Appel BnF/Translitterae 2021 pour un contrat postdoctoral

Pour la deuxième année consécutive, la BnF et l’Eur Translitteræ (PSL) s’associent pour faire bénéficier d’un contrat postdoctoral un jeune chercheur intéressé par un travail à la croisée des thématiques de l’Eur et des collections de la BnF, en particulier les fonds rares ou inédits

Translitteræ explore les Humanités du point de vue des circulations dont elles résultent et analyse la constitution des disciplines comme le résultat de processus permanents de transferts. Elle est organisée autour de quatre volets thématiques : Textes en translation, Histoires et transferts, Pensée critique transdisciplinaire, Humanités, sciences et techniques.

Modalités

Le concours est ouvert à tous les chercheurs‐euses, sans distinction de nationalité, ayant soutenu leur thèse de doctorat dans une université française ou étrangère après le 01/01/2016.

Chaque dossier de candidature comportera les 6 pièces suivantes rassemblées sous la forme d’un document unique sous format .pdf :

  1. Un curriculum vitae et une liste des publications ;
  2. La copie du diplôme de doctorat (les candidats n’ayant pas la copie du diplôme le 1er juin 2021 peuvent l’envoyer jusqu’au 16 juin 2021 minuit) ;
  3. Le rapport de soutenance (pour les thèses soutenues en France) ;
  4. Le projet de recherche d’un maximum de 20 000 signes en comptant les espaces, mais sans compter la bibliographie ; la définition du ou des fonds proposés à l’étude, le type de traitement et de valorisation de ces fonds envisagé, ainsi que l’adéquation avec les axes thématiques de l’EUR devront être clairement explicités ;
  5. Une lettre de motivation, en français ou en anglais ;
  6. Une publication significative.

Date limite du dépôt du dossier de demande : 1er juin 2021 minuit, pour tous les dossiers. 

Informations complémentaires

Le contrat est proposé pour une durée d’un an, ouvert à partir du 1er septembre 2021. Le recrutement se fait sous la forme d’un contrat ENS à durée déterminée. Le montant net de la rémunération mensuelle s’élève à 2 200 €. Un présentiel à mi-temps dans un département de collections de la BnF est exigé, ainsi qu’une participation aux activités de Translitteræ : par exemple, cours en langue étrangère, encadrement de groupes de travail, organisation du colloque annuel de l’EUR… La définition de ces fonctions sera fixée en concertation avec le bénéficiaire.

Les candidats peuvent à la fois proposer spontanément des sujets d’étude ou choisir parmi les cinq sujets proposés ci-dessous par la BnF dont la présentation complète est accessible en suivant ce lien (Appel 2021_1_SujetsBnF) : 

  1. L’édition en hébreu dans l’Occident chrétien du XVIe siècle
  2. L’histoire de la traite négrière et de son abolition, à travers le fonds de l’abbé Grégoire
  3. Construire, reconstruire une bibliothèque : les scientifica des jésuites
  4. La presse en yiddish des années 1880 à la fin des années 1960
  5. Reconstitution d’une bibliothèque savante du XXe siècle : Maxime Rodinson

En 2020-2021, le département de la Musique de la BnF, le laboratoire THALIM et l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM) accueillent dans ce cadre Sarah Hassid, qui contribue par sa recherche à la redécouverte d’un compositeur et musicographe majeur du XIXe siècle, pionnier dans maints domaines : Jean-Georges Kastner.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.