Feuilleton du vol de 1804 : Mercure de France, 26 avril 1806

Dans son édition du 26 avril 1806, le Mercure de France rendit compte du vol commis au sein de la Bibliothèque nationale, le « plus beau dépôt de l’univers ».

Mercure de France, 26 avril 1806, n° CCXLIX, p. 188-189.

— Pendant la nuit du 26 au 27 pluviose an 12, le cabinet des médailles de la Bibliothèque impériale fut volé. La police qui fixoit toute son attention et toutes ses recherches sur les auteurs de ce délit, autant pour les livrer à la justice, que pour recouvrer les objets précieux des arts et de l’antiquité, enlevés au plus beau dépôt de l’univers, parvint heureusement à les arrêter et à saisir la plus précieuse partie de leur vol. Un nommé Charlier, décédé dans le cours de l’instruction, connoissoit seul la valeur des objets qu’ils avoit longtemps projeté de voler, sans confident ni complices ; il avoit déposé à cet effet un petit baril de poudre, dans l’intention de le faire sauter dans une des salles de la Bibliothèque, et de profiter du trouble et du désordre pour accomplir son projet ; mais il n’osa pas faire usage de cet horrible moyen, par la crainte de faire périr beaucoup de monde ; et il prévint, par une lettre, l’un des conservateurs du cabinet des antiques, qu’il avait mis un baril de poudre sous la case renfermant l’apothéose d’Auguste.
Douze picès [sic] furent volées.
I°. Une grande sardoine onix, connue sous le nom d’agathe de la Sainte-Chapelle, composé de quatre couches, représentant l’apothéose d’Auguste. Cette sardoine onix étoit enchassés dans une espèce de table de vermeil, formant reliquaire, autour de laquelle étoient des perles, des turquoises et des verres colorés taillés en pierres précieuses. Ce camayeu fut tiré de la Sainte-Chapelle, à qui il avoit été donné par Charles V, roi de France, l’an 1379. Cet objet a été repris en Hollande entre les mains des voleurs, au moment où ils vouloient le vendre cent mille écus.

2°. Un vase de sardoine onix de dix-sept centimètre environ de hauteur, connu sous le nom de vase de Ptolémées, tiré de l’abbaye de Saint-Denis. Ce beau vase, couvert dans toutes ses parties d’un grand nombre de sujets en bas-reliefs représentant le culte de Cérès et de Bacchus, étoit porté sur un pied de vermeil orné de pierres précieuses et de perles. Retrouvé et estimé quinze cent mille francs.

3°. Un calice de sardoine onix dans une monture de vermeil, dont le pied étoit orné de médaillons en relief, représentant des figures de saints : ce vase étoit connu sous le nom de calice de l’abbé Suger.

4°. Un vase de prase en forme de cuve, entouré d’une bordure de filets d’or ou de vermeil, et de verres coloriés.

5°. Deux couvertures d’évangéliaires en vermeil, ornées de crois en émail, et de quelques camées, de perles et cristaux coloriés.

6°. Un dyptique en grande plaque d’ivoire, sculpté en relief.

7°. Un poignard monté en vermeil, la poignée garnie de deux plaques en coquilles, où étoient gravées en relief des arabesques. Cette arme étoit connue sous le nom de poignard de François Ier.

8°. Une couronne d’or, ayant la forme d’un cercle avec des figures de saints : c’étoit la couronne d’Agélulphos, roi des Lombards, mort en 616.

9°. Un vase de sardoine presque semblable à celui de prase.

10°. Une coupe de jaspe fleuri, avec son pied et sa tige garnis d’or.

11°. Une coupe pareille en jaspe sanguin, la tige et le pied garnis en or, en partie émaillée.

12°. Une croix en vermeil, enrichie d’agathes.

Les accusés de ce vol sont : Giraud, Jacqueminet et sa femme, Godefroid et sa femme, et la veuve Prost. Le principal auteur, Charlier, est mort, comme on l’a dit plus haut, dans le cours de l’instruction.

— Jeudi à neuf heures du matin la cour de justice criminelle a repris séance pour achever l’instruction du procès.

Mercure de France, 26 avril 1806, n° CCXLIX, p. 188-189. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3750425v/f44>.


Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 20 janvier). Feuilleton du vol de 1804 : Mercure de France, 26 avril 1806. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3uj

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search