Colloque « Proust et la musique » : publication des captations vidéo

Du 25 au 27 octobre dernier se tenait à la Fondation Singer-Polignac le colloque Proust et la musique organisé par l’Université de la Sorbonne-Nouvelle, l’Université Grenoble Alpes et l’ITEM.

La manifestation s’intéressait à la place de la musique dans l’œuvre de Marcel Proust. En effet, après les travaux pionniers des années 1960-1980, on assiste depuis une décennie à un véritable renouveau critique. L’univers musical de la Belle Époque est beaucoup mieux connu, qu’il s’agisse du rôle des salons et des mécènes, des grandes figures de compositeurs, des interprètes et des critiques ; Reynaldo Hahn est enfin réévalué, et on mesure mieux l’importance de son rôle aux côtés de Proust. La génétique littéraire a montré comment, prenant ses distances avec les phares de sa jeunesse (Wagner, Saint-Saëns, etc.), le romancier a conféré in extremis en 1913 une esthétique résolument moderniste à l’œuvre de Vinteuil. Les recherches musicographiques les plus récentes ont révélé l’étendue de ses lectures à travers la presse spécialisée, et suggéré combien la Recherche renouvelait le genre du « roman musical ». Réunissant musicologues et spécialistes de l’écrivain, le colloque a permis d’explorer cette « écriture de la musique » dans le salon même de Winnaretta Singer, princesse de Polignac, où le jeune Proust découvrit une partie des œuvres qui ont nourri la Recherche – Rameau, les quatuors de Beethoven, la musique du prince lui-même.

Les collections de la Bibliothèque nationale de France y ont été abondamment valorisées et les problématiques musicales traitées selon différentes méthodologies (celles de la musicologie, mais aussi de la littérature comparée, de l’histoire de l’art, de la philosophie, de l’histoire du cinéma…).

Les captations vidéo sont accessibles en ligne à l’adresse : <https://www.singer-polignac.org/fr/missions/lettres-et-arts/colloques-arts-lettres/794-proust-et-la-musique>.

Nous signalons en particulier les communications des collaborateurs de la BnF, Philippe Blay et Mathias Auclair.

philippe-blayx300Philippe Blay est conservateur en chef au département des Métadonnées de la Bibliothèque nationale de France, agrégé et docteur en musicologie, diplômé du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Ses publications portent sur le théâtre lyrique en France sous la Troisième République et l’œuvre de Reynaldo Hahn sur lequel il prépare une monographie (Fayard). En 2015 a paru sous sa direction un ouvrage collectif sur ce compositeur : Reynaldo Hahn, un éclectique en musique, Actes Sud, Palazzetto Bru Zane.

Sa communication s’intitulait : « Duo avec un “dieu déguisé” : Reynaldo Hahn »

auclair_mathiasMathias Auclair est le directeur du département de la musique de la Bibliothèque nationale de France. Il a été commissaire d’une quinzaine d’expositions à la Bibliothèque-musée de l’Opéra et a codirigé une dizaine de publications et catalogues d’expositions sur la musique, l’opéra ou la danse. Sa prochaine exposition, « Bakst : des Ballets russes à la haute couture » ouvrira au Palais Garnier le 22 novembre 2016. Il est l’auteur, avec Elizabeth Giuliani, d’un ouvrage sur Jean-Philippe Rameau et d’un autre, avec Pierre Provoyeur, sur le plafond de Chagall du Palais Garnier.

Sa communication porte sur « La “Walkyrie” de 1893 à l’Opéra » :


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *