La Bibliothèque nationale, objet-frontière

Depuis la loi Malraux1, suivie de la convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel du 16 novembre 1972,  la tendance à la patrimonialisation s’est d’abord caractérisée par la relation au réel, incarnée dans la matière, et au premier chef, le monument « classé » ou « inscrit ». Cette tendant n’a eu de cesse de s’approfondir – avec par exemple la notion de patrimoine industriel – et de s’élargir dans son périmètre – avec l’adoption en 2003 de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel2 jusqu’à inclure désormais le patrimoine légendaire – du type forêt de Brocéliande -, au point que certains, comme Marc Guillaume, ont pu parlé d’un « excès du patrimoine, menacé d’obésité »3.

Fabrique du patrimoine

Cette fabrique du patrimoine concerne également les institutions publiques conservant des objets patrimoniaux tels les musées et les bibliothèques. Réceptables du patrimoine, désormais ces lieux se « patrimonialisent » en tant qu’institutions, devenant objets d’études réflexives sur leur histoire et leur rôle dans la sauvegarde et la transmission du patrimoine. Outre une tendance de fond au sein des sociétés occidentales que le consortium PA.TER.MONDI (Patrimoine, Territoire, Mondialisation) a désigné sous le terme d’omnipatrimonialisation, des entreprises éditoriales  tels les lieux de mémoire de Pierre Nora4, ou des lieux de savoir de Christian Jacob5 y ont sans doute contribué.

Musée du Louvre

Pour revenir au cas des musées, cela s’est manifesté récemment au Musée du Louvre, qui à la faveur de sa réorganisation, a créé aussi bien un lieu d’étude et de recherche dédié à l’histoire du Louvre et des musées, le Centre Dominique-Vivant Denon6, que des salles d’exposition au Pavillon de l’Horloge « où le musée s’expose, s’explique et se raconte »7. L’exemple le plus récent à mentionner pour illustrer ce regard réflexif est donné par la monumentale entreprise éditoriale de l’Histoire du Louvre, monumentale par le nombre d’années requises à la produire et par le nombre de pages – plus de 19008.

Histoire du Louvre, ISBN 978-2-21367-111-6

Bibliothèque nationale de France

Puisque nous évoquions le cas des bibliothèques, qu’en est-il à la Bibliothèque nationale de France, la voisine du Musée du Louvre – il suffit de traverser les jardins du Palais Royal ?

Là aussi, quelques entreprises, notamment éditoriales, peuvent être évoquées, même si elles n’atteignent pas l’ampleur de celle du Louvre.

Ainsi, un an après l’Histoire du Louvre, la BnF faisait paraître un ouvrage retraçant l’histoire architecturale de son site historique avec Richelieu : quatre siècles d’histoire architecturale au cœur de Paris9.

Richelieu : quatre siècles d’histoire architecturale au cœur de Paris. ISBN 978-2-7177-2565-0

Publié à l’occasion de l’inauguration de la Salle Labrouste après plusieurs années de travaux de restauration et de réhabilitation, l’ouvrage résulte en fait de plusieurs programmes de recherche inscrits dans le cadre du plan triennal de la recherche de la BnF. Au cours des années 2010-2013 ce furent les programmes Fonds des architectes attachés à la Bibliothèque nationale aux XIXe-XXe siècles10 et Mise en valeur des fonds d’architectes,11 qui furent menés simultanément sur deux ensembles complémentaires de fonds. Le premier visait à mener l’étude et la numérisation du fonds de dossiers d’archives et de plans des architectes successivement attachés à la Bibliothèque nationale aux XIXe et XXe siècles, quand le second entendait traiter les fonds et œuvres d’architectes conservés au département des Estampes, notamment le fonds d’Henri Labrouste, architecte de la Bibliothèque nationale de 1854 à 1875.

Fonds des architectes attachés à la Bibliothèque nationale aux XIXe-XXe siècles

Les résultats, s’ils ne prennent pas la forme d’une monumentale publication imprimée n’en sont pas moins conséquents et plus accessibles dans la mesure où ils sont consultables en ligne. Ainsi, outre la publication évoquée, le programme Fonds des architectes attachés à la Bibliothèque nationale aux XIXe-XXe siècles a surtout permis de produire d’importants instruments de recherche archivistiques, accessibles dans BnF Archives et manuscrits. Le maître d’œuvre de ce travail de titan fut Anne-Sophie Haquin (19..-2016) dont l’engagement et la motivation sont à saluer comme sa mémoire.

Quand on juge par la richesse des notices accessibles sous les liens suivants et donnant souvent accès à des documents numérisés :

Mise en valeur des fonds d’architectes

Le programme Mise en valeur des fonds d’architectes a quant à lui enrichit le catalogue général de la BnF et Gallica. Entièrement classé et inventorié (dessins, manuscrits, objets, etc.), le fonds Henri Labrouste est désormais intégralement traité, catalogué et numérisé. La notice consacrée à Henri Labrouste (http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12127997d) permet de rebondir sur les documents décrits à l’unité et numérisés.

Palazzola près Albano : [dessin] : [vue pittoresque du site] / [Henri Labrouste]

Ce programme a donné lieu à deux autres déclinaisons plus traditionnelles, l’exposition Labrouste (1801-1875), architecte. La structure mise en lumière, tenue à la Cité de l’architecture & du patrimoine du 11 octobre 2012 au 7 janvier 2013 et au MoMA sous le titre Henri Labrouste: Structure Brought to Light, du 20 mars au 24 juin 2013, et la publication Labrouste, 1801-1875, architecte : la structure mise en lumière12.

Bibliothèque 1368-2015

Au cours de l’exercice 2013-2015, d’autres programmes du plan triennal illustrent l’entreprise réflexive de la BnF concernant son histoire. Citons d’abord le programme Bibliothèque 1368-201513 qui s’est donné pour objectif de décrire la bibliothèque et ses parties constitutives depuis 1368, selon au moins trois axes :

  • Les entités organisationnelles, leur contexte et leur évolution dans le temps (axe historique, hiérarchique et relationnel) ;
  • Les fonctions/missions de l’institution (ou de ses parties) ;
  • Les activités réalisées (et leurs représentations matérielles : publications ou archives).

Le résultat du programme consiste en un important dictionnaire, lui aussi accessible en ligne sur le site du Comité d’histoire de la BnF -sur lequel nous reviendrons -, à l’adresse  url : <http://comitehistoire.bnf.fr/dictionnaire-bnf>.

Connaissance et valorisation de la collection Charles Cros

Un autre programme du plan triennal de la recherche 2013-2015 portait sur l’histoire de la BnF et de ses collections : Connaissance et valorisation de la collection Charles Cros : création d’un catalogue raisonné numérique qui visait à constituer un catalogue raisonné accessible en ligne de la collection Charles Cros documentant chaque appareil qui la constitue. Les résultats ont donné lieu, là aussi à un instrument de recherche détaillé publié dans BnF Archives et manuscrits14, doublé d’une numérisation d’appareils significatifs visibles dans la bibliothèque numériques Gallica15.

Dans le cadre du plan quadriennal de la recherche de la BnF courant  pour les années 2016-2020, plusieurs programmes de recherche sont consacrées à l’histoire de l’institution.

La librairie des rois Charles V et Charles VI

Résurgence d’une programme entamé dans le cadre des plans triennaux de la recherche de la BnF, le département des Manuscrits oeuvre à une édition scientifique du contenu de la Libraire de Charles V1, telle qu’elle était en 1380, à la mort du roi, et des échanges qu’elle suscita sous le règne de Charles VI, à partir des données des 13 inventaires, qui, de 1380 à 1424, recensent les livres de la tour de la Fauconnerie au Louvre (917 manuscrits) et ceux des résidences du roi, à Vincennes, Saint-Germain-en-Laye, Beaulté-sur-Marne, Melun… (114 manuscrits). Le manuscrit de la BnF, conservé sous la cote : [Français 27002 sert de base à l’édition ; il s’agit d’une copie de l’inventaire remis à Gilles Malet, garde de la Librairie, et qu’il annota.

Le programme aboutira à la publication de l’édition scientifique des inventaires en deux tomes, de 800 p. chacun, dans la collection Documents Etudes, et Répertoires, dirigée par F. Bougard, directeur de l’IRHT, consacrée à l’histoire des bibliothèques médiévales. La publication proposera l’identification textuelle des 1100 manuscrits (généralement des recueils) conservés au Louvre et dans les résidences royales et la description des 185 manuscrits subsistants.

Outre l’édition imprimée, le projet entend proposer une publication électronique de la transcription des 13 inventaires de la Librairie de Charles V et Charles VI.

650 ans de la bibliothèque

L’année 2018 marque l’anniversaire de l’ouverture de la bibliothèque de recherche (le Rez-de-jardin du site François Mitterrand de la BnF). Il a été célébré par une exposition consacrée à la création du site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France.

Au-delà de cet anniversaire, si l’on admet communément que la naissance de la bibliothèque remonte à l’an 1368, date de l’installation par le roi Charles V de sa bibliothèque personnelle au Château du Louvre, c’est donc le 650e anniversaire de la création de la Bibliothèque que l’on fête également en cette année 20181.

Enfin, le dernier anniversaire touchant à la vie de la bibliothèque concerne les 150 ans de l’ouverture de la salle Labrouste, objet d’une récente conférence BnF-Inha-École des chartes.

Pour célébrer ces anniversaires, la BnF a procédé à la rénovation de son Comité d’histoire, désormais doté d’un Conseil scientifique composé d’universitaires et a lancé un site (http://comitehistoire.bnf.fr/) qui permet de faire mieux connaître ses travaux, de fédérer les recherches en cours et les ressources utiles à tous ceux qui s’intéressent à la longue histoire de la Bibliothèque royale, nationale, impériale, nationale de France…

HistBnF : Histoire de la BnF

Le programme HistBnF, également inscrit dans le plan quadriennal 2016-2020, entendait développer une plateforme web (http://comitehistoire.bnf.fr) à l’usage du Comité d’histoire de la BnF, proposant de fédérer la documentation éparse (sur le site institutionnel de la BnF, sur son intranet mais aussi dans les outils internes de production documentaires) concernant l’histoire de la BnF. Outil de diffusion et de valorisation des travaux du Comité, le site mis en ligne en début d’année 2018 souhaite contribuer à susciter des partenariats universitaires et dynamiser l’activité du comité.

La plateforme propose entre autres ressources appelées à s’enrichir :

La publication de ce site s’accompagne de la production d’une lettre d’information pour les personnes intéressées par l’histoire de la Bibliothèque depuis ses origines.

On le voit, l’approche historique et réflexive constitue bien un aspect du travail de recherche inscrit dans les axes stratégiques de la BnF comme en témoignent, après les programmes du plan quadriennal de la recherche, les nouvelles et récentes bourses du Comité d’histoire attribuées dans le cadre de l’appel à chercheurs de la BnF pour les années 2018-201916. La Bibliothèque s’attache à encourager en interne, comme de la part de chercheurs associés, la recherche sur son passé et à favoriser la préservation de sa mémoire.  Seul regret, celui des pratiques collaboratives à développer, notamment en associant des équipes pluridisciplinaires pour enrichir ces regards rétrospectifs et comparatistes sur  l’histoire administrative, l’histoire des publics et des usages, de l’architecture, des collections, du personnel, des traitements bibliothéconomiques…

  1. Cf. le texte de la loi n° 62-903 du 4 août 1962 complétant la législation sur la protection du patrimoine historique et esthétique de la France et tendant à faciliter la restauration immobilière, url : <https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=19620807&pageDebut=07813&pageFin=&pageCourante=07813>. []
  2. Cf. le texte de la convention, url : <https://ich.unesco.org/fr/convention>. []
  3. Marc Guillaume, « La politique du patrimoine … vingt ans après », Labyrinthe, 2000, n° 7. Disponible en ligne, url : <http://journals.openedition.org/labyrinthe/496>; DOI : 10.4000/labyrinthe.496 []
  4. Les Lieux de mémoire / sous la dir. de Pierre Nora, [Paris] : Gallimard, 1984-1992. (Bibliothèque illustrée des histoires ; 3). []
  5. Lieux de savoir : Histoire comparée et anthropologie des pratiques savantes, url : <https://lieuxdesavoir.hypotheses.org>. []
  6. Cf.  Centre Dominique-Vivant Denon, url : <https://www.louvre.fr/departments/centre-dominique-vivant-denon>. []
  7. Pavillon de l’Horloge, Histoire du Louvre, url : <https://www.louvre.fr/pavillon-de-l-horloge/les-espaces>. []
  8. Histoire du Louvre / direction scientifique, Geneviève Bresc-Bautier, Paris : Fayard : Louvre éditions, DL 2016, 2 vol. (765, 775, 444 p.) : ill. en coul. ; 29 cm. ISBN 978-2-213-67111-6 (Fayard). – ISBN 978-2-35031-541-6 (Louvre), url : <http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45112996c> et <http://editions.louvre.fr/fr/les-ouvrages/visiter-le-louvre/lhistoire-du-palais/histoire-du-louvre.html>. []
  9. Richelieu : quatre siècles d’histoire architecturale au cœur de Paris / sous la direction d’Aurélien Conraux, Anne-Sophie Haquin et Christine Mengin, Paris : Bibliothèque nationale de France : Institut national d’histoire de l’art, DL 2017, 1 vol. (293 p. dont [7] p. dépl.) : ill. en coul. ; 28 cm. ISBN 978-2-7177-2565-0 (BnF). – ISBN 978-2-917902-33-2 (INHA). []
  10. Url : <http://c.bnf.fr/rYg>. []
  11. Url : <http://c.bnf.fr/rYs>. []
  12. Labrouste, 1801-1875, architecte : la structure mise en lumière : [exposition, Paris, Cité de l’architecture et du patrimoine, 11 octobre 2012-7 janvier 2013] / [organisée en collaboration avec le Museum of modern art, New York, et la Bibliothèque nationale de France] ; sous la direction de Corinne Bélier, Barry Bergdoll & Marc Le Coeur ; [catalogue par Corinne Bélier, Barry Bergdoll, Marc Le Coeur, et al.], [Paris] : N. Chaudun : Cité de l’architecture et du patrimoine ; [New-York] : the Museum of modern art [etc.], 2012, 270 p. []
  13. Url : <http://c.bnf.fr/rYy>. []
  14. Collection Charles Cros, url : <https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc97705f>. []
  15. Collection Charles Cros, url : <https://gallica.bnf.fr/html/und/objets/collection-charles-cros>. []
  16. Cf. url : <https://aacbnf2018.sciencescall.org>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.