Amandine Postec, docteur ès-lettres

Amandine Postec, conservateur au service des Manuscrits médiévaux du département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, a obtenu le 11 septembre 2015 le titre de docteur ès-lettres de l’Université Lumière Lyon 2 avec une mention très honorable, assortie des félicitations du jury. Elle est encouragée à publier  les fructueux résultats de sa thèse intitulée « Profil intellectuel d’un homme de pouvoir : les quodlibets de Matthieu d’Aquasparta disputés à Paris et à la Curie entre 1277 et 1287  » et préparée sous la direction de Mme Nicole BERIOU, Professeure émérite des universités.

Jury

Le jury était composé de : M. Jean-Louis GAULIN, Professeur des universités, Université Lumière Lyon 2, Mme Nicole BERIOU, Professeure émérite des universités, Université Lumière Lyon 2, M. Dominique POIREL, Directeur de recherche, C.N.R.S., M. Sylvain PIRON, Directeur d’Études, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, M. Marc SMITH, Directeur d’Études, Ecole Nationale des Chartes, M. Jacques VERGER, Professeur émérite des universités, Université Paris 4.

Résumé de la thèse

Matthieu d’Aquasparta (v. 1240-1302) est une figure emblématique de la fin du XIIIe siècle. Maître en théologie de l’Université de Paris, son oeuvre est abondante ; franciscain, il est élu ministre général de l’Ordre ; nommé cardinal par Nicolas IV, il est un des plus fidèles alliés du pape Boniface VIII. Pourtant, malgré ses écrits et son parcours politique, Matthieu d’Aquasparta ne connaîtra aucune postérité avant d’être redécouvert au début du XXe siècle. Son oeuvre de théologien acquiert une place croissante dans les analyses des historiens et des philosophes médiévistes grâce aux éditions de ses Questions disputées, publiées par les frères de Quaracchi ; les interprétations s’affinent progressivement : après l’avoir longtemps considéré comme un « néo-augustinien » convaincu, les historiens s’interrogent sur sa place parmi les franciscains de sa génération, son lien avec Thomas d’Aquin et ses rapports avec la tradition aristotélicienne. L’édition de ses six Quodlibets disputés à Paris et à la Curie pontificale offre de nombreuses perspectives de recherches. Ces textes sont conservés principalement dans deux manuscrits, un autographe et une copie corrigée par l’auteur ; il s’agit par conséquent d’un témoignage exceptionnel pour étudier le travail d’un maître en théologie. L’analyse de ses manuscrits (autographes et manuscrits de travail) complétée par l’étude du contenu des questions éditées permettent d’esquisser une introduction biographique du personnage. La diversité des questions quodlibétiques contribue ainsi à éclairer différents aspects de la pensée du maître sur des sujets aussi divers et précis que la forme substantielle unique ou le métier des avocats et des juges.

Commentaire

L’édition critique qu’elle donne de ces textes de débats intellectuels du XIIIè siècle fait la preuve de sa pleine maîtrise de la paléographie ; le jury a souligné la qualité du volume d’analyse qui s’attache à souligner la cohérence entre la pensée et de l’action de ce franciscain, qui fut professeur à la Sorbonne, maître général de l’ordre et cardinal : il a joué un rôle important  dans les  débats théologiques de l’université et dans la situation politique italienne, alors pour le moins troublée. Les différents membres du jury ont trouvé des mots justes pour exprimer tout ce que le travail quotidien du conservateur apporte à la qualité des recherches académiques, notamment grâce à l’intime familiarité ainsi créée avec des manuscrits de natures très diverses.


Référence : diplôme de master : Le genre quodlibétique au XIIIe siècle, défense et illustration de la pensée d’un maître en théologie Matthieu d’Aquasparta (v. 1240-1302), O.F.M. Édition critique et commentaire des trois premiers Quodlibets

Image de une : Matthieu d’Aquasparta (1240?-1302)

Citer cet article : Olivier Jacquot, "Amandine Postec, docteur ès-lettres". Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France, ISSN 2493-4437, 11 septembre 2015. Disponible en ligne, url : <https://bnf.hypotheses.org/172> (consulté le 24 mai 2018).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *