Dons faits à la Bibliothèque impériale pendant l’année 1865

Tout au long de son histoire, la Bibliothèque nationale n’a eu de cesse de signaler les dons dont elle faisait l’objet par les moyens qui étaient les siens, soit des communiqués de presse, des publications dans la presse ou dans ses propres médias, comme ce fut souvent le cas dans la Revue de la Bibliothèque Nationale. Désormais, les principaux dons récents sont exposés, pendant un mois et demi, dans la Galerie des donateurs ouverte en 2010 sur le site François-Mitterrand.

En 1866, les dons consentis à la Bibliothèque impériale l’année précédente furent signalés dans le journal officiel de l’époque, à savoir le Moniteur universel, ce qui donnait lieu à des reprises de ses articles dans divers médias nationaux ou régionaux, comme dans l’exemple qui suit dans : « Nouvelles diverses », Revue de l’instruction publique en France et dans les pays étrangers, 5 avril 1866, n° 1, p. 75-76. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97895289/f85.item>.

Revue de l'instruction publique en France et dans les pays étrangers, 5 avril 1866, n° 1
Revue de l’instruction publique en France et dans les pays étrangers, 5 avril 1866, n° 1

Dans la transcription qui suit, les notes et les images sont de notre fait. Les coquilles sont signalées d’un [sic] ou directement corrigées entre crochets carrés.


Dons faits à la Bibliothèque impériale pendant l’année 1865. — Depuis plusieurs années, la Bibliothèque impériale a eu à constater l’importance croissante des dons qui lui sont offerts.

Le relevé qui en a. été dressé pendant le cours de l’année 1865 permet de reconnaître encore le même mouvement progressif. Nous donnons ici un aperçu rapide de ces dons, en commençant par le département des imprimés.

Des chiffres exacts ont toujours leur signification ; il n’est donc pas sans intérêt de dire d’abord que le nombre d’ouvrages dont ce seul département a été enrichi s’est élevé à 810, correspondant à 166 donateurs.

Comme toujours, les envois des ministères, des grandes administrations de l’Empire, et ceux des gouvernements étrangers, y figurent pour une large part. Comme toujours aussi, les bienveillantes relations des Académies et des Sociétés savantes de l’étranger y contribuent, de leur côté, de la manière la plus libérale.

Nous devons mentionner spécialement l’Académie impériale et la commission archéologique de Saint-Pétersbourg1, — les académies royales de Belgique2, de Leyde3, de Munich4, de Dublin5, d’Amsterdam6, de Batavia7, pour leurs collections d’Annales, de Mémoires, Procès-verbaux, etc. Nous citerons aussi la Société royale asiatique et la Société des antiquaires de Londres8, celle des antiquaires d’Écosse, — la Société géologique de Dublin, — la Société des antiquaires de Suède, — les Universités de Christiania9, de Kiel10, — l’Institut Lazareff, de Moscou11, – l’Institut Smithsonien, de Washington12, — les Sociétés historiques de la Pennsylvanie, du Massachusetts, — les bibliothèques de Stuttgart13, de Cologne, de Melbourne (Australie[)]14. — Si, à cette énumération, nous ajoutons les noms de la commission dantesque à Florence15, et de la municipalité de Bergame16, on pourra se faire une idée de la variété et de l’intérêt que ces envois de tout genre viennent offrir aux études et aux différentes branches de l’érudition.

Les établissements scientifiques et les sociétés littéraires ou autres de la France ne sauraient non plus être oubliés, et nous signalons notamment les Facultés de médecine de Paris17, de Strasbourg 18 et de Montpellier, qui continuent à prendre un grand soin de compléter annuellement leurs précieuses collections de thèses.

Dans le nombre des ouvrages qni [sic], à différents titres, méritent une description spéciale, nous remarquons : un exemplaire du Gargantua, en allemand, de Jean Fishart, dit Mentzer, imprimé en 156219. Ce très-curieux et très-rare ouvrage, qui est plutôt une imitation qu’une traduction de Rabelais ne figurait pas encore dans les collections de la Bibliothèque impériale ; il lui a été donné par M. Burgaud des Marets20, éditeur, avec M. Rathery, de l’excellente édition des OEuvres de Rabelais21 ; — le tome III de l’Histoire des arts industriels au moyen âge et à l’époque de la Renaissance, exemplaire spécialement imprimé pour la Bibliothèque impériale, et dont l’auteur, M. Jules Labarte, lui avait remis, en 1864, les deux premiers volumes22 ; — le recueil des œuvres archéologiques de feu Aug. Pelet, réunies et offertes par M. Causse, vice-président du tribunal de Nîmes23 ; — quelques brochures en patois savoisien, de M. Jos. Hornung24, peintre genevois, imprimées à très petit nombre, et remarquables par leur esprit et leur verve humoristiques25.

Un autre ouvrage trouve son intérêt dans le souvenir historique qui s’y rattache : c’est un exemplaire de l’Histoire de guerres civiles de France, par Davila, décerné en prix à Voltaire, en 1770, et contenant deux vers de sa main26. Ce volume, dont l’authenticité de provenance n’est pas douteuse, avait été offert par son possesseur à l’Empereur27. Sa Majesté a daigné l’attribuer à l’établissement qui a reçu et qui conserve, comme on fait, le cœur du grand écrivain28.

La collection des travaux de linguistique de S. A. le prince Louis-Lucien Bonaparte s’est encore enrichie, grâce à sa bienveillance, d’une nouvelle et importante publication : la Bible traduite pour la première fois en langue basque du Labour[d]29.

Nommons enfin, parmi les donateurs auxquels le département des imprimés est encore particulièrement redevable : MM. Baliarce30, ministre plénipontentiaire [sic] de la Confédération argentine ; le docteur Rufz de Lavison31, le major Staaf32 ; Taylor, du British Museum33 ; Grandidier34, Brunel35, E. Mantelet36 ; Page de Labussière37, le docteur Van der Tunk38, le chanoine Barbier de Montault39 ; Mgr Hurmuz, supérieur des Mékhitharistes de Venise40 ; Van Hoorebeke41, Gust. Oppelt42, qui lui ont fait hommage, soit d’exemplaires de leurs publications, soit d’exemplaires d’ouvrages qui manquaient aux collections de la Bibliothèque, et se trouvaient dans les leurs.

La section des cartes et collections géographiques a été, grâce à la libéralité du gouvernement de S. M. la reine d’Angleterre, tenue au courant des beaux travaux de la direction de l’Ordnance Survey, par le don des feuilles récemment publiées de la grande carte topographique de l’Angleterre, de l’Ecosse et de l’Irlande, carte aussi remarquable par son exactitude que par le soin avec lequel elle est gravée43.

Elle a reçu, d’autre part, de l’Hydrographie Office, une collection complète des cartes marines publiées par cette institution ; — de M. le général Folque44, directeur du dépôt topographique du Portugal, deux fac simile de cartes très-rares de Diogo Homen45, datées de 1558 et représentant une partie de l’Afrique ; — de M. Valentinelli46, le savant bibliothécaire de Saint-Marc, une reproduction photographique de la célèbre mappemonde turque de Hadji-Ahmed, exécutée en 1559, et dont l’original est conservé à Venise ; — de l’Institut géographique du Brésil et du ministère de la guerre du royaume des Pays-Bas, la continuation d’importantes publications spéciales ; — de M. le docteur Martin de Moussy, des cartes du Grand-Chaco et du territoire des missions de la Plata, cartes jusqu’à présent les plus complètes de ces pays peu connus47 ; — du ministère de l’instruction publique, une carte des 13 provinces de l’archipel du Japon, dressée par des officiers de cet empire et provenant de la mission scientifique de M. le docteur Mourier48.

D’autres documents géographiques intéressants lui ont été adressés en même temps par MM. le général Mosquera49, Felipe Perez50, Malte-Brun51, Potiquet52, Avril frères, Prœschel53, dont les noms doivent trouver ici leur place.

Atlas, containing a map of Australasia
Atlas, containing a map of Australasia…, Emerald Hill [Vic.] : Brown & Slight, [1863].

Le département des manuscrits, qui avait reçu, en 1864, une collection de 31 mystères et autres pièces du théâtre breton 54, a vu se compléter, en 1865, la suite de cette collection, importante pour l’histoire littéraire littéraire et pour l’histoire de la langue d’une de nos anciennes provinces. M. Luzel55 a continué ses recherches dans le Finistère et dans le Morbihan, et a pu, comme résultat de cette nouvelle mission, adresser à S. Ex. le Ministre de l’instruction publique une série de 25 manuscrits de même genre, que Son Exc. a, comme les précédents, déposés à la Bibliothèque impériale.

Dans le nombre des documents reçus par le département des manuscrits figurent encore : six manuscrits en caractères cambodgiens, qui avaient été transmis à l’Académie des inscriptions et belles-lettres par Son Exc. le ministre de la marine, de la part de M. le contre-amiral de la Grandière56, gouverneur de la Cochinchine française, et dont l’Académie a bien voulu disposer en faveur des collections de ce département ; — 74 pièces sur parchemin provenant de la Chambre des comptes et relatives à la Normandie données par M[.] Cocheris57, — et 4 volumes, destinés au fonds chinois, contenant la loi internationale de Weaton58, traduite en chinois par la mission presbytérienne, assistée par une commission nommée par le prince Kong. Cette publication, faite à Péking, aux frais du gouvernement impérial, a été offerte par M. Anson Burlingame59, ministre américain à la cour de Péking.

La donation de M. le duc de Luynes, faite en 1862, avait considérablement enrichi les [sic] département des médailles, pierres gravées et antiques, dans ses diverses séries, mais principalement en monnaies grecques, en camées, en pierres gravées, en cylindres et en vases. Dans l’année qui vient de s’écouler, la collection des bronzes et celle des terres cuites ont reçu, à leur tour, un notable accroissement par le legs de M. le vicomte et la donation de Mme la vicomtesse de Janzé. Le cabinet de cet amateur s’était formé lentement, avec ce soin, ce goût, cette connaissance de l’antiquité, qui avaient fait de sa collection particulière une des plus renommées par le nombre et l’importance des monuments. Ils occupent aujourd’hui deux grandes vitrines dans la galerie récemment disposée, qui a reçu l’installation provisoire de l’ancien cabinet des médailles : dans l’une, les statuettes de bronze, au nombre de 89 ; dans l’autre, les terres cuites, au nombre de 81. Nous ne pouvons signaler ici que quelques-uns de ces précieux spécimens de l’art antique, faire un choix dans ce choix60.

Il faut nommer, dans la vitrine des bronzes : le Sophocle assis, — l’Apollon étrusque, — un Sacrificateur, — le Diadumène, — l’Adonis, — la Fortune debout, — le Vénus avec l’Amour, — une Muse, la tête ornée d’une plume arrachée aux Sirènes, — la statuette d’Alexandre le Grand, — celle de Domitien-Mercure, — l’Athlète étrusque tenant des altères, figurine charmante, — un Génie mâle de ville, — le Jupiter, — la Minerve Promachos, de style antique, — la Ville d’Antioche, morceaux depuis longtemps célèbres. La collection des terres cuites n’est pas moins précieuse, avec son buste de Femme diadémée, ses Vénus, ses danseuses, ses femmes élégamment drapées, son Hébé tenant une œnochoë à la main, ses groupes d’Europe, de Psyché et de l’Amour, ses masques scéniques, ses magnifiques rhytons, et cette Proserpine agenouillée, cueillant des fleurs dans les champs d’Enna, merveille de délicatesse et de grâce.

Le département des médailles et antiques a reçu en outre de M. le comte de Nieuwerkerke61, surintendant général des beaux-arts, un salut et deux écus de Charles VI, un noble du roi d’Angleterre Henri VI, et des monnaies d’argent de Henri IV, de Louis XIV et de Louis XV ; — de M. Waddington62, un certain nombre de pièces qui faisaient défaut aux séries de monnaies grecques et romaines ; — de Mme Cornu63, une stèle trouvée à Carthage avec une inscription en caractères phéniciens64.

Sébastien Cornu, Portrait d'Hortense Cornu, née Lacroix, filleule de la reine Hortense, palais de Compiègne.
Sébastien Cornu (1804-1870), Portrait d’Hortense Cornu, née Lacroix, filleule de la reine Hortense, palais de Compiègne. Public domain, via Wikimedia Commons

Un nouveau don des plus importants de M. le duc de Luynes est venu encore enrichir la salle spécialement consacrée à l’exposition de ses collections. C’est celui d’une arme que la beauté du travail et l’intérêt archéologique mettent au premier rang parmi les œuvres des armuriers de la fin du quinzième siècle : une magnifique épée arabe à pommeau orné d’ornements en filigrane, au fourreau couvert d’inscriptions et portant des plaques d’émail la devise des rois maures de Grenade : « Il n’y a de victoire qu’en Dieu. » Cette arme précieuse, qui a appartenu à un des derniers rois de la dynastie des Beni-Nasr, a reçu place dans une des vitrines de la salle de Luynes qui renfermait déjà des armures et des armes grecques et romaines.

Entre autres dons importants, le département des estampes a reçu de M. Blanchard de Farges65 110 plans dessinés par le Nôtre et par Mansart ou sous leur direction, pour des travaux dans les jardins ou dans les appartements des palais de Versailles, de Trianon et de Saint-Germain, avec deux états manuscrits, dont l’un annoté de la main de Louis XIV, des logements dans le palais de Trianon et dans celui de Saint-Germain, en 1864 et en 1865. En portant, il y a quelques mois, à la connaissance du public, le don fait à la Bibliothèque impériale par M. Blanchard de Farges, le Moniteur 66 a déjà signalé l’intérêt qui s’attache à ces dessins et les garanties d’authenticité qu’ils présentent, puisqu’ils viennent directement de la famille de le Nôtre, qui les a conservés depuis le commencement du dix-huitième siècle.

[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1865, fol. 66v, n° ordre 4938-4941.
[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1865, fol. 66v, n° ordre 4938-4941.

C’est aussi à titre de rappel que nous mentionnons de nouveau un acte de libéralité, le don de M. Salvador Cherubini67 d’un recueil de près de quatre cents costumes au trait des différents peuples du monde à la fin du seizième siècle.

M. Oleszczynski68, graveur d’un véritable talent, a bien voulu offrir la réunion de son œuvre complet, formant près de deux cents pièces (portraits, sujets historiques, de genre, etc., etc.).

[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 69v, n° ordre 5002.
[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 69v, n° ordre 5002.

En 1865, comme dans les années précédentes, Leurs Exc. le maréchal ministre de la Maison de L’Empereur et des beaux-arts, et le Ministre de l’instruction publique ont attribué au département des estampes plusieurs recueils relatifs à l’histoire de l’art ou à l’archéologie, publiés tant en France qu’à l’étranger ; tandis que la légation de Danemark à Paris faisait remettre au même départrment [sic] les livraisons successivement publiées de la précieuse suite des fac-simile des dessins d’anciens maîtres, conservée au cabinet royal de Copenhague69.

[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 71r, n° 5042-5061.
[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 71r, n° 5042-5061.
[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 72v, n° 5100.
[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 72v, n° 5100.

Enfin, beaucoup d’artistes ou d’érudits, parmi lesquels nous nous bornerons à citer MM. Ingres70, Henriquel71, Lebmann72, Thévenin73, Teynard74 et Guénebault75, ont enrichi les collections du département des estampes, soit de leurs propres œuvres, soit de pièces intéressant l’histoire de l’art ancien76.

[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 70r, n° 5023.
[Registre des dons effectués au profit du département des Estampes et de la photographie. Années 1848 à 1889], 1866, fol. 70r, n° 5023.

L’exercice 1866 commence à peine, et déjà l’administration de la Bibliothèque impériale, grâce à la réception d’un certain nombre d’ouvrages et de documents, se voit autorisée à espérer que ses départements ne seront pas moins bien partagés cette année que les années précédentes. — (Moniteur universel.)


Comme il était d’usage dans la presse périodique du XIXe siècle77, cet article — déjà repris du Moniteur universel — fut réimprimé dans d’autres médias de l’époque, dans des versions plus ou moins complètes selon les lignes éditoriales des revues concernées et leur format.

