Eugène Morel et la réorganisation des bibliothèques

L’ouverture par la Bibliothèque nationale de France, au sein de son site Richelieu, dans ce qui avait été la salle de lecture des Périodiques, la salle Ovale, d’une grande salle de lecture ouverte à tous, gratuitement et sans limite d’âge, conforme aux vœux d’Eugène Morel au point qu’elle aurait pu prendre son nom, nous donne l’occasion de revenir sur sa personnalité.

La vie, l’œuvre et la carrière du bibliothécaire Eugène Morel (1869-1934) a fait assez l’objet d’études — dont une sélection est mentionnée plus loin en bibliographie — pour que l’on soit dispensé de rappeler son rôle dans la bibliothéconomie autrement que par le document que nous republions dans ces pages.

Eugène Morel (1869-1934)
Eugène Morel (1869-1934), le 15 juin 1925, à la remise d’une épée à M. Georges Lecomte, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53149833f/f1

Morel vu par un collège de la BN

Quelques mois après le décès d’Eugène Morel, intervenu en mars 1934, Georges Deulin, agent de la Bibliothèque nationale œuvrant à la Section des cartes et plans1, publie un article, sous son pseudonyme de Georges Verdal, consacré à son collègue. Pour ce faire, il choisit Réagir, la revue de « culture humaine » du docteur Pauchet2, à laquelle il collabore3.

C’est cet article, apparemment passé inaperçu des études consacrées à E. Morel, que nous transcrivons ci-après. Les notes entre crochets carrés sont de notre fait, les autres sont de Georges Deulin.

Eugène Morel (1869-1934)
Eugène Morel (1869-1934), le 15 juin 1925, à la remise d’une épée à M. Georges Lecomte, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53149820p/f1

Eugène Morel et la Réorganisation des bibliothèques

Parmi les éloges prononcés dernièrement aux obsèques d’Eugène Morel4, l’hommage ému de l’ancien inspecteur des bibliothèques de la ville de Paris et du département de la Seine, M. Ernest Coyecque5, contenait le vœu que le nom du défunt fût bientôt donné à l’une de nos bibliothèques municipales les plus représentatives de la conception moderne; à ce vœu nous nous empressons de nous associer, en toute connaissance de cause, dans cette revue Réagir, qui tient à honneur de montrer l’activité humaine au service des améliorations morales.

En effet, le bibliothécaire qui vient de disparaître, n’ayant guère dépassé la soixantaine6, en pleine vigueur de corps et d’esprit, doit être considéré comme l’un des plus remarquables rénovateurs des bibliothèques accessibles au grand public.

Conservateur-adjoint à la Bibliothèque Nationale, chargé en chef de ce dépôt légal, au perfectionnement duquel il a tant travaillé — romancier en outre et dramaturge de talent, qui fut vice-président de la Société des Gens de Lettres7 —, Eugène Morel s’employa avec beaucoup d’intelligence et de dévouement à l’éducation des masses; en dehors de la Nationale, il administra d’une façon exemplaire un établissement municipal de banlieue, la bibliothèque de Levallois-Perret8, dont le catalogue, rédigé de 1913 à 19259, demeure un modèle du genre, application des théories émises par l’auteur dans les deux volumes Bibliothèques, essai sur le développement des bibliothèques publiques et de la librairie dans les deux mondes, parus en 1908 au Mercure de France10, puis dans la Librairie publique (Colin, 1910)11, enfin dans les conférences Bibliothèques, livres et libraires, faites de 1912 à 1914, sous le patronage de l’Association des Bibliothécaires français12, à l’école des Hautes Etudes Sociales, avec le concours de l’Institut international de bibliographie et du Cercle de la Librairie. Grâce à des enquêtes personnelles, à des voyages d’investigation dans les principaux pays étrangers, Eugène Morel avait réuni une documentation des plus précieuses.

Sa riche expérience lui permit de jouer un rôle de premier plan au lendemain de la guerre dans la reconstitution de l’enseignement post-scolaire et de la lecture publique des régions libérées; là encore il fit de l’excellente besogne, guidant les bonnes volontés de l’American Commitee for Devastated France, lors de l’inauguration de ces bibliothèques d’un nouveau type, celles d’Anizy-le-Château, de Blérancourt, de Coucy, de Vic-sur-Aisne et de Soissons, avec leurs collections « circulantes »13. D’une manière générale la période 1920-1924 fut féconde en heureux résultats dans le domaine des bibliothèques françaises14) ; en plein accord avec Eugène Morel collaborait M. E. Coyecque pour une transformation des nombreux établissements de Paris et de la Seine placés sous ses ordres; l’aide des Américains, l’exemple des réalisations obtenues en Belgique et en Italie, furent mis à profit par le « Comité français de la Bibliothèque Moderne », présidé par M. André Chevrillon, de l’Académie Française15. « La bibliothèque publique, déclarait M. Coyecque16, n’est pas un simple bureau de distribution de livres, c’est un foyer de culture générale, de vulgarisation encyclopédique, de développement intellectuel et de formation sociale… (Sa) clientèle doit être attirée, intéressée, retenue et guidée… La bibliothèque n’est pas un musée, mais un atelier… Un principe essentiel, quoique méconnu : il faut apprendre au lecteur à lire, c’est-à-dire à se servir de la bibliothèque… Le bibliothécaire est, par définition, le professeur de lecture… Le service municipal de la lecture doit être aussi bien organisé que tout autre service public… ». Entre autres innovations ou réformes, un soin particulier est dorénavant pris en France de la lecture enfantine.

Actuellement, pour ne nous en tenir qu’aux bibliothèques municipales de Paris, chaque arrondissement comporte une bibliothèque centrale, sise à la mairie, et plusieurs établissements de quartier, installés dans des locaux scolaires. Y est gratuitement, « toute personne domiciliée ou travaillant dans le voisinage de la bibliothèque, avec quittance de loyer et pièces d’identité ». Le prêt gratuit à domicile dure vingt jours. Les lecteurs ont à leur position un effectif total de 1.500 revues et de 700.000 livres. Les sections pour enfants, cette institution récente, se trouvent : 207, rue Saint-Martin (IIIe), 3, rue Boutebrie (Ve)17, place Voltaire, à la mairie du XIe, et rue du Mont-Cenis, à la mairie du XVIIIe, 6, rue Fessart (XIXe) et 17, rue Sorbier (XXe). Les enfants y sont admis à partir de 7 ans, avec une autorisation de leur famille. D’autre part, des fonds d’un spécial intérêt caractérisent telles et telles municipales: documentation féministe de la Bibliothèque Marguerite-Durand, à la mairie du Ve; arts graphiques, 80, boulevard Montparnasse; beaux-arts, 13, rue Erckmann-Chatrian (XVIIIe); art industriel, 9, rue de Tlemcen (XXe) ; art, histoire et linguistique, à la mairie du XVIe, avenue Henri-Martin, 71 ; arts, sciences, métiers, enfin, à la Bibliothèque Forney, 12, rue Titon (XIe), riche de 30.000 volumes, de 300 revues, de 250.000 documents, et dont le conservateur, M. Gabriel Henriot18, éminent technicien, assume les fonctions d’inspecteur de toutes les bibliothèques municipales de Paris et de la Seine, pour l’avantage certain de leur évolution.

Georges VERDAL.


« Les obsèques d'Eugène Morel »,  Comœdia, 28 mars 1934, n° 7718, p. 2.
« Les obsèques d’Eugène Morel », Comœdia, 28 mars 1934, n° 7718, p. 2, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k76479393/f2
« Les obsèques d'Eugène Morel ont eu lieu hier », Notre temps, n° 78, p. 3.
« Les obsèques d’Eugène Morel ont eu lieu hier », Notre temps, n° 78, p. 3, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k47861568/f3
« Les obsèques de M. Eugène Morel », L'Ami du peuple, 28 mars 1934, n° 2152, p. 2.
« Les obsèques de M. Eugène Morel », L’Ami du peuple, 28 mars 1934, n° 2152, p. 2.

