Cycle de conférences « De la fouille à l’écriture de l’histoire »

En 2022, en écho à l’exposition L’aventure Champollion. Dans le secret des hiéroglyphes, programmée à la BnF du 12 avril au 24 juillet, la nouvelle édition du cycle de conférences « De la fouille à l’écriture de l’histoire » s’intéresse à l’archéologie des écritures anciennes.

Écritures cunéiformes, hébraïques, araméennes, nabatéennes, syriaques, étrusques et gauloises seront ainsi abordées en six conférences. Archéologues, historiens, épigraphistes présenteront leurs recherches en cours, revenant sur l’histoire des déchiffrements et racontant l’histoire et l’évolution de ces écritures et ce qu’elles peuvent dire sur les sociétés qui les ont inventées et utilisées.

Caillou Michaux, contrat de donation d'une terre agricole en babylonien - -1100 -1075 - BnF, département des Monnaies, médailles et antiques
Caillou Michaux, contrat de donation d’une terre agricole en babylonien – -1100 -1075 – BnF, département des Monnaies, médailles et antiques

Programme

Écrire chez les Gaulois

9 février 2022 – 18 h 30 – 20 h

Autel votif aux Écoutantes (RIIG BDR-12-03, RIG I, G-65) - Première moitié du Ier siècle av. J.-C. - Hôtel de Sade, inv. 4241, Saint-Rémy-de-Provence
Autel votif aux Écoutantes (RIIG BDR-12-03, RIG I, G-65) – Première moitié du Ier siècle av. J.-C. – Hôtel de Sade, inv. 4241, Saint-Rémy-de-Provence

Cette séance s’intéresse à la pratique de l’écrit chez les Gaulois.

Notre connaissance actuelle de la langue gauloise est issue de l’étude de multiples inscriptions retrouvées sur le territoire français et ses marges entre le IIe av. J.-C. et le IVe ap. J.-C. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’épigraphie gauloise est loin d’être uniforme : les Gaulois ont en effet mis à profit leurs rencontres avec plusieurs systèmes graphiques différents pour écrire cette langue celtique continentale. La documentation qui nous est parvenue, bien que fragmentaire, révèle une large variété dans les usages graphiques. Cette conférence sera l’occasion d’illustrer la richesse et la complexité de l’épigraphie gauloise, de mettre en lumière le rôle de l’écriture dans la société gauloise puis gallo-romaine et de présenter le Recueil informatisé des inscriptions gauloises

Par Coline Ruiz Darasse, chargée de recherche au CNRS, Institut Ausonius – université Bordeaux-Montaigne, cheffe du projet Recueil informatisé des inscriptions gauloises

L’écriture et la langue étrusques : histoire d’un déchiffrement et d’une conquête scientifique en cours

16 mars 2022 – 18 h 30 – 20 h

Lamelles de Pyrgi, 2 lamelles de droite gravées en étrusque, lamelle de gauche en phénicien - - Musée national étrusque de la villa Giulia (Rome)
Lamelles de Pyrgi, 2 lamelles de droite gravées en étrusque, lamelle de gauche en phénicien – – Musée national étrusque de la villa Giulia (Rome)

Cette séance porte sur le cas particulier du déchiffrement de l’écriture étrusque.

L’étrusque fait figure de cas particulier dans l’histoire des « déchiffrements » antiques : son écriture a été très tôt décryptée, mais la langue, apparentée à aucune langue ancienne connue, et les textes qu’elle note, continuent de poser de grandes difficultés d’interprétation. Cette conférence sera l’occasion de comprendre comment le déchiffrement de l’écriture a pu aider les étruscologues à avancer dans leur compréhension des nombreux documents écrits parvenus jusqu’à nos jours, mais aussi comment il a permis de mieux comprendre les dynamiques « culturelles » de l’Italie préromaine.

Par Gilles van Heems, maître de conférences de langue et littérature latines, université Lumière-Lyon 2 / Laboratoire HISoMA 

Écritures et langues en contexte savant en Assyrie et Babylonie

11 mai 2022 – 18 h 30 – 20 h

Tablette de Šamaš – Le roi de Babylone installe une nouvelle statue du Dieu-soleil dans son sanctuaire de la ville de Sippar - -625 -605 - British Museum
Tablette de Šamaš – Le roi de Babylone installe une nouvelle statue du Dieu-soleil dans son sanctuaire de la ville de Sippar – -625 -605 – British Museum

Cette séance aborde l’écriture et les bibliothèques en Mésopotamie.