Il se trouve ainsi :

  • au complet, mais en feuilleton, dans le « journal pour rien », sous le titre : « Bibliothèque impériale », La Célébrité et la Gazette des abonnés réunies : journal pour rien : moniteur hebdomadaire illustré de tous les progrès accomplis dans les sciences, les lettres, les arts et l’industrie, 3 mai 1866, p. 143. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5529450t/f7.item> et 17 mai 1866, p. 158. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55294532/f6.item> ;
  • dans le supplément de la Gazette des beaux-arts, dont les bureaux du 55 rue Vivienne étaient voisins de la Bibliothèque : « Des dons faits à la Bibliothèque impériale », La Chronique des arts et de la curiosité : supplément à la Gazette des beaux-arts, 27 mai 1866, n° 147, p. 162-163. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6344743f/f2.item> ;
  • ce dernier article étant lui-même repris par la Revue archéologique : « Dons faits à la Bibliothèque impériale », Revue archéologique, 1866, vol. 13, p. 454-455. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2035828/f468.item>.

Notes



Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 4 avril). Dons faits à la Bibliothèque impériale pendant l’année 1865. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3wc

  1. Dons n° 10422 et 10423 du 26 décembre 1965, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f252>. []
  2. Dons n° 1079 de février-mars 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f275> et n° 1095 de septembre-novembre 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f278>. []
  3. Dons n° 10133 du 6 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f230> et n° 10805 du 22 août 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f285> et n° 10819 du 7 septembre 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f286>. []
  4. Don n° 10131 du 3 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f230>. []
  5. Don n° 9986 de 22 mars 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f219>. []
  6. Dons n° 10906 à 10911 du 3 novembre 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f291>. []
  7. Don n° 10319 de 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f245>. []
  8. Don n° 10806 du 4 septembre 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f285>. []
  9. Dons n° 11125 à 11132 du 15 décembre 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f303>. []
  10. Don n° 10111 du 15 juin 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f228>. []
  11. Dons n° 10280 à 10299 du 18 novembre 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f242>. []
  12. Dons n° 10300-10301 de 1865, url <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f243> et n° 11108 à 11111 du 25 novembre 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f302>. []
  13. Don n° 10427 du 10 janvier 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f253>. []
  14. Dons n° 10123 du 20 juin 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f229> et n° 10203 du 24 août 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f235>. []
  15. Don n° 10213 du 25 septembre 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f236>. []
  16. Don n° 10083 du 26 mai 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f226>. []
  17. Don n° 10091 du 1er juin 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f227>. []
  18. Don n° 9984 de 22 mars, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f219>. []
  19. Il faut sans doute lire 1582 au lieu de 1562 pour : Fischart, Johann (1546-1591), Affentheurlich naupengeheurliche Geschichtklitterung von Thaten und Rahten der… Herren Grandgusier, Gargantoa und Pantagruel,… etwan von M. Frantz Rabelais französisch entworffen, nun aber… inn einen teutschen Model vergossen und… inn unser Muterlallen… gesetzt, auch zu disem Truck wider auff den Amposs gebracht durch Huldrich Elloposcleron, Im Fischen Gilts Mischen : getruckt zur Grensing im Gänsserich, 1582, BnF, Réserve, RES-Y2-2139. La notice de la BnF n’indique pas l’origine de l’exemplaire. []
  20. Don n° 10424 bis du 26 décembre 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f252>. []
  21. Jean-Henri Burgaud des Marets (1806-1873) qui édita les œuvres de Rabelais en collaboration avec Edmé-Jacques-Benoît Rathery (1807-1875), en deux volumes parus en 1857 et 1858, réédités à six reprises entre 1870 et 1893 : Œuvres de Rabelais collationnées pour la première fois sur les éditions originales, accompagnées de notes nouvelles… / par MM. Burgaud Des Marets et Rathery, Paris : Firmin Didot frères, fils et Cie, 1857-1858, 2 vol. in-12. []
  22. Labarte, Jules (1797-1880), Histoire des arts industriels au Moyen Âge et à l’époque de la Renaissance, Paris : A. Morel, 1864-1866, 4 vol. : ill. ; in-8°. Disponibles sur Internet, url : <http://ark.bnf.fr/ark:/12148/cb30701631r> ; Labarte, Jules (1797-1880), Histoire des arts industriels au moyen âge et à l’époque de la Renaissance, Paris : A. Morel, 1864-1866, 6 vol. in-4°, dont 2 de planches. Disponibles sur Internet, url : <http://ark.bnf.fr/ark:/12148/cb30701630d>. Le Rés. V 1820 porte le n° de don 10463. []
  23. Auguste Pelet (1785-1865). Gendre d’Auguste Pelet, Jacques Émile Causse (1805-1874) fut bâtonnier à Nîmes de 1844 à 1846. Don n° 10165 du 19 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f233>. []
  24. Joseph Hornung (1792-1780). []
  25. Peut-être : Hornung, Joseph (1792-1780), Gros et menus propos, par Joseph Hornung,… – Suite des Gros et menus propos, Genève : impr. de J. G. Fick, 1866, In-12, 117-7 p. []
  26. Davila, Enrico Caterino (1576-1631), [Histoire des guerres civiles de France. Contenant tout ce qui s’est passé de plus memorable soubs le regne de quatre rois, Francois II. Charles IX. Henry III. & Henry IV. Surnommé le Grand ; jusques à la Paix de Vervins, inclusivement. Escrite en italien par H. C. Davila, et mise en françois, par J. Baudoin, … Tome premier-second], [Paris : Pierre Rocolet, 1657], 2 tomes ([24]-654-[2] ; p. 655-1281-[1 bl.]-51-[1 bl.] p.) ; in-fol. BnF, Réserve, RES FOL-LA22-15 (D). Don n° 10044 du 1er mai 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f224>. []
  27. Le possesseur étant le Collège de Louis-le-Grand (Paris). []
  28. Aguglia, Fabien, « Le cœur de Voltaire », Le Blog Gallica, 30 mai 2019. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/blog/30052019/le-coeur-de-voltaire> ; Buisson, Nathalie, « Le cœur de Voltaire : un secret bien gardé », Actualités de la conservation, 2012, n° 32, 7 p. Disponible sur Internet, url : <https://multimedia-ext.bnf.fr/lettres/conservation/pdf/lettre_cons_32_art2.pdf>. []
  29. La première Bible en basque est celle Jean de Liçarrague (1506-1601), Iesus Christ Gure Iaunaren Testamentu Berria, imprimée à La Rochelle en 1571, url : <http://ark.bnf.fr/ark:/12148/cb308166002>. Don n° 10009 du 28 mars 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f221>. Le prince Louis-Lucien Bonaparte (1813-1891) commenta la nature du dialecte basque de la traduction du Nouveau Testament par Liçarrague dans ses Remarques sur plusieurs assertions de M. Abel Hovelacque concernant la langue basque, accompagnées d’observations grammaticales et bibliographiques, Londres : J. Strangeways, 1876, 1 vol. (24 p.) ; in-8°. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6529021x>. []
  30. Sic pour le médecin Mariano Severo Balcarce (1807-1885), plusieurs fois ambassadeur d’Argentine en France, notamment entre 1863 et son décès le 20 février 1885. Il fut l’époux de Merceditas, soit Mercedes Tomasa de San Martín y Escalada (1816-1875), elle-même décédée en France, la fille du général José de San Martín (1778-1850). En 1831, Balcarce avait soigné le père et la fille du choléra, avant d’épouser cette dernière le 13 septembre 1832. Inhumés en France, les corps furent rapatriés et enterrés dans le mausolée de la Basilique San Francisco, à Mendoza, en 1951. Don n° 9924 de 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f216>. []
  31. Étienne Rufz de Lavison (1806-1884). Dons n° 9875-9876 du 9 janvier 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f214>. []
  32. Don n° 9996 du 28 mars 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f220>. []
  33. Don n° 9935 de 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f217>. []
  34. Nous n’avons pas identifié son don en 1865-1866. []
  35. Don n° 9975 de 24 février 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f218>. []
  36. Émile Mantelet. Don n° 997 du 116 mars 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f219>. []
  37. Don n° 10191 du 23 août 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f234>. []
  38. Herman Neubronner van der Tuuk (1824-1894). Don n° 9979 du 16 mars 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f219>. []
  39. Xavier Barbier de Montault (1830-1901). []
  40. Georges Hurmuzian (1797-1876), archevêque de Synia, abbé de l’ordre mékhitariste de Venise. Don n° 10199 du 23 août 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f234>. []
  41. Gustave Van Hoorebeke. Dons n° 10230 à 10234, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051987/f237>. []
  42. Gustave Oppelt (1817-1888). []
  43. Dons n° 3906 du 13 mai 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f269> et 3894 bis du 12 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f271>. []
  44. Don n° 3896 bis du 12 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t57051249/f271.item>. []
  45. Le cartographe portugais Diogo Homem (1521–1576). []
  46. Don 3893 du 13 mai 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t57051249/f269.item>. []
  47. Victor Martin de Moussy (1810-1869). Don n° 3994 du 9 janvier 1867, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t57051249/f340.item>. Sa Carte du grand Chaco est arrivée par le dépôt légal du département de la Seine, n° 1295 de 1865. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84389311/f1.item>. Les cartes mentionnées illustrent son Mémoire historique sur la décadence et la ruine des missions des jésuites dans le bassin de La Plata, leur état actuel, Paris : C. Douniol, 1864, 1 vol. (88 p.) : cartes ; in-8°. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5774574w>. []
  48. Est-ce le don n° 4233 de Paul Mourier (1827-1881) : Carte de l’Empire du Japon : dressé sur les ordres du Taï Koun Minamoto Iyé Shghé / [par Ino] ; transcrite en français par Dr P. Mourier, Yoko Hama, 1865-1867, 1 feuille pliée en 42 coupures ; 288 x 333,5 cm ? []
  49. Tomás Cipriano de Mosquera (1798-1878). []
  50. Felipe Pérez Manosalva (1836-1891). Don n° 3905 bis du 12 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t57051249/f271.item>. []
  51. Don n° 4008-4009 du 28 juin 1867, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t57051249/f341.item>. Nous n’avons pas encore identifié le don de 1865. []
  52. Alfred Potiquet (1820-1883), don n° 3979 du 9 janvier 1867, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t57051249/f339.item>. Nous n’avons pas encore identifié le don de 1865. []
  53. Frederick Prœschel (1809-1870) qui a sans doute donné son Atlas, containing a map of Australasia : accompanied by a brief chronological outline of the marine discoveries of its different islands & the inland discoveries & settlement of the different provinces of the main island of Australia, of which provinces there are the following maps : New South Wales, Victoria, South Australia, Queensland, North Australia or probably Albert Land / compiled & reduced to same scale from the government maps of the different provinces & the unsettled parts from the exploration tracks of Dr. Leichhardt, Sir Thos. Mitchell, Messrs. Eye, Kennedy, Captn. Sturt, A.C. Gregory, Stuart, F. Gregory, F. Gregory, Burke & Wills, Walker, Howitt, Landsborough, McKinlay & for the coast from the marine surveys of Capt. Flinders, Stokes, King &c. by F. Proeschel, F.R.S.V. geographer ex M.A.I.A.M & M.S.E.I.N. F., Emerald Hill [Vic.] : Brown & Slight, [1863], 1 atlas ([44] p., [7] f. de pl.) : cartes en coul. ; 42 cm. []
  54. Ces différents Mystères sont conservés dans le fonds des « Celtique et basque » du département des Manuscrits, par exemple Celtique et basque 22, Celtique et basque 24, Celtique et basque 32, Celtique et basque 35, Celtique et basque 53, Celtique et basque 54, Celtique et basque 55, Celtique et basque 57, Celtique et basque 62, Celtique et basque 65 ou NAF 351. []
  55. François-Marie Luzel (1821-1895). Voir : Postic, Fañch, « Le difficile apprentissage de l’authenticité. Biographie de François-Marie Luzel », Bérose – Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, 2008. Disponible sur Internet, url : <https://www.berose.fr/article24.html>. []
  56. Pierre-Paul de La Grandière (1807-1876). Voir : « Don à l’Académie de divers manuscrits en caractères cambodgiens », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1865, 9e année, 1865, p. 124-126. DOI : https://doi.org/10.3406/crai.1865.66984. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1865_num_9_1_66984>. []
  57. Hippolyte Cocheris (1829-1882). Don n° 1090 fait entre le 26 juin et le 10 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f277>. []
  58. Sic pour Henry Wheaton (1785-1848). Les 4 ouvrages du Wheaton’s international law translated into Chinese by W. A. P. Martin, D. D… assisted by a Commission appointed by Prince Kung, sont décrits à l’adresse url : <https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc262933>. []
  59. Anson Burlingame (1820-1870), ministre des États-Unis en Chine (1862-1867), puis envoyé de la Chine aux États-Unis, ce qui aboutit au traité de Burlingame de 1868. Don n° 1093 fait entre le 26 juin et le 10 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f277>. []
  60. Les 168 antiquités léguées par le vicomte de Janzé furent décrites aux pages 119-131 de la « Description sommaire des monuments exposés » du département des médailles et antiques, Paris : A. Lainé, 1867, in-12. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8799090>. []
  61. Émilien de Nieuwerkerke (1811-1892). []
  62. William Henry Waddington (1826-1894). Voir Amandry, Michel, « William Henry Waddington », Dictionnaire des fonds spéciaux et des principales collections et provenances, [s. d.]. Disponible sur Internet, url : <http://comitehistoire.bnf.fr/dictionnaire-fonds/william-henry-waddington>. Dons n° 1151 à 1162 du 30 janvier 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f282> et n° 1237-1239 du 27 juin 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f323>. []
  63. (Soit : Hortense Lacroix (1809/04/08-1875/05/16), amie d’enfance de Louis-Napoléon Bonaparte et filleule de la reine Hortense. Les dons n° 1175-1176 du 7 février 1865, sont enregistrés au nom de « Madame Sébastien Cornu, 72 boulevard de la Tour-Maubourg. » []
  64. Zotemberg, Hermann, « Inscription phénicienne de Carthage », Revue archéologique, 1866, vol. 13, p. [111]-113. Disponible sur Internet, url : <https://doi.org/10.11588/diglit.24255.17> ou <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2035828/f118.item>. []
  65. Il s’agit des dons n° 4938-4941, consentis en 1865 et dont les pièces numérisées sont accessibles dans Gallica, url : <https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&exactSearch=false&collapsing=true&version=1.2&query=dc.source%20all%20%22VA-448%20(F)-FT%206%22&suggest=10&keywords=>. Le registre des dons ne permet pas de savoir lequel des Blanchard de Farges a effectué le don. Voir à ce sujet : Jacquot, Olivier, « Don des dessins de Mansart et Le Nôtre à la Bibliothèque nationale », Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France, 1er avril 2023. Disponible sur Internet, url : <https://bnf.hypotheses.org/29836>. []
  66. Dans le Moniteur universel, 6 avril 1865, n° 96, p. 390. Disponible sur Internet, url : <https://www.retronews.fr/journal/gazette-nationale-ou-le-moniteur-universel/6-avril-1865/149/1378275/2>. []
  67. Salvador Cherubini (1801-1869). Son don figure sur la feuille de don du 13 juin 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f262>. []
  68. La BnF conserve les recueils de Władysław Oleszczyński (1807-1866) et d’Antoni Oleszczyński (1794-1879). Le don n° 5002 date du 9 janvier 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f288>. []
  69. Voir la feuille de dons du 22 février 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f259>. []
  70. Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867). []
  71. Louis-Pierre Henriquel-Dupont (1797-1892). []
  72. Sic pour Henri Lehmann (1814-1882). Don n° 5123 du 19 mars 1866, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f290>. []
  73. Charles Thévenin, (19.. ; illustrateur). []
  74. Félix Teynard (1817-1892). []
  75. Le recueil de Louis-Jean Guénebault (1789-1878) est conservé aux Estampes, url : <http://ark.bnf.fr/ark:/12148/cb40416375j>. []
  76. Les dons d’Ingres et de Thévenin figurent sur la feuille de dons du 23 mai 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f261>. Ingres refit un don le 14 juillet 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f263>. Les dons de Henriquel et Guénebault furent consentis le 6 décembre 1865, url : <https://gallica.bnf.fr/view3if/ga/ark:/12148/bd6t57051249/f266>. []
  77. Pinson, Guillaume ; Schuh, Julien ; Langlais, Pierre-Carl, « La réimpression dans la presse francophone du 19e siècle », Numapresse, . Disponible sur Internet, url : <http://www.numapresse.org/2017/10/13/la-reimpression-dans-la-presse-francophone-du-19e-siecle-g-pinson-j-schuh-avec-p-c-langlais/>. []

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search