Colloque international : Le moment 1816 des sciences et des arts. Regards croisés franco-brésiliens

france-bresilDans le cadre du bicentenaire du voyage du botaniste Auguste de Saint-Hilaire au Brésil (1816-1822) ainsi que de l’arrivée, dans la cour de Jean V à Rio de Janeiro, d’un groupe d’artistes et architectes français (la dite « Mission Artistique Française », dénomination aujourd’hui critiquée), l’EHESS , le Centre Roland Mousnier (Sorbonne-Paris IV), l’Université de Poitiers, le Museum National d’Histoire Naturelle ainsi que la Maison d’Amérique Latine1 organisent un colloque international.

Contexte

Le thème de ce colloque s’inscrit dans un contexte de partenariat avec la Bibliothèque Nationale du Brésil, depuis que les deux bibliothèques nationales ont créé un portail numérique commun, en 2009, « La France au Brésil » . Ces rencontres permettront également de valoriser le fonds Ferdinand Denis de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, numérisé par la BnF en 2015-2016, grâce à une convention de coopération entre les deux institutions.

Thème

Consécutifs à l’ouverture du territoire brésilien aux étrangers, les voyages d’exploration des premières décennies du XIXe siècle, eurent des natures diverses, les uns ayant l’envergure d’expéditions collectives, les autres reposant sur l’initiative plus ou moins individuelle et systématique. Ces voyages s’effectuent sur fond de mutations profondes : l’apparition des États-Nations est parallèle à l’affirmation d’une nouvelle philosophie de l’histoire et d’un redécoupage entre arts, littérature et sciences sociales qui n’est plus celui du XVIIIe siècle, mais n’est pas non plus encore le nôtre. En un moment post-buffonien, les savoirs naturalistes sont eux aussi le théâtre de réaménagements fondamentaux (théories de l’évolution, taxinomie, recensement et classification des espèces…), et s’inscrivent dans des formes d’organisation et d’administration en évolution (jardins botaniques, musées naturalistes…).

Ce « moment 1816 » ne prétend donc pas seulement réparer des oublis mémoriels, il sera le carrefour propice à un brassage intellectuel fécond, à la mise en dialogue de spécialistes de tous horizons : ethnologues, historiens, spécialistes de la littérature et de l’art, botanistes et historiens des sciences, du Brésil, de France et d’ailleurs.
Mettant à profit les révisions opérées autour d’Auguste de Saint-Hilaire, mais aussi les nombreuses études sur le rôle des artistes et artisans français arrivés avec Joachim Lebreton – J-B Debret principalement – et le renouveau des travaux sur Ferdinand Denis (fonds en cours de numérisation à la BnF), ces rencontres seront l’occasion de mener une réflexion transatlantique sur les enjeux passés et contemporains des voyages entre France et Brésil : quels dispositifs savants présidèrent alors à la collecte de ces données ? dans quel contexte épistémologique ? pour quelle diffusion et quelle réception française ? avec quels héritages, de part et d’autre de l’océan ?

Il s’agit donc d’embrasser, à partir de ces expériences franco-brésiliennes, une longue durée d’évolutions et de révolutions scientifiques, politiques, artistiques, de réinterroger leurs fondements, de penser leur archéologie en dépassant les cloisonnements disciplinaires : parce que les domaines sont loin d’être étanches, que le voyage de Saint-Hilaire a aussi une valeur anthropologique, que la contribution d’un Debret ne s’arrête pas aux aléas entourant la présence artistique française, que la porosité entre géographie et littérature fait déceler des voies d’irrigation de la fiction vernienne… C’est donc aussi de circulation d’objets et de savoirs dans un contexte atlantique dont il sera question.

Programme

Vendredi 25 novembre 2016 9h30-18h

9h30 – Introduction par Claudia Damasceno (CRBC/EHESS), Laura de Mello e Souza (Université Paris-Sorbonne), Antonella Romano (CAK/EHESS)

10h – Présentation de l’ouvrage Auguste de Saint-Hilaire (1779-1853). Un botaniste français au Brésil (Paris : Muséum National d’Histoire naturelle, 2016, 607 p. Coll. Archives, 22), Denis Lamy (CAK/ MNHN)

10h-15h – Première session. Le voyage : projet, réalisation, mises en écriture. Présidence : Caroline Callard (Université Paris-Sorbonne) Discutante : Marie-Noëlle Bourguet (CAK/Université Paris-Diderot)

  • Auguste de Saint-Hilaire: botanique, spécialisation et prestige, Lorelai Kury (Fondation Oswaldo Cruz)
  • Éditer le voyage, Claudia Damasceno (CRBC/EHESS) et Yasmine Marcil (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)
  • Ferdinand Denis et le Brésil: le partage des savoirs, Michel Riaudel (Université de Poitiers)

12h30 – Discussion

13h – Pause déjeuner

14h – Deuxième session. Au carrefour des sciences et des arts : l’espace atlantique au lendemain du Congrès de Vienne. Présidence : Denis Crouzet (Université Paris-Sorbonne) Discutant : Pierre-Henri Gouyon (MNHN)

  • Une botanique moderne ? Denis Lamy (CAK/MNHN)
  • Pays, paysage: les changements de la forêt de Tijuca, Guilherme Simões (Université Pontificale Catholique, São Paulo)

15h30 – Pause

  • Où en est la dispute sur le Nouveau Monde ?, Silvia Sebastiani (CRH/EHESS)
  • Mesurer le Brésil : cartographie, statistique et pensée géographique, Iris Kantor (Université de São Paulo)

17h-18h – Discussion générale

Samedi 26 novembre 2016 9h30-18h

9h30 – Troisième session. Le « Monde Nouveau » : Un paradigme recomposé ? Présidence : Régine Piersanti (BnF). Discutant : Charlotte de Castelnau (Université Paris-Diderot)
Quand le Brésil parlait français: les carrefours des sciences et de l’exploration au 18e siècle, Neil Safier (John Carter Brown Library)
La nature dans la sphère publique au début du 19e siècle, Pietro Corsi (CAK-EHESS/Oxford University)
10h30-11h – Pause
La couleur atlantique : les arts visuels dans la racialisation de la peau autour de 1800, Anne Laffont (INHA/Université Paris Est-Marne-la-Vallée)
11h30 – Discussion générale
12h15 – Pause déjeuner
14h – Quatrième session. Appropriations et héritages. Présidence : Jean-Frédéric Schaub (CRBC/EHESS). Discutant : Jacques Leenhardt (EHSS)
Une revue des deux mondes, Sébastien Rozeaux (Framespa/Université Toulouse Jean Jaurès)
L’historiographie brésilienne et les récits de Voyage. Le cas Auguste de Saint-Hilaire, Temístocles Cezar (Université Fédérale de Rio Grande do Sul)
Une postérité inattendue: le phalanstère de Sahy et les connexions brésiliennes de Saint Hilaire (1830’s – 1840’s), Laurent Vidal (Université de La Rochelle)
15h45 – Pause
16h15 – Discussion finale ouverte par Jean-Marc Besse (E.H.GO/CNRS)
17h30 – Clôture du colloque

Infos pratiques

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Téléchargement

Programme completEnregistrer

  1. où se tient, du 20 octobre au 20 décembre, une exposition intitulée : L’atelier tropical. Jean-Baptiste Debret. Peintres, écrivains et savants français au Brésil, 1816-1850. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *