L’archéologue et le peintre. Aubin- Louis Millin et Franz Ludwig Catel dans la Calabre napoléonienne. Notes et dessins de la BnF (22/03)

En 1811, l’archéologue Aubin-Louis Millin, directeur du cabinet des Médailles de la Bibliothèque impériale, part pour l’Italie, mandaté pour inspecter les monuments de la péninsule désormais sous autorité française. Poussant bien au-delà de Naples, il choisit de se rendre en Calabre. Les notes de Millin consacrées au voyage de Naples à Reggio font découvrir au lecteur une région alors inexplorée. La faune, la flore, la gastronomie, les sociabilités y sont observées avec le même soin que les ruines des cités antiques de la Magna Græcia, ou les restes des cathédrales normandes. L’archéologue s’est assuré les services du peintre prussien Franz Ludwig Catel, chargé de dessiner les paysages traversés et de fournir des relevés des monuments visités. Ces dessins sont parfois les uniques témoignages de sites et de monuments disparus.

Franz Ludwig Catel, Vue de Paola en Calabre, BnF, dép. Estampes et photographie. Rés. VZ-1383 (2)-Fol.
Franz Ludwig Catel, Vue de Paola en Calabre, BnF, dép. Estampes et photographie. Rés. VZ-1383 (2)-Fol.

Intervenants

  • Corinne Le Bitouzé (BnF),
  • Marc Smith (École nationale des chartes, ENC) et
  • Gennaro Toscano (BnF)

Informations pratiques

L’archéologue et le peintre : affiche

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.