Rencontre autour de la photographie du 19ème siècle : « Les négatifs papier français : production, caractérisation, conservation »

En 1841, le négatif photographique est inventé par l’anglais William Henry Fox Talbot en utilisant une simple feuille de papier. Ce support modeste va permettre d’explorer de nouvelles voies tant par ses qualités esthétiques intrinsèques que par les multiples épreuves positives qu’il permet d’obtenir. Il est adopté rapidement en France par toute une école de praticiens et appliqué aussi bien dans le domaine de l’art, que celui de l’architecture ou de l’archéologie. Ces approches nouvelles contribuent à la naissance d’un art photographique propre et permettent d’extraire l’image photographique de son statut de reproduction mécanique à usage scientifique ou commerciale où le daguerréotype avait été enfermé.

[Pichet, verre et pipe] : [photographie négative] / [Henri Le Secq]

Argument

La France possède des collections exceptionnelles de négatifs papiers. Cette conférence propose de porter un double regard sur ces négatifs celui de l’historien de l’art et celui du physico-chimiste. Les journées s’organiseront autour de trois sessions thématiques pluridisciplinaires. L’approche historique des négatifs issus de collections patrimoniales seront complétées par leur caractérisation physico-chimique (Session 1). Les enjeux de conservation préventive et curative seront abordés, en regard des choix et contraintes d’exposition (Session 2). Enfin, une dernière session sera consacrée aux pratiques contemporaines et artistiques du négatif papier et de ses variantes (Session 3). Une table ronde viendra clôturer ces deux journées de présentations et d’échanges. Une interprétation français-anglais sera proposée.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche sur les négatifs papier français (1841-1860) mené au Centre de Recherche sur la Conservation en étroite collaboration avec le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France et la Bibliothèque Nationale de France, programme financé en 2016 et 2017 par le LabEx PATRIMA – Fondation des Sciences du Patrimoine.

Programme

Jeudi 7 décembre 2017

10h30 – 10h45     Mot de bienvenue
10h45 – 11h00     Conférence introductive – Bertrand Lavédrine : Le négatif multiple
11h00 – 11h30     Conférence d’ouverture  – Michel Frizot : Art et Technique : la conjonction photographique
11h30 – 13h00     Session 1 : Négatifs dans les collections muséales – Orateurs confirmés : « Ce cher papier » : la place du calotype dans les collections de la Société française de photographiePaul-Louis Roubert ; Histoire de la collection de négatifs sur papier du département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de FranceSylvie Aubenas ; Calotype data : les collections publiques françaises comme sources – Anne de Mondenard
13h00 – 14h30     Déjeuner
14h30 – 16h00     Session 1 : Négatifs dans les collections muséales – Orateurs confirmés : Les négatifs papiers sous analyse(s): caractérisation multi-technique d’un corpus issu des collections françaisesCéline Daher ; Analysis and characterization of early French calotypes from the collection of the J. Paul Getty Museum – Art Kaplan ; La découverte des calotypes de Pierre TrémauxSylvain Besson
16h00 – 16h30     Pause café
16h30 – 18h00     Session 1 : Négatifs dans les collections muséales – Orateurs confirmés : Early paper negatives in the Rijksmuseum and other collections in the NetherlandsMattie Boom ; Représentations multiéchelles et anisotropes pour l’analyse et la classification de papiers photographiques – Patrice Abry

Vendredi 8 décembre 2017

10h00 – 11h20     Session 2 : Conservation et enjeux de l’exposition – Orateurs confirmés : Differentiating – not competing – the contributions of Talbot and DaguerreLarry Schaaf ; The “Blanquart-Evrard” Cahiers in the Collection of the George Eastman Museum – Heather Shannon
11h20 – 11h50     Pause café
11h50 – 12h50     Session 2 : Conservation et enjeux de l’exposition – Orateurs confirmés : Seeing the Negative: Display Techniques for French Calotypes in « Real/Ideal: Photography in France, 1847-1860 »Sarah Freeman and Karen Hellman ; Annie Thomasset ; Examine, then Exhibit: Studying and Displaying Paper Negatives at the Rijksmuseum – Martin Jürgens ; Trente négatifs de Strasbourg par Stribeck : conservation et restauration – Andrée Chaluleau ; L’image du négatif : structure et stabilité – Marie-Angélique Languille
12h50 – 13h05     Session 3 : Pratiques contemporaines et artistiques – Orateurs confirmés / confirmed speakers : M. Becka, W. Witek – Autres orateurs en cours de confirmation / More speakers to be confirmed.
13h05 – 14h30     Déjeuner
14h30 – 15h00     Session 3 : Pratiques contemporaines et artistiques – Orateurs confirmés : The Paper Negatives of Hippolyte BayardTania Passafiume ; The Calotypist of Today: The Use of Arsène Pélegry Calotype Process and French Papers for a Travelling PhotographerWlodek Witek ; Négatifs papier, les apports d’une pratique artistique à l’étude historique – Martin Becka
14h40 – 15h40     Table ronde : Calotypes : objets d’étude, objets de collection ? – Nora Kennedy, Béatrice Krikorian, Nicolas Le Guern, Paul Messier et la salle.
16h00 – 16h15     Conclusion de la conférence : Anne de Mondenard

Informations pratiques

La conférence se déroulera les 7 et 8 décembre 2017 au nouvel auditorium Jean Rouch du Musée de l’Homme (Paris) ré-ouvert en 2015, qui surplombe les jardins du Trocadéro avec vue sur la Tour Eiffel. L’inscription est gratuite dans la limite des places disponibles (157 places). Le groupement de recherche international (GdRI) sur la photographie « Photographs: Perception and Changes», financé par le CNRS, soutient l’organisation de cette conférence.

Enregistrer


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *