Images de vermeil, dont l’une repréſente la ſainte Vierge

Félibien, Planche I, F droite, détail

G : Reliquaire d’or où eſt enfermé un oſſement d’un bras de S. Siméon

Félibien, Planche I, G, détail

H : Reliquaire de vermeil doré repréſentant le martyre de S. Hippolyte

Félibien, Planche I, H, détail

I : Image de la Vierge

Félibien, Planche I, I, détail

K : Baſton de vermeil

Félibien, Planche I, K, détail

L : Mitres des anciens abbez réguliers de Saint-Denys

M : Croſſe de vermeil doré marquée aux armes du cardinal Charles de Lorraine

Félibien, Planche I, M, détail

N : Couronnes, ſceptre & main de justice

Félibien, Planche I, N sceptres, détail

O : Une dent de S. Pancrace martyr

Neveu de Denis, Pancrace, né en Phrygie, est martyrisé — décapité — à Rome sous Dioclétien, vers 304. 

Félibien, Planche I, O, détail

P : Calice & patène de vermeil doré.

Félibien, Planche I, P, détail

Q : Reliquaire où ſont renfermez ſous un cryſtal de roche quelques oſſemens de S. Placide martyr.

Félibien, Planche I, Q, détail

R : Morceau de cruche d’une eſpece de marbre ou d’albaſtre. 

Danielle Gaborit Chopin l’intitule le Vase de Cana. Il rejoignit le Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale le 18 janvier 17944 mais « fut probablement perdu lors du déménagement du Cabinet des Médailles, au cours de la guerre 1914-1918. »5. Fernand de Mély en reproduisit la photographie dans son article sur les Vases de Cana6.

S : Reliquaire de vermeil doré où eſt enchâſſé l’os d’un bras de S. Euſtache martyr.

Félibien, Planche I, S, détail

Pour aller plus loin

Parmi les nombreuses publications relatives au trésor de Saint-Denis, dont celle de Danielle Gaborit Chopin, nous nous limitons à renvoyer au catalogue de l’exposition de 1991 qui fait le lien entre les gravures de l’ouvrage de M. Félibien et les objets :

[Exposition. Paris, Musée national du Louvre. 1991], Le trésor de Saint-Denis : [exposition], Musée du Louvre, Paris, 12 mars-17 juin 1991 / [organisée avec la collab. de la] Bibliothèque nationale [et de la] Réunion des musées nationaux, Paris : Réunion des musées nationaux, 1991, 1 vol. (379 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 28 cm

Notes



Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 10 octobre). Le trésor de Saint-Denis à la BnF : planche I. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m403

  1. Montesquiou-Fezensac, Blaise de ; Gaborit-Chopin, Danielle, Le Trésor de Saint-Denis, Paris : A. et J. Picard, 1973, 3 vol. ; 29 cm.
    Réunit : 1, Inventaire de 1634, 1973, 1 vol. (333 p.) ; 2, Documents divers, 1977, 1 vol. (XVI-597 p.) ; 3, Planches et notices, 1977, 1 vol. (XI-169 p.-[2]-114 p. de pl.). []
  2. Félibien, Michel (1665-1719), Histoire de l’abbaye royale de Saint-Denys en France contenant la vie des abbez qui l’ont gouvernée depuis onze cens ans, les hommes illustres qu’elle a donnez à l’Église & à l’État, les privilèges accordez par les souverains pontifes & par les évêques, les dons des rois, des princes & des autres bienfacteurs, avec la description de l’église & de tout ce qu’elle contient de remarquable. Le tout justifié par des titres authentiques & enrichi de plans, de figures & d’une carte topographique, A Paris : chez Frédéric Léonard. M. DCCVI, t. 2, pl. VI. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5324404j/f589.item>. Voir aussi : Vaivre, Jean-Bernard de, « Dom Michel Félibien, Histoire de l’abbaye royale de saint Denys en France…, nouvelle édition avec une introduction d’Hervé Pinoteau », Bulletin Monumental, 1974, tome 132, n° 3, p. 256. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1974_num_132_3_5392_t1_0256_0000_2>. []
  3. Depaulis, Thierry ; Launay, Françoise, « Louis Jacques Goussier et les Simonneau », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, 2014, n° 49, p. 275-282. Disponible sur Internet, url : <https://journals.openedition.org/rde/5173>. []
  4. Le 9 nivôse an II, des objets d’une matière ne pouvant être fondues furent envoyées au Cabinet des Antiques dont le pièces d’ivoire du jeu d’échecs dites de Charlemagne, et sous le n° VIII de leur liste, n° 357 de l’inventaire de 1634, « Un vase rompu d’une espèce d’albâtre avec quelques fragments. L’on disoit anciennement que c’était une des cruches de noces de Cana. » Le vase figure aussi dans un procès-verbal du 2 janvier 1794 (13 nivôse an II) d’objet déposés au Museum d’histoire naturelle (Archives nationales, H5 3698.). []
  5. Danielle Gaborit Chopin, « Vase de Cana », dans : Le trésor de Saint-Denis : [exposition], Musée du Louvre, Paris, 12 mars-17 juin 1991 / [organisée avec la collab. de la] Bibliothèque nationale [et de la] Réunion des musées nationaux, Paris : Réunion des musées nationaux, 1991, p. 313. []
  6. Mély, Fernand, de, « Vases de Cana », Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot, 1903, tome 10, fascicule 2, p. 145-170. DOI : https://doi.org/10.3406/piot.1903.1213. Disponible sur Internet (sans la photographie), url : <https://www.persee.fr/doc/piot_1148-6023_1903_num_10_2_1213>. []

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search