“Colligere” fête son cinquième anniversaire

Dans le cadre de la convention de partenariat scientifique signée en décembre 2019 par Thomas Römer, Administrateur du Collège de France et Laurence Engel, Présidente de la Bibliothèque nationale de France, le carnet de recherche de la BnF nous donne aujourd’hui l’occasion de faire connaître Colligere, carnet des bibliothèques et archives du Collège de France, à l’occasion de son cinquième anniversaire.

Au Collège de France, douze bibliothèques de recherche en sciences humaines et sociales et un service d’archives sont ouverts au public extérieur à l’institution, selon des conditions qui vont de l’accès le plus large en ce qui concerne le service des archives archives et la bibliothèque patrimoniale à un accueil sur accréditation à partir du niveau Master 2 pour l’égyptologie par exemple (pour en en savoir plus, suivre ce lien). Elles donnent accès à leurs fonds dans leur portail documentaire, intitulé Omnia.

Leurs collections d’ouvrages comptent près de 600 000 imprimés, complétés par une riche offre en ligne et plusieurs milliers de titres de revues. Les archives se composent de fonds administratifs mais aussi de plus de deux cents fonds d’archives scientifiques en cours d’inventaire sur Salamandre, catalogue des archives manuscrites, photographiques et audiovisuelles et bibliothèque numérique patrimoniale du Collège. Un ensemble muséal de près de 10 000 objets (fonds scientifique de d’Arsonval ou Marey, statuaire népalaise, moulages de tablettes cunéiformes, icônes byzantines, tableaux, etc.) constitue un autre versant des collections conservées et communiquées.

Le carnet Colligere a été lancé en février 2017, pour faire découvrir la richesse des collections de l’institution, susciter des recherches dans les fonds documentaires, iconographiques, manuscrits et muséaux ainsi qu’évoquer les coulisses des métiers de bibliothécaire, archiviste, restaurateur, relieur, régisseur d’œuvres et donner des informations sur les collaborations et projets en cours.

Durant ces cinq années, 140 billets ont été publiés par une quarantaine d’auteurs, chercheurs, archivistes ou bibliothécaires et ont suscité plus de 220 000 visites de la part de près de 91 500 visiteurs.

Colligere présente des pièces remarquables et la politique menée afin de les restaurer ou les préserver, par exemple le globe d’Élie de Beaumont, ou le manuscrit mongol conservé à la bibliothèque des études chinoises.

Figure 1. Globe Élie de Beaumont. Détail
Figure 1. Globe Élie de Beaumont. Détail

Certains articles explorent un sujet et font parfois l’objet d’une parution en feuilleton. Il peut s’agir de faire connaître le travail d’un professeur du Collège de France dont le fonds d’archives n’est pas encore inventorié comme dans le billet Enquête sur une enquête dans le fonds Georges Dumézil : les mystères du Cheval d’Octobre, de traiter d’un sujet plus large comme l’intégrité scientifique ou de présenter l’histoire architecturale du Collège.

Des collections spécifiques sont également mises en avant: la bibliothèque d’études ottomanes a ainsi décrit les ressources disponibles dans le domaine des études de genre et sexualité, la bibliothèque d’égyptologie a étudié dans ses fonds d’archives iconographiques la place de la photographie à l’égyptologie française dans la seconde moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle, la bibliothèque des études tibétaines a donné des aperçus des contenus du journal du Tibet Mirror  dont elle conserve une collection importante, numérisée dans Salamandre et qui fait l’objet de travaux de recherche, la bibliothèque Claude Lévi-Strauss a demandé à des chercheuses spécialistes du domaine de présenter ses codex d’Amérique latine, etc.

Figure 2. Giza : sphinx et pyramide de Khéops en arrière-plan
Figure 2. Giza : sphinx et pyramide de Khéops en arrière-plan
Figure 3. Codex Nuttall. Détail
Figure 3. Codex Nuttall. Détail

La science ouverte, la gestion des données, les identifiants chercheurs et tout ce qui concerne les publications scientifiques ou leur valorisation constituent un autre axe thématique du carnet ; rédigés au départ à l’attention de la communauté des chercheurs qui travaille dans des laboratoires de science expérimentale ou de sciences humaines du Collège de France, plusieurs de ces articles figurent désormais dans des bibliographies thématiques proposées par des organismes de formation comme l’URFIST : par exemple, l’article intitulé lier les identifiants chercheurs : Scopus, WOS, HAL, Orcid,  paru en mai 2018, continue d’être largement consulté encore en janvier 2022, tout comme celui sur le DOI, ou le petit manuel de science ouverte.

Certains aspects des métiers à l’œuvre sont mis en lumière pour expliquer la complexité du traitement d’un fonds iconographique ou toutes les opérations nécessaires au déménagement d’une bibliothèque.

Figure 4. Numérisation d'une plaque photographique (8 PV 1474)
Figure 4. Numérisation d’une plaque photographique (8 PV 1474)

Dans Colligere, des partenariats avec d’autres établissements sont aussi abordés, parfois sous la forme d’entretiens destinés à mettre en lumière un travail de recherche spécifique: c’est le cas de la présentation de l’atelier sur les écritures japonaises anciennes que sont les Kuzushi-ji, organisé avec le National Institute of Japanese Literature European Association of japanese Resource Specialist.

Des brèves mentionnent la parution d’un ouvrage ou la tenue d’une journée d’études, tous deux s’appuyant sur des sources conservées au Collège (Einstein au Collège de France), ou encore une exposition à laquelle notre institution contribue par un prêt ( « Ougarit, une cité méditerranéenne ». 6 juillet 2019 – 2 mars 2020, au Musée du Louvre), ou bien dans laquelle sont mis en avant son histoire et son patrimoine ( Le Collège de France vous ouvre ses portes).

Figure 5. Carnet de fouilles du site d'Ougarit de Claude Schaeffer, prêté au Louvre en 2019-2020. 34 CDF 32-1. Ras Shamra, campagnes I-IV, 1929-1932.
Figure 5. Carnet de fouilles du site d’Ougarit de Claude Schaeffer, prêté au Louvre en 2019-2020. 34 CDF 32-1. Ras Shamra, campagnes I-IV, 1929-1932.
Figure 6. Statuette de bronze représentant Ganesha semi-humain à six bras, jambe droite fléchie, sur un socle rectangulaire de lotus, XIXe-XXe siècle. Prêtée au musée Guimet en 2021-2022
Figure 6. Statuette de bronze représentant Ganesha semi-humain à six bras, jambe droite fléchie, sur un socle rectangulaire de lotus, XIXe-XXe siècle. Prêtée au musée Guimet en 2021-2022

Des acquisitions remarquables sont également signalées, qu’il s’agisse d’ouvrages de référence imprimés ou de ressources en ligne, et les fonctionnalités et contenus de bases de données de niche font l’objet de présentations.

Et puis, afin de rendre accessible aux lecteurs non francophones une partie des articles consacrés à certaines pièces emblématiques du patrimoine du Collège ou à son histoire, une quinzaine de billets de Colligere, remarquables et remarqués, ont par la suite été traduits en anglais par Liz Libbrecht et attirent un lectorat régulier.

Pour découvrir collections patrimoniales, métiers  et sujets d’actualité au sein des bibliothèques et archives du Collège de France, nous vous invitons à explorer notre carnet qui propose régulièrement de nouvelles publications.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.