Bibliographie sélective sur Eugène Morel

  • Girard, Georges, « Notes bio-bibliographiques : Eugène Morel », Bulletin de la Maison du livre français, 1er avril 1924, 5e année, n° 64.
  • Babelon, Jean, « Eugène Morel : discours prononcé à ses funérailles par M. Jean Babelon président de l’ABF », Association des bibliothécaires français : chronique, 1934, 9e année.
  • Coyecque, Ernest, « Un grand bibliothécaire français : Eugène Morel », Revue du livre : cahiers mensuels de bibliothéconomie, bibliographie et science du livre, 1934, n° 6.
  • De Grolier, Éric, « L’œuvre d’Eugène Morel », Revue du livre : cahiers mensuels de bibliothéconomie, bibliographie et science du livre, 1934, n° 6.
  • Seguin, Jean-Pierre, Eugène Morel et la lecture publique : un prophète en son pays, Paris : Centre Georges-Pompidou, Bibliothèque publique d’information, 1994, 1 vol. (222 p.) : portr., couv. ill. en coul. ; 21 cm. – (Études et recherche / Bibliothèque publique d’information).
    ISBN 2-902706-73-1. – DOI : https://doi.org/10.4000/books.bibpompidou.1827.
    Disponible sur Internet, url : <https://books.openedition.org/bibpompidou/1827>.
  • Benoît, Gaëtan M. , Eugene Morel : pioneer of public libraries in France, Duluth (MN) : Litwin Books, 2008, 1 vol. (230 p.) : couv. ill. ; 23 cm
    ISBN 978-0-9778617-8-1 
    Il s’agit de la première publication de la thèse soutenue à Londres en 1977 par Gaëtan Benoît, bibliothécaire à l’île Maurice. Jean-Pierre Seguin trouve l’étude remarquable. Le compte-rendu du BBF plus nuancé : Y.A, « Gaëtan BENOÎT, “Eugène Morel : Pioneer of Public Libraries in France” », Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 2009, n° 3, p. 110. Disponible sur Internet, url : <https://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2009-03-0110-001>.
  • Maury, Yolande, « De la modernité d’Eugène Morel, figure marquante de la documentation, pionnier de la modernisation des bibliothèques », dans : Fondements épistémologiques et théoriques de la science de l’information-documentation : actes du 11e colloque ISKO France 2017, 11 et 12 juillet 2017, Siège de l’Unesco, Paris, London : ISTE Editions, 2018, p. 202-214.
Citer cet article : Olivier Jacquot, "Eugène Morel et la réorganisation des bibliothèques". Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France, ISSN 2493-4437, 12 octobre 2022. Disponible en ligne, url : <https://bnf.hypotheses.org/17825> (consulté le 26 novembre 2022).

Notes

  1. Voir : Jacquot, Olivier, « Georges Deulin-Verdal, cartothécaire de la Bibliothèque nationale de Paris », Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France, 3 octobre 2022. Disponible sur Internet, url : <https://bnf.hypotheses.org/15507>. []
  2. Voir : Deherly, Françoise, « Victor Pauchet, chirurgien », Le Blog Gallica, 14 juin 2019. Disponible que Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/blog/14062019/victor-pauchet-chirurgien>. []
  3. Voir : Verdal, Georges, « Eugène Morel et la Réorganisation des bibliothèques », Réagir : revue mensuelle de culture humaine, 1934, n° 8-9, août-septembre, p. [322]-324. []
  4. [Cette mention laisse supposer que Georges Deulin assista aux obsèques le mercredi 28 mars 1934 au cimetière du Père-Lachaise.] []
  5. [Sur Ernest Coyecque (1864-1954), voir : Lesort, André, « Ernest Coyecque (1864-1954) », Bibliothèque de l’école des chartes, 1955, tome 113, p. 361-366. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1955_num_113_1_460253>.] []
  6. [Il décède d’une hémorragie cérébrale selon J.-P. Seguin ou d’une hémiplégie selon Huguette Scarlatos-Brelaz, à l’âge de 64 ans.] []
  7. [En 1912, il est élu au Comité de la Société des Gens de Lettres ; en 1932, quand il est nommé conservateur-adjoint au service du Dépôt légal, il est vice-président de la Société.] []
  8. [Voir : D., Patricia, « À Levallois, Eugène Morel crée la lecture publique pour tous ! », Levallois Mémoires, 19 janvier 2018. Disponible sur Internet, url : <https://levalloismemoires.wordpress.com/2018/01/19/a-levallois-eugene-morel-cree-la-lecture-publique-pour-tous/>.] []
  9. [Bibliothèque municipale (Levallois-Perret, Hauts-de-Seine), Catalogue 1913, La Roche-sur-Yon : Impr. centrale de l’Ouest, 1913, 1 vol. (LIV-688 p.) ; 21 cm ; Bibliothèque municipale (Levallois-Perret, Hauts-de-Seine), Catalogue de la Bibliothèque de Levallois-Perret, publié sous la direction d’Eugène Morel, Levallois-Perret (Seine) : à la mairie, 1925, 1 vol. (15-XXX-548-279 p.) ; 21 cm. Le Catalogue de prêt gratuit à domicile et de lecture sur place était paru en 1907.] []
  10. [Morel, Eugène (1869-1934), Bibliothèques : essai sur le développement des bibliothèques publiques et de la librairie dans les deux mondes…, Paris : Mercure de France, 1908-1909, 2 vol.] []
  11. [Morel, Eugène (1869-1934), La Librairie publique, Paris : A. Colin, 1910, 1 vol. (322 p.).] []
  12. [Gautier, Jean, Bibliothèques, livres et librairies, conférences faites à l’École des hautes études sociales sous le patronage de l’Association des bibliothécaires français, avec le concours de l’Institut international de bibliographie et du Cercle de la librairie, Paris : M. Rivière, 1912, 1 vol. (VI-275 p.).] []
  13. [Martin, Alexia ; Neveu, Valérie (dir.), La bibliothéconomie américaine en France (Début XXe siècle – 1980) : étude de la bibliothèque de Soissons, Angers : Université d’Angers, 2019, 1 vol. (117 p.) : ill. Disponible sur Internet, url : <https://dune.univ-angers.fr/fichiers/18008293/2019HMSIB11314/fichier/11314F.pdf>.] []
  14. Cf. notre propre enquête « Que lit-on dans les bibliothèques dites populaires? » (SERVIR, revue de la Société des Foyers de l’Union franco-américaine, 1921. []
  15. [André Chevrillon (1864-1957).] []
  16. Echo National, 8 janvier 1923. [Coyecque, Ernest, « Les bibliothèque municipales. Pour que le peuple lise », L’Écho national, 8 janvier, 1923, n° 364, p. [1]-.2] []
  17. A l’enseigne de « L’Heure joyeuse ». Cf. Henri Lemaître, La bibliothèque enfantine de la rue Boutebrie, L’Heure joyeuse (Champion, 1925). []
  18. [Voir : Meuvret, Colette, « Une carrière de bibliothécaire, Gabriel Henriot, 1880-1965 », Bulletin d’informations de l’ABF, 1965, n° 49, p. 233-243. Disponible sur Internet, url : <https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/52013-une-carriere-de-bibliothhecaire-gabriel-henriot-1880-1965.pdf>.] []

Olivier Jacquot

Responsable de la coordination de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Olivier Jacquot

Responsable de la coordination de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search