20e Rendez-vous de l’histoire de Blois

La 20e édition des Rendez-vous de l’histoire qui a lieu du 4 au 8 octobre 2017 à Blois, a pour thème cette année « Eurêka – inventer, découvrir, innover ». Comme chaque année, la BnF y est présente et propose des conférences.

Conférences proposées par la BnF

Transmettre et réfléchir sur la transmission

Vendredi 6 octobre – de 10h à 11h30 – Bibliothèque Abbé Grégoire

Cette rencontre invitera enseignants et responsables associatifs à réfléchir à des modes de transmission adaptés à des publics fragilisés socialement. Comment transmettre de façon inclusive ? Comment réfléchir à des modes d’appropriation qui rendent les personnes concernées acteurs et participants ?

Avec Sylvie Dreyfus Alphandery, responsable de la Mission de diversification des publics, à la BnF, et Jean-Charles Buttier, professeur à Blois et chercheur associé à la BnF.

De la drachme au bitcoin – La monnaie, une invention en perpétuel renouvellement

Vendredi 6 octobre – de 10h à 17h – Site Chocolaterie de l’IUT, salle 214

légende ci-après

Drachme, Épire

Le propos de cette journée sera d’étudier sur la longue durée, de la Chine antique au Bitcoin, le perpétuel renouvellement d’une monnaie de plus en plus immatérielle.

Modéré par Catherine Grandjean, professeur d’histoire grecque, université François-
Rabelais, Tours, CeTHiS et Pierre-Olivier Hochard, maître de conférences d’histoire grecque, université François-Rabelais, Tours, CeTHiS. Avec Patrice Baubeau, maître de conférences d’histoire contemporaine, université de Paris-Nanterre, IDHES, Marc Bompaire, directeur de recherches CNRS, histoire médiévale, IRAMAT-université d’Orléans, Yves Coativy, professeur d’histoire médiévale à l’université de Bretagne occidentale, CRBC, Ludovic Desmedt, maître de conférences en sciences économiques à l’université de Bourgogne, LEG, Vincent Drost, allocataire post-doctorant en histoire romaine, ARC 5 Région Rhône-Alpes, HISOMA, Jérôme Jambu, maître de conférences en histoire moderne à l’université de Lille III détaché au département des monnaies, médailles et antiques de la BnF, Michel Kaplan, professeur émérite d’histoire médiévale à l’université de Paris- Panthéon Sorbonne, Orient et Méditerranée, Arnaud Suspène, professeur d’histoire ancienne, université d’Orléans, IRAMAT, Bruno Théret, directeur de recherches au CNRS, sciences économiques, université de Paris-Dauphine, IRISSO.

Écrire l’histoire au XIXe siècle: romans historiques, récits de voyage classiques, manuels

Vendredi 6 octobre – de 17h30 à 19h – Université, amphi 2

Tout au long du XIXe siècle, une très importante production éditoriale a participé à la construction de l’histoire de France. La BnF, aidée par des historiens de renom, a réalisé une sélection de 100 textes qui méritent d’être relus aujourd’hui.

Avec Antoine Lefebure, historien, Frédéric Manfrin, chef du service histoire à la BnF, Paule Petitier, professeur à l’université Paris-Diderot, Agnès Sandras, chargée de collections à la BnF, et Emmanuel de Waresquiel, historien, spécialiste de la France du XIXe siècle. Modéré par Emmanuel Laurentin, producteur de La Fabrique de l’histoire sur France Culture.

Gustave Trouvé, un inventeur oublié de la seconde révolution industrielle

Vendredi 6 octobre – de 16h à 17h – Bibliothèque Abbé Grégoire, Fonds patrimonial

légende ci-après

Gustave Trouvé

EURÊKA ! C’est le nom de la société fondée par l’inventeur Gustave Trouvé ! Dans la 2e moitié du XIXe siècle, il déposa des dizaines de brevets dans le domaine de l’électricité. Cette intervention porte sur sa vie, ses brevets, ses inventions…

Par Anne Boyer, chargée de collections en histoire des sciences à la BnF, Luc Menapace, chargé de collections en biologie et paléontologie à la BnF.

Fouiller, découvrir, déchiffrer l’Orient au XIXe siècle

Vendredi 6 octobre – de 17h30 à 18h30 – Bibliothèque Abbé Grégoire, Fonds patriomonial

Entre émulation scientifique et enjeux diplomatiques, le XIXe siècle marque un tournant dans le déchirement des écritures de l’Orient ancien : égyptien, phénicien, cunéiforme se dévoilent progressivement grâce aux découvertes archéologiques.

Par Vanessa Desclaux, chargée de collections en préhistoire, histoire ancienne et archéologie à la BnF, Hélène Virenque, chargée de collections en lettres classiques à la BnF.

« L’historien de demain sera programmeur… » Emmanuel Le Roy Ladurie et les défis de la science

Samedi 7 octobre – de 11h à 12h – Bibliothèque Abbé Grégoire, Fonds patrimonial

Retour sur un célèbre article d’Emmanuel Le Roy Ladurie paru en mai 1968 et l’évocation d’autres préoccupations de l’historien visant l’ouverture de sa discipline vers de nouvelles conquêtes scientifiques.

Par Stefan Lemny, chargé de collections d’histoire à la BnF.

La conservation du patrimoine audiovisuel face à l’obsolescence technologique

Samedi 7 octobre – de 11h15 à 11h45 – École du Paysage, Gand amphi

Conférence dans le cadre de la journée d’étude « L’innovation dans les sciences du patrimoine »
Par Alain Carou, conservateur général, département de l’audiovisuel, Bibliothèque nationale de France.

Gallica, une bibliothèque numérique au service de la recherche

Samedi 7 octobre – de 14h à 15h30 – Site Chocolaterie de l’IUT, amphi 2

Gallica accompagne ses utilisateurs dans leurs pratiques de recherche et de production, par la réappropriation et la rediffusion de ses ressources vers les sites, blogs et outils collaboratifs, prolongeant expertises et spécialités déjà en ligne.

Par Arnaud Dhermy, coordinateur scientifique pour Gallica au département de la Coopération (BnF).

1848 et la « Foire aux idées nouvelles »

Samedi 7 octobre – de 15h à 16h – Bibliothèque Abbé Grégoire, Fonds patrimonial

Les « idées nouvelles » de 1848 (celles de Proudhon, Cabet, Considérant…) stimulent le crayon des caricaturistes et la plume des satiristes. Cet humour va-t-il à l’encontre des « inventions » politiques ou les accompagne-t-elles ?

Par Agnès Sandras, conservatrice à la BnF.

Le Moyen Age : temps obscures ou siècles d’innovations ?

Samedi 7 octobre – de 17h à 18h – Bibliothèque Abbé Grégoire, Fonds patrimonial

Longtemps considéré en Occident comme le basculement de l’Antiquité vers des siècles d’obscurantisme, le Moyen Âge s’avère une période bien plus nuancée. Des découvertes et des innovations médiévales à parcourir à travers Gallica.

Par Séverine Boullay, conservateur des bibliothèques.

Le cinéma aux rendez-vous de l’histoire

Partenaire de longue date des Rendez-vous de l’histoire, le département de l’Audiovisuel de la BnF collecte chaque année plus de 10 000 films pour en assurer la conservation et la transmission au public. Cette année, sa programmation se veut en écho à l’exposition qu’elle coproduit avec le CNC consacrée à Jean Rouch.

Moi, un Noir de Jean Rouch

Dimanche 8 octobre à 9h30 et lundi 9 octobre à 18h – Cinéma Les Lobis
Documentaire, France, 1959, Solaris, restauration CNC
Précédé de Télesphore Légaré, garde-pêche de Claude Fournier (Canada / Québec, 1959)

En 1959, le cinéaste-ethnographe Jean Rouch présente un film en rupture complète avec les normes du documentaire. Il a filmé un jeune manœuvre du port d’Abidjan dans son quotidien, puis lui a projeté les images et lui a demandé de les commenter. Pour la première fois, le sujet observé par l’ethnographe a véritablement la parole. Au même moment, au Canada, une révolution comparable s’opère dans la manière de filmer le quotidien de ceux qui ont été jusqu’alors des « sansvoix ».

Présentation par Alain Carou, responsable du département audiovisuel de la BnF et commissaire de l’exposition Jean Rouch, l’homme-cinéma.

Stand BnF au salon du livre d’histoire

Halle aux grains, emplacement 27.
Vendredi 6 et samedi 7 octobre : de 10h à 19h30
Dimanche 8 octobre : de 10h à 18h30

 


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *