Faire réseau autour des archives du web, usages et opportunités : journée de lancement du projet ResPaDon (17/05)

Financé par le GIS Collex-Persée, porté par l’Université de Lille et la Bibliothèque nationale de France, en partenariat avec Sciences Po Paris et le Campus Condorcet, le projet ResPaDon (Réseau de Partenaires pour l’analyse et l’exploration de données numériques) vise à développer et à diversifier les usages par les chercheurs des archives du web collectées et conservées par la Bibliothèque nationale de France : développement des pratiques de recherche, nouvelles approches autour des archives du web, nouvelles formes d’exploitation. Associant chercheurs et professionnels de l’information scientifique et technique, le projet se construit autour d’un réseau de partenaires et se compose d’une étude sur les usages, de plusieurs expérimentations et de temps d’échanges. Il mobilise en particulier les équipes de recherche du medialab et du laboratoire GERiiCO.

Dans un format entièrement virtuel, la journée de lancement a pour objectif d’engager la construction d’une communauté d’acteurs autour du projet et de ses différentes phases. Elle permettra de dresser l’état des lieux de la constitution des archives du web et de leurs usages et d’explorer de nouvelles potentialités de recherche autour des archives du web. Elle sera également l’occasion pour tous les acteurs de découvrir le projet ResPaDon et de s’inscrire dans le réseau en cours de création.

  • Vous êtes chercheur ou chercheuse : vos pratiques de recherche vous ont déjà rendu familiers des archives du web ? Vous souhaitez découvrir ces corpus et voir comment les utiliser dans le cadre de vos recherches ? Cette journée vous permettra de participer à des premiers échanges sur les archives du web, leur constitution et leurs usages. Ces échanges se poursuivront ensuite à différentes étapes du projet.
  • Vous êtes professionnel(le) de l’information scientifique : cette journée vous permettra de découvrir le projet ResPaDon et la place que peuvent y tenir les professionnels de l’information et des bibliothèques, et de vous inscrire dans la démarche en cours.

Programme prévisionnel

  • 9h15 : Ouverture de la journée par Julien Roche, directeur du Service Commun de Documentation de l’Université de Lille
  • 9h25 : Session 1. Les archives du web : perspectives croisées pour un état des lieux
    Interventions d’Olga Holownia (International Internet Préservation Consortium) et Benoît Tuleu (Bibliothèque nationale de France)
  • 10h30 : Pause
  • 11h : Session 2. Les usages des archives du web dans la recherche : quelques exemples
    Animation par Laurence Favier (ULR GERiiCO, Université de Lille)
    Cette session sera composée de présentation de travaux de chercheurs de différentes disciplines ayant mobilisé les archives du web dans leurs travaux. Elle sera suivie d’un échange sur les possibilités ouvertes par les archives du web et les limites actuelles à leur utilisation.
    Liste des intervenants en cours de finalisation : Christian Bonah (Université de Strasbourg), Fabienne Greffet (Université de Lorraine), Emmanuel Cartier (Université de Paris 13)
  • 12h30 : Pause déjeuner
  • 13h45 : Présentation du projet ResPaDon
    Emmanuelle Bermès (Bibliothèque nationale de France) et Marie-Madeleine Géroudet (Université de Lille), coordinatrices du projet
  • 14h : Session 3. Une approche transversale sur les usages des archives du web / Niels Brugger (Université d’Aarhus)
  • 14h45 : Session 4. Trois rendez-vous thématiques en parallèle
  • Littératures numériques et expression de soi durant le confinement
    Le confinement, parce qu’il a pu laisser du temps et parce qu’il a été vécu chez soi de manière connecté, a constitué une expérience inédite de créativité instantanée sur le web mais aussi d’injonction à la créativité.
    Intervenants : Valérie Beaudouin (Télécom ParisTech), Christian Cote (Université Lyon 3) et Christine Genin (Bibliothèque nationale de France) témoigneront de leurs regards portés sur ce moment particulier et de leurs propres expériences de collecte, d’archivage et de constitution de corpus.
  • Quelle place pour le web dans les études sur le jeu vidéo ?
    Le jeu vidéo est désormais un sujet d’étude à part entière, qui intéresse de plus en plus de chercheur(e)s. En plus des titres déposés à la Bibliothèque nationale de France au titre du dépôt légal, le web constitue une source indispensable pour l’analyse de ces documents multimédias. Plusieurs universitaires spécialistes de ces sujets évoqueront leurs pratiques et leur utilisation d’internet dans leurs travaux autour du jeu vidéo.
    Intervenants : Fanny Barnabé (Université de Liège), Simon Dor & Hugo Montembault (Université de Montréal), Julian Alvarez (INSPE Lille)
  • Conduire des recherches à partir du web vivant ou comment faire face à la volatilité des contenus sur le web
    Le passage d’un web basé sur le document à un web reposant sur le flux ne fait qu’accroître la problématique de la volatilité des contenus sur le web. Ce rendez-vous thématique propose des exemples de méthodes et d’outils mobilisés dans le cadre de recherches portant sur des corpus web et nécessitant des stratégies d’archivage face à la nature évanescente du web contemporain.
    Intervenants : Tommaso Venturini (CNRS), Benjamin Ooghe-Tabanou (médialab, Sciences Po), Guillaume Levrier (CEVIPOF, SciencesPo), Gersende Blanchard (ULR GERiiCO)
  • 16h30 : Table ronde : comment faire réseau autour des archives du web ?
    Intervenants : Emmanuelle Bermès (Bibliothèque nationale de France), Dominique Cardon (medialab, Sciences Po), Stéphanie Groudiev (Campus Condorcet), Valérie Schafer (Université du Luxembourg)
  • Animation et mot de conclusion : Gildas Illien (MNHN)

Modalités pratiques

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.