Offre de stage d’humanités numériques : Édition numérique enrichie du “plus ancien Livre du monde”

L’Institut français d’archéologie orientale au Caire, en collaboration avec Sorbonne Université et le CNAM, dans le cadre du programme de recherches ECRITURES et en lien avec l’exposition Champollion au printemps 2022 à la BnF, propose un stage d’humanités numériques à l’automne prochain, à Paris, avec une mission au Caire, centré en particulier sur la TEI et le IIIF.

Objet

L’objet du stage est double : développer une édition numérique enrichie d’un important papyrus de l’Egypte ancienne en utilisant les standards IIIF et TEI dans une perspective de médiation et valorisation culturelle (déploiement pour l’exposition Champollion à la BnF en 2022) et dans une perspective de recherche et de développement d’outils d’édition numérique de manuscrits anciens et de visualisation de données complexes et hétérogènes. 

Le papyrus Prisse (du nom de son inventeur Emile Prisse d’Avennes 1807-1879) est un long rouleau de papyrus provenant de la tombe d’un dignitaire de l’Egypte ancienne. Il date d’environ 1800 av. J.-C.. Ce recueil de sagesses (Enseignement pour Kagemni, Enseignement de Ptahhotep) mesure dans son état actuel près de 7 mètres, découpés en 11 fragments encadrés et sous verre. Il est composé dans la version cursive des hiéroglyphes, le hiératique, tracé à l’encre noire et rouge. Il est aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France, au département des manuscrits, dont il est une oeuvre phare.

Généalogie du projet 

 En 2011, à l’occasion de l’exposition  « Emile Prisse d’Avennes. Visions d’Égypte » à la Bibliothèque nationale de France, Marc Piera et Paul Roth (BNF, service des expositions, multimédia), ont développé, en collaboration avec Chloé Ragazzoli (égyptologue, co-commissaire de l’exposition), un visualiseur ad hoc du papyrus Prisse, qui donnait la possibilité au visiteur, sur une borne tactile, de circuler dans le rouleau ou sa traduction, chaque vers étant aligné avec le texte découpé correspondant dans le manuscrit et la traduction. Bernard Mathieu, égyptologue et spécialiste de la littérature égyptienne, avait fourni une traduction inédite du texte et un enregistrement d’une lecture du texte par le comédien Thibaut Corrion avait été effectuée. 

Depuis 2019, le programme ECRITURES (IFAO-Sorbonne Université) explore notamment la question de l’édition numérique et enrichie des manuscrits anciens, avec des alignements complexes de données hétérogènes.

2022 sera l’année Champollion, occasion de célébrer le déchiffrement des hiéroglyphes mais aussi de faire le point sur la connaissance des écritures égyptiennes et la forme à donner dans le future à ces savoirs.  La BnF prépare une exposition consacrée au fondateur de l’égyptologie qui sera l’occasion de présenter à nouveau le Papyrus Prisse et une modélisation numérique du rouleau et de ses traductions.  L’IFAO, dépendant du MESRI et membre du réseau des cinq écoles françaises à l’étranger est basée au Caire, porte différents projets relevant des humanités numériques et cherche à développer les applications IIIF. L’Institut est également associé à différentes manifestations en lien avec l’année Champollion.

Modalités

Le stage/contrat devra avoir lieu à l’automne 2021 pour une durée adaptable au profil du candidat (de 1 à 3 mois). Le stage aura lieu à Paris et comprend une mission à l’Ifao au Caire. 

Maîtres de stage/superviseurs : Serge Rosmorduc (maître de conférences en informatique au CNAM, laboratoire Vertigo) ; Christian Gaubert (informaticien à l’Ifao) ; Chloé Ragazzoli (maîtresse de conférences en égyptologie, Sorbonne Université)

Une indemnité de stage est prévue

Objectifs 

 L’objectif est de développer une édition numérique enrichie à destination du grand public et des spécialistes pour le papyrus Prisse. Le projet comporte deux volets :

  •  la création ou l’adaptation d’un outil de saisie permettant d’aligner des segments du texte original à diverses annotations :  le hiératique, la transcription hiéroglyphique, la translittération et une ou plusieurs traductions. L’outil doit rester extensible pour qu’il soit possible d’envisager d’autres modalités de navigation, d’autres types d’annotations et une interconnexion avec d’autres bases, notamment lexicales (dictionnaire et thesaurus) 
  • La création d’un site (intranet au départ puis déploiement web ensuite)  présentant le papyrus annoté et permettant une navigation graphique souple dans les différents niveaux d’annotation. L’interface devra permettre de naviguer à plusieurs échelles sur le papyrus, en utilisant le standard IIIF. 

Tâches

  • Explorer les solutions IIIF existantes déjà (Identification des ressources et codes disponibles) 
  • Construction d’une plateforme IIIF avec les images numériques du papyrus (surface totale : 680 cm x 13 cm x 600 dpi)
  • Création d’un modèle de données pour l’alignement des images et des annotations en standard TEI
  • Création d’un logiciel (site) de visualisation graphique du papyrus et de navigation dans les différents niveaux d’annotation  
  • Mise au point d’une solution d’édition des annotations (soit par création d’un outil ad hoc soit par adaptation d’un outil existant)
  • Bornage/balisage des unités textuelles dans le papyrus reconstruit 
  • Encodage des différents niveaux d’information en TEI
  • Alignement

Contact pour candidater

Chloé Ragazzoli, Maîtresse de conférences HDR en égyptologie, UFR d’histoire, Sorbonne Université Lettres UMR 8167 « Orient et Méditerranée » : Chloe.ragazzoli@sorbonne-universite.fr

Pour en savoir plus

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.