Surtout pas de chien à la Bibliothèque nationale !…

Au cours de l’année 1924, l’Administrateur général de la Bibliothèque nationale, Pierre-René Roland-Marcel (1883-1939), institua une nouvelle mesure visant à protéger les collections : l’introduction de chiens pour les rondes de nuit.

Cette mesure ne manqua pas de susciter des réactions, dont la presse se fit le porte-voix comme en témoigne un article de Paris-midi que nous reproduisons dans ces pages :

ÉCHOS
Surtout pas de chien à la Bibliothèque nationale !…

L’activité de M. Roland Marcel1 commence à se faire sentir à la Bibliothèque nationale. C’est ainsi que demain après-midi, auront lieu, dans le vestibule d’honneur de la Cité des Livres de la rue de Richelieu, en présence de M. Léon Bérard, ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts2, la vérification du contenu du coffret où est enfermé, dans le socle de la célèbre statue de Houdon, le cœur de Voltaire.
Ce, n’est pas tout ! On renforcera les rondes de surveillance. Et, à ce propos, le Cri ((Il s’agit de Le Cri de Paris. Le n° 1401 du 3 février 1924, p. 9, annonçait la nomination de Pierre-René Roland-Marcel en tant qu’administrateur. Le n° 1403 du 17 février 1924, p. 2 est la source de Paris-midi.)) raporte [sic] la petite discussion qui eut lieu, l’autre jour, dans le cabinet du ministre : On examinait les premières mesures que M. Roland Marcel, administrateur général de la Bibliothèque nationale, comptait appliquer dans cet établissement.
— Il faudra renforcer les rondes de nuit, disait M. Roland Marcel, et les faire accompagner par un chien.
— Non, non, non, pas de chien, pas de chien ! fit une voix de stentor, laquelle appartenait à M. Pol Neveu3, inspecteur général des bibliothèques.
— Comment, pas de chien ? Mais si, il faut un chien !
— Jamais, jamais de chien dans une bibliothèque, répéta la voix. Une chienne, si vous voulez, mais pas de chien.
— Et pourquoi ? demanda le ministre.
— Parce que les chiens lèveraient la patte sur les casiers, tandis que les chiennes feront pipi en rond par terre !

« Échos : surtout pas de chien à la Bibliothèque nationale !… », Paris-midi, 19 février 1924, p. 2. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4734934f/f2>.

Comme l’indique l’article, sa source fut un article publié quelques jours plus tôt et repris à l’identique de la revue satirique Le Cri de Paris, fondée en janvier 1897 par l’éditeur Alexandre Natanson (1866-1936).

« La voix de l'observateur », Le Cri de Paris, n° 1403 du 17 février 1924, p. 2.
« La voix de l’observateur », Le Cri de Paris, n° 1403 du 17 février 1924, p. 2. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t5378837n/f6>.

Les acteurs en jeu

L’article attribue l’initiative à l’Administrateur général de la Bibliothèque, Pierre Roland-Marcel, que l’on voit ici tenant en main le reliquaire contenant le cœur de Voltaire4 face à Léon Bérard (1876-1960), ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts. Le cœur se situe toujours à la Bibliothèque, après avoir fait l’objet d’analyses5.

M. Pierre Roland-Marcel tenant en main le coeur de Voltaire : [photographie de presse] / Agence Meurisse
M. Pierre Roland-Marcel tenant en main le cœur de Voltaire : [photographie de presse] / Agence Meurisse, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9024559f.item

À croire l’article, la décision fut discutée au ministère de l’Instruction publique et des Beaux-arts dont dépendait la Bibliothèque Nationale, devant le ministre, Léon Bérard, en présence de Pol Neveux, inspecteur général des bibliothèques. Sur un mode satirique, l’article fait part de l’opposition de l’inspecteur à l’encontre de la mesure proposée, opposition suscitée par le souci de la préservation des collections.

Soutien de la Bibliothèque Nationale, Pol Neveux, dont l’action en faveur des bibliothèques et de la lecture publique reste à écrire, tenait à cœur la conservation et le rayonnement des collections. Avec Émile Dacier (1876-1952)6, il publia les Richesses des bibliothèques provinciales de France7 aux Éditions des Bibliothèques nationales de France et préfaça le Manuel pratique du bibliothécaire de Léo Crozet (1885-1969). Pour l’anniversaire des 20 ans de sa mort, Julien Cain, organisa une exposition en « Hommage à Pol Neveux » qui s’est tenue dans le Salon d’honneur de la Bibliothèque nationale, du 10 au 20 décembre 19598.

Dans l’interview qu’il accorda en 1924 à Albert Acremant9, l’Administrateur — sans doute échaudé par les réactions que suscita sa mesure — reste peu loquace, la justifiant d’une réponse laconique : « Oui, il peut y avoir des rats. »

Il ne fit pas mention de sa mesure dans son rapport d’activité 1924-192510. Elle n’en suscite que plus de questions quant à l’emploi des canidés à la Nationale : quelle fut finalement leur sexe, leur race, leur nombre ? Les chiens étaient-ils logés à la journée dans le quadrilatère ou amenés d’un quelconque refuge pour leurs rondes nocturnes ? Si les gardiens de nuit étaient accompagnés de chiens, avaient-ils bénéficié d’une formation à cet effet ?

Et ailleurs ?

Cette polémique afférente à l’emploi de chiens de garde à la BN peut être mise en relation avec son équivalent pour le musée du Louvre, où les réactions de la presse furent tout à fait similaires, comme l’attestent les exemples identifiés par Thomas Lebée11.

Notes



Citer ce billet
Olivier Jacquot (2022, 11 décembre). Surtout pas de chien à la Bibliothèque nationale !… Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3tk

  1. Pierre-René Roland-Marcel (1883-1939) fut nommé Administrateur général de la Bibliothèque nationale le 3 novembre 1923 et le resta jusqu’en 1930. []
  2. Léon Bérard (1876-1960), ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts de novembre 1919 à janvier 1920 et de janvier 1921 à mars 1924. []
  3. Sic pour Pol Neveu (1865-1939), inspecteur général des bibliothèques de 1902 à 1935. []
  4. Voir : Aguglia, Fabien, « Le cœur de Voltaire », Le Blog Gallica, 30 mai 2019. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/blog/30052019/le-coeur-de-voltaire>. []
  5. Buisson, Nathalie , « Le cœur de Voltaire : un secret bien gardé », Actualités de la conservation, 2019, n° 32, p. 1-7. Disponible sur Internet, url : <https://theses.hal.science/BNF_DSC/hal-00787676v1>. []
  6. L’auteur d’une nécrologie de Pol Neveux : Dacier, Émile, « Pol Neveux : 1865-1939 », Archives et bibliothèques, 1939 []
  7. Les richesses des bibliothèques provinciales de France : historiques des dépôts, œuvres d’art, manuscrits, miniatures, livres, reliures, musique, dessins & gravures, monnaies & médailles, fonds locaux, spécialités / ouvrage rédigé par les conservateurs des bibliothèques provinciales ; et publié par Pol Neveux,… et Émile Dacier,…, Paris : Éd. des bibliothèques nationales de France, 1932, 2 vol.(XXVII-215-231 p.-LV-LI f. de pl.) : fac-sim., ill. en noir et en coul. ; 29 cm []
  8. Voir : Cain, Julien, « Hommage à Pol Neveux », Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 1959, n° 12, p. 587-588. Disponible sur Internet, url : <https://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1959-12-0587-004>. []
  9. Valbelle, Roger, « D’importantes améliorations sont apportées à la bibliothèque », Excelsior, 16 septembre 1924, p. 3. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k46041351/f3>. []
  10. « Rapport sur le fonctionnement des divers services de la Bibliothèque nationale pendant l’année 1925 », Journal officiel de la République française : annexe, 20 novembre 1925, p. 768-771. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4976137/f1.item>. []
  11. Lebée, Thomas, « Les chiens de garde du Louvre », Histoire de l’égyptologie en formation, 25 juillet 2019. Disponible sur Internet, url : <https://hef.hypotheses.org/586>. []

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search