Appel à candidatures – Contrat postdoctoral « Projet WEB-MÉMOIRES »

L’Université Paris Lumières et le labex Les passés dans le présent recrutent un.e chercheur.se postdoctorant.e spécialisé dans l’étude des questions mémorielles et des archives.

Le projet « WEB-MÉMOIRES »

Conduit sous la direction de Sarah Gensburger (DR CNRS – Institut des Sciences sociales du politique) et Marta Severo (PU Université Paris Nanterre – DICEN IdF), le projet WEB-MEMOIRES consiste à étudier les archives numériques du Covid. Au printemps 2020, le déclenchement de la crise sanitaire et l’expérience du confinement qui s’en est suivie ont entraîné la mise en oeuvre massive et généralisée de collectes de traces de cette période décrite d’emblée comme « historique ». Cette dynamique sociale a donné lieu à deux types d’initiatives : (i) des institutions comme la BnF et l’Ina se sont mobilisées pour construire des archives du web de l’activité numérique de cette période ; (ii) de nombreux acteurs (notamment des institutions culturelles) ont organisé des collectes numériques pour construire une mémoire collective de cette période. Faisant suite à un projet ANR ArchiCOVID centré sur la seconde catégorie de mise en archives, ce projet Web-Mémoires vise à réfléchir au rôle des collectes numériques dans la construction des mémoires pour le futur et plus spécifiquement à celui des archives du web dans la construction, la conservation et la valorisation de ces mémoires. Dans ce cadre, la personne recrutée contribuera notamment à l’étude des archives du web produites par la BnF et l’Ina en lien avec le Covid.

Structure d’accueil du/de la doctorant(e)

Les partenaires du projet sont les laboratoires ISP (UMR7220) et Dicen-IDF (UR7339) ainsi que l’INA, la BnF et l’INP. La prise de poste s’effectuera au sein de l’Institut des Sciences sociales du Politique sur le site de Nanterre.

Mission

Dans le cadre de ses fonctions, et sous la supervision de Sarah Gensburger et Marta Severo, le/la candidat.e assurera les missions suivantes :

  • En lien avec les ingénieurs de la BnF et de l’Ina, le ou la candidat.e participera à la construction d’un corpus pertinent pour les objectifs de la recherche (archives du web, archives twitter, archives média…).
  • Il ou elle participera à la définition d’un protocole méthodologique pour produire une analyse quantitative du corpus.
  • Il ou elle réalisera l’analyse qualitative du corpus à travers des méthodes classiques de la sociologie (entretiens, analyse de discours, analyse ethnographique et visuelle).
  • Il ou elle contribuera aux actions de valorisation et de publication des résultats de la recherche notamment en co-signant des archives scientifiques.

Obligation de service

Outre la mission sur laquelle le candidat ou la candidate aura été sélectionné.e, le chercheur postdoctorant ou la chercheuse postdoctorante prendra part aux activités générales du Labex (ateliers, séminaires). En relation avec la direction scientifique du projet, il ou elle contribuera notamment à l’organisation et à la réalisation d’actions de valorisation (ateliers, journées d’études, séminaires, enrichissement des supports de communication).

Condition d’admission

Le candidat ou la candidate doit être titulaire d’un doctorat en sociologie ou, éventuellement, en sciences de l’information et de la communication.

Compétences requises

Le candidat ou la candidate dispose des connaissances, savoir-faire et aptitudes suivants :

  • Forte connaissance des enjeux de mémoire et de patrimoine dans la société contemporaine et de la littérature scientifique afférente.
  • Une excellente maîtrise des méthodes d’enquêtes en sciences sociales (qualitatives comme quantitatives).
  • Une compréhension des enjeux de l’analyse quantitative des données massives et une familiarité avec les archives du web.
  • Autonomie, compétences relationnelles et maîtrise rédactionnelle.

Seront également appréciées :

  • une bonne maîtrise de l’anglais ;
  • une expérience d’enquêtes liées à la crise sanitaire et/ou au monde des archives.

Calendrier de recrutement

  • Publication de l’appel à candidatures : mercredi 18 mai 2022
  • Date limite de dépôt des candidatures : 28 juin 2022 à 17h00 (horaire Paris)
  • Auditions : entre le 30 juin et le 6 juillet 2022
  • Résultats : immédiats
  • Prise de poste : 1er septembre 2022

Dossier de candidature

Le dossier de candidature complet devra être adressé, sous format numérique en un seul PDF, au plus tard le 28 juin 2022 à 17h00 à l’adresse suivante : pasp-posdoc-WEBMEMO@passes-present.eu

Le dossier comprend :

  • un curriculum vitae et une liste de travaux/publications ;
  • le diplôme de doctorat ;
  • le rapport de thèse (le cas échéant) ;
  • une lettre de motivation.

Durée de recrutement et date de prise de fonction

Le contrat est d’une durée de 12 mois.

Rémunération

Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le candidat ou la candidate percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute, exclusive de toute rémunération accessoire, sur la base d’un temps plein, fixé en fonction de son niveau d’étude.

Le salaire brut minimum correspondant au statut de chercheur post-doctorant est fixé par arrêté (4 novembre 2021) : 2 271€ brut. Il pourra être réévalué en fonction de l’expérience professionnelle.

Présentation générale

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle oeuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ». La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale deFrance, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes). Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications. Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité. Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d’Archéologie nationale. Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue. Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.