Don de documents tamouls par la Société asiatique de Paris à la Bibliothèque impériale

En 1866, la Société asiatique de Paris donnait à la Bibliothèque impériale la collection de manuscrits tamouls que l’administrateur colonial à Pondichéry Édouard Ariel (1818-1854)1 avait constituée et qu’il lui avait léguée par testament, avant son décès à Pondichéry en 1854.

La Revue de l’instruction publique rendit compte du don dans ces pages que nous transcrivons2.

[« La Société asiatique de Paris »], Revue de l'instruction publique, 23 août 1866, n° 21, p. 331.

La Société asiatique de Paris, fondée il y a près de cinquante ans, alors que les études orientales étaient à leurs débuts en Europe, a puissamment contribué à leurs progrès, tant par ses publications que par ses relations scientifiques avec toutes les parties du monde. Des savants, des voyageurs, des représentants du gouvernement français ou des gouvernements étrangers, ont tenu à honneur de lui faire parvenir des documents de toute espèce, qui auraient pu composer une bibliothèque spéciale d’une grande importance. Mais la Société a toujours pensé que ces documents serai[e]nt plus utiles à la science, s’ils étaient placés dans un dépôt public, que s’ils demeuraient dans sa bibliothèque particulière, et elle s’est plusieurs fois déjà dessaisie, avec le plus louable désintéressement, en faveur de la Bibliothèque impériale, des manuscrits ou des livres imprimés qui lui avaient été offerts. Elle a ainsi, à plusieurs reprises, enrichi les fonds orientaux de ce grand établissement, qui lui a été redevable, entre autres accroissements, de la précieuse collection du Kandjour tibétain, formant plus de 100 volumes, et acquise dans le Tibet, à un prix très-élevé.

Aujourd’hui, la Société asiatique vient de faire remettre à la Bibliothèque impériale un don nouveau, d’une valeur encore plus considérable et d’un intérêt exceptionnel pour l’érudition : c’est celui de tous ses manuscrits en langue et en caractères tamouls, manuscrits au nombre de 324, sur feuilles de palmier. C’est un accroissement inespéré pour le fonds tamoul de la Bibliothèque, auquel manquaient plusieurs ouvrages importants qui figurent dans le nombre des manuscrits si généreusement mis à sa disposition.

A ces manuscrits, qui proviennent d’un legs fait à la Société asiatique par M. Ariel, agent français dans les Indes et orientaliste distingué, se trouvent joints des papiers de la même provenance, comprenant soit des travaux de linguistique, soit des travaux relatifs à l’Inde. Enfin un très-beau manuscrit tibétain et un manuscrit sanscrit en caractères devanâgaris complètent ce précieux ensemble de documents, accueillis par la Bibliothèque impériale avec une gratitude que le monde savant ne manquera pas de partager.

La direction de la Bibliothèque s’occupe dès a présent de faire dresser un catalogue détaillé des nombreux manuscrits tamouls mentionnés plus haut, et qui apportent un accroissement si notable à cette partie spéciale de ses collections.

Pour aller plus loin

Notes



Citer ce billet
Olivier Jacquot (2023, 12 mars). Don de documents tamouls par la Société asiatique de Paris à la Bibliothèque impériale. Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m3vs

  1. Voir : Francis, Emmanuel ; Trento, Margherita, « Ariel, Édouard (1818-1854) », France-Asie du Sud des patrimoines partagés en ligne, janvier 2022. Disponible sur Internet, url : <https://heritage.bnf.fr/france-southasia/fr/ariel-edouard-article>. []
  2. [« La Société asiatique de Paris »], Revue de l’instruction publique, 23 août 1866, n° 21, p. 331. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97895289/f341>. []

Olivier Jacquot

Chargé de collections : manuscrits des fonds américains, Service des manuscrits ORientaux (SOR), département des Manuscrits (MSS), Bibliothèque nationale de France (BnF)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search