Cette conférence présentera le projet « NimRoD : de Nimrud à Rome, découverte des bibliothèques antiques » en se focalisant sur la Mésopotamie, région qui compte, pour la période du Ier millénaire av. J.-C., le plus grand nombre de bibliothèques découvertes en fouilles archéologiques. La question de ce que l’on peut, ou non, appeler une bibliothèque ou une archive, la difficulté de retrouver les textes in situ et la problématique des supports périssables seront ainsi traitées. Cette conférence, en abordant ainsi à la fois l’écriture et les bibliothèques en Mésopotamie, mettra en lumière le rôle politique des savants assyro-babyloniens.

Par Philippe Clancier, maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, équipe HAROC (Histoire et archéologie de l’Orient cunéiforme), responsable du programme « NimRoD, bibliothèques antiques » du Labex « Les passés dans le présent » (université Paris-Nanterre)

Du nabatéen à l’arabe, continuité ou révolution ?

18 mai 2022 – 18 h 30 – 20 h

Pierre gravée en caractères transitoires entre le nabatéen et l’arabe et en nabatéen - - CNRS
Pierre gravée en caractères transitoires entre le nabatéen et l’arabe et en nabatéen – – CNRS

Cette séance s’intéresse à la filiation entre le nabatéen et l’arabe.

L’écriture nabatéenne a été utilisée par les Nabatéens, le peuple bâtisseur des monuments rupestres de Pétra en Jordanie et de Hégra en Arabie Saoudite. Le nabatéen est l’une des écritures araméennes en usage au Proche-Orient dans l’Antiquité, au même titre que l’écriture utilisée dans l’oasis de Palmyre. Les textes écrits à l’aide de l’alphabet nabatéen sont par ailleurs bien en langue araméenne, même s’ils font usage d’un certain nombre des mots arabes. Contrairement à d’autres écritures, le nabatéen n’a jamais véritablement disparu. Entre le IIIe et le Ve siècle ap. J.-C., il a en effet connu un processus d’évolution des caractères qui l’a fait aboutir à l’écriture arabe telle qu’on la connaît aujourd’hui. La conférencière s’attachera à présenter cette écriture et son évolution à la manière d’une enquête archéologique fondée sur les recherches qu’elle mène depuis vingt ans en Arabie Saoudite.

Par Laïla Nehmé, directrice de recherche au CNRS, laboratoire Orient & Méditerranée – Mondes sémitiques, responsable du projet d’inventaire des inscriptions nabatéennes

L’écriture des plus anciens manuscrits de la Bible à la lumière des nouvelles technologies

8 juin 2022 – ou 15 juin 2022 – 18 h 30 – 20 h

Fragment d'un manuscrit de la mer Morte sous plusieurs. Qumrān – Hébreu 1427 - Ier siècle de notre ère - BnF, département des Manuscrits
Fragment d’un manuscrit de la mer Morte sous plusieurs. Qumrān – Hébreu 1427 – Ier siècle de notre ère – BnF, département des Manuscrits

Cette séance se penche sur l’apport des nouvelles technologies à l’interprétation des plus anciens manuscrits de la Bible. Partager

La découverte des manuscrits de la mer Morte, au milieu du XXᵉ siècle, a bouleversé nos connaissances de la Bible et des religions qui l’ont portée. Encore faut-il pouvoir déchiffrer ces rouleaux aussi fragiles que précieux. Les fouilles archéologiques récentes et les nouvelles technologies de l’information mettent en lumière l’évolution de l’écriture alphabétique employée par les scribes il y a quelque 2000 ans. Elles permettent d’améliorer le déchiffrement, la lecture et l’interprétation des plus anciens manuscrits de la Bible hébraïque. 

Par Michael Langlois, maître de conférences à l’université de Strasbourg

Infirmations pratiques

  • Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com
  • Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)
  • Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, Petit auditorium ou salle 70, Quai François-Mauriac – Paris 13e, Entrée Est face à la rue Émile Durkheim

